La Vie sans principe - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > La Vie sans principe

La Vie sans principe

Dyut meng gam
Hong-kong - 2012 - 1h46
film - version originale sous-titrée en français
de

Johnnie To

scénario : Nai-Hoi Yau, Tin-Shing Yip, Ka-kit Cheung
direction de la photographie : Cheng Siu-keung
musique ou chansons : Yue Wei
avec : Lau Ching-Wan (Panther), Richie Ren (Cheung Jin Fong), Denise Ho (Teresa), Hoi-Pang Lo (Chung Yuen), Hang-shuen So (Kun), Philip Keung (Lung), Myolie Wu (Connie), Terence Yin (M. Sung)
séances : semaine du mercredi 26 septembre 2012
mercredi 26 jeudi 27 vendredi 28 samedi 29 dimanche 30 lundi 1er mardi 2
21:30
21:30
21:30
21:30
18:30
21:30
21:30

synopsis

Teresa, employée de banque ordinaire, incite ses clients à faire des investissements risqués pour remplir ses objectifs financiers. Panther, escroc à la petite semaine, plonge dans le monde de la spéculation boursière dans l’espoir de gagner facilement de l'argent pour payer la caution d’un de ses amis qui rencontre quelques soucis avec la justice. Enfin, l’inspecteur Cheung est un flic honnête. Jusque-là satisfait de son modeste train de vie, il a tout à coup un besoin d’argent criant lorsque sa femme verse un acompte pour acheter un appartement luxueux au-dessus de leurs moyens. Tout sépare ces trois personnages jusqu’à ce que leur rapport à l’argent – et un mystérieux sac contenant cinq millions de dollars volés – les poussent à prendre des décisions cruciales malgré leurs cas de conscience. Trois vies bouleversées par le monde turbulent de Hong Kong, en plein marasme économique et financier...

notes de production

Banques, argent et dettes sont au centre du film de Johnnie To : nous vivons dans un casino géant où tout le monde joue avec l’argent de tout le monde. C’est un monde turbulent. Pour survivre, les gens n’ont pas d’autre choix que de jouer. Peu importe combien de temps vous parvenez à suivre les règles, tôt ou tard, une partie d’entre vous seront perdus, déclare le réalisateur. Son idée initiale était avant tout de faire un film autour de la crise économique mondiale et plus particulièrement sur son impact à Hong-Kong.

Lau Ching-Wan, interprète de Panther dans La Vie sans principe, est un habitué des films de Johnnie To. Les deux hommes ont ainsi déjà collaboré sur huit films dont Lifeline en 1997, My left eye sees ghosts en 2002 ou encore Fat choi spirit la même année.

Richie Ren et Johnnie To n’en sont pas à leur première collaboration. En effet, ils ont déjà tourné ensemble en 2004 pour le film Breaking news ainsi qu’en 2006 pour Exilé.

Le film a été projeté hors compétition lors du Festival de Cannes 2011.

Johnnie To
Né le 22 avril 1955 à Hong Kong.
Produit de nombreux polars qui ne sont pas signés de son nom mais portent sa marque...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Johnnie_To

Nai-Hoi Yau
Né le 14 avril 1968 à Hong Kong.
Surtout connu pour avoir écrit le scénario de films réalisés par Johnnie To et Wai Ka-Fai...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Yau_Nai-hoi

Lau Ching-Wan
Né le 16 février 1964 ans la province chinoise du Guangdong.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lau_Ching-wan

Richie Ren
Né le 23 juin 1966 à Taiwan.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Richie_Ren

extrait(s) de presse

Ecran large - Johnnie To renverse les rôles, se joue de la narration, et s'empare d'une légèreté désarçonnante pour mieux dénoncer les travers d'une société putréfiée par l'argent...
Excessif - To n’a pas perdu la main et s’acquitte des scènes classiques avec brio...
Le Monde - Une fable moderne et un conte cruel...
Fiches du cinéma - Johnnie To monte d'un cran dans la hiérarchie criminelle en s'intéressant au secteur bancaire, responsable de la crise financière globale...
Les Inrocks - La crise financière inspire au king du polar de Honk-Kong un film vif et virtuose...
Les Cahiers du cinéma - Quelques belles idées réveillent un peu ce film au titre emprunté à Thoreau, qui intrigue malgré tout, tant on se demande ce que cherche à faire le cinéaste...
Critikat - "La Vie sans principe" vise cet objectif au détriment de tout autre : faire profiter le spectateur d’une histoire bien racontée, quitte à tisser avec lui un certain lien de connivence d’un air entendu...
Télérama - To voit le monde comme un casino géant où l'on serait obligé de miser pour survivre...