l’ile de black mor - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
musée : pour préserver l’intégrité des œuvres, une température de 20° est requise au sein des espaces d’exposition, aussi prévoyez de vous couvrir pour passer une agréable visite dans nos murs !
accueil > à l'affiche au cinéma > l’ile de black mor

l’ile de black mor

ciné môme
France - 2003 - 1h21
sorti en France le 11 février 2004
film d'animation - film francophone
de

Jean-François Laguionie

scénario : Jean-François Laguionie, Anik Le Ray
musique ou chansons : Christophe Héral
voix : Taric Mehani (le Kid), Agathe Schumacher (Monch), Jean-Paul Roussillon (Mac Gregor), Jean-Francois Derec (La Ficelle), Yanecko Romba (Forbes), Frédéric Cerdal (le directeur)
séances : semaine du mercredi 18 novembre 2009
mercredi 18 jeudi 19 vendredi 20 samedi 21 dimanche 22 lundi 23 mardi 24
20:30*
séance spéciale :
* Collège au cinéma fête ses 20 ans. En présence de Jean-François Laguionie. Tarif unique : 2.50 €
séances : semaine du mercredi 29 juin 2011
mercredi 29 jeudi 30 vendredi 1er samedi 2 dimanche 3 lundi 4 mardi 5
14:30*
14:30
14:30
14:30
14:45
14:30
séance spéciale :
* A partir du mercredi 29 juin, séances organisées dans le cadre du cycle "Pirates au cinéma".

synopsis

En 1803, sur les côtes des Cornouailles, le Kid, un gamin de quinze ans, s'échappe de l'orphelinat où il vivait comme un bagnard. Il ignore son vrai nom et a pour seule richesse la carte d'une île au trésor tombée du livre de Black Mor, un célèbre pirate auquel il souhaiterait ressembler. Avec deux pillards d'épaves, Mac Gregor et La Ficelle, le Kid s'empare du bateau des garde-côtes et se lance à la recherche de la fameuse île à l'autre bout de l'Océan Atlantique. Mais rien ne se passe comme dans les livres de pirates...

notes de production

Le réalisateur Jean-François Laguionie a d’abord écrit l’histoire de L’île de Black Mor sous la forme d’un roman. Une histoire qui est le fruit de tous ses rêves d’enfance, des rêves d’aventures de mer inspirés de Joseph Conrad (1) et Robert Louis Stevenson (2).
(1) Joseph Conrad, dont la nouvelle Au coeur des ténèbres a inspiré Francis Ford Coppola pour Apocalypse now.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Conrad
(2) Robert Louis Stevenson, prolifique auteur de romans d’aventures, à qui on doit, entre autres, L’île au trésor et Dr Jekyll et Mr. Hyde.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Louis_Stevenson

De nombreuses difficultés émaillèrent la mise en œuvre du projet, comme l’explique Jean-François Laguionie : je ne pouvais pas m’empêcher de comparer ce projet à ces bateaux en construction qui n’arrivent pas à prendre le large : scénario refusé par les télévisions françaises, pas de producteur, budget de développement réduit au maximum. En attendant, on continue à y croire : peaufiner les dialogues, dessiner des rochers et des bateaux sur les côtes d’Irlande ou de Cornouaille, des visages dans les pubs irlandais... On continue à y croire ; les marins connaissent cela.

L’îe de Black Mor marque le retour de Jean-François Laguionie, spécialiste renommé de l’animation française révélé en 1965 avec le court-métrage La Demoiselle et le violoncelliste (3). Après ce coup d’essai en forme de coup de maître, il se distinguera notamment avec un autre court-métrage intitulé La Traversée de l’atlantique à la rame (4) puis avec les longs métrages Gwen le livre de sable (4) et Le Château des singes (5).
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Demoiselle_et_le_Violoncelliste
(4) http://www.citebd.org/spip.php?film1867
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Ch%C3%A2teau_des_singes

Toute l’équipe de L’île de Black Mor s’est beaucoup documentée pour conférer au film d’animation toute son authenticité. Quelques séjours en Bretagne ont ainsi permis de donner au film toute sa personnalité. Les décors sont ainsi inspirés des affichistes paysagers des années 30, alors que le style des personnages se rapproche des caricaturistes du XIXe siècle tels Daumier (6) ou Grandville (7). Par ailleurs, la scénariste Anik Le Ray a fréquenté de manière assidue les musées et bibliothèques pour tout connaître des bateaux de l’époque.
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Honor%C3%A9_Daumier
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Grandville

L’équipe technique de L’île de Black Mor était constituée de 13 membres, soit six dessinateurs, quatre personnes chargés de réaliser les décors et trois au département des modèles. Pour des raisons économiques, il fut décidé de réaliser la majeure partie du film d’animation en Asie, où les coûts de production sont moins élevés.
Pour enregistrer le bruit de l’eau sur une coque en bois, des voiles qui claquent et du grincement des cordages, l’équipe de L’île de Black Mor s’est rendu en Bretagne sur un véritable bateau de quinze mètres de long.

Le nom de l’île, Erewon, rappelle le roman utopique de Samuel Butler (8), Erewhon (9) (anagramme de nowhere, nulle part en anglais). Les graphismes de L’Île de Black Mór s’inspirent des tableaux du peintre français Henri Rivière (10). Parmi les autres références, on peut noter un clin d’œil au nid des Marsupilamis (11) d’André Franquin (cabane du Petit Moine) et également une forte ressemblance de la première île de Black Mór avec l’île mystérieuse (12) du roman de Jules Verne (île en forme de monstre, volcan proche de l’éruption...).
(8) http://fr.wikipedia.org/wiki/Samuel_Butler_%281835-1902%29
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Erewhon
(10) http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Rivi%C3%A8re_%28artiste_dessinateur%29
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Nid_des_marsupilamis_(album)
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27%C3%8Ele_myst%C3%A9rieuse

Entretien avec Jean-François Laguionie
Pouvez-vous nous parler de vos influences, de ce qui vous fait vibrer et vous inspire pour faire vos films ? Comment naissent-ils ?
Je crois que dans mes premiers films, j’étais très influencé par les peintres Naïfs, comme le Douanier Rousseau (13). Et puis cette influence s’est apaisée - heureusement en fait parce que c’était un peu une espèce d’imposture. Ensuite, ce sont plutôt les peintres surréalistes, comme De Chirico (14) ou Magritte (15), qui avaient aussi une façon de raconter leur peinture, qui m’ont influencé. C’est autant littéraire que pictural...
https://benshi.fr/actu/conversation-avec-j-f-laguionie/71
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Rousseau
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/Giorgio_De_Chirico
(15) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Magritte

Jean-François Laguionie
Né le 4 octobre 1939 à Besançon.
Sa rencontre avec Paul Grimault lui permet de s’auto-former aux techniques de réalisation de films d’animation...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Fran%C3%A7ois_Laguionie
http://gciment.free.fr/caentretienlaguionie.htm

Anik Le Ray
Travaille pour le studio La Fabrique dans les années 90...
http://univ2010.wordpress.com/2010/05/21/anik-le-ray/

extrait(s) de presse

L'Humanité - Le cinéaste s’éloigne des conventions du genre avec une touche légère et un graphisme aéré
Positif - A l'heure où pirates et corsaires sont à la mode, le film de Laguionie montre que l'animation, presque sans effets, peut offrir une dimension idéale pour les rêveries et les univers mystérieux...
Wikipédia - On peut noter un clin d'œil au Nid des Marsupilamis d'André Franquin...
La maison des enseignants - La mer, les gréements, les pirates, les ingrédients du film d'aventure sont là pour emmener le spectateur à la recherche de l'île de Black Mor...
Avoir-Alire - Une petite douceur qui a le sel d’une grande aventure...
Excessif - Le film est porteur d'un message sur les véritables trésors de la vie...
Comme au cinéma - Voilier de 18 mètres et de 70 tonneaux appelé La Fortune, ce bâtiment rapide était utilisé par les garde-côtes pour pourchasser les contrebandiers....
Cinékritik - "L'île de Black Mor" séduit aussi par son style d'animation atypique, très stylisé et plus proche de la ligne claire de la BD que des rondeurs de chez Disney...