don giovanni - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > don giovanni

don giovanni

France - 1979 - 2h56
sorti en France le 14 novembre 1979
César 1980 du meilleur montage (Reginald Beck) et des meilleurs décors (Alexandre Trauner)
film - film francophone
de

Joseph Losey

scénario : Renzo Rossellini, Rolf Liebermann
d'après l'oeuvre de : Lorenzo da Ponte pour l'opéra de Mozart
direction de la photographie : Gerry Fisher, Angelo Filippini
musique ou chansons : Mozart
avec : Ruggero Raimondi (Don Giovanni), José van Dam (Leporello), John Macurdy (le commandeur), Edda Moser (Donna Anna), Kiri Te Kanawa (Donna Elvira), Kenneth Riegel (Don Ottavio), Teresa Berganza (Zerlina), Malcolm King (Masetto), Eric Adjani (le valet en noir)
séances : semaine du mercredi 15 novembre 2017
mercredi 15 jeudi 16 vendredi 17 samedi 18 dimanche 19 lundi 20 mardi 21
18:15*
séance spéciale :
* rétrospective "Gaumont et merveilles" - tarif 3,50 €

synopsis

Don Giovanni, grand seigneur, entend faire siennes toutes les femmes dont il s'éprend. Ce coureur de jupons invétéré n'aura été fidèle que trois petits jours à donna Elvira, son épouse légitime, avant de s'intéresser à d'autres conquêtes. Pour l'heure, don Giovanni cherche à séduire donna Anna. Alors que Leporello, son valet, fait le guet, il s'introduit dans sa demeure, mais est surpris en flagrant délit par le père de la jeune femme. Souhaitant laver l'honneur de sa fille, ce dernier provoque don Giovanni en duel, et meurt. Folle de douleur, donna Anna jure de venger son père par la main de son amant, don Ottavio. Mais don Giovanni s'est déjà épris de Zerlina, une paysanne, le jour même de ses noces...

notes de production

De nombreux metteurs en scène se sont essayé à l’opéra au cinéma. Citons Ingmar Bergman (La Flûte enchantée) (1), Franco Zeffirelli (La Traviata) (2) et Manoel de Oliveira (Les Cannibales) (3).
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Fl%C3%BBte_enchant%C3%A9e_(film,_1975)
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_traviata_(film,_1983)
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Cannibales

Réduire la distance qui sépare le néophyte du mélomane averti, tel était l’objectif premier du producteur Daniel Toscan du Plantier (4) lorsqu’il entreprit le projet fou d’adapter l’un des plus beaux ouvrages lyriques de Wolfgang Amadeus Mozart : Don Giovanni. Sa décision de démocratiser l’opéra, en le rendant accessible au plus grand nombre, n’est pas sans avoir rencontré de nombreux obstacles. Et le premier de taille, fut de concilier la plus grande exigence musicale - témoignant du respect que l’on doit au génie de Mozart - et les contraintes techniques, économiques et esthétiques du cinéma.
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Toscan_du_Plantier
Patrice Chéreau (5) se sentant incapable de mener à bout un tel projet, c’est à Joseph Losey, réalisateur de The Servant (6) qu’échut la lourde tâche de mettre en scène l’opéra de Mozart. Le résultat est sublime, sans nul doute, mais il est impossible d’analyser le Don Giovanni de Losey sans revenir sur les difficultés qui ont émaillées la production du film. Ignorer la lutte acharnée qui eut lieu entre le cinéaste, les ingénieurs du son, les artistes, les producteurs de la bande son, les fabricants du procédé Dolby (7), on en passe et des meilleures, c’est ignorer l’existence même de ce projet titanesque, dont la valeur n’a d’égale que le dur labeur qu’il a demandé à ses créateurs. Aujourd’hui encore, dans le témoignage des uns et des autres, on sent poindre le malaise qui a envahi les différents protagonistes de cette coproduction internationale, un malaise qui a parfois réveillé le chauvinisme des collaborateurs de Losey...
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Patrice_Ch%C3%A9reau
(6) http://www.citebd.org/spip.php?film1453
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dolby_Digital
Il est surprenant que l’incompréhension entre ces musiciens confirmés et un homme d’image complètement isolé, en proie à des revendications qu’il était souvent loin de comprendre, ait pu donner naissance à un tel film. Le Don Giovanni de Losey est une adaptation très fidèle de l’opéra de Mozart (à cet égard, Losey ne fera pas les mêmes erreurs que Zeffirelli, qui avait osé tronquer un opéra de Verdi pour des raisons cinématographiques) (2). La seule liberté que se permit Losey fut d’ajouter un personnage muet, le Valet Noir, un homme pâle en redingote qui passe la plupart de son temps à observer les protagonistes de l’opéra. Cette silhouette intrigante ouvre la porte au début de l’opéra et la referme à la fin...
http://www.resmusica.com/2006/09/27/don-giovanni-de-joseph-losey-edition-restauree-2006/

Le film de 1979 doit son existence à trois hommes : Daniel Toscan du Plantier (4), qui voulait des opéras filmés par des cinéastes confirmés, mais qui ne soient pas des afficionados de l’opéra ; Rolf Libermann, directeur de l’Opéra de Paris, qui voulait élargir le public très limité des salles d’opéra et qui a eu l’idée de tourner en play back dans les décors de Palladio (8) et Joseph Losey, qui a débuté au théâtre et que l’idée de filmer un opéra intéressait déjà depuis un certain temps. Le succès du film a été est aussi énorme en France (1 million de spectateurs) que l’échec a été foudroyant aux Usa.
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Villa_Rotonda
La question posée ici est donc : qu’est-ce qu’un opéra-film, avec un trait d’union ? Ce n’est pas la même chose qu’un film-opéra, qui, comme Star wars (9) ou Dracula (10), n’a pas besoin de chanter ses dialogues. Mais c’est plus qu’un opéra filmé, simple reflet vidéo d’une représentation sur la scène. Car Losey ne veut rien de moins que créer un genre nouveau...
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Star_Wars_au_cin%C3%A9ma
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dracula_(film,_1992)
Ce que Losey propose n’est pas un opéra filmé. C’est un opéra-film, l’œuvre d’un vrai cinéaste qui se met au service d’un opéra. Losey réfléchit sur la nature de l’opéra, pas de façon théorique, pas sur ces soi-disant ontologies de chaque art qui les enferment dans des cocons et des carcans, mais à partir des contraintes matérielles qui en ont fait un art étrange, différent des autres et dans lequel on accepte l’inacceptable, car c’est justement cet inacceptable qui le rend infiniment désirable.
http://books.openedition.org/pur/742?lang=fr

Entretien avec Joseph Losey
Comment avez-vous abordé le personnage principal ?
J’ai reçu une lettre de Patrick White (11), un des romanciers modernes que j’aime le plus, dans laquelle il me décrit Don Giovanni comme un personnage "dangereux et froid comme l’acier". Je suis tout à fait d’accord avec lui ; c’est ainsi que je l’ai perçu chez Mozart, et c’est ce que m’a donné Raimondi...
http://www.refletsdutemps.fr/index.php/component/zoo/item/entretien-avec-joseph-losey-sur-don-giovanni?Itemid=2
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_White

Joseph Losey
voir fiche du film M
http://www.citebd.org/spip.php?film1693

Renzo Rossellini
Né à Rome le 2 février 1908, décédé à Monte-Carlo le 19 mai 1982.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Renzo_Rossellini_(compositeur)

Rolf Liebermann
Né à Zurich le 14 septembre 1910 et décédé à Paris le 2 janvier 1999.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Rolf_Liebermann

Lorenzo da Ponte
Né Emanuele Conegliano le 10 mars 1749 à Ceneda, décédé le 17 août 1838 à New York.
Homme de lettres et aventurier, ami de Casanova, on lui doit les livrets des principaux opéras de Mozart...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lorenzo_da_Ponte

Mozart
Né Johannes Chrysostomus Wolfgangus Theophilus à Salzbourg le 27 janvier 1756 et décédé à Vienne le 5 décembre 1791.
Il laisse une œuvre impressionnante qui embrasse tous les genres musicaux de son époque...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Wolfgang_Amadeus_Mozart

Gerry Fisher
voir fiche du film Monsieur Klein
http://www.citebd.org/spip.php?film1389

Angelo Filippini
http://www.imdb.com/name/nm0277100/

Ruggero Raimondi
Né le 3 octobre 1941 à Bologne.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ruggero_Raimondi

José van Dam
Né Joseph, Libert, Alfred le 25 août 1940 à Ixelles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jos%C3%A9_van_Dam

John Macurdy
Né John Edward McCurdy à Détroit le 18 mars 1929.
http://www.imdb.com/name/nm0534387/

Edda Moser
Née le 27 octobre 1938 à Berlin.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Edda_Moser

Kiri Te Kanawa
Née le 6 mars 1944 à Gisborne.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Kiri_Te_Kanawa

Kenneth Riegel
Né le 19 avril 1938 à Womelsdorf.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Kenneth_Riegel

Teresa Berganza
Née Teresa Berganza Vargas le 16 mars 1935 à Madrid.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Teresa_Berganza

Eric Adjani
http://www.imdb.com/name/nm0012029/

extrait(s) de presse

Télérama - Certains firent la fine bouche : il n'y a pourtant pas eu beaucoup de films, ces dernières années, faisant preuve d'autant d'intelligence et de culture...
àVoir-àLire - Incontournable d’un genre trop souvent guindé, cette transposition de l’opéra de Mozart est un chef d’oeuvre de finesse, porté par une interprétation exceptionnelle et une réalisation délicate.
Ecran large - "Don Giovanni" est une réussite totale.
Vodkaster - Vision baroque de l'opéra de Mozart par Losey, dont la mise en scène soignée, précise, prestante offre une fresque étourdissante de beauté.
Ciné-club de Caen - Pour Gilles Deleuze, Joseph Losey est le troisième grand auteur naturaliste, à l'égal de Stroheim et de Bunuel...