Rock’n’love - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Rock’n’love

Rock’n’love

You instead
Gb - 2011 - 1h20
film - version originale sous-titrée en français
de

David MacKenzie

scénario : Thomas Leveritt
direction de la photographie : Giles Nuttgens
avec : Luke Treadaway (Adam), Natalia Tena (Morello), Mathew Baynton (Tyko), Ruta Gedmintas (Lake), Gilly Gilchrist (Bruce le roadie), Alastair Mackenzie (Mark), Gavin Mitchell (Bobby), Joseph Mydell (le prophète)
séances : semaine du mercredi 23 mai 2012
mercredi 23 jeudi 24 vendredi 25 samedi 26 dimanche 27 lundi 28 mardi 29
18:00
19:25
18:00
16:00
21:30
19:25

synopsis

Adam, pop star américaine, et Morello, une jeune rockeuse britannique indé, doivent se produire dans le même festival rock, "T in the park" en Ecosse. Alors que tout les oppose et qu’ils ne se supportent pas, ils se retrouvent menottés l’un à l’autre. Comment vivre le festival ainsi enchaînés - voir leur conjoint, dormir, se laver… et surtout, comment assurer leur concert alors qu’ils ne peuvent pas se séparer ? Malgré tout, petit à petit, Adam semble commencer à apprécier la situation…

notes de production

Le tournage du film s’est déroulé sur quatre jours, au cours de l’édition 2010 du T in the park, un festival de musique rock qui se tient chaque année en Ecosse, au mois de juillet.

Rock’n’love est son septième long métrage. Parmi les précédents, citons Perfect sense (1) avec Ewan McGregor et Eva Green, sélectionné au festival de Sundance tout comme Toy boy (2008) emmené par Ashton Kutcher, ou encore My name is Hallam Foe, lequel a remporté plusieurs prix dans le monde entier, dont le Hitchcock d’or à Dinard en 2007.
(1) http://www.citebd.org/spip.php?article11&id_film=826

Lors de la scène se déroulant sur la grande estrade, l’acteur Luke Treadaway s’est blessé à la tête ; un incident qui ne l’a absolument pas empêché de continuer à jouer énergiquement la séquence jusqu’au bout : pendant qu’on me soignait, je me disais que j’adorerais me produire en concert devant des milliers de gens jusqu’à la fin de mes jours, confie le comédien.

En raison des bruits ambiants, la qualité du son direct enregistré pendant le festival n’était pas optimale, et sujette à de nombreux parasites sonores. Les comédiens ont donc dû réenregistrer les morceaux du film en post-production.

Les scènes de concert et les éclairages sont utilisés de festival en festival et ne restent pas à T in the park. Les scènes principales du festival n’étant accessibles que le jeudi précédant l’ouverture de la manifestation, les deux séquences de concert les plus importantes ont dû être tournées d’affilée ce jour-là : une fois qu’on a tourné ces deux scènes-là le premier soir, on savait qu’on avait franchi un grand pas puisqu’on avait filmé en trois heures ce qui allait représenter dix à quinze minutes utiles de film, confie David MacKenzie, poursuivant : on s’est alors dit que ce n’était pas si difficile que ça, et qu’il fallait qu’on procède comme pour n’importe quel tournage, mais en travaillant beaucoup plus vite et en se fiant à notre instinct.

On travaillait parfois jusqu’à 18 heures par jour. C’était un peu comme des montagnes russes : on pouvait être sur scène devant des dizaines de milliers de fans, fonctionnant à l’adrénaline, et puis, l’instant d’après, se retrouver à un autre endroit pour tourner une scène très rapidement, confie l’acteur Luke Treadaway.

Le site du festival a offert à la production des tentes, des bâtiments en préfabriqué, et un grand chapiteau sous lequel pouvaient dormir les comédiens et l’équipe technique tout au long du tournage. Une deuxième tente a également servi de cantine et de décor pour une scène de bar.

Le chef-opérateur, Giles Nuttgens, a tourné l’essentiel du film caméra à l’épaule, tandis que le réalisateur David MacKenzie suivait lui-même les comédiens dans leur périple rock, affublé d’un Canon 5D lui permettant d’être prêt à filmer en l’espace d’une seconde si quelque chose en valait la peine. Pendant ce temps, une deuxième équipe tournait avec d’autres acteurs, tandis qu’une troisième filmait les événements du festival !

Le chef-monteur Jake Roberts et son équipe ont installé trois bancs de montage dans un bâtiment en préfabriqué, ce qui permettait que les rushes soient montés sur place.
Alastair Mackenzie, qui incarne le personnage déjanté de Mark, n’est autre que le petit frère du réalisateur David MacKenzie.

David MacKenzie
voir fiche du film Perfect sense.

Giles Nuttgens
voir fiche du film Perfect sense.

Luke Treadaway
Né le 10 septembre 1984.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Luke_Treadaway
http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=142043.html

Natalia Tena
Née le 1er novembre 1984 à Surrey (Gb).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Natalia_Tena

Mathew Baynton
Né le 26 novembre 1985 à Chelmsford.
http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=424144.html

Ruta Gedmintas
Née le 23 août 1983.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ruta_Gedmintas
http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=190018.html

Alastair Mackenzie
http://www.commeaucinema.com/personne/alastair-mackenzie,104900
http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=131926.html

Gavin Mitchell
http://www.commeaucinema.com/personne/gavin-mitchell,35302
http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=99364.html

Joseph Mydel
http://www.allocine.fr/personne/filmographie_gen_cpersonne=136437.html

extrait(s) de presse

Télérama - La fiction, ici, n'est qu'un prétexte pour exalter le réel...
Ecran large - David MacKenzie retranscrit avec justesse l'énergie et la frénésie d'un instant, contaminant peu à peu personnages et spectateur...
Excessif - Le cinéaste a su saisir l'atmosphère si particulière d'un festival estival de musique...
Ouest France - Les caméras ont eu tout loisir de se promener pour raconter les concerts et les coulisses d'un immense rassemblement festif...
Comme au cinéma - Un casting rock'n'roll pour un film rock'n'roll !
Cinévibe - Le film se reçoit plutôt comme un pur trip de plaisir...
Tout le ciné - Rock' n' Love nous immerge dans cet univers ahurissant, véritable marathon pour les organismes, et nous raconte, par la même occasion, une histoire d'amour des plus originales...
Sens critique - Ils ont refusé, mourir d'amour enchaînés...