Blue Valentine - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
le restaurant la table à dessin est actuellement fermé pour travaux.
accueil > à l'affiche au cinéma > Blue Valentine

Blue Valentine

Usa - 2010 - 1h54
Un Certain regard Cannes 2010
film - version originale sous-titrée en français
de

Derek Cianfrance

scénario : Cami Delavigne, Derek Cianfrance, Joey Curtis
direction de la photographie : Andrij Parekh
musique ou chansons : Grizzly bear
avec : Ryan Gosling (Dean), Michelle Williams (Cindy), Mike Vogel (Bobby), Faith Wladyka (Frankie), John Doman (Jerry Heller), Marshall Johnson (Marshall), Jen Jones (Gramma), Maryann Plunkett (Glenda), James Benatti (Jamie), Barbara Troy (Jo)
séances : semaine du mercredi 13 juillet 2011
mercredi 13 jeudi 14 vendredi 15 samedi 16 dimanche 17 lundi 18 mardi 19
14:45
14:45
14:45
18:15
21:00
18:30
séances : semaine du mercredi 20 juillet 2011
mercredi 20 jeudi 21 vendredi 22 samedi 23 dimanche 24 lundi 25 mardi 26
18:30
21:00
18:30
21:00
16:45
18:30
21:00

synopsis

A travers une galerie d’instants volés, passés ou présents, l’histoire d’un amour que l’on pensait avoir trouvé, et qui pourtant s’échappe… Dean et Cindy se remémorent les bons moments de leur histoire et se donnent encore une chance, le temps d’une nuit, pour sauver leur mariage vacillant...

notes de production

Le duo d’acteurs a récolté en 2011 une nomination aux Golden Globe pour sa performance. En outre, Michelle Williams a été nommée la même année à l’Oscar de la meilleur actrice.
Quand on interroge Derek Cianfrance à propos du sujet de son film, il répond simplement qu’il s’agit d’honnêteté. De belle laideur et de terrible beauté. D’amour.

Le réalisateur, Derek Cianfrance, a confié que le projet de ce film est né il y a onze ans et qu’il a été, à chaque fois, repoussé. Il a connu de nombreux remaniements de scénarios (57 versions ont été rédigées !) et des problèmes personnels sont venus s’ajouter aux difficultés de tournage. Le film, prêt en 2008, ne sort finalement qu’en 2010 suite au décès du compagnon de Michelle Williams, Heath Ledger. Finalement il a vu le jour grâce au soutien des producteurs. Le réalisateur affirme que cette lente maturation a permis de faire de ce long métrage, un film adulte, vivant, vibrant. Nous avons fait le film que nous voulions faire.

L’idée de Blue Valentine remonte à l’enfance de Derek Cianfrance qui a longtemps craint la séparation de ses parents : lorsque j’étais enfant, deux choses me terrifiaient plus que tout : la guerre nucléaire et le divorce de mes parents. Malheureusement pour lui, cette angoisse s’est concrétisée à l’âge de 20 ans avec le divorce de ses parents. D’abord en colère, le réalisateur a tenté de comprendre la situation. Cette séparation ainsi que la longue gestation du projet ont nourri le scénario du film : si j’étais célibataire au moment où j’en ai écrit la première ligne, je suis aujourd’hui marié avec deux enfants. J’ai donc pu expérimenter par moi‐même la vie à deux, ses moments de bonheur et de crise, que j’allais avoir à montrer.

Les acteurs Michelle Williams et Ryan Gosling se trouvent réunis pour la seconde fois à l’écran. Ils se sont rencontrés sur le tournage du film de Matthew Ryan Hoge, The United States of Leland, sorti en 2003, dans lequel Ryan Gosling interprétait un adolescent de seize ans emprisonné dans un centre de détention pour avoir poignardé un jeune garçon.

Le film passe allégrement du passé au présent. La majeure partie des scènes est constituée de flashbacks qui nous plongent dans le quotidien d’un couple depuis leur rencontre, en passant par leurs déboires, jusqu’à la crise finale. Le réalisateur va plus loin en ajoutant que son long-métrage se fonde sur la dualité rappelant ainsi le mécanisme de la mémoire et de la libre association : le film est construit sur une série de contrastes : homme/femme, amour/haine, lumière/obscurité, film/vidéo, etc (...) Je voulais que le film fonctionne comme la mémoire, avec le passé en guise de mémoire à long terme, et le présent comme mémoire à court terme. J’ai toujours été fasciné par les effets du temps sur l’expérience.

La manière de filmer le couple à la dérive a été longuement étudiée par le réalisateur qui souhaitait refléter l’enfermement des deux êtres à travers le cadre de la caméra. Il rapporte : nous avons utilisé des objectifs à long foyer, pour obtenir des gros plans quasi asphyxiants. Nous voulions créer un monde étouffant fait de gros plans, de gestes, de visages et de sentiments, pour refléter (...) le poids des conséquences et du désespoir. Michelle Williams et Ryan Gosling paraissent presque épiés et n’ont donc pas eu le droit à l’erreur !

Plusieurs éléments permettent de rapprocher l’esthétique de ce film à celle du documentaire ou du reportage. Tout d’abord, la démarche du réalisateur a consisté à filmer dans des lieux réels, existants : aussi le tournage des scènes dans une maison de retraite s’est-il déroulé dans une résidence médicalisée en Pennsylvanie tandis que les scènes de l’avortement ont été réalisées dans une vraie clinique attenante au planning familial. Le personnel a également contribué au tournage. Par ailleurs, le parti-pris esthétique du réalisateur dont la préférence s’est portée sur une image granuleuse plutôt que sur une photographie lisse, laisse penser que le cinéma-vérité n’est pas très loin. Le réalisateur justifie son choix : nous avons tourné sur pellicule super 16mm, avec des caméras mobiles équipées d’objectifs de 25mm. L’objectif était de donner au film un aspect ’viscéral’, fidèle au physique et à la jeunesse des personnages.

Michelle Williams, premier choix du réalisateur pour incarner Cindy, a failli ne pas participer au film. En effet, l’actrice souhaitait prendre une année sabbatique pour s’occuper de sa fille. Derek Cianfrance, persuadé qu’elle était la meilleure comédienne pour le rôle, a alors aménagé le planning de tournage afin que l’actrice puisse s’occuper de sa fille : elle m’a dit oui et les 26 jours de tournage qui ont suivi ont été une bénédiction. Séduit par le projet, Ryan Gosling a pourtant lui aussi donner du fil à retordre au réalisateur : (...) il ne se sentait pas capable de jouer la partie de l’histoire où son personnage est plus âgé, juste celle du coup de foudre et des premiers moments heureux avec Michelle. Je lui ai donc proposé de jouer ces scènes‐là tout de suite et puis les autres dans six ans ! Il m’a donné son accord. Mais quand j’ai appelé mes producteurs, ils ont été moins enthousiastes ! (rires) Personne n’allait nous donner de l’argent pour agir ainsi. Il m’a donc fallu attendre 6 ans de plus et là ce fut possible !

Côté son, le duo est accompagné par la musique envoûtante de Grizzly Bear et des chansons interprétées par... Ryan Gosling. L’acteur n’est d’ailleurs pas un novice en musique puisque son groupe, Dead Man’s Bones, a sorti un premier album éponyme en 2009. Par ailleurs, le titre Blue Valentine est une référence directe à un titre de Tom Waits.

Afin que les acteurs puissent coller au plus près à leurs personnages, Derek Cianfrance les a encouragés à vivre ensemble comme un vrai couple et leur a laissé, pendant plusieurs jours avant le tournage, des caméras DV, dans le but de les faire réaliser eux-mêmes des petits films de famille.
Le tournage s’est déroulé sur trente jours en Pennsylvanie et à Brooklyn.

Entretien avec Derek Cianfrance
Comment vous est venue l’idée du film ?
Lorsque j’étais enfant, deux choses me terrifiaient plus que tout : la guerre nucléaire et le divorce de mes parents. A travers ce film, j’affronte cette seconde peur...
http://www.cinemovies.fr/fiche_info-18804-prod.html

Derek Cianfrance
Blue Valentine est le deuxième long métrage de fiction de Derek Cianfrance. Avant cela, il a réalisé plusieurs courts métrages parmi lesquels Five o’clock shadow et Raw footage. En 1998, alors qu’il n’a que 23 ans, il s’attelle à son premier long et réalise Brother tied qui reçoit de nombreux prix et qui est salué par The Guardian comme étant l’un des films américains indépendants les plus frappants depuis longtemps . Cianfrance s’aventure ensuite sur le terrain du documentaire où il explore un large éventail de sujets et de personnages à la fois pour cinéma et la télévision. Il fait le portrait de quelques musiciens tels que Cassandra Wilson (2000), Mos Def (2002), ou encore Annie Lennox...
http://www.evene.fr/celebre/biographie/derek-cianfrance-54003.php
http://en.wikipedia.org/wiki/Derek_Cianfrance

Grizzly Bear
Groupe américain jouant un rock expérimental teinté de folk...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Grizzly_Bear

Ryan Gosling
Né le 12 novembre 1980 à London (Ontario).
Acteur, il est aussi le chanteur et le guitariste du groupe des Dead man’s bones...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ryan_Gosling

Michelle Williams
Née à Kalispell (Montana) le 9 septembre 1980.
Elle a notamment joué dans la série Dawson...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Michelle_Williams_%28actrice%29

Mike Vogel
Né le 17 juillet 1979 à Abington (Pennsylvanie).
Il tient un des rôles principaux du film Cloverfield de J.J. Abram(2008)...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mike_Vogel

John Doman
Né le 9 janvier 1945 à Philadelphie.
Ancien officier du Corps des Marines des États-Unis et vétéran de la guerre du Viêt Nam...
http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Doman

extrait(s) de presse

L'Express - "Blue Valentine" est une tragédie romantique, bouleversante et charnelle...
Excessif - La finesse de certaines scènes ont un impact immense.
Slashershouse - "Blue Valentine" c’est le film que tout le monde attendait...
Cinoche - Les histoires d'amour valent bien ce traitement mature et crédible proposé par "Blue Valentine".
Plan-c - "Blue Valentine" ne déborde pas d'optimisme...
Mon cinéma - "Blue Valentine" est parfois triste à pleurer, parce que trop vrai, sans volonté d’épater, de divertir ou d’amuser. Nous sommes au coeur des choses, et dans les choses du coeur.
Sens critique - L'amour est aveugle, le mariage lui rend la vue...
Critique film - Le film est d’une excellente qualité...