cocktail molotov - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
le restaurant la table à dessin est exceptionnellement fermé mercredi 15 août. réouverture à partir du 16 août
accueil > à l'affiche au cinéma > cocktail molotov

cocktail molotov

France - 1980 - 1h40
sorti en France le 6 février 1980
film - film francophone
de

Diane Kurys

scénario : Diane Kurys, Alain Le Henry, Phillippe Adrien
direction de la photographie : Philippe Rousselot
musique ou chansons : Yves Simon
avec : Elise Caron (Anne), François Cluzet (Bruno), Philippe Lebas (Frédéric), Geneviève Fontanel (la mère d'Anne), Christian Clavier (le beatnik), Patrick Chesnais (le routier), Marco Perrin (le crs), Malène Sveinbjornsson (la sœur d'Anne), Michel Puterflam (le père d'Anne), Françoise Michaud (Greta), Henri Garcin (le beau-père d'Anne), Philippe Clévenot (le diplomate), Hélène Vincent (la femme du diplomate)
séances : semaine du mercredi 20 juin 2018
mercredi 20 jeudi 21 vendredi 22 samedi 23 dimanche 24 lundi 25 mardi 26
19:15*
16:00
séance spéciale :
* dans le cadre de l’exposition "Mai 68 : sous les pavés les cases"

synopsis

Anne aime Frédéric, mais ils sont de milieux différents. Elle prend les devants et l'entraîne dans une fugue vers Venise avec leur pote Bruno. Le pouce en l'air, ils traversent la France de 68. Tout va pour le mieux mais Frédéric, dont le père est malade, n'a jamais eu l'intention de quitter définitivement la maison. Le retour en stop sera pénible, tandis qu'Anne est enceinte… Ils ont le sentiment de rater quelque chose sans réaliser qu'ils sont en train de "vivre" Mai 68.

notes de production

Les paysages de Diane Kurys sont ceux d’une adolescence encore proche. Diabolo menthe (1), c’était l’entrée dans cette adolescence, Cocktail molotov, ce sont les orages qui en marquent la fin. La première vraie rébellion, le premier grand amour, la première fugue. Une gifle de sa mère (gifle d’ailleurs rendue) et voici Anne qui part pour Israël en compagnie de Frédéric, le garçon qu’elle aime, et de Bruno, le fidèle et dévoué copain-soupirant. Pour cause de vol de voiture, de tracas policiers et de débâcle financière, la randonnée s’arrête à Venise. D’ailleurs, en ce début du mois de mai 1968, c’est plutôt à Paris que l’aventure donne ses rendez-vous. Tantôt à pied, tantôt en auto-stop, les voyageurs se hâtent donc de rebrousser chemin. Mais quand ils atteignent la capitale, la fête est déjà terminée. L’ordre est revenu. L’ordre et, pour Anne, qui est enceinte et qui commence à trouver Frédéric ennuyeux, de sérieux problèmes à résoudre...
https://www.lemonde.fr/archives/article/1980/02/13/cocktail-molotov-de-diane-kurys_2812182_1819218.html
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Diabolo_Menthe

Si le cinéma adoucit les mœurs, Diane Kurys les explore et porte un regard sensible et judicieux sur sa génération.
Comme un fil rouge, qui relie quasiment tous ses films, le thème de la séparation semble hanter la filmographie de Diane Kurys. Sa plus grande source d’inspiration reste sans doute celle de ses parents lorsqu’elle avait six ans. Son premier film, Diabolo menthe (1), porte-parole d’une génération, est d’ailleurs ouvertement autobiographique : la moue boudeuse de Frédérique interpelle adultes et ados, et le film s’impose comme un véritable phénomène de société en 1977. Il obtient le Prix Louis-Delluc (2) et lance la carrière de réalisatrice de Diane Kurys, après quelques années passées sur les planches et devant le caméra.
Cocktail molotov ou l’amour sur fond de révoltes estudiantines soixante-huitardes, passe relativement inaperçu en 1980...
https://www.avoir-alire.com/diane-kurys-l-enfant-du-divorce
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_Louis-Delluc

Depuis Diabolo menthe (1), Diane Kurys bâtit une œuvre en tonalité mineure, avec des personnages touchants, des évocations de souvenirs, des amours et des déchirements. Cinéaste en marge des modes et des courants, elle n’a jamais signé un polar, une comédie, une tragédie, mais mêle les genres, avec douceur. Je ne m’intéresse qu’au cœur humain, dit-elle...
https://www.nouvelobs.com/cinema/20130703.CIN3098/diane-kurys-faire-un-film-c-est-beaucoup-plus-cher-qu-une-psychanalyse.html

Diane Kurys
Née le 3 décembre 1948 à Lyon.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Diane_Kurys

Alain Le Henry
voir fiche du film Subway
http://www.citebd.org/spip.php?film1922

Phillippe Adrien
https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Adrien

Philippe Rousselot
voir fiche du film Big fish
http://www.citebd.org/spip.php?film408

Yves Simon
Né le 3 mai 1944 à Choiseul.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_Simon_(artiste)

Élise Caron
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lise_Caron

François Cluzet
Né le 21 septembre 1955 à Paris.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Cluzet

Philippe Lebas
https://www.imdb.com/name/nm0495465/

Geneviève Fontanel
voir fiche du film Un Singe en hiver
http://www.citebd.org/spip.php?film1223

Christian Clavier
voir fiche du film Dites-lui que je l’aime
http://www.citebd.org/spip.php?film1954

Patrick Chesnais
voir fiche du film Celui qu’on attendait
http://www.citebd.org/spip.php?film1719

Marco Perrin
Né Jean Marco Markovitch le 16 mai 1927 à Aix-en-Provence et décédé le 17 février 2014 à Issy-les-Moulineaux.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Marco_Perrin

Malène Sveinbjornsson
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mal%C3%A8ne_Sveinbjornsson

Michel Puterflam
https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Puterflam

Françoise Michaud
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7oise_Michaud

Henri Garcin
voir fiche du film La Peau de Bax
http://www.citebd.org/spip.php?film1606

Philippe Clévenot
https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Cl%C3%A9venot

Hélène Vincent
voir fiche du film Attila Marcel
http://www.citebd.org/spip.php?film1091