De rouille et d’os - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > De rouille et d’os

De rouille et d’os

France, Belgique - 2012 - 1h55
Sélection officielle Cannes 2012 Swann d'or du meilleur film Cabourg 2012 Prix du meilleur film Londres 2012 2 nominations Oscar 2013 (meilleure actrice, meilleur film étranger)
film - film francophone
de

Jacques Audiard

scénario : Jacques Audiard, Thomas Bidegain
d'après l'oeuvre de : Craig Davidson
direction de la photographie : Stéphane Fontaine
musique ou chansons : Alexandre Desplat
avec : Marion Cotillard (Stéphanie), Matthias Schoenaerts (Ali), Armand Verdure (Sam), Céline Sallette (Louise), Corinne Masiero (Anna), Bouli Lanners (Martial), Jean-Michel Correia (Richard), Mourad Frarema (Foued), Françoise Michaud (mère de Stéphanie)
séances : semaine du mercredi 16 janvier 2013
mercredi 16 jeudi 17 vendredi 18 samedi 19 dimanche 20 lundi 21 mardi 22
20:45*
18:30
16:00
14:00
séance spéciale :
* Festival Télérama / Afcae du 16 au 22 janvier 2013 En échange du Pass, complété de vos noms et adresses, une carte valable pour 2 personnes durant toute la durée de la manifestation vous sera remise à la caisse du cinéma. Sur présentation de cette carte, tous les films du festival Télérama / Afcae sont au tarif de 3 euros la place (par personne). Tarif unique 3 euros pour tous grâce au Pass (valable pour 2 personnes) à découper dans le magazine Télérama des 9 et 16 janvier 2013 attention : les séances du mardi 22 janvier ont lieu en salle Laloux

synopsis

Ça commence dans le Nord. Ali se retrouve avec Sam, 5 ans, sur les bras. C’est son fils, il le connaît à peine. Sans domicile, sans argent et sans amis, Ali trouve refuge chez sa sœur à Antibes. Là-bas, c’est tout de suite mieux, elle les héberge dans le garage de son pavillon, elle s’occupe du petit et il fait beau. A la suite d’une bagarre dans une boîte de nuit, son destin croise celui de Stéphanie. Il la ramène chez elle et lui laisse son téléphone. Il est pauvre ; elle est belle et pleine d’assurance. C’est une princesse. Tout les oppose. Stéphanie est dresseuse d’orques au Marineland. Il faudra que le spectacle tourne au drame pour qu’un coup de téléphone dans la nuit les réunisse à nouveau...

notes de production

Le film de Jacques Audiard est une adaptation du recueil de nouvelles de Craig Davidson, Un goût de rouille et d’os, publié en septembre 2005. Cet auteur américain assez controversé, souvent comparé à Chuck Palahniuk (Fight club), se lança, après le succès de ce recueil, dans une consommation excessive de stéroïdes, et alla même jusqu’à se battre avec le poète Michael Knox pour promouvoir son nouveau roman, Juste être un homme, centré sur le monde de la boxe. Remis de ses élucubrations, il publia en 2010 un autre roman, Sarah Court, évoquant l’envers du décor dans un petit lotissement américain.

Dans leur travail d’adaptation, Jacques Audiard et le scénariste Thomas Bidegain ont pris quelques libertés avec le roman de Craig Davidson. Au lieu d’en reprendre le récit tel quel, ils ont décidé de s’attacher aux personnages, et plus particulièrement à la brutalité inhérente au ton de l’histoire. D’ailleurs, Ali et Stéphanie n’existent même pas dans le recueil d’origine, et ont été créés pour le film.

Craig Davidson est le deuxième auteur américain que Jacques Audiard adapte, après Teri White, qui lui avait offert la matière nécessaire à son premier film, Regarde les hommes tomber en 1994. De rouille et d’os constitue également sa troisième adaptation (sur 6 films), après Un héros très discret, réalisé en 1996 et inspiré d’un roman de Jean-François Deniau.

Jacques Audiard et Thomas Bidegain se sont dès le début du projet orientés vers ce qu’ils appellent une forme cinématographique expressionniste, où la force des images viendrait servir le mélodrame. Une esthétique tranchée, brutale et contrastée. Celle de la Grande Dépression, celle des films de foire, où l’extraordinaire étrangeté des propositions visuelles sublime la noirceur du réel. Celle d’un monde où « Dieu vomit les tièdes », confie le cinéaste.

De rouille et d’os met en scène trois récentes révélations : Corinne Masiero, dévoilée tardivement par le personnage Louise Wimmer dans le film éponyme, Céline Sallette, nominée aux César 2012 en tant que meilleur espoir féminin pour son rôle dans L’Apollonide - souvenirs de la maison close, sans oublier Matthias Schoenaerts, découvert dans l’impressionnant Bullhead.
http://www.citebd.org/spip.php?page=cinemarecherche&id_film=773&alpha=12&a=2012&m=11#film
http://www.citebd.org/spip.php?page=cinemarecherche&id_film=741&alpha=1&a=2012&m=11#film
http://www.citebd.org/spip.php?page=cinemarecherche&id_film=812&alpha=2&a=2012&m=11#film

Pour De rouille et d’os, Jacques Audiard a fait appel à des collaborateurs de longue date, comme le directeur de la photographie Stéphane Fontaine, le chef-décorateur Michel Barthélémy et le producteur Pascal Caucheteux, que le réalisateur retrouve tous pour la 3ème fois. Il renouvelle également sa confiance avec la chef costumière Virginie Montel et ses amis de longue date Alexandre Desplat (à la musique) et Juliette Welfling (au montage), présents à ses côtés depuis le début de sa carrière de cinéaste.

Déjà engagée sur The Dark knight rises, Marion Cotillard n’était pas autorisée à tourner un autre film en même temps, malgré la faible importance de son rôle dans le film de Nolan. L’actrice, qui voulait absolument jouer dans De rouille et d’os, a donc menti sur les dates de tournage du film d’Audiard, ces dernières se chevauchant légèrement avec celles du blockbuster. L’équipe a donc dû tourner le début du long-métrage en cachette pour ne pas la compromettre. Mais malgré toutes ces précautions, le magazine américain Variety a fini par révéler l’affaire.

Le tournage s’est déroulé en octobre 2011, et pendant près de 30 jours, dans les Alpes-Maritimes, entre Cannes, Nice et Antibes (notamment au Marineland de la ville). La production a également déménagé le temps d’une semaine pour les scènes se déroulant en Belgique.

Cannes aime Jacques Audiard ! Le réalisateur revient en effet sur la Croisette et en compétition officielle avec De rouille et d’os, lui qui avait déjà remporté le prix du meilleur scénario pour Un héros très discret lors de l’édition 1996 du festival, et le grand prix du jury pour Un prophète en 2009.

Si les films de Jacques Audiard ont rapidement été reconnus par la critique, le succès public, lui, s’est fait attendre. Néanmoins, depuis son premier film (Regarde les hommes tomber) qui fit 218 831 entrées en France, le réalisateur n’a eu de cesse de réunir toujours plus de gens devant ses films. Un héros très discret avait à son époque amené 566 686 spectateurs dans les salles obscures, et Sur mes lèvres, 5 ans plus tard, 599 299. La curiosité s’est ensuite métamorphosée en engouement pour De battre, mon cœur s’est arrêté (2005), passant la barre symbolique du million de billets vendus (1 078 048 précisément), et l’engouement s’est accentué avec le succès, critique et public, d’Un prophète (1 309 184 entrées).

Jacques Audiard
Né le 30 avril 1952 à Paris.
Débute comme assistant réalisateur sur Le Locataire de Roman Polanski et Judith Therpauve de Patrice Chéreau...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Audiard

Thomas Bidegain
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/325882/thomas-bidegain
http://www.evene.fr/celebre/biographie/thomas-bidegain-53608.php
http://www.scenarioaulongcourt.com/2010/2010/bios/bidegain_thomas.html

Craig Davidson
Né à Toronto.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Craig_Davidson_(%C3%A9crivain)
http://www.buzz-litteraire.com/post/2006/10/09/439-craig-davidson
http://littexpress.over-blog.net/article-26775264.html

Stéphane Fontaine
http://fr.wikipedia.org/wiki/St%C3%A9phane_Fontaine
http://www.commeaucinema.com/personne/stephane-fontaine,18253

Alexandre Desplat
Né le 23 août 1961 à Paris.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Desplat

Marion Cotillard
Née le 30 septembre 1975 à Paris.
Troisième Française à être désignée meilleure actrice par la prestigieuse Académie hollywoodienne des Oscars...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Marion_Cotillard

Matthias Schoenaerts
Né le 8 décembre 1977 à Anvers.
Monte sur les planches pour la première fois, aux côtés de son père, à l’âge de 8 ans...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Matthias_Schoenaerts

Céline Sallette
Née en 1980 à Bordeaux.
http://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%A9line_Sallette

Corinne Masiero
Née le 3 février 1964 à Douai.
Toujours à la recherche de rôles originaux, elle n’hésite pas à jouer dans des courts-métrages...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Corinne_Masiero

Bouli Lanners
Né le 20 mai 1965 à Moresnet-Chapelle.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bouli_Lanners

Mourad Frarema
http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/312692-mourad-frarema.html

Françoise Michaud
http://www.imdb.fr/name/nm0584719/
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/19115/francoise-michaud

extrait(s) de presse

L'Express - Jacques Audiard est un des grands cinéastes d'aujourd'hui, qui filme sans concession...
Excessif - Audiard envisage le cinéma comme une réinterprétation du monde. Son inspiration est sombre, son art lumineux.
Les Inrocks - Beau film sur la fusion des corps...
L'Humanité - Les dons d’invention des acteurs sont mis à rude épreuve par un réalisateur qui hisse ses personnages à la tragédie...
Fiches du cinéma - Jacques Audiard, maîtrisant de nouveau un béhaviorisme cru et sans pitié, montre l'humanité qui se cache derrière les carapaces que la brutalité génère chez les plus humbles...
Libération - Avec «De rouille et d’os», romance atrophiée, le cinéaste français signe un film obsédé par le chef-d’œuvre...
Positif - Esthétiquement, le film fait penser au fauvisme et assume ainsi son caractère de mélodrame flamboyant...
Télérama - Le plus séduisant, chez Jacques Audiard, c'est son audace. Son insolence tranquille...