Exposition
Vaisseau Mœbius

La Cerise a 20 ans

C’est pour prolonger la période de liberté qu’il a connue aux Beaux-Arts d’Angoulême que Guillaume Trouillard fonde en 2003, autour d’une bande d’étudiants, la revue Clafoutis et la structure éditoriale qui va avec : un espace d’expression créé par et pour les dessinateurs. 

En partenariat avec les Éditions de la Cerise.

Guillaume Trouillard 

Guillaume Trouillard fonde les Editions de la Cerise en 2003, au sortir des Beaux-Arts d'Angoulême. Il y publiera entre autres Colibri (prix des lecteurs de libération 2008), La Saison des Flèches avec Samuel Stento (prix Fnac-Sinsentido 2010), Welcome, Inventaire pour l'enfant qui vient de naître et les Quatre détours de Song Jiang avec Alex Chauvel. En parallèle de son activité d'auteur, il dessine sur scène avec son frère Antoine et diverses formations de musiciens et danseurs. En 2016, Il réalise une fresque de 51 mètres sur l'histoire de l'humanité pour l'Espace Chemins-Bideak. En 2021, il rejoint les résidents de la Villa Médicis pour Aquaviva, un projet fleuve entamé en 2010.

© Guillaume Trouillard - photo de Nicolas Guerin

Si les premiers livres sont logiquement commis par les camarades de promotion, le catalogue s’internationalise peu à peu, avec une attention particulière portée au dessin chinois. Vingt ans et une trentaine de titres plus tard, les motivations et le désir restent intacts. 

En 2003, l’intrépide Guillaume Trouillard entouré d’une bande de copains issue comme lui de l’école des Beaux-Arts d’Angoulême décide de s’offrir un espace de publication hors de toutes contraintes. Signant l’acte de baptême des éditions de la Cerise, le premier numéro de la revue Clafoutis tient lieu de manifeste pour son fondateur de la maison d’édition qui souhaite s’inscrire à rebours du paysage éditorial de l’époque, réparti entre une BD sérielle encore très standardisée et une offre alternative souvent réduite à l’autofiction et au noir et blanc. Assumant un goût affirmé pour la technicité du dessin et l’expérimentation picturale, la Cerise revendique aussi un usage passionné de la couleur, dans la diversité des matières et des textures. Privilégiant la fable, le mythe voire le registre épique, elle ne se veut ni ne se croit être détachée du monde. Car si le conte traditionnel y côtoie l’imaginaire le plus onirique, c’est souvent au contraire pour mieux dénoncer les ravages de notre hypermodernité.

Devenue le terrain de jeu idéal pour toute une nouvelle génération d’auteurs, la Cerise développe un catalogue inclassable qui tend à brouiller les frontières et les traditions graphiques. Derrière une apparente hétérogénéité esthétique qui se plaît à faire dialoguer la miniature persane ou l’estampe chinoise avec le style original de francs-tireurs inclassables de la bande dessinée, La Cerise se fédère autour d’une ligne iconoclaste, hors des modes et des tendances. Plus que le reflet des affinités et passions de son fondateur, La Cerise se joue du temps et des contraintes commerciales pour faire vivre une authentique utopie éditoriale.

 

Welcome ! 

Nicolas Trespallé

Commissaires

Guillaume Trouillard

Commissaire

Samuel Stento

Scénographie

Antoine Trouillard

Musique

En partenariat avec

Les Éditions de la Cerise