dead zone - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image 
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > dead zone

dead zone

The Dead zone
Usa - 1983 - 1h43
sorti en France le 7 mars 1984
prix de la critique, prix du suspense et Antenne d'or au Festival international du film fantastique Avoriaz 1984
film - version originale sous-titrée en français
de

David Cronenberg

scénario : Jeffrey Boam
d'après l'oeuvre de : Stephen King
direction de la photographie : Mark Irwin
musique ou chansons : Michael Kamen
avec : Christopher Walken (Johnny Smith), Brooke Adams (Sarah Bracknell), Tom Skerritt (shérif Bannerman), Herbert Lom (Dr. Sam Weizak), Anthony Zerbe (Roger Stuart), Colleen Dewhurst (Henrietta Dodd), Martin Sheen (Greg Stillson), Sean Sullivan (Herb Smith), Julie-Ann Heathwood (Amy), Raffi Tchalikian (Denny), Nicholas Campbell (Frank Dodd), Jackie Burroughs (Vera Smith), Geza Kovacs (Sonny Elliman, Roberta Weiss (Alma Frechette), Ken Pogue (vice-président des Usa)
séances : semaine du mercredi 4 octobre 2017
mercredi 4 jeudi 5 vendredi 6 samedi 7 dimanche 8 lundi 9 mardi 10
20:45*
séance spéciale :
* "zone fantastique" : film couplé avec "Fantastic birthday" - tarif préférentiel : 2 films = 7 € - soirée présentée par Hidden circle

synopsis

À Castle rock, dans l’État du Maine. Johnny Smith, professeur de collège ordinaire de la Nouvelle-Angleterre, accompagne son amie Sarah Bracknell à une fête foraine. Le même soir, après avoir raccompagné son amie, il est victime d'un accident de la route et sombre dans le coma pendant cinq ans. À son réveil, son amie s'est mariée, et il découvre qu'il est doté du don de voir l'avenir ou le passé d'une personne en la touchant...

notes de production

Le film et le livre de Stephen King sont tous deux basés sur la vie du célèbre parapsychologue Peter Hurkos (1). Ce dernier avait déclaré avoir acquis des pouvoirs de divination après être tombé d’une échelle et s’être violemment cogné la tête.
(1) http://www.stephanyhurkos.com/peter_biofrench.htm

Dans le film avant l’accident , Johnny, le personnage qu’incarne Christopher Walken incite sa classe à lire La légende de Sleepy Hollow, une coincidence amusante, puisque quelques années plus tard, Christopher Walken jouera le personnage du cavalier sans tête dans l’adaptation cinéma (2) de Tim Burton.
(2) http://www.citebd.org/spip.php?film407

Dans une des scènes du film, John, le personnage principal, a sa première prémonition dans une chambre de petite fille en feu. Pendant cette séquence, on pouvait apercevoir en arrière plan de la chambre, une poupée d’ E.T. (3) Les studios Universal pictures (4), qui détiennent les droits du film de Steven Spielberg ont de suite menacé de poursuivre David Cronenberg, qui a donc dû retourner entièrement la scène.
(3) http://www.citebd.org/spip.php?film1795
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Universal_Pictures

Avec Dead zone, David Cronenberg fait ses premiers pas aux Usa. Ce film est le premier de sa filmographie à être financé par des fonds étatsuniens, en l’occurrence les productions Dino De Laurentiis (5).
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dino_De_Laurentiis

Pendant la période où Michael Kamen composait la musique du film à Londres, plusieurs voisins sont venus se plaindre à lui. Les morceaux qu’il interprétait au piano étaient trop effrayants et empêchaient tout le monde de dormir.

Pendant la scène où la chambre est en feu, la sueur sur le visage de Christopher Walken est en fait un gel utilisé pour protéger l’acteur des flammes et de la chaleur. Bien que non prévu, l’effet qui en résulte est particulièrement efficace à l’écran, ajoutant une dimension dramatique supplémentaire à la séquence.

Le personnage interprété par Martin Sheen a une vision prémonitoire au cours du film, il se voit en Président des Usa. Quelques années plus tard, l’acteur aura l’occasion d’incarner plusieurs fois le rôle du chef d’état étatsunien, d’abord dans la mini série Les Kennedy (6) puis dans À la Maison blanche (7).
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Kennedy_(mini-s%C3%A9rie)
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%80_la_Maison-Blanche

David Cronenberg est un habitué des récompenses dans les festivals les plus prestigieux. En 1984, Dead zone remporte le Prix de la critique au festival du film fantastique d’Avoriaz (8). Cinq ans plus tard il y gagne le grand prix pour Faux-semblants (9). En 1996, il décroche avec Crash (10) le prix spécial du jury au festival de Cannes. Enfin en 1999, à Berlin, le cinéaste reçoit l’Ours d’argent pour eXistenZ (11).
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_international_du_film_fantastique_d%27Avoriaz_1984
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Faux-semblants
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Crash_(film,_1996)
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/EXistenZ

Après le livre, le film, il existe depuis 2002 une série tv. Toujours intitulée The Dead zone (12), la série donne la vedette à Anthony Michael Hall qui succède à Christopher Walken dans le rôle de l’énigmatique Johnny.
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dead_Zone_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e)

Stephen King est certainement l’un des écrivains les plus adaptés au cinéma (et à la télé)
1976
Carrie au bal du diable de Brian De Palma
http://www.citebd.org/spip.php?film1552
1979
Les Vampires de Salem de Tobe Hooper
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Vampires_de_Salem
1980
Shining de Stanley Kubrick
https://fr.wikipedia.org/wiki/Shining_(film)
1982
Creepshow de George Andrew Romero
https://fr.wikipedia.org/wiki/Creepshow
1983
Christine de John Carpenter
https://fr.wikipedia.org/wiki/Christine_(film,_1983)
Cujo de Lewis Teague
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cujo_(film)
1984
Charlie de Mark L. Lester
https://fr.wikipedia.org/wiki/Charlie_(film,_1984)
Les Démons du maïs de Fritz Kiersch
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_D%C3%A9mons_du_ma%C3%AFs
1985
Cat’s eye de Lewis Teague
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%27s_Eye_(film,_1985)
Peur bleue de Daniel Attias
https://fr.wikipedia.org/wiki/Peur_bleue_(film,_1985)
1986
Maximum overdrive de Stephen King
https://fr.wikipedia.org/wiki/Maximum_Overdrive
Stand by me de Rob Reiner
https://fr.wikipedia.org/wiki/Stand_by_Me_(film)
1987
Creepshow 2 de Michael Gornick
https://fr.wikipedia.org/wiki/Creepshow_2
Running man de Paul Michael Glaser
https://fr.wikipedia.org/wiki/Running_Man_(film)
Les Enfants de Salem de Larry Cohen
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Enfants_de_Salem
1989
Simetierre de Mary Lambert
https://fr.wikipedia.org/wiki/Simetierre_(film)
1990
La Créature du cimetière de Ralph S. Singleton
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Cr%C3%A9ature_du_cimeti%C3%A8re
Darkside, les contes de la nuit noire de John Harrison
https://fr.wikipedia.org/wiki/Darkside_:_Les_Contes_de_la_nuit_noire
Misery de Rob Reiner
https://fr.wikipedia.org/wiki/Misery_(film)
Vengeance diabolique de Tom McLoughlin
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vengeance_diabolique
Ça de Tommy Lee Wallace (série tv)
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C2%AB_Il_%C2%BB_est_revenu
1992
La Nuit déchirée de Mick Garris
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Nuit_d%C3%A9chir%C3%A9e
Simetierre 2 de Mary Lambert
https://fr.wikipedia.org/wiki/Simetierre_2
1993
Le Bazaar de l’épouvante de Fraser Clarke Heston
https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Bazaar_de_l%27%C3%A9pouvante
La Part des ténèbres de George A. Romero
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Part_des_t%C3%A9n%C3%A8bres_(film)
Les Démons du maïs 2 : le sacrifice final de David F. Price
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_D%C3%A9mons_du_ma%C3%AFs_2_:_Le_Sacrifice_final
Les Tommyknockers, l’invasion commence de John Power (série tv)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Tommyknockers_(mini-s%C3%A9rie)
1994
Les Évadés de Frank Darabont
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_%C3%89vad%C3%A9s_(film,_1994)
Le Fléau de Mick Garris (série tv)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Fl%C3%A9au_(mini-s%C3%A9rie)
1995
Dolores Claiborne de Taylor Hackford
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dolores_Claiborne_(film)
The Mangler de Tobe Hooper
https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Mangler
Les Démons du maïs 3 : les moissons de la terreur de James D.R. Hickox
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_D%C3%A9mons_du_ma%C3%AFs_3_:_Les_Moissons_de_la_Terreur
Les Langoliers de Tom Holland (série tv)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Langoliers_(mini-s%C3%A9rie)
1996
La Peau sur les os de Tom Holland
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Peau_sur_les_os_(film)
Les Enfants du diable de Adam Grossman
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Enfants_du_diable
Les Démons du maïs 4 : la moisson de Greg Spence
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_D%C3%A9mons_du_ma%C3%AFs_4_:_La_Moisson
1997
Les Ailes de la nuit de Mark Pavia
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Ailes_de_la_nuit_(film)
Trucks : les camions de l’enfer de Chris Thomson
https://fr.wikipedia.org/wiki/Trucks_:_Les_Camions_de_l%27enfer
Quicksilver highway de Mick Garris (téléfilm)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Quicksilver_Highway
1998
Un Élève doué de Bryan Singer
https://fr.wikipedia.org/wiki/Un_%C3%A9l%C3%A8ve_dou%C3%A9_(film)
Les Démons du maïs 5 de Ethan Wiley
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_D%C3%A9mons_du_ma%C3%AFs_5_:_La_Secte_des_Damn%C3%A9s
1999
La Ligne verte de Frank Darabont
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Ligne_verte_(film)
La Tempête du siècle de Craig R. Baxley (série tv)
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Temp%C3%AAte_du_si%C3%A8cle_(mini-s%C3%A9rie)
Carrie 2 : la haine de Katt Shea
https://fr.wikipedia.org/wiki/Carrie_2
Le Diable des glaces de Daniel Zelik Berk
https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Diable_des_glaces
Les Démons du maïs 6 de Kari Skogland
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_D%C3%A9mons_du_ma%C3%AFs_6
2001
Les Démons du maïs 7 de Guy Magar
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_D%C3%A9mons_du_ma%C3%AFs_7
2002
Cœurs perdus en Atlantide de Scott Hicks
https://fr.wikipedia.org/wiki/C%C5%93urs_perdus_en_Atlantide_(film)
The Mangler 2 de Michael Hamilton-Wright
https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Mangler_2
Rose red de Craig R. Baxley (série tv)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Rose_Red
Firestarter : sous l’emprise du feu de Robert Iscove (série tv)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Firestarter_:_Sous_l%27emprise_du_feu
Carrie de David Carson (téléfilm)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Carrie_(t%C3%A9l%C3%A9film)
Dead zone (série tv)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dead_Zone_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e)
2003
Dreamcatcher, l’attrape-rêves de Lawrence Kasdan
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dreamcatcher,_l%27attrape-r%C3%AAves
2004
Fenêtre secrète de David Koepp
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fen%C3%AAtre_secr%C3%A8te
Riding the bullet de Mick Garris
https://fr.wikipedia.org/wiki/Riding_the_Bullet
Les Vampires de Salem de Mikael Salomon (téléfilm)
http://www.cinemafantastique.net/Vampires-de-Salem-Les-1806.html
2006
Désolation de Mick Garris (téléfilm)
https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9solation_(t%C3%A9l%C3%A9film)
Rêves et cauchemars de Rob Bowman, Mikael Salomon... (série tv)
https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%AAves_et_Cauchemars_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e)
Creepshow 3 de Ana Clavell, James Glenn Dudelson
https://fr.wikipedia.org/wiki/Creepshow_3
2007
Chambre 1408 de Mikael Håfström
https://fr.wikipedia.org/wiki/Chambre_1408
The Mist de de Frank Darabont
https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Mist
2009
La Cadillac de Dolan de Jeff Beesley
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Cadillac_de_Dolan_(film)
Children of the corn de Donald P. Borchers (téléfilm)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Children_of_the_Corn_(t%C3%A9l%C3%A9film)
2013
Carrie, la vengeance de Kimberly Peirce
https://fr.wikipedia.org/wiki/Carrie,_la_vengeance
2014
A Good marriage de Peter Askin
https://fr.wikipedia.org/wiki/A_Good_Marriage
Mercy de Peter Cornwell
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mercy_(film,_2014)
Détour mortel de Mikael Salomon (téléfilm)
https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9tour_mortel_(t%C3%A9l%C3%A9film)
2016
Cell phone de Tod Williams
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cell_Phone
2017
La Tour sombre de Nikolaj Arcel
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Tour_sombre_(film)
Ça de Andrés Muschietti
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%87a_(film,_2017)
Gerald’s game de Mike Flanagan
https://fr.wikipedia.org/wiki/Gerald%27s_Game
Brume (série tv)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Brume_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e)
Mr. Mercedes (série tv)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mr._Mercedes_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e)
Le Fléau de Josh Boone
http://stephenkingfrance.fr/2016/03/le-fleau-josh-boone-adaptation-parrain-films-post-apocalyptiques/
Castle rock de J. J. Abrams (série tv)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Castle_Rock_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e)
Jessie de Mike Flanagan (Netflix)
https://www.horreur.net/film/jessie-163508
1922 (Netflix)
https://www.actualitte.com/article/culture-arts-lettres/1922-adaptation-de-la-nouvelle-de-stephen-king-en-octobre-sur-netflix/84568
The Gingerbread girl (projet non confirmé)
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Fille_pain_d%27%C3%A9pice

1983, après un succès (Scanners) (13) et un four (Videodrome (14), qui règnera a posteriori sans partage sur les années 80), David Cronenberg, profitant de sa bonne cote (et peut-être un peu désireux de se refaire une conduite) tourne sa première production entièrement américaine, sous l’égide de la Paramount (15). Il renonce pour la première fois à écrire lui-même le script de son film et adapte ce véritable porte-bonheur cinématographique qu’est Stephen King en choisissant un thème foncièrement américain : sa campagne présidentielle. Qu’on se rassure, de son hiver télépathique à tous les seconds couteaux familiers qu’il convoque, Dead zone ne ressemble que trop à l’un de ses films canadiens. A l’exception notable de Howard Shore (16) remplacé par Michael Kamen (qui signe ici un score "shorien" en diable), tous les collaborateurs techniques habituels répondent présents à l’appel. D’un classicisme apparent, cette carte de visite hollywoodienne opère un mélange des genres inédit : celui du thème fantastique de la voyance et du thriller paranoïaque typique des années 70 (du naïf et grandiloquent A Cause d’un assassinat (17) à l’autocritique et chuchoté Conversation secrète) (18). La présence de Christopher Walken dans le rôle principal, cet acteur qui n’aura eu de cesse d’importer la décennie 70 dans la suivante, n’est pas anodine. Cette greffe des genres s’opère au prix d’une inversion signifiante, puisque le spectateur ne suivra pas le chemin de croix d’un enquêteur démêlant un complot, mais celui menant un homme aspirant à une vie ordinaire et plutôt dépolitisé (il avouera ne même pas être enregistré au registre des votations) à une tentative d’assassinat du futur président des Usa. Que la parfaite identification à un tel personnage se fasse dans ce que Cronenberg décrivait lui-même comme son seul film qui fasse pleurer les grands-mères n’est pas la moindre preuve de son constamment renouvelé esprit de subversion...
http://www.dvdclassik.com/critique/dead-zone-cronenberg
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/Scanners
(14) http://www.citebd.org/spip.php?film1415
(15) https://fr.wikipedia.org/wiki/Paramount_Pictures
(16) http://www.citebd.org/spip.php?film1134
(17) https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%80_cause_d%27un_assassinat
(18) https://fr.wikipedia.org/wiki/Conversation_secr%C3%A8te

Marqué par l’assassinat du président Kennedy, comme la plupart des enfants de sa génération, Stephen King s’interroge sur les motivations de Lee Harvey Oswald (19) et ses réflexions servent de point de départ au roman Dead zone ("[ .. :Accident") (20) qu’il écrit en 1979. Depuis le jour où John Fitzgerald Kennedy fut abattu à Dallas, le grand épouvantail américain a été l’individu au fusil caché en haut de son immeuble, explique-t-il dans Écriture (21). Je voulais faire de ce type l’ami du lecteur... Mais si le roman s’achemine vers le complot d’assassinat d’un politicien en plein meeting, là n’est pas son sujet central. Le héros en est John Smith, un jeune professeur qui, après un violent accident de la route et un long coma, se découvre un pouvoir de double vue qui lui permet de connaître le passé, le présent et l’avenir de tous ceux avec qui il est en contact physique. Cette capacité nouvelle lui permet d’éviter de nombreuses catastrophes, mais n’est jamais vécue par John comme une bénédiction. Toucher les vêtements des gens et tout connaitre dans l’instant, de leur détresse, de leurs petits succès, de leurs secrets, c’était anormal. Ce n’était pas un don, c’était une malédiction, peut-on lire dans le roman. Il y a des choses qu’il est préférable de ne pas voir, lui dira son médecin. Des choses qu’il vaut mieux laisser dans l’ombre, qu’il est dangereux d’éclairer. La suite lui donnera raison. Il aurait mieux valu ne jamais sortir du coma pensera même Smith face au cadavre ensanglanté d’un criminel qu’il aide à arrêter...
L’Écran fantastique hors-série n° 24 (septembre 2017)
(19) https://fr.wikipedia.org/wiki/Lee_Harvey_Oswald
(20) https://www.noosfere.org/icarus/livres/niourf.asp?numlivre=-318442
(21) https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89criture_:_M%C3%A9moires_d%27un_m%C3%A9tier

Contre toute attente, la recette anonnée par David Cronenberg fonctionne parfaitement sur la durée. De surcroît, le réalisateur propose également une réflexion sur la mort via l’existence d’une zone neutre. In fine, Dead zone a aussi une vraie consonance théologique et eschatologique. Non, Johnny Smith n’a pas été touché par la Grâce divine. L’homme estropié vit son don de clairvoyance comme une véritable malédiction. David Cronenberg s’appuie même sur une dialectique inversée puisque Johnny Smith fait presque office de martyr christique.
Après son accident de voiture, cet ancien professeur voit sa mère exhaler son dernier soupir, puis son ancienne énamourée lui échapper... Inexorablement. En l’état, difficile de ne pas être désarçonné par l’histoire de cet homme irrémédiablement fauché par sa propre destinée. David Cronenberg a donc parfaitement saisi la genèse de l’opuscule de Stephen King.
http://cinemachoc.canalblog.com/archives/2017/07/22/34917102.html

Entretien avec David Cronenberg
Était-ce différent lorsque vous avez mis en scène le seul scénario que vous n’aviez pas écrit, celui de "Dead zone" ?
Pas vraiment, car lorsque je tourne, je regarde mon scénario comme si c’était quelqu’un d’autre qui l’avait écrit. Cela ne m’aide pas du tout pour la mise en scène. Il faut dire aussi que j’ai participé au scénario de Dead zone. Quand je suis arrivé sur le projet, il y avait déjà eu cinq scénarios écrits, dont l’un par Stephen King, et je les ai tous écartés. J’ai travaillé alors avec Jeffrey Boam et je lui ai dit quel genre de film je désirais faire, ce que je voulais garder ou éliminer du roman, quel ton je souhaitais adopter. Nous avons travaillé sur ce scénario comme on le fait à Hollywood. Il écrivait cinq pages, je les lisais et on en discutait. J’ai donc été très impliqué dans la préparation de Dead zone, et pendant le tournage j’ai même écrit deux scènes dont j’avais besoin...
Michel Ciment in Positif n° 337 (mars 1989)

David Cronenberg
voir fiche du film Videodrome
http://www.citebd.org/spip.php?film1415

Jeffrey Boam
voir fiche du film L’Aventure intérieure
http://www.citebd.org/spip.php?film1847

Stephen King
voir fiche du film Carrie au bal du diable
http://www.citebd.org/spip.php?film1552

Mark Irwin
voir fiche du film Videodrome
http://www.citebd.org/spip.php?film1415

Michael Kamen
Né le 15 avril 1948 à New York, décédé le 18 novembre 2003 à Londres.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Michael_Kamen

Christopher Walken
voir fiche du film Voyage au bout de l’enfer
http://www.citebd.org/spip.php?film641

Brooke Adams
voir fiche du film Les Moissons du ciel
http://www.citebd.org/spip.php?film518

Tom Skerritt
voir fiche du film Alien, le 8ème passager
http://www.citebd.org/spip.php?film1794

Herbert Lom
Né Herbert Charles Angelo Kuchacevich ze Schluderpacheru le 11 septembre 1917 à Prague, décédé le 27 septembre 2012 à Londres.
Inoubliable commissaire Dreyfus face à l’inspecteur Clouseau dans la série de films La Panthère rose...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Herbert_Lom

Anthony Zerbe
Né le 20 mai 1936 à Long Beach.
http://www.imdb.com/name/nm0001875/

Colleen Dewhurst
Née le 3 juin 1924 à Montréal et décédée le 22 août 1991 à South Salem.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Colleen_Dewhurst

Martin Sheen
voir fiche du film La Balade sauvage
http://www.citebd.org/spip.php?film711

Sean Sullivan
voir fiche du film 2001, l’odyssée de l’espace
http://www.citebd.org/spip.php?film1636

Raffi Tchalikian
http://www.imdb.com/name/nm0853431/

Nicholas Campbell
voir fiche du film Antiviral
http://www.citebd.org/spip.php?film948

Jackie Burroughs
http://www.imdb.com/name/nm0123201/

Geza Kovacs
http://www.imdb.com/name/nm0468477/

Roberta Weiss
http://www.imdb.com/name/nm0919156/

Ken Pogue
Né le 26 juillet 1934 à Toronto, décédé le 15 décembre 2015.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ken_Pogue

extrait(s) de presse

Dvd classik - Film de solitude, "Dead zone" renvoie Cronenberg à l’affirmation d’une singularité dans la radicalité qui marque son œuvre entière...
Le Genou de Claire - (...) ce film fait partie des adaptations de Stephen King à regarder...
Télérama - L'adaptation est mieux que fidèle : David Cronenberg déborde le cadre du récit et l'enrichit...
Cinéma fantastique - (...) Dead zone fait partie de ces petits films à l’égard desquels on nourrit des tas d’apriori mais qu’on ne peut s’empêcher d’adorer dès la première vision.
Les Inrocks - "Dead zone" dépasse les frontières du fantastique et rejoint une forme discrète de mélodrame : c'est aussi une très belle histoire d'amour...
Grimmovies - Une magnifique adaptation de Stephen King qui réussit là ou tant d'autres se sont cassés les dents.
Devil dead - "Dead zone" est l'un des films qui donnent ses titres de noblesse au cinéma fantastique...
àVoir-àLire - Une parenthèse "grand public" au cœur d’une œuvre intransigeante, "Dead zone" affirme les bases d’une thématique jamais démentie...