le lauréat - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > le lauréat

le lauréat

ciné répertoire
The Graduate
Usa - 1967 - 1h46
sorti en France le 4 septembre 1968
Oscar 1968 du meilleur réalisateur (Mike Nichols)
film - version originale sous-titrée en français
de

Mike Nichols

scénario : Calder Willingham, Buck Henry
d'après l'oeuvre de : Charles Webb
direction de la photographie : Robert Surtees
musique ou chansons : Simon et Garfunkel, Dave Grusin
avec : Dustin Hoffman (Benjamin Braddock), Anne Bancroft (Mme Robinson), Katharine Ross (Elaine Robinson), William Daniels (M. Braddock), Murray Hamilton (M. Robinson), Elizabeth Wilson (Mme Braddock), Brian Avery (Carl Smith), Walter Brooke (M. Maguire), Norman Fell (M. McCleery, le logeur), Marion Lorne (Mme DeWitte, l'organisatrice du bal), Alice Ghostley (Mme Singleman), Buck Henry (le réceptionniste), Eddra Gale (une femme dans le bus), Richard Dreyfuss (le voisin), Eve McVeagh (une invitée à la réception)
séances : semaine du mercredi 11 octobre 2017
mercredi 11 jeudi 12 vendredi 13 samedi 14 dimanche 15 lundi 16 mardi 17
18:30*
séance spéciale :
* ciné mardi : « let the sunshine in » - film couplé avec "Hair" - tarif préférentiel : 2 films = 7 €

synopsis

Benjamin Braddock, un étudiant fraîchement diplômé, ne sait pas quoi faire de son avenir. Lors d'une soirée mondaine chez ses parents où il vagabonde, il fait la connaissance de Mrs Robinson, l'épouse du patron de son père. La femme, d'âge mûr, entreprend de séduire le garçon et y parvient très rapidement. Benjamin découvre les joies du sexe et profite de la situation du haut de ses 21 ans. Mais les choses se compliquent lorsque Monsieur Robinson demande à Benjamin de sortir avec Elaine, sa fille....

notes de production

- Charles Grodin (1) devait initialement interpréter Benjamin mais un différend sur le salaire a finalement annulé sa participation.
(1) http://www.citebd.org/spip.php?film1471
- Robert Redford (2) a décliné la proposition de Mike Nichols pour interpréter Benjamin car il pensait ne pas réussir à être aussi naïf que le personnage.
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Redford
- La scène où Dustin Hoffman attrape Anne Bancroft par les seins est totalement improvisée. La comédienne n’était pas au courant de ce changement de direction et sa réaction ainsi que celle de Hoffman, qui n’arrête pas de rire, sont totalement naturelles. Mike Nichols a conservé la prise.
- Richard Dreyfuss fait une apparition alors qu’il n’est qu’un inconnu, lors d’une séquence où Elaine se met à hurler. Le personnage de Dreyfuss dit : shall I get the cops ? I’ll get the cops...
- Les jambes de l’affiche du film que contemple Dustin Hoffman n’appartiennent pas à Anne Bancroft mais à Linda Gray (Sue Ellen dans la série Dallas) (3).
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dallas_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e,_1978)
- Les scènes se déroulant à l’Université de Berkeley (4) ont en réalité été tournées à l’Université de Californie du Sud (5).
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Universit%C3%A9_de_Californie_%C3%A0_Berkeley
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Universit%C3%A9_de_Californie_du_Sud
- Pour la version française du film, c’est Patrick Dewaere (6) qui double Dustin Hoffman. L’acteur était alors âgé de 20 ans, à peu près à l’époque où il fréquentait Coluche ou Miou-Miou au Café de la Gare. Une voix remarquable dans un film culte précédant de quelques années les propres films inoubliables de Dewaere, qui s’essaiera également au doublage de Jon Voight dans Macadam cowboy (7).
(6) http://www.citebd.org/spip.php?film1970
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Macadam_Cowboy
- Dustin Hoffman a tourné 20 prises de la scène où il court pour empêcher le mariage d’Elaine à l’église. Un souvenir particulièrement pénible pour l’acteur, alors que la chaleur était écrasante. Hoffman s’est même évanoui et a dû recevoir de l’oxygène.
- Lorsque Ben tape contre la vitre de l’église les bras écartés en criant le nom d’Elaine, beaucoup y voient une image christique. En réalité, Dustin Hoffman devait prendre à garde à ne surtout pas briser la vitre, auquel cas le ministre du culte aurait immédiatement interrompu le tournage et expulsé les équipes.
- Yul Brynner (8), Kirk Douglas (9), Jack Lemmon (10), Robert Mitchum (11), Karl Malden (12), Christopher Plummer (13) et Ronald Reagan (14) ont tous été envisagés pour le rôle de Mr. Braddock avant que William Daniels ne soit finalement choisi. Simone Signoret (15) avait quant à elle été pressentie pour jouer la désormais mythique Mrs. Robinson.
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Yul_Brynner
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Kirk_Douglas
(10) http://www.citebd.org/spip.php?film1380
(11) http://www.citebd.org/spip.php?film1012
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Karl_Malden
(13)https://fr.wikipedia.org/wiki/Christopher_Plummer
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ronald_Reagan
(15) https://fr.wikipedia.org/wiki/Simone_Signoret
- Gene Hackman avait été engagé pour jouer Mr. Robinson mais a été viré par Mike Nichols une semaine après le début des répétitions, au motif qu’il était trop jeune. Il avait pourtant un an de plus qu’Anne Bancroft, mais cela ne fonctionnait pas. Une chance pour l’acteur qui a ensuite été choisi pour jouer dans Bonnie and Clyde (16) d’Arthur Penn et décroché une nomination aux Oscars.
(16) http://www.citebd.org/spip.php?film1248
- Dustin Hoffman devait jouer dans Les Producteurs (17) de Mel Brooks, mais a demandé la permission au réalisateur de passer les auditions pour le rôle de Benjamin. Brooks, familier de l’histoire puisque sa femme Anne Bancroft devait jouer dans le film, la lui a accordé sans problème, persuadé qu’il ne serait jamais choisi. On connait la suite...
(17) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Producteurs_(film,_1968)
- Le Lauréat n’est que le deuxième long-métrage de Mike Nichols. C’est la première fois qu’un réalisateur touchait un million de dollars pour tourner un film. Sorti en 1967, Le Lauréat est également considéré comme le premier film du nouvel Hollywood (18) et a connu un succès considérable puisqu’il a rapporté pas loin de 104 millions de dollars aux Usa rien qu’avec sa sortie en salles. Film emblématique de toute une génération, il a aussi lancé la carrière de Dustin Hoffman.
(18) https://fr.wikipedia.org/wiki/Nouvel_Hollywood
- La scène où Benjamin est surpris par Mme Robinson nue est connue notamment pour ses plans subliminaux du ventre et des seins de Mme Robinson.
- Le film fit scandale à sa sortie pour avoir montré l’amour entre un jeune homme et une femme mûre. En réalité, Dustin Hoffman, qui interprétait le jeune homme censé avoir 20 ans, en avait déjà 30, et la femme mûre interprétée par Anne Bancroft tout juste 36 ans à l’époque du tournage (alors qu’elle dit avoir le double de l’âge de Dustin Hoffman), tandis que Katharine Ross, qui joue sa fille Elaine, en avait 27.
- Le succès considérable du Lauréat constitue une surprise au moment de sa sortie : personne ne croyait en effet à ce film qui réunissait des acteurs peu connus autour d’un scénario scabreux dont le héros séduisait à la fois une mère et sa fille, bien que le film Lolita (19) réalisé par Stanley Kubrick en 1962 et présentant un scénario similaire eût déjà réussi le pari de plaire au public étatsunien malgré son caractère polémique.
(19) https://fr.wikipedia.org/wiki/Lolita_(film,_1962)
- Le grand public se passionne immédiatement pour ce jeune héros anticonformiste et pour cette histoire reflétant parfaitement l’Amérique de la fin des années 1960 - une société traversée par le mouvement hippie -, à mi-chemin entre puritanisme et libération sexuelle.
- Outre la relation entre un homme jeune et une femme plus âgée, l’histoire choque également parce qu’elle dépeint une relation purement sexuelle et sans aucun sentiment, et aussi une situation où les adultes ne cessent de vouloir dicter au jeune homme sa conduite : choix de sa future carrière, relation presque imposée avec Mme Robinson, puis interdiction de fréquenter sa fille.
- Mrs. Robinson (20), la chanson écrite par Paul Simon et interprétée par le duo Simon et Garfunkel, contribue largement à la notoriété de cette œuvre, et réciproquement.
(20) https://fr.wikipedia.org/wiki/Mrs._Robinson
- Le cadeau offert à Benjamin pour le récompenser de la brillante conclusion de ses études est une rutilante Alfa Roméo duetto (21) décapotable, d’un beau rouge vif,qui tombera en panne d’essence au pire moment , alors que Benjamin se précipite vers l’église pour s’opposer au mariage (Il termine à pied en courant un véritable marathon), une scène mémorable qui a beaucoup fait pour la popularité de cette voiture aux Usa.
(21) https://fr.wikipedia.org/wiki/Alfa_Romeo_Spider_(Duetto)
- La scène de l’église a été parodiée de nombreuses fois, notamment dans le film Wayne’s world (22), l’animé japonais Kimagure orange road (23) ou encore dans les séries télévisées Les Simpson (24) ou Daria (25).
(22) https://fr.wikipedia.org/wiki/Wayne%27s_World
(23) https://fr.wikipedia.org/wiki/Kimagure_Orange_Road
(24) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Simpson
(25) https://fr.wikipedia.org/wiki/Daria_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e_d%27animation)
- La scène du début, où Dustin Hoffman arrive à l’aéroport de Los Angeles filmé de profil sur un tapis roulant, a été reprise par Quentin Tarantino dans Jackie Brown (26) avec l’actrice Pam Grier.
(26) https://fr.wikipedia.org/wiki/Jackie_Brown
- Quelques instants plus tard, quand il sort de l’aéroport, on entend une voix dans un haut-parleur disant que le stationnement est limité à quelques minutes : cette scène est parodiée dans Y a-t-il un pilote dans l’avion ? (27) où la phrase tourne en boucle pendant un long moment.
(27) https://fr.wikipedia.org/wiki/Y_a-t-il_un_pilote_dans_l%27avion_%3F
- Ce film est considéré par le Top 100 de l’American film institute (28) comme le dix-septième plus grand film étatsunien de l’histoire du cinéma en 2007.
(28) https://fr.wikipedia.org/wiki/American_Film_Institute
- C’est grâce au succès du Lauréat que Dustin Hoffman, devenu célèbre du jour au lendemain, voit une carrière spectaculaire s’ouvrir devant lui. Quant à Mike Nichols, réalisateur reconnu pour son talent à capter l’air du temps, et qui vient de tourner Qui a peur de Virginia Woolf ? (29), il remporte l’oscar (30) du meilleur réalisateur.
(29) https://fr.wikipedia.org/wiki/Qui_a_peur_de_Virginia_Woolf_%3F_(film)
(30) https://fr.wikipedia.org/wiki/40e_c%C3%A9r%C3%A9monie_des_Oscars
- L’histoire du film La rumeur court... (31) tourne autour de l’histoire du Lauréat.
(31) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_rumeur_court%E2%80%A6
- Jeanne Moreau (32) a refusé le rôle de Mme Robinson.
(32) http://www.citebd.org/spip.php?film961
- Dans (500) jours ensemble (33), il y a une référence à la scène du bus.
(33) https://fr.wikipedia.org/wiki/(500)_jours_ensemble
Dans The Holiday (34), Miles entonne la chanson Mrs. Robinson de Simon et Garfunkel. Dustin Hoffman, qui fait une apparition dans le film, se plaint du fait que l’on n’est tranquille nulle part.
(34) https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Holiday
Dans 50 nuances de Grey (35), Ana appelle la femme qui a dépucelé Christian Grey quand il avait 15 ans Mrs Robinson.
(35) https://fr.wikipedia.org/wiki/Cinquante_nuances_de_Grey_(film)

(...) Pied-de-nez au classicisme hollywoodien, Le Lauréat détourne à la fois les étapes dramatiques classiques (la rencontre, le quiproquo, le départ, les retrouvailles) et les symboles sociaux les plus marqués (notamment dans l’utilisation grotesque de la figure christique finale) pour mener ses personnages vers un ailleurs bien moins rose qu’il n’y paraît. Mike Nichols ne s’est pas fait ici le porte-drapeau d’une génération qui devait gagner, qui devait changer le monde ; mais dépeint une génération qui, faute de pouvoir changer ce monde, préfère s’en construire un autre, plus instable, presque nostalgique, dans lequel la sortie de l’enfance est effectivement libératrice, et un tantinet douloureuse. À l’image du dernier plan du film, absolument magnifique dans les tressautements du cadre et les expressions nuancées des deux nouveaux êtres, Helen et Ben entrent dans la vie. Pour aller où ? Mike Nichols ne répondra pas à la question, préférant de très loin laisser ces petits représentants générationnels grandir seuls.
http://www.critikat.com/panorama/analyse/le-laureat/

Historiquement, Le Lauréat est le premier titre marquant du nouvel Hollywood (18), un an avant Bonnie et Clyde (16) de Arthur Penn, les deux films subvertissant de l’intérieur les genres et la morale hollywoodiennes et se livrant à quelques audaces stylistiques. Les chansons de Simon et Garfunkel qui rythment Le Lauréat en font un objet pop et mélancolique, sublimé par la photographie couleur de Robert Surtees et la direction artistique de Richard Sylbert (36). Le Lauréat fait partie de ces films qu’on peut revoir sans se lasser et auxquels il est difficile de résister : Anne Bancroft y est toujours aussi sexy et Dustin Hoffman aussi nigaud, sa scène de cavale finale et le changement soudain dans l’expression du visage de Benjamin ouvrent des horizons inquiets, des fuites en forme de béances et de fissures névrotiques dans lesquels s’engouffreront Dennis Hooper (37), Monte Hellman (38), Martin Scorsese (39) et Michael Cimino (40), entre autres.
https://www.arte.tv/sites/olivierpere/2014/11/28/le-laureat-de-mike-nichols/
(36) https://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Sylbert
(37) http://www.citebd.org/spip.php?film808
(38)https://fr.wikipedia.org/wiki/Monte_Hellman
(39) http://www.citebd.org/spip.php?film578
(40) http://www.citebd.org/spip.php?film1761

Mike Nichols
Né Michael Igor Peschkowsky le 6 novembre 1931 à Berlin et décédé à New York le 19 novembre 2014.
C’est avec Qui a peur de Virginia Woolf ?, puis avec Le Lauréat qu’il fait une entrée fracassante à Hollywood...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mike_Nichols

Calder Willingham
voir fiche du film Little big man, les extravagantes aventures d’un visage pâle
http://www.citebd.org/spip.php?film1778

Buck Henry
voir fiche du film L’Homme qui venait d’ailleurs
http://www.citebd.org/spip.php?film1445

Charles Webb
Né le 9 juin 1939 à San Francisco.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Webb_(auteur)

Robert Surtees
Né le 9 août 1906 dans le Kentucky et décédé le 5 janvier 1985 à Monterey.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Surtees

Simon et Garfunkel
Duo incontournable de la folk song étatsunienne...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Simon_and_Garfunkel

Dave Grusin
voir fiche du film Les Goonies
http://www.citebd.org/spip.php?film1333

Dustin Hoffman
voir fiche du film Little big man, les extravagantes aventures d’un visage pâle
http://www.citebd.org/spip.php?film1778

Anne Bancroft
voir fiche du film Miracle en Alabama
http://www.citebd.org/spip.php?film394

Katharine Ross
Née le 29 janvier 1940 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Katharine_Ross

William Daniels
Né le 31 mars 1927 à New York.
https://fr.wikipedia.org/wiki/William_Daniels_(acteur)

Murray Hamilton
voir fiche du film Les Dents de la mer
http://www.citebd.org/spip.php?film1347

Elizabeth Wilson
voir fiche du film Les Oiseaux
http://www.citebd.org/spip.php?film1787

Brian Avery
http://www.imdb.com/name/nm0043011/

Walter Brooke
Né le 13 octobre 1914 à New York et décédé le 20 août 1986 à Los Angeles.
http://www.imdb.com/name/nm0111754/

Norman Fell
voir fiche du film Tuez Charley Varrick !
http://www.citebd.org/spip.php?film1250

Marion Lorne
Née le 12 août 1883 à West Pittston, décédée le 9 mai 1968 à New York.
Inoubliable Tante Clara dans la série tv Ma sorcière bien-aimée...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Marion_Lorne

Alice Ghostley
Née le 14 août 1923 à Eve et décédée le 21 septembre 2007 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Alice_Ghostley

Eddra Gale
https://fr.wikipedia.org/wiki/Eddra_Gale

Richard Dreyfuss
voir fiche du film Les Dents de la mer
http://www.citebd.org/spip.php?film1347

Eve McVeagh
Née Eva Elizabeth Mc Veagh le 15 juillet 1919 à Cincinnati, décédée le 10 décembre 1997 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Eve_McVeagh

extrait(s) de presse

Critikat - "Le Lauréat" est encore aujourd’hui un pivot dans l’histoire des représentations de la société américaine, coincée entre la caricature de l’American way of life et les nouvelles aspirations d’une génération qui n’a pas connu la Seconde Guerre mondiale et n’a guère eu envie de défendre ses troupes au Viêt-Nam...
Télérama - Mike Nichols trace le portrait acide d'une société asphyxiée, autiste, planquée derrière ses lunettes de soleil...
Film de culte - La révolution sexuelle est en marche, les tabous tombent, l'adultère ne sera bientôt plus un crime, le divorce se banalise…
L'Express - Deuxième film de Mike Nichols, Le Lauréat fait partie intégrante de l'histoire du cinéma, aussi bien d'un point de vue culturel que cinématographique...
àVoir-àLire - Le film peut se lire comme un conte, l’histoire d’un jeune prince au physique ingrat et au moral dans les chaussettes, tombé dans les rêts d’une envoûtante reine en manteau de léopard...
Le Figaro - Cinquante ans après sa sortie, la comédie de Mike Nichols reste un chef-d'œuvre de ce genre inépuisable, le film d'apprentissage...
Le Bleu du miroir - En une heure quarante, Mike Nichols est parvenu à exprimer le désarroi d’une génération confrontée à l’influence écrasante de ses ascendants...
Vanity fair - "Le Lauréat" raconte une histoire d'amour et une histoire de sexe aussi, en accord avec l'air du temps, soulignée par la musique de Simon & Garfunkel, haut monument de la folk music, qui collera à tout jamais avec les images du film de Mike Nichols.