familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN

accueil > à l'affiche au cinéma > phantom thread

phantom thread

U.S.A - 2018 - 2h11
sorti en France le 14 février 2018
film - film francophone
de

Paul Thomas Anderson

avec : Daniel Day-Lewis, Lesley Manville, Richard Graham, Vicky Krieps, Camilla Rutherford, Jane Perry, Bern Collaco, Kelly Schembri, Gino Picciano, Pip Phillips, Sue Clark, Joan Brown, Harriet Leitch, Dinah Nicholson, Brian Gleeson, Harriet Sansom Harris, Lujza Richter, Julia Davis, Ian Harrod, Gina McKee, Silas Carson, Tony Hansford, Philip Franks, Steven F Thompson, George Glasgow
séances : semaine du mercredi 16 janvier 2019
mercredi 16 jeudi 17 vendredi 18 samedi 19 dimanche 20 lundi 21 mardi 22
18:00*
18:30*
14:00*
séance spéciale :
* dans le cadre du festival Télérama : tarif 3,5€ sur présentation du pass

synopsis

Dans le Londres des années 50, juste après la guerre, le couturier de renom Reynolds Woodcock et sa soeur Cyril règnent sur le monde de la mode anglaise. Ils habillent aussi bien les familles royales que les stars de cinéma, les riches héritières ou le gratin de la haute société avec le style inimitable de la maison Woodcock. Les femmes vont et viennent dans la vie de ce célibataire aussi célèbre qu’endurci, lui servant à la fois de muses et de compagnes jusqu’au jour où la jeune et très déterminée Alma ne les supplante toutes pour y prendre une place centrale. Mais cet amour va bouleverser une routine jusque-là ordonnée et organisée au millimètre près.
- voir la bande annonce

extrait(s) de presse

chronicart - La splendeur du film d’Anderson tient à sa manière de tracer une telle esquisse personnelle sans pour autant s’engager, ni trancher.
critikat - Tout pourrait concourir donc à faire de Phantom Thread un film sur le cinéma par le biais décalé de la haute-couture. Cela serait pourtant réduire l'exceptionnelle expérience que le film procure...
Le monde - Paul Thomas Anderson filme avec maestria un fervent corps-à-corps dans le Londres des années 1950.
Libération - Mystérieux et vibrant, le nouveau film de Paul Thomas Anderson fait d’une maison de couture le théâtre des relations tumultueuses entre un démiurge séducteur et sa muse affranchie.
Télérama - Accepter de s’oublier, au risque de se perdre : François Truffaut avait évoqué ces tourments, jadis, dans La Sirène du Mississippi. Paul Thomas Anderson les porte jusqu’à l’incandescence.