hair - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > hair

hair

ciné répertoire
Usa - 1979 - 2h01
sorti en France le 9 avril 1979
film - version originale sous-titrée en français
de

Miloš Forman

scénario : Michael Weller
musique ou chansons : Galt MacDermot
avec : John Savage (Claude Hooper Bukowski), Treat Williams (George Berger), Beverly D'Angelo (Sheila Franklin), Annie Golden (Jeannie Ryan), Donnie Dacus (Woof), Dorsey Wright (Lafayette alias Hud), Cheryl Barnes (la fiancée de Hud), Richard Bright (Fenton), Nicholas Ray (le général), Charlotte Rae (la femme en rose), Miles Chapin (Steve Franklin), Fern Tailer (la mère de Sheila), Charles Denny (le père de Sheila), Herman Meckler (l'oncle de Sheila), Agness Breen (la tante de Sheila)
séances : semaine du mercredi 11 octobre 2017
mercredi 11 jeudi 12 vendredi 13 samedi 14 dimanche 15 lundi 16 mardi 17
21:00*
séance spéciale :
* ciné mardi : « let the sunshine in » - film couplé avec "Le Lauréat" - tarif préférentiel : 2 films = 7 €

synopsis

Le jeune et naïf Claude, croyant en Dieu, fils d’un fermier patriote de province, visite New York avant d’être incorporé comme militaire et partir pour la guerre du Vietnam. En chemin, il se retrouve au milieu d’un happening de hippies dans Central park et tombe immédiatement sous le charme de la belle Sheila. Le leader pacifiste des hippies l’incite à lui déclarer sa flamme, tout en essayant de le dissuader de faire la guerre. Il fait alors l’expérience de la liberté, des drogues et cesse peu à peu de croire en ce qu’il avait jusque‑là considéré comme étant juste...

notes de production

Cela ne m’intéresse pas de parler de social ou de politique. Hair pour moi représente d’abord cette musique dont je suis tombé amoureux, triste et joyeuse, dramatique et tendre, avec les belles voix et le mouvement des corps, une musique qui célèbre la liberté.
Milos Forman

Pour trouver ses acteurs, Milos Forman met une annonce dans le Village voice (1) de New York et précise que les premiers inscrits seront les premiers auditionnés. Quand il arrive à 10 heures, il y a déjà 400 noms. Le premier est celui d’une certaine Madonna (2).
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Village_Voice
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Madonna

Presque tout le film est tourné dans les décors naturels de New York. À cause de John Savage qui joue Claude, et qui n’a pas fini son tournage de Voyage au bout de l’enfer (3), Forman doit reculer le tournage de son film jusqu’à l’arrivée de l’automne.
(3) http://www.citebd.org/spip.php?film641

Le film est l’adaptation de la comédie musicale de même nom de Gerome Ragni (4), James Rado (5) (paroles) et Galt MacDermot (musique), datant de la fin des années 1960. Celle-ci rencontra un énorme et improbable succès, délaissant tous les clichés et structures du genre et s’attaquant de front à deux phénomènes de société liés à l’époque : le mouvement hippie (6) et la guerre du Viêt Nam (7).
(4) http://www.imdb.com/name/nm0706551/
(5) http://www.imdb.com/name/nm0705735/
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Hippie
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_du_Vi%C3%AAt_Nam
Cette adaptation intervient alors que ces deux phénomènes appartiennent au passé. Les premiers projets remontaient pourtant à l’époque où la comédie était encore sur scène à Broadway mais n’avaient pas abouti. George Lucas, par exemple, préféra se consacrer à American graffiti (8) qui lui tenait plus à cœur.
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/American_Graffiti

Certaines chansons comme Don’t put it down et Somebody to love ne sont pas chantées par les personnages comme dans la pièce, mais sont toutes deux utilisées en background sur les scènes dans la base militaire. Il y a également de nombreux changements d’orchestration ainsi que des vers modifiés ou enlevés dans l’ensemble des morceaux par rapport à la version sur scène.

Le plus grand changement est la mort de Berger à la fin. Dans la pièce originale, c’est Claude qui meurt au Viêt Nam. De même que, sur scène, Manchester est chantée par Claude, dans le film c’est Berger qui chante la majorité de la chanson. On a également la même chose sur I got life qui sera chanté dans le film par Berger tandis que, dans le spectacle, c’est Claude qui chante cette chanson.

Hair est divisé en cinq chapitres musicaux, chacun représentant un passage-clé du film. Les chapitres musicaux sont les suivants : The Tunnel suite, I got life, Hare Krishna, Black boys/white boys et Let the sun shine in.

Avec Hair, le réalisateur d’origine tchèque Milos Forman s’immisce pour la première fois dans le milieu musical. Un aboutissement logique pour celui qui, dès l’enfance, a pris de nombreux cours de chant en rêvant de devenir chanteur d’opéra. C’est d’ailleurs en musique que le réalisateur connaîtra la consécration en 1984 avec Amadeus (9), film sur la jeunesse de Mozart.
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Amadeus_(film)

De vrais bouddhistes ont été engagés pour la partie musicale Hare Krishna. Si ces derniers ont débuté le tournage sans accroc, ils ont refusé de poursuivre l’aventure en apprenant qu’ils devaient prononcer le mot marijuana, terme que leur interdisait leur religion. La production du film a refusé de réécrire le script en conséquence et a recruté alors de faux bouddhistes pour les scènes en question.

Hair présente la particularité d’avoir une légende du septième art à son générique, en la personne du cinéaste Nicholas Ray. Celui à qui l’on doit Johnny guitar (10) et La Fureur de vivre (11) livrait là sa dernière prestation devant la caméra, peu de temps avant sa mort en juin 1979 des suites d’un cancer.
(10) http://www.citebd.org/spip.php?film1357
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Fureur_de_vivre

Le tournage de la comédie musicale Hair s’est déroulé en majeure partie à New York, sur une durée d’un an. Toutefois, c’est à Washington qu’a été tournée la séquence la plus difficile à mettre en place : plus de 20 000 figurants recrutés via des annonces dans des journaux universitaires ont été réquisitionnés pour la scène du meeting au Lincoln memorial (12).
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Lincoln_Memorial

Hair a été présenté en film d’ouverture au Festival de Cannes (13) en 1979.
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_de_Cannes_1979

Miloš Forman
Né Jan Tomáš Forman le 18 février 1932 à Čáslav.
Obligé d’émigrer en 1968 lors de la répression du Printemps de Prague, il sera naturalisé étatsunien en 1974...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Milo%C5%A1_Forman

Michael Weller
Né le 26 septembre 1942 à New York.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Michael_Weller

Galt MacDermot
Né Arthur Terence Galt MacDermot à Montréal le 18 décembre 1928.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Galt_MacDermot

John Savage
voir fiche du film Voyage au bout de l’enfer
http://www.citebd.org/spip.php?film641

Treat Williams
voir fiche du film Marathon man
http://www.citebd.org/spip.php?film1532

Beverly D’Angelo
voir fiche du film American history x
http://www.citebd.org/spip.php?film861

Annie Golden
Née à New York le 19 octobre 1951.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Annie_Golden

Donnie Dacus
https://fr.wikipedia.org/wiki/Donnie_Dacus

Dorsey Wright
voir fiche du film Les Guerriers de la nuit
http://www.citebd.org/spip.php?film1331

Cheryl Barnes
http://www.imdb.com/name/nm0055540/

Richard Bright
voir fiche du film Marathon man
http://www.citebd.org/spip.php?film1532

Nicholas Ray
voir fiche du film Johnny guitare
http://www.citebd.org/spip.php?film1357

Charlotte Rae
Née le 22 avril 1926 à Milwaukee.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Charlotte_Rae

Miles Chapin
http://www.imdb.com/name/nm0152187/

Charles Denny
http://www.imdb.com/name/nm0219637/

Herman Meckler
http://www.imdb.com/name/nm0575359/

extrait(s) de presse

Télérama - Que reste-t-il pour le spectateur d'aujourd'hui de ce prototype de film culte ? Un show bien huilé à l'esthétique délicieusement vieillie, qui se termine, amère ironie de l'histoire, par les images d'une immense manifestation pacifiste devant la Maison-Blanche. Passé de mode ?
Milos Forman - Cette adaptation cinématographique de la comédie musicale de Broadway reflète le conflit socio‑politique américain de toute une décennie...
Abus de ciné - Plus qu'un film politique, Hair est aussi et avant tout une magnifique comédie musicale que l'on peut voir et revoir pour la qualité de ses chansons et de ses chorégraphies, que tout le monde connaît et reprends en cœur.
Evénement - Pour plusieurs générations de Tchèques, le film est devenu un manifeste de la liberté tant désirée et non pas une critique des intérêts de puissance des États‑Unis comme l’a compris le régime communiste.
Libération - C’est une secousse psychédélique. Un hymne pacifiste. Une ode à la liberté et à l’amour...
Les Corps émouvants - "Hair" reste une franche réussite...
àVoir-àLire - Une oeuvre à la fois lumineuse et tragique, qui revisite l’insouciance et l’utopie hippies dans le contexte politique du Viêt Nam. Des décennies après, la flamme de "Hair" ne cesse de nous éclairer...