La revue de la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image

Ressources

Retrouvez ici tous les mémoires et toutes les thèses déposées sur neuvième art

Voir toutes les ressources
Mémoire

Un état des lieux de la bande dessinée de science-fiction écrite par des femmes en France

Mémoire de recherche visant à référencer les femmes créatrices de bande dessinée de science-fiction en France et en francophonie.

Mémoire

Critiquer la ville d’aujourd’hui à travers la ville de demain - la représentation dystopique de la ville de Paris dans la bande-dessinée contemporaine

Etude de 3 cas de BD dystopique se déroulant dans le Paris du futur. Par quoi les auteurs représentent-ils Paris dans un Paris détruit et pourquoi ? Qu’est-ce que ces représentations peuvent révéler en terme de perception de l’urbanisme et dans quelle mesure sont-elles transposables aux perceptions réelles ?

Thèse

Reframing the Western in Bande Dessinée : Translation, Adaptation, Localization

Cette thèse doctorale analyse les processus d’adaptation et de traduction à l’œuvre dans les traductions de la série Blueberry publiées aux États-Unis et en Espagne. La méthode d’analyse, inspirée par l’application à la traductologie des recherches de Pierre Bourdieu sur la sociologie de la culture, met en évidence comment l’habitus de divers agents de la traduction (traducteurs, mais aussi éditeurs et censeurs) joue un rôle essentiel dans l’adaptation et la réception transnationale de la série Blueberry dans le champ de la bande dessinée.

Le dictionnaire de la BD

Voir le dictionnaire
Dictionnaire
20 mai 2019

histoire

Les liens entre bande dessinée et histoire continuent de faire couler de l'encre... Face à l'importance des évolutions dans le domaine particulièrement dynamique, Neuvième Art a jugé pertinent de mettre à jour et compléter la notice initiale de Philippe Videlier, pour prendre en compte les dernières tendances de la création et de la recherche. La notice initiale, qui garde tout son intérêt, est ainsi complétée d'un addendum signé Margot Renard. 

Plus de détails
Dictionnaire
20 mai 2019

onomatopée et son

Étonnant paradoxe auquel nous confronte la bande dessinée : privée par nature de son, comment peut-elle, par la magie du trait et du dessin, faire retentir des bruits et donner à entendre des mélodies ? 
Historiquement parlant, le lien entre le son et l’image intervient assez tôt. Dès la période carolingienne, des signes abstraits sont directement inscrits dans l’image pour évoquer la musique. Au IXe siècle, le chant comme le son des trompettes sont représentés systématiquement par des tirets parallèles, avec des variations de couleurs ou de formes exprimant des différences de volume sonore. Bien avant l’apparition de la parole en lien avec l’image, l’expression du son (comme de l’odeur) se manifeste par des signes ou des pictogrammes. C’est au XVe siècle qu’apparaît la représentation de la portée musicale où figurent des notes de musique (Livre du trésor de Vénerie) et des onomatopées (Calendrier des bergers). Il semble que les enlumineurs aient cherché à doter leurs images d’une expression sonore afin de leur donner une plus grande efficacité narrative. Même si les exemples de sons transcrits dans l’image sous forme d’onomatopées ou de symboles graphiques ne sont pas si nombreux (quelques dizaines d’exemples sur plusieurs centaines de milliers d’images médiévales), le phénomène mérite d’être relevé. Car ces conventions vont nourrir les créateurs d’images à venir. On retrouvera ainsi cette expression pictogrammatique du son dès les débuts de la bande dessinée avec Rodolphe Töpffer en 1831 (Histoire de M. Jabot, p. 30 : « M. Jabot rêve à des airs de mazourke »).
En créant une bande-son qui illustre des actions non verbales – nous excluons de cet article le son en tant que paroles des personnages –, la bande dessinée s’appuie donc sur une convention validée par la tradition. Cet artifice que tout lecteur accepte par connivence se développe selon des procédés multiples variant suivant les époques et reposant sur des codes précis issus d’un contexte et d’une histoire. La bande-son sans cesse renouvelée par les auteurs de bande dessinée invite le lecteur à une expérience sensorielle augmentée, en l’immergeant dans une ambiance particulière, en stimulant son imaginaire.

Plus de détails