coup de tête - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > coup de tête

coup de tête

France - 1979 - 1h32
sorti en France le 14 février 1979
César 1980 du meilleur acteur dans un second rôle (Jean Bouise)
film - film francophone
de

Jean-Jacques Annaud, assisté de Dominique Cheminal

scénario : Alain Godard, Francis Veber
direction de la photographie : Claude Agostini
musique ou chansons : Pierre Bachelet
avec : Patrick Dewaere (François Perrin), France Dougnac (Stéphanie), Jean Bouise (Sivardière, président du club de Trincamp et patron de la plus grosse entreprise de la région), Michel Aumont (Brochard, concessionnaire auto), Paul Le Person (Lozerand, marchand de meubles), Corinne Marchand (Mme Sivardière), Robert Dalban (Jeanjean), Bernard-Pierre Donnadieu (Lucien, « la bête »), Janine Darcey (la secrétaire), Catherine Samie (Mme Brochard), Dora Doll (religieuse), Dorothée Jemma (Marie), Maurice Barrier (Berri, patron du café « le Penalty »), Hubert Deschamps (directeur de la prison), Gérard Hernandez (inspecteur de police), Michel Fortin (Langlumey, entraîneur du club), Patrick Floersheim (Berthier), Marianne Lors (Mme Berthier), François Dyrek (chauffeur du premier camion), Jacques Frantz (chauffeur du second camion), Jacques Monnet (patron de l'hôtel), Jean-Pierre Darroussin (photographe), Mario David (soigneur), Muriel Montossey (Mme Bercot), Claude Legros (Poilane, serveur de l'hôtel), Jean-Paul Muel (inspecteur de police)
séances : semaine du mercredi 4 octobre 2017
mercredi 4 jeudi 5 vendredi 6 samedi 7 dimanche 8 lundi 9 mardi 10
19:00*
séance spéciale :
* rétrospective "Gaumont et merveilles" - tarif 3,50 €

synopsis

François Perrin est ailier droit dans l'équipe de football de la petite ville de Trincamp. Seulement il a un sale caractère. Le président du club est également le patron de l'usine où il travaille. Après un coup de gueule, il est renvoyé du terrain et perd son emploi à l'usine. Et pour corser le tout, il est accusé d'un viol qu'il n'a pas commis. Mais l'équipe doit jouer en coupe de France et ne peut absolument pas se passer de Perrin...

notes de production

(...) Le film devait s’appeler à l’origine Le Hareng, surnom que l’on donnait aux petites mains des poissonneries parce que je tenais à une ambiance de port de pêche dixit Jean-Jacques Annaud. Le réalisateur envisage également un temps le titre Merci la foule ! et aussi Le Bourrin, avant de choisir Coup de tête...
Jean-Jacques Annaud confiait avoir eu l’idée du film en suivant l’épopée de l’En avant de Guingamp (1) (alors modeste club régional) en coupe de France en 1973. Le nom Trincamp a été trouvé par le réalisateur pour faire le rapprochement avec Guingamp.
http://www.sofoot.com/coup-de-tete-et-homme-dewaere-204731.html
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/En_Avant_de_Guingamp

Le film est une satire des petits clubs de foot régionaux de l’époque (année 70) possédés par un industriel local qui fait jouer ses ouvriers. Ainsi le président du club de Trincamp, Sivardière qui est également le propriétaire de l’usine locale affirme haut et fort : j’entretiens onze imbéciles pour en calmer huit cents autres qui n’attendent qu’une occasion de s’agiter.

Lors de sa sortie en salles, Coup de tête obtient des critiques favorables, mais n’est parvenu qu’à totaliser 902 144 entrées en salles. Selon Annaud, le film a fait rencontré un honorable succès en salles [...], malgré la grève de la télévision qui a empêché toute promotion et notamment au refus de Patrick Dewaere d’en faire la promotion dans des émissions de télévision. Le film totalise toutefois plus d’entrées que le premier réalisé par Annaud, La Victoire en chantant (2) (173 150 entrées), qui lui valu l’Oscar du meilleur film étranger.
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Victoire_en_chantant

L’équipe de football de l’A.J. Auxerre (3) a apporté une aide à la réalisation du film, ainsi que la ville d’Auxerre et ses habitants. Guy Roux (4) a été conseiller technique et sportif sur le film.
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Association_de_la_jeunesse_auxerroise
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Guy_Roux

Coup de tête est le seul film contemporain de Jean-Jacques Annaud. Il est souvent considéré comme son meilleur film.

On ne saurait donner tort à François Chalais (5) et à sa critique de Coup de tête dans Le Figaro. Voilà l’exemple symptomatique d’un film sorti en 1979 dans un anonymat relatif et qui aujourd’hui, 25 ans plus tard, fait figure de film culte, non seulement auprès des footeux, mais aussi de bon nombre de cinéphiles qui voient en Coup de tête le meilleur film de Jean-Jacques Annaud, un cinéaste qui a pourtant connu par ailleurs des succès commerciaux autrement plus retentissants. Mais à propos, qu’est-ce qu’un petit film ? Reconnaissons que cette formule est souvent source de malentendus. Si elle est censée simplement désigner un film à petit budget, réalisé avec une économie de moyens et sans ambition démesurée ni battage médiatique, alors oui, Coup de tête rentre indéniablement dans cette catégorie. En revanche, si elle insinue sournoisement qu’il ne s’agit que d’une modeste comédie française, un genre au mieux mésestimé, au pire méprisé, alors mettons tout de suite les choses au point : non, Coup de tête n’a rien d’un petit film, mais plutôt d’une grande comédie, tant par l’originalité de son scénario, la saveur de ses dialogues et l’efficacité de sa mise en scène que par la qualité de son interprétation...
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Chalais
Dernière particularité de Coup de tête : le texte. Les films d’Annaud contiennent généralement peu de mots. La Guerre du feu (6), L’Ours (7) sont presque des films muets. Le Nom de la rose (8) est beaucoup moins riche en dialogues que le livre d’Eco. L’Amant (9) et Sept ans au Tibet (10) sont aussi des films silencieux. Seules les deux premières comédies, qui dépeignent la France des bistrots et des colonies, sont bavardes. Il faut ici souligner le travail remarquable de Francis Veber et sa contribution importante au résultat final. C’est lui notamment qui est à l’origine des dialogues savoureux, des répliques devenues cultes et du retournement de situation final, une idée subtile qui participe beaucoup au charme du film. En mettant à exécution ses menaces de vengeance, Perrin se rabaisserait au niveau de ses médiocres adversaires et le spectateur perdrait tout sentiment de sympathie et d’empathie à son égard. Toute la subtilité du scénario réside donc dans le fait de laisser ses ennemis en situation de frustration de vengeance, à la fois désemparés et insatisfaits. Une idée qui aujourd’hui, avec le recul et plusieurs visionnages du film, paraît couler de source, mais qui en réalité a été le fruit de longues heures de réflexion. Pour reprendre les mots de Jean-Jacques Annaud, et contrairement au dicton populaire, la vengeance n’est pas un plat qui se mange froid, la vengeance est un plat qui ne se mange pas.
http://www.dvdclassik.com/critique/coup-de-tete-annaud
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Guerre_du_feu_(film,_1981)
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Ours_(film,_1988)
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Nom_de_la_rose_(film)
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Amant_(film)
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Sept_ans_au_Tibet

Jean-Jacques Annaud
Né le 1er octobre 1943 à Juvisy-sur-Orge.
Le cinéaste est réputé pour être perfectionniste et un technicien hors pair...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Jacques_Annaud

Dominique Cheminal
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_Cheminal

Alain Godard
http://www.imdb.com/name/nm0323708/

Francis Veber
Né le 28 juillet 1937 à Neuilly-sur-Seine.
Le Dîner de cons lui a valu l’un de ses plus grands succès...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Veber

Claude Agostini
https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Agostini

Pierre Bachelet
Né le 25 mai 1944 à Paris et décédé le 15 février 2005 à Suresnes.
Son plus grand succès a été la bande originale du film Emmanuelle de Just Jaeckin...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Bachelet

Patrick Dewaere
Né Patrick Bourdeaux le 26 janvier 1947 à Saint-Brieuc, décédé le 16 juillet 1982 à Paris.
Issu de la tribu des Maurin, c’est avec Les Valseuses de Bertrand Blier qu’il connaitra une carrière exceptionnelle...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Dewaere

France Dougnac
Née le 10 juin 1951 à Toulouse.
https://fr.wikipedia.org/wiki/France_Dougnac

Jean Bouise
voir fiche du film Le Dernier combat
http://www.citebd.org/spip.php?film1796

Michel Aumont
voir fiche du film Monsieur Klein
http://www.citebd.org/spip.php?film1389

Paul Le Person
Né le 10 février 1931 à Argenteuil et décédé le 8 août 2005 à Paris.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Le_Person

Corinne Marchand
voir fiche du film Lola
http://www.citebd.org/spip.php?film916

Robert Dalban
voir fiche du film Les Tontons flingueurs
http://www.citebd.org/spip.php?film1253

Bernard-Pierre Donnadieu
Né le 2 juillet 1949 à Paris, décédé le 27 décembre 2010 au Chesnay.
A fait partie de l’équipe théâtrale de Robert Hossein à Reims, avec Gérard Desarthe et la jeune Isabelle Adjani...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard-Pierre_Donnadieu

Janine Darcey
voir fiche du film Les Risques du métier
http://www.citebd.org/spip.php?film1917

Catherine Samie
Née Catherine Céline Paule Samie à Paris le 3 février 1933.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Catherine_Samie

Dora Doll
voir fiche du film French cancan
http://www.citebd.org/spip.php?film953

Dorothée Jemma
https://fr.wikipedia.org/wiki/Doroth%C3%A9e_Jemma

Maurice Barrier
Né le 8 juin 1932 à Malicorne-sur-Sarthe.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Barrier

Hubert Deschamps
voir fiche du film Le Roi et l’oiseau
http://www.citebd.org/spip.php?film1154

Gérard Hernandez
Né Julio Gerardo Hernández le 20 janvier 1933 à Valladolid.
https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9rard_Hernandez

Michel Fortin
Né le 9 juillet 1937 à Méru et décédé le 15 mars 2011 à Paris.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Fortin

Patrick Floersheim
voir fiche du film Je hais les acteurs
http://www.citebd.org/spip.php?film1927

Marianne Lors
http://www.imdb.com/name/nm0521161/

François Dyrek
Né le 16 août 1933 à Pontoise et décédé le 17 décembre 1999 à Compiègne.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Dyrek

Jacques Frantz
Né le 4 avril 1947 à Dijon.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Frantz

Jacques Monnet
Né Jacques Robert Alfred Yves Monnet le 18 janvier 1934 à Concarneau.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Monnet

Jean-Pierre Darroussin
voir fiche du film Une Vie
http://www.citebd.org/spip.php?film1785

Mario David
Né Jacques Paul Jules Marie David le 9 août 1927 à Charleville, décédé le 29 avril 1996 à Paris.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mario_David_(acteur)

Muriel Montossey
https://fr.wikipedia.org/wiki/Muriel_Montossey

Claude Legros
voir fiche du film L’Important c’est d’aimer
http://www.citebd.org/spip.php?film888

Jean-Paul Muel
voir fiche du film Le Sucre
http://www.citebd.org/spip.php?film1924

extrait(s) de presse

Le Figaro - "Coup de tête" n'est pas un film sur le foot mais sur la façon dont le succès change le regard des gens, explique Jean-Jacques Annaud.
Télérama - Veber et Annaud peignent au vitriol l'hystérie d'une petite ville de province lors d'une semaine de gloire, et les traficotages de ses notables...
Le Monde - C’est Dewaere qui fait de Coup de tête un film souvent allègre qui s’extrait de sa gangue provinciale pour s’en aller sur les chemins de traverse...
Toute la culture - "Coup de tête" revendique un aspect lutte des classes, petits contre puissants, marginaux contre bourgeois, et baigne dans une ambiance marquée années 70...
Institut Lumière - Patrick Dewaere est remarquable et parfaitement épaulé, pour la portée sociale du film, par tous ses partenaires, d'une vérité criante.
àVoir-àLire - Film atypique dans la carrière de Jean-Jacques Annaud, "Coup de tête" est une pure réflexion de son époque sur la société française de la fin des années 70...
Chronique du cinéphile... - (...) désormais un classique de la comédie française.
Le Footichiste - "Coup de tête" est incontestablement la plus belle réussite française en terme de fiction foot...