les vacances de monsieur hulot - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
musée : pour préserver l’intégrité des œuvres, une température de 20° est requise au sein des espaces d’exposition, aussi prévoyez de vous couvrir pour passer une agréable visite dans nos murs !
accueil > à l'affiche au cinéma > les vacances de monsieur hulot

les vacances de monsieur hulot

ciné môme - ciné répertoire
France - 1953 - 1h28
sorti en France le 25 février 1953
prix Louis-Delluc 1953 - prix de la critique internationale Cannes 1953 - prix du festival de Berlin 1953
accessible aux enfants à partir de 6 ans
film - film francophone
de

Jacques Tati

scénario : Jacques Tati, Henri Marquet, Pierre Aubert, Jacques Lagrange
direction de la photographie : Jacques Mercanton, Jean Mousselle
musique ou chansons : Alain Romans
avec : Jacques Tati (monsieur Hulot), Nathalie Pascaud (Martine), Michele Rolla (la tante de Martine), Valentine Camax (l'anglaise), Louis Perrault (monsieur Fred), André Dubois (le commandant), Suzy Willy (l'épouse du commandant), Michèle Brabo (l'estivante excentrique), Marguerite Gérard (la promeneuse), Lucien Frégis (l'hôtelier), Raymond Carl (le serveur), Georges Adlin (le sud américain), René Lacourt (le promeneur), Édouard Francomme (le voisin de table de M. Hulot), Henri Marquet (le client du restaurant au tee shirt rayé / un homme aux funérailles qui aide Hulot à sortir sa Salmson du cimetière / le dépanneur qui remorque la Salmson d'Hulot sur le port), Nicole Chomo (Denise, la jeune scout au sac à dos), Pierre Aubert (le jeune intellectuel), André Dino (le client de l'hôtel qui pose pour la photo), Bernard Maurice (le client de l'hôtel coincé dans sa voiture à la suite d'une ruade du cheval de Mr Hulot), Jacques Cottin, André Pierdel, Pierre Clauzel (des vacanciers faisant des exercices physiques sur la plage), César Baldaccini (un campeur barbu dans le chalet), Madame Cottin (une cliente de l'hôtel), Marcel Girard (le palefrenier amenant les deux chevaux), Daniel Marquet (l'enfant avec les deux cornets de glace)
séances : semaine du mercredi 2 septembre 2009
mercredi 2 jeudi 3 vendredi 4 samedi 5 dimanche 6 lundi 7 mardi 8
14:30
14:45
14:45
séances : semaine du mercredi 9 septembre 2009
mercredi 9 jeudi 10 vendredi 11 samedi 12 dimanche 13 lundi 14 mardi 15
14:30
18:00
14:45
14:45
séances : semaine du mercredi 28 mars 2012
mercredi 28 jeudi 29 vendredi 30 samedi 31 dimanche 1er lundi 2 mardi 3
18:00*
séance spéciale :
* séance organisée en partenariat avec le Pôle régional d’éducation à l’image, les amis des Modillons, le Pôle images Magelis, l'Ecole supérieure de l'image, les films de Mon oncle - tarif unique 3,5 €

synopsis

C'est l'été et les vacanciers viennent prendre un peu de repos et de soleil sur les plages. En train, en car où en voiture, familles, couples et individus solitaires arrivent dans une petite station balnéaire de Loire-Atlantique. Parmi eux, un certain Hulot, grand bonhomme poli mais timide, s'installe dans un hôtel où ses multiples gaffes et maladresses ne passeront pas inaperçues...

notes de production

Enfant, j’avais entendu dire par mes parents que c’est mon grand-père qui avait inspiré à Tati le nom de son personnage. Pour en avoir le cœur net, j’ai appelé la fille du cinéaste et j’ai pu reconstituer toute l’histoire. Mon grand-père était l’architecte de l’immeuble dans lequel habitait Jacques Tati. Chaque fois qu’il y avait un problème, la gardienne lui disait : « il faut appeler Monsieur Hulot ! » Cela revenait comme un leitmotiv. Il semble que mon grand-père avait une silhouette particulière, qui a frappé Tati. Aussi, lorsqu’il a créé son célèbre personnage, il s’est souvenu du nom et a demandé l’autorisation de l’utiliser.
Nicolas Hulot

Après le succès rencontré par Jour de fête (1), salué comme l’une des grandes réussites du cinéma français de l’Après-Guerre, Jacques Tati est fortement encouragé à donner une, voire plusieurs suites aux aventures du facteur François. Mais l’acteur-réalisateur, désormais très populaire, se refuse à une telle facilité. Selon lui, François est trop typé, « trop français », et risque de l’enfermer dans un style de comique burlesque qu’il veut pouvoir moduler à sa guise. Par ailleurs, le comédien Tati ne veut pas être prisonnier d’un seul personnage...
(1) http://www.citebd.org/spip.php?film357
Quatre ans se sont écoulés depuis le tournage de son précédent film lorsque le réalisateur et une équipe plus étoffée prennent leurs quartiers à Saint-Marc-sur-Mer (2) à la fin du mois de juin 1951 pour y tourner Les Vacances de monsieur Hulot. Tati connaît depuis l’avant-guerre cette petite station balnéaire, située à quelques kilomètres de Saint-Nazaire, et il s’en souvient comme d’un studio à ciel ouvert, un décor idéal pour circonscrire l’action d’une nouvelle fantaisie comique. Après une longue période de repérage, son coup de cœur est confirmé. Malgré des intempéries à répétition qui compliquent singulièrement les opérations et amènent Tati à envisager une délocalisation au Maroc, tous les extérieurs sont tournés jusqu’en octobre à Saint-Marc, enrichi ça et là de quelques décors artificiels et de façades pimpantes qui dissimulent les cicatrices laissées par les bombardements...
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Marc-sur-Mer
Bien qu’il soit doté d’un budget initial assez confortable, le réalisateur doit se résoudre à tourner son film en noir et blanc pour en maîtriser le coût. A défaut d’avoir un court métrage en guise d’ébauche, il a bénéficié d’un temps de préparation assez long et il s’est doté d’un scénario bien charpenté, qu’il a écrit à nouveau avec son comparse de Jour de fête (1) Henri Marquet. Mais fidèle à ses méthodes peu conventionnelles, il enrichit constamment son œuvre pendant le tournage, avec le concours de son assistant-réalisateur Pierre Aubert et du peintre Jacques Lagrange, qui deviendra l’un de ses plus proches collaborateurs. Retards, intempéries et improvisations, si elles ne nuisent pas à l’ambiance familiale d’un tournage où les autochtones sont à nouveau mis à contribution, forcent Tati à engager son salaire de réalisateur dans la production, gérée encore une fois par Fred Orain (3), et à le troquer contre une participation aux bénéfices du film...
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Fred_Orain
Comme le village de Sainte-Sévère-sur-Indre (4), Saint-Marc est un petit monde clos, où le réalisateur peut mettre en scène les facéties de monsieur Hulot, mais aussi une communauté de personnages auxquels il entend accorder tout autant d’attention. Le choix des vacances d’été n’est pas anodin. D’abord, les nombreuses activités liées à ce temps de loisirs sont une source inépuisable de gags pour un génie burlesque en perpétuelle ébullition. Ensuite, ce contexte permet au cinéaste d’inscrire son comique dans son époque. Car à défaut d’être un réaliste, Tati est un fantaisiste qui témoigne de son temps. Depuis 1936, les congés payés (5) obligatoires permettent à un nombre de plus en plus important de Français de profiter du bonheur de la baignade et du farniente sur la plage. Ayant grandi dans un milieu aisé, Tati a eu le privilège de connaître très jeune les joies des vacances au bord de la mer. Mais quand bien même il glisse dans son film des souvenirs personnels, c’est d’un phénomène sociologique et populaire de masse dont il témoigne ici. S’ils ne durent encore que deux semaines (ils ne passeront à trois semaines qu’en 1956), les congés payés sont l’occasion d’une rupture des habitudes, comme l’étaient les festivités foraines de Jour de fête...
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte-S%C3%A9v%C3%A8re-sur-Indre
(5) https://www.herodote.net/20_juin_1936-evenement-19360620.php
A sa sortie, certains critiques reprochent aux Vacances de monsieur Hulot l’absence d’une véritable intrigue et des dialogues qu’ils qualifient de pauvres, là où Tati cherchait tout simplement à s’en passer au maximum pour privilégier la musique des sons. De même, quelques-uns déplorent que le film soit ouvertement moins drôle que Jour de fête. Cela n’empêche pas ce deuxième long métrage de remporter un grand succès public et de récolter de nombreuses récompenses...
Tati ressort Les Vacances de monsieur Hulot en 1962, dans une version remaniée. Ainsi, il en réduit la durée d’environ neuf minutes, retirant des scènes qu’il juge redondantes et inutiles. Il retravaille entièrement la bande-son, dégraissant des bribes de dialogues pour rapprocher plus encore son œuvre d’un art muet... très sonore. Au passage, la musique d’Alain Romans perd ses accents nostalgiques pour trouver un ton plus jazz, donnant à l’ensemble du film une ambiance plus enjouée, plus rythmée mais aussi un tantinet plus distante... il ajoute une discrète touche de couleur : le tout dernier plan du film, qui montre la plage à nouveau désertée, se fige pour devenir une carte postale, ornée d’un joli timbre rouge et d’un tampon.
Mais Tati n’en restera pas là. Inspiré par le succès des Dents de la mer (6) de Steven Spielberg, il retourne à Saint-Marc en 1978 pour filmer un gag dont il avait eu l’idée dès l’origine du projet. Après que Hulot se retrouve enfermé dans sa barque cassée en deux, celle-ci prend l’aspect d’un requin et les efforts vains de son malheureux occupant pour en sortir évoquent le claquement de dent du redoutable poisson. S’ensuit un plan de panique sur la plage, avec des figurants qui peinent à passer pour des estivants du début des années 50...
(6) http://www.citebd.org/spip.php?film1347
http://www.dvdclassik.com/critique/les-vacances-de-monsieur-hulot-tati

La version anglaise des Vacances de monsieur Hulot, qui se transforme en Mr. Hulot’s holiday, est doublée par Christopher Lee (7).
http://teleobs.nouvelobs.com/actualites/20151214.OBS1368/jacques-tati-decrypte.html
(7) http://www.citebd.org/spip.php?film1553

Jacques Tati
voir fiche du film Jour de fête
http://www.citebd.org/spip.php?film357

Henri Marquet
voir fiche du film Jour de fête
http://www.citebd.org/spip.php?film357

Jacques Mercanton
Né à Neuilly-sur-Seine le 22 novembre 1909, décédé à Grasse le 27 septembre 1997.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Mercanton_%28directeur_de_la_photographie%29

Alain Romans
voir fiche du film Mon oncle
http://www.citebd.org/spip.php?film215

Valentine Camax
Née Valentine Denfer à Sèvres (Hauts-de-Seine) en 1883 et décédée à Bricqueville-sur-Mer en 1978.
http://www.wikimanche.fr/Valentine_Camax
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/137039/valentine-camax

Jacques Lagrange
voir fiche du film Mon oncle
http://www.citebd.org/spip.php?film215

Jean Mousselle
Né à Verberie le 15 novembre 1918.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Mousselle

Nathalie Pascaud
http://www.imdb.com/name/nm0664339/

Michele Rolla
http://www.imdb.com/name/nm0738300/

Valentine Camax
http://www.imdb.com/name/nm0131301/

Suzy Willy
Née Suzanne Marie Fadet à Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne) le 1er mai 1895 et décédée à Paris le 16 octobre 1981.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Suzy_Willy

Michèle Brabo
Née Michèle Alphonse Leduc le 6 septembre 1916 à Paris où elle est décédée le 30 janvier 2013.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mich%C3%A8le_Brabo

Lucien Frégis
Né le 5 juillet 1904 à Paris et décédé le 25 août 1979 à Argenteuil.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucien_Fr%C3%A9gis

Raymond Carl
https://fr.wikipedia.org/wiki/Raymond_Carl

René Lacourt
Né le 13 novembre 1905 à Paris et décédé le 5 février 1960 à Limeil-Brévannes.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Lacourt

Édouard Francomme
Né le 8 novembre 1893 à Paris où il est décédé le 12 décembre 1980.
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89douard_Francomme

Nicole Chomo
http://www.imdb.com/name/nm0158999/

André Dino
http://www.imdb.com/name/nm0227804/

Bernard Maurice
http://www.imdb.com/name/nm0076318/

Jacques Cottin
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Cottin

André Pierdel
Né André Delepierre le 21 janvier 1923 à Asnières-sur-Seine et décédé le 23 janvier 2011 à Vendôme.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Pierdel

Pierre Clauzel
http://www.imdb.com/name/nm0165377/

César Baldaccini
Né le 1er janvier 1921 à Marseille et décédé le 6 décembre 1998 à Paris.
Créateur, sous le nom de César, du trophée en bronze de la cérémonie des César du cinéma français...
https://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%A9sar_(sculpteur)

Marcel Girard
http://www.imdb.com/name/nm0320688/

Daniel Marquet
http://www.imdb.com/name/nm0549802/

extrait(s) de presse

Wikipedia - Chez Hulot rien n'est prémédité, tout est naturel...
Comme au cinéma - La version restaurée des "Vacances de monsieur Hulot" respecte le montage voulu par son auteur...
France 2 - La version restaurée du film a été dévoilée à Cannes Classic 2009...
Zéro de conduite - "Les Vacances de monsieur Hulot" est une œuvre-charnière dans la carrière de Tati
Le Figaro - Chaque image des "Vacances de monsieur Hulot" cest une carte postale...
Toujours raison - Le film est évidemment très réussi et plein de gags désopilants...
Evene - Le cinéma de Tati est un cinéma des perceptions...
Critikat - "Les Vacances de monsieur Hulot" surpasse tout ce qui a pu se faire en matière de tableau de vacanciers...