terminator 2 : le jugement dernier 3d - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > terminator 2 : le jugement dernier 3d

terminator 2 : le jugement dernier 3d

Terminator 2: judgment day 3D
Usa - 1991 - 2h17
sorti en France le 16 octobre 1991
Oscar 1992 des meilleurs effets visuels,du meilleur montage sonore, du meilleur son, du meilleur maquillage
interdit aux moins de 12 ans
film - version originale sous-titrée en français
de

James Cameron

scénario : James Cameron, William Wisher Jr.
direction de la photographie : Adam Greenberg
musique ou chansons : Brad Fiedel
avec : Arnold Schwarzenegger (Terminator T-800 modèle 101), Linda Hamilton (Sarah Connor), Edward Furlong (John Connor), Robert Patrick (Terminator T-1000), Joe Morton (Miles Bennett Dyson), Earl Boen (Dr. Peter Silberman), S. Epatha Merkerson (Tarissa Dyson), Jenette Goldstein (Janelle Voight), Xander Berkeley (Todd Voight), Ken Gibbel (Douglas), Cástulo Guerra (Enrique Salceda), Danny Cooksey (Tim), Robert Winley (le biker au cigare), Peter Schrum (Lloyd), Michael Edwards (John Connor adulte), Dean Norris (capitaine du Swat), Dalton Abbott (John Connor bébé), Don Stanton (Lewis, gardien de Pescadero), Dan Stanton (Lewis, imité par le T-1000), De Vaughn Nixon (Danny Dyson), William Wisher (un touriste)
séances : semaine du mercredi 29 novembre 2017
mercredi 29 jeudi 30 vendredi 1er samedi 2 dimanche 3 lundi 4 mardi 5
03:30*
séance spéciale :
* Nuit fantastique dans le cadre du festival "Le Rayon fantastique" - tarif préférentiel 5 films = 15,00 €

synopsis

Au lendemain de l'holocauste nucléaire du 29 août 1997, les survivants humains entrent en résistance contre la dictature des « machines ». L'ordinateur qui contrôle les machines, Skynet, avait envoyé un Terminator en 1984, afin d'éliminer Sarah Connor avant qu'elle n'ait mis au monde son fils, John Connor, appelé dans le futur à devenir le chef de la résistance humaine contre les machines. Ce plan n'ayant pas fonctionné, Skynet envoie de nouveau un tueur cybernétique, cette fois-ci en 1994, pour cette fois-ci tenter d'éliminer directement John Connor, encore enfant à cette époque...

notes de production

Suite du premier Terminator (1), sorti en 1984, Terminator 2 est un succès à la fois critique et au box-office, ayant une influence notable dans la culture populaire, en particulier chez les amateurs de films d’action et de science-fiction.
(1) http://www.citebd.org/spip.php?film1477
À sa sortie, le film a été salué, notamment par les amateurs d’effets spéciaux, car l’utilisation répétée des techniques du morphing (2) et de l’animation 3D étaient à l’époque une véritable révolution. Le film reçut plusieurs récompenses techniques (3), incluant quatre Oscar pour le maquillage, le mixage sonore, le son et les effets spéciaux. Cérémonie marquée par le triomphe du Silence des agneaux (4).
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Morphing
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/64e_c%C3%A9r%C3%A9monie_des_Oscars
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Silence_des_agneaux_(film)
James Cameron a voulu des effets spéciaux à la hauteur de son ambition qui ont coûté 6 millions $, soit la totalité du budget du premier film. Ils sont considérés comme une énorme avancée à l’époque, et mettent en place l’usage des images de synthèse qui va progressivement devenir systématique à Hollywood.
Sur les quinze minutes totales où le T-1000 se transforme et montre ses capacités, seules six minutes furent accomplies à partir de programmation sur ordinateurs. Les neuf autres minutes furent réalisées à la caméra, avec des marionnettes perfectionnées et des effets de prosthétique créés par les studios de Stan Winston (5), qui avaient aussi la responsabilité des effets du squelette en métal du T-80010.
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Stan_Winston
Le générique de fin est signé du groupe de hard rock américain Guns N’ roses (6) avec You could be mine (7), tiré de l’album Use your illusion II. À l’époque, le groupe est à son apogée aux Usa. You could be mine devient en France l’un des tubes les plus importants de 1991. Outre Guns N’ roses, on peut également entendre dans le film Guitars, cadillacs de Dwight Yoakam (8) et Bad to the bone de George Thorogood & the destroyers (9).
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Guns_N%27_Roses
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/You_Could_Be_Mine
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dwight_Yoakam
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/George_Thorogood
Une série tv intitulée Terminator : les chroniques de Sarah Connor (10), se déroulant chronologiquement après Terminator 2 mais ne tenant pas compte des événements de Terminator 3 (11) a été diffusée à partir de janvier 2009 en France.
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Terminator_:_Les_Chroniques_de_Sarah_Connor
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Terminator_3_:_Le_Soul%C3%A8vement_des_machines
Au delà d’un simple film d’action et d’effets spéciaux spectaculaires et révolutionnaires, Terminator 2 offre également le moyen pour James Cameron de mettre en avant une série de thématiques que l’on retrouve dans nombre de ses films.
En premier, le risque d’un conflit nucléaire généralisé déclenché par la main de l’homme et conduisant à l’extermination du genre humain avec toutes ses conséquences directes est exposé (épidémies, radiations, hiver nucléaire, famine). L’équilibre international des années 1980 est alors marqué du risque que fait courir la guerre froide (12) entre les Usa et l’Urss et en pleine course aux armements stratégiques et fondé sur le principe de la dissuasion.
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_froide
En outre, la guerre totale d’extermination du genre humain menée par les machines confronte le spectateur au spectre des événements historique de la Shoah (13) vécue au cours de la seconde guerre mondiale en Europe de 1939 à 1945, heures parmi les plus sombres de l’humanité.
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/Shoah
Dans un second temps, il marrie la thématique de l’Intelligence artificielle (14), exposée dans de nombreux films tel Le Cerveau d’acier (15), et notamment par celui du réalisateur Stanley Kubrick dans son film 2001, l’odyssée de l’espace (16), ou l’ordinateur Hal 9000, censé protéger l’équipage de vaisseau se retourne contre ces dernier (cette œuvre a eu une influence considérable sur James Cameron, notamment sur les effet spéciaux où il se montre intraitable). Elle fait également référence à l’œuvre fondatrice de Mary Shelley (Frankenstein) (17), et au Golem (18), où une créature créée de main d’homme échappe à son créateur et se retourne contre lui et provoque sa destruction. C’est donc l’humanité qui est mise face à elle-même, coupable, comme le souligne Sarah Connor, de ne savoir engendrer que la mort et la destruction au travers d’armements toujours plus sophistiqués. Le Terminator souligne également cet aspect lorsqu’il dit face à John Connor enfant : c’est dans votre nature de vous détruire vous-mêmes...
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/Intelligence_artificielle
(15) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Cerveau_d%27acier
(16) http://www.citebd.org/spip.php?film1636
(17) http://www.citebd.org/spip.php?film725
(18) https://fr.wikipedia.org/wiki/Golem
https://fr.wikipedia.org/wiki/Terminator_2_:_Le_Jugement_dernier

Entretien avec James Cameron
"Terminator 2" est le second film que vous convertissez en 3D après "Titanic" (19). Pourquoi ce choix ? Est-ce parce que, comme George Lucas avec les "Star wars" (20), vous aviez le sentiment qu’il n’était pas tel que vous vouliez qu’il soit ?
Quand Terminator 2 est sorti, en 1991, nous n’aurions pas pu rêver d’une meilleure façon de faire le film. Nous avions bénéficié d’images de synthèse à la pointe de la technologie et avons pu le sortir, de façon limitée, en 70mm (21). C’était vraiment ce que nous pouvions avoir de mieux. Je me suis ensuite intéressé à la 3D, et c’est là toute l’ironie de l’histoire, grâce à l’attraction Terminator : battle across time (22) que nous avons créée pour les studios Universal. A tel point que je suis devenu un obsédé de la 3D et que j’ai travaillé à l’élaboration de caméras assez petites et légères pour pouvoir tourner un film en trois dimensions avec...
(19) https://fr.wikipedia.org/wiki/Titanic_(film,_1997)
(20) https://fr.wikipedia.org/wiki/Star_Wars
(21) https://fr.wikipedia.org/wiki/Format_70_mm
(22) https://fr.wikipedia.org/wiki/T2_3-D:_Battle_Across_Time
http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18666777.html

James Cameron
voir fiche du film Terminator
http://www.citebd.org/spip.php?film1477

William Wisher Jr.
http://www.imdb.com/name/nm0936537/

Adam Greenberg
voir fiche du film Terminator
http://www.citebd.org/spip.php?film1477

Brad Fiedel
voir fiche du film L’Emprise des ténèbres
http://www.citebd.org/spip.php?film1813

Arnold Schwarzenegger
voir fiche du film Predator
http://www.citebd.org/spip.php?film1797

Linda Hamilton
voir fiche du film Terminator
http://www.citebd.org/spip.php?film1477

Edward Furlong
voir fiche du film American history X
http://www.citebd.org/spip.php?film861

Robert Patrick
Né le 5 novembre 1958 à Marietta.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Patrick

Joe Morton
Né le 18 octobre 1947 à New York.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Joe_Morton

Earl Boen
voir fiche du film Terminator
http://www.citebd.org/spip.php?film1477

S. Epatha Merkerson
Née Sharon Epatha Merkerson le 28 novembre 1952 à Saginaw.
Célèbre pour son rôle du lieutenant Anita Van Buren dans la série tv New York, police judiciaire...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sharon_Epatha_Merkerson

Jenette Goldstein
Née Jenette Elise Goldstein le 4 février 1960 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jenette_Goldstein

Xander Berkeley
Né le 16 décembre 1955 à New York.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Xander_Berkeley

Ken Gibbel
http://www.imdb.com/name/nm0316480/

Cástulo Guerra
Né le 24 août 1945 à Córdoba (Argentine).
http://www.imdb.com/name/nm0346003/

Danny Cooksey
Né le 2 novembre 1975 à Moore.
http://www.imdb.com/name/nm0177528/

Robert Winley
http://www.imdb.com/name/nm0935297/

Peter Schrum
http://www.imdb.com/name/nm0775623/

Michael Edwards
Né le 24 novembre 1944 à Castro valley.
http://www.imdb.com/name/nm0250218/

Dean Norris
voir fiche du film Total recall
http://www.citebd.org/spip.php?film1624

Don Stanton
http://www.imdb.com/name/nm0822739/

Dan Stanton
http://www.imdb.com/name/nm0822734/

De Vaughn Nixon
Né le 8 juillet 1984 à Los Angeles.
http://www.imdb.com/name/nm0633228/

William Wisher
voir fiche du film Terminator
http://www.citebd.org/spip.php?film1477

extrait(s) de presse

Critikat - (...) une œuvre d’art, tout simplement.
Télérama - Il faut s'incliner devant ce monstre d'efficacité intelligente et amère qu'est "Terminator 2", suite à gros budget de l'excellent "Terminator", bricolé par Cameron sept ans auparavant...
Just focus - Véritable modèle d’ingéniosité, le film demeure tout simplement une leçon de cinéma à l’ambition démesurément démocratique ; satisfaisant par là chaque catégorie préexistante de spectateurs possible allant de l’amateur néophyte de films d’action au cinéphile exigeant...
Ciné chronicle - Au-delà de la maestria visuelle et technique de T2, toute l’intelligence de James Cameron est finalement de nous livrer ici un film d’action et de science-fiction profondément humain...
àVoir-àLire - Proto-blockbuster anticapitaliste par excellence, "Terminator 2" n’a - deux décennies plus tard - toujours pas à rougir face à la concurrence. Petite révolution du cinéma contemporain de science-fiction, le film culte de Cameron semble encore avoir de beaux jours devant lui…
Le Monde - Avec "Terminator 2, le jugement dernier 3D", James Cameron prouve que la technologie a évolué. L’élégance de la restauration, la fluidité parfaite du relief, qui approfondit l’image sans jamais chercher l’esbroufe, semblent donner au film une forme qu’il avait en puissance, mais que l’image numérique du début des années 1990 ne lui permettait pas d’achever...
On rembobine - Comble du comble, "Terminator 2" rend même certains films très récents totalement ringards...
Ecran large - (...) "Terminator 2" reste 25 ans après sa sortie un film emblématique de son époque, mais aussi d’une certaine idée du 7ème Art, à la fois formidable et humain, un artisanat tellurique et une invitation au rêve comme à la réflexion.