twist à bamako - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Facebook Twitter YouTube instagram familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > twist à bamako

twist à bamako

France, Canada, Sénégal - 2021 - 2h09
sorti en France le 5 janvier 2022
film - film francophone
de

Robert Guédiguian

avec : Diouc Koma, Miveck Packa , Alassane Gueye, Ben Sultan, Bakary Diombera, Saabo Balde, Issaka Sawadogo, Stéphane Bak, Alicia Da Luz Gomes, Ahmed Dramé
séances : semaine du mercredi 26 janvier 2022
mercredi 26 jeudi 27 vendredi 28 samedi 29 dimanche 30 lundi 31 mardi 1er
20:45
14:00
20:30
14:30
14:15
séances : semaine du mercredi 2 février 2022
mercredi 2 jeudi 3 vendredi 4 samedi 5 dimanche 6 lundi 7 mardi 8
21:00
14:30
18:15*
séance spéciale :
* dernière séance le mardi 08 Février à 18h15

synopsis

1962. Le Mali goûte son indépendance fraîchement acquise et la jeunesse de Bamako danse des nuits entières sur le twist venu de France et d'Amérique. Samba, le fils d'un riche commerçant, vit corps et âme l'idéal révolutionnaire : il parcourt le pays pour expliquer aux paysans les vertus du socialisme. C'est là, en pays bambara, que surgit Lara, une jeune fille mariée de force, dont la beauté et la détermination bouleversent Samba. Samba et Lara savent leur amour menacé. Mais ils espèrent que, pour eux comme pour le Mali, le ciel s'éclaircira...
- voir la bande annonce

notes de production

Genèse
C’est en voyant à l’automne 2017 l’exposition des photographies de Malick Sidibé, « Mali Twist », à la Fondation Cartier, que Robert Guédiguian a commencé à s’intéresser à la jeunesse du Mali des années 1960. Peu après, il en discutait avec Marc Bordure, l’un de ses associés d’Agat Films, qui avait rencontré le commissaire de l’exposition avec l’idée de produire une série ou un film documentaire. Le réalisateur se souvient : « En marchant dans la rue, il commence à me raconter ce qu’il avait appris sur le Mali des années 1960 et me décrit l’exaltation révolutionnaire qui animait cette jeunesse. Au bout de quelques minutes, je lui ai dit "et si je faisais un film de cinéma avec tout ça ?". »

Une histoire à la fois étrangère et familière
Aux yeux de Robert Guédiguian, « cette histoire de jeunes gens idéalistes qui veulent créer un État socialiste après l’indépendance tout en dansant le twist et le rock’n’roll, ressemble à ma propre histoire. Si Bamako ou Marseille en modifie la forme, le fond est strictement identique. » Il ajoute : « J’ai le droit et le devoir de regarder toutes les histoires du monde. Heureusement, on peut raconter des choses qu’on n’a pas vécues, parce que nos pauvres vies sont très limitées. Je le dis sans provocation, c’est mon histoire, comme Tchekhov, Grossmann ou Harrison sont à moi, comme toute l’histoire et la culture du monde m’appartiennent, et je me dois de les utiliser. »

Phase de documentation
Avec le co-scénariste Gilles Taurand, Robert Guédiguian a assemblé beaucoup de documentation pour se renseigner sur le Mali des années 1960. Ils se sont inspirés d’une des photographies les plus connues de Malick Sidibé où l’on voit deux jeunes gens danser, lui en costume blanc et elle, pieds nus en robe. S’ils sont en réalité frère et sœur, le réalisateur en a fait pour son film un couple d’amoureux : « Nous voulions raconter une belle et tragique histoire d’amour pour incarner ce que j’appelle ce "moment communiste", de construction, de fête révolutionnaire où les possibles se heurtent à la contre révolution mais aussi à la tradition et aux coutumes ancestrales. »

extrait(s) de presse

Bande à part - Guédiguian raconte avec cœur le Mali des années 1960, le rêve socialiste, la jeunesse et la liberté.
Télérama - Le didactisme des dialogues est parfois appuyé, mais en s’inspirant avec brio des images du photographe Malick Sidibé pour sa mise en scène, Guédiguian propose un bel hommage à cette jeunesse d’hier dont les aspirations font écho à celle d’aujourd’hui.
aVoir-aLire.com - Dans un ton peu habituel chez le réalisateur, Robert Guédiguian met en scène le destin cruel de tout un pays, le Mali, qui, après avoir échappé au joug de la colonisation, s’enfonce dans la tyrannie de la dictature. Un récit historique édifiant.