le sucre - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > le sucre

le sucre

France - 1978 - 1h40
sorti en France le 15 novembre 1978
film - film francophone
de

Jacques Rouffio

scénario : Jacques Rouffio, Georges Conchon
direction de la photographie : René Mathelin
musique ou chansons : Philippe Sarde
avec : Jean Carmet (Adrien Courtois), Gérard Depardieu (Raoul-Renaud, vicomte d'Homecourt de la Vibraye, dit Raoul), Michel Piccoli (Grezillo), Nelly Borgeaud (Hilda Courtois), Georges Descrières (Vandelmont), Roger Hanin (Roger Karbaoui), Marthe Villalonga (Mme Karbaoui), Jean-Paul Muel (Pergamont), Claude Piéplu (le président Bérot), Tony Taffin (Flanqué), Pierre Vernier (Latoussaint), Jean-Claude Dreyfus (Mimine), Jean Champion (le ministre du Commerce), Laurent Spielvogel
séances : semaine du mercredi 2 août 2017
mercredi 2 jeudi 3 vendredi 4 samedi 5 dimanche 6 lundi 7 mardi 8
18:30*
séance spéciale :
* rétrospective "Gaumont et merveilles" - tarif 3,50 €

synopsis

Un inspecteur des impôts à la retraite, Adrien Courtois, s'est mis en tête de gérer la fortune dont sa femme vient d'hériter. A son arrivée à Paris, ce provincial est vite repéré par Renaud Homecourt de la Vibraye, dit Raoul, conseiller financier autoproclamé, qui flaire bien vite en lui le pigeon idéal. Téléguidé par Grézillo et Karbaoui, hommes d'affaires sans scrupule, Raoul conseille à Adrien Courtois de spéculer sur le sucre. Ebloui par les premiers bénéfices, Courtois y place toute sa fortune. Mais la tendance s'inverse brusquement, Grézillo faisant chuter les cours. Pour Adrien Courtois, cette affaire tourne à la catastrophe...

notes de production

Ce film est l’adaptation du roman homonyme de Georges Conchon, écrivain réputé pour son regard pénétrant sur la société fait de beaucoup d’ironie. Ce livre est né de la colère éprouvée à l’égard de la cupidité des grands capitalistes qui n’hésitent pas à ruiner les petits épargnants pour parvenir à leurs fins. Dans Le Sucre, Georges Conchon, qui était également rapporteur des débats au Sénat, fait une apparition comme supérieur hiérarchique de Jean Carmet.

L’idée du crâne rasé pour le personnage de Grezillo, c’est Michel Piccoli qui l’a eue et qui l’a proposée à Jacques Rouffio. Celui-ci l’a aussitôt acceptée.

Cette satire sociale a incontestablement une dimension documentaire, le spectateur ayant l’impression de pénétrer dans un monde qu’il ne connaît pas, celui de la spéculation boursière. Pour arriver à ce résultat, Jacques Rouffio a dû se lancer dans un gros travail de recherche et de compréhension du langage économique.

L’histoire est basée sur la crise du sucre (1) qui eut lieu au début des années 70, à l’approche du premier choc pétrolier. Les discours sur le manque de ressources pour assouvir la croissance avaient une résonance considérable à l’époque, et on assistait alors à une flambée des prix des matières premières.
(1) http://www.larousse.fr/archives/journaux_annee/1975/17/matieres_premieres

Du Sucre est née une belle histoire d’amitié et de confiance entre Jean Carmet et Gérard Depardieu. Durant le tournage, ce dernier s’amusait à dérober à son partenaire ses petites fiches où figuraient ses lignes de dialogue. Tous deux s’étaient également trouvé un jeu, celui du con du jour, consistant à inviter à leur table, lorsqu’ils étaient au restaurant, de sacrés larrons et à les écouter raconter leurs mésaventures quelque peu rocambolesques. Une forme de Dîner de cons (2) avant l’heure.
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_D%C3%AEner_de_cons

Au poste de troisième assistant-réalisateur, on retrouve John Lvoff (3), futur réalisateur de La Salle de bain (1988) et L’ Homme des foules (2000).
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Lvoff

En 1977, Georges Conchon écrit Le Sucre et, dans la foulée, en signe l’adaptation pour le cinéma. Le roman raconte l’histoire vraie d’une arnaque sur fond de crise du sucre. En 1974, sur les ondes d’Europe 1, on annonce une pénurie de sucre. Les Français réagissent immédiatement et se ruent dans les magasins afin de stocker cette denrée. Sur le marché à terme des matières premières, le prix du sucre flambe et attire des investisseurs de tous horizons. Mais les prix ne reflètent pas la réalité et la bulle spéculative finit par éclater (le 3 décembre 1974). Les banques, censées garantir les engagements, n’ont pas de réserves suffisantes pour répondre aux pertes des investisseurs. De son côté, l’administration financière n’a pas joué son rôle de garant des équilibres et paraît totalement désarmée face à cet effondrement du marché. Un trou de 66 milliards de francs doit être comblé. Afin d’éviter la faillite des gros porteurs et de trois banques françaises, l’État décide d’éponger la dette. Les petits investisseurs, quant à eux, doivent rembourser leurs pertes tout comme les contribuables qui iront de leur poche pour réparer les lacunes de l’administration et sauver les banques !
A la fois drôle et féroce, le roman de Georges Conchon est une farce moderne. Habité par des personnages hauts en couleur, des dialogues ciselés et des situations déjantées, il est un matériau idéal pour une adaptation cinématographique. Conchon s’associe donc à son ami, Jacques Rouffio. Le réalisateur réunit une troupe de comédiens bigger than life avec Gérard Depardieu, Jean Carmet, Michel Piccoli, Roger Hanin, Marthe Villalonga ou encore Claude Pieplu. Le tournage démarre le 3 avril 1978 et prend fin près de deux mois plus tard. Sur le plateau, l’ambiance est bon enfant. Rouffio et son équipe assistent à la naissance d’une belle amitié entre Gérard Depardieu et Jean Carmet. Les deux comédiens s’étaient déjà croisés sur les plateaux du Cri du cormoran, le soir au-dessus des jonques (4), du Viager (5) et des Gaspards (6) et de René La Canne (7) de Francis Girod (d’après un scénario de Jacques Rouffio !). Ici, ils partagent pour la première fois la tête d’affiche et leur complicité explose sous l’œil bienveillant du cinéaste…
http://www.dvdclassik.com/critique/le-sucre-rouffio
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Cri_du_cormoran_le_soir_au-dessus_des_jonques
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Viager
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Gaspards
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_la_Canne_(film)

Jacques Rouffio
Né le 14 août 1928 à Marseille, décédé le 8 juillet 2016 à Paris.
Une filmographie rare et courte, mais exemplaire par le choix courageux de sujets de société, s’inspirant souvent d’événements réels, et la qualité de ses réalisations...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Rouffio

Georges Conchon
Né le 9 mai 1925, à Saint-Avit (Puy-de-Dôme) et décédé le 29 juillet 1990 à Paris.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Conchon

René Mathelin
voir fiche du film Max et les ferrailleurs
http://www.citebd.org/spip.php?film798
http://www.imdb.com/name/nm0558420/

Philippe Sarde
voir fiche du film Max et les ferrailleurs
http://www.citebd.org/spip.php?film798

Jean Carmet
Né le 25 avril 1920 à Bourgueil (Indre-et-Loire) et décédé le 20 avril 1994 à Sèvres.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Carmet

Gérard Depardieu
voir fiche du film Valley of love
http://www.citebd.org/spip.php?film1484

Michel Piccoli
voir fiche du film Holy motors
http://www.citebd.org/spip.php?film852

Nelly Borgeaud
Née le 29 novembre 1931 à Genève, décédée le 14 juillet 2004 à Bénévent-l’Abbaye.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Nelly_Borgeaud

Georges Descrières
Né Georges Bergé le 15 avril 1930 à Bordeaux, décédé le 19 octobre 2013 à Cannes.
Sociétaire de la Comédie-Française, son rôle le plus célèbre est, sans doute, celui d’Arsène Lupin, dans le feuilleton télévisé...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Descri%C3%A8res

Roger Hanin
Né Roger Lévy le 20 octobre 1925 à Alger et décédé le 11 février 2015 à Paris.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Roger_Hanin

Marthe Villalonga
Née le 20 mars 1932 à Fort-de-l’Eau (aujourd’hui Bordj el Kiffan en Algérie française).
Incontournable mère possessive de Guy Bedos dans Un Éléphant ça trompe énormément...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Marthe_Villalonga

Jean-Paul Muel
Né le 3 juin 1944 à Francheville.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Paul_Muel

Claude Piéplu
Né le 9 mai 1923 à Paris où il est décédé le 24 mai 2006.
Célèbre narrateur de la série d’animation Les Shadoks et l’homme aux clefs d’or de la série tv Palace...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Pi%C3%A9plu

Tony Taffin
Né Pierre Taffin le 19 mai 1917 à Paris et décédé le 1er janvier 1995.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Tony_Taffin

Pierre Vernier
Né Pierre Rayer le 25 mai 1931 à Saint-Jean-d’Angély.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Vernier_(acteur)

Jean-Claude Dreyfus
voir fiche du film Attila Marcel
http://www.citebd.org/spip.php?film1091

Jean Champion
voir fiche du film Monsieur Klein
http://www.citebd.org/spip.php?film1389

Laurent Spielvogel
Né le 10 mai 1955 à Boulogne-Billancourt.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Laurent_Spielvogel

extrait(s) de presse

Sens critique - A voir, revoir et revoir encore...
Dvd classik - (...) derrière cette farce grinçante, le film est aussi une fable où l’amitié, le rire et le soleil emportent tout sur leur passage ! La dernière scène, d’une douceur bienfaisante, est une ode à la vie. Jean Carmet et Gérard Depardieu y respirent le bonheur d’être ensemble. « Les copains d’abord » comme le chantait Georges Brassens…
Le Monde - Avec Rouffio, c’était « la farandole de tous les grands acteurs français »
Télé loisirs - Sur le ton de la farce, Jacques Rouffio démonte avec efficacité les mécanismes pervers de la spéculation boursière.
This is my movies - (...) un pamphlet brûlant, hyper didactique et surtout pertinent sur les dérives d'un système qui échappe à toutes régulations...