pleins feux sur l’assassin - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > pleins feux sur l’assassin

pleins feux sur l’assassin

ciné répertoire
France - 1961 - 1h28
sorti en France le 31 mars 1961
film - film francophone
de

Georges Franju

scénario : Pierre Boileau, Thomas Narcejac
direction de la photographie : Marcel Fradetal
musique ou chansons : Maurice Jarre, chanson de Georges Brassens
avec : Pierre Brasseur (le comte de Keraudren), Pascale Audret (Jeanne), Jean-Louis Trintignant (Jean-Marie), Jean Babilée (Christian), Dany Saval (Micheline), Marianne Koch (Edwige), Philippe Leroy-Beaulieu (André), Jean Ozenne (Guillaume), Georges Rollin (Claude), Gérard Buhr (Henri), Serge Marquand (Yvan), Maryse Martin (Marthe), Lucien Raimbourg (Julien), Robert Vattier (le notaire)
séances : semaine du mercredi 19 juillet 2017
mercredi 19 jeudi 20 vendredi 21 samedi 22 dimanche 23 lundi 24 mardi 25
18:30*
séance spéciale :
* rétrospective "Gaumont et merveilles" - tarif 3,50 €

synopsis

Le comte de Kerauden, vieil original délaissé par tous depuis longtemps, décide de quitter le monde des vivants et se cache pour mourir. Ses héritiers, prévenus par le medecins, apprennent qu'il leur faudra attendre cinq ans un héritage dont ils avaient bien besoin. Ils imaginent, pour payer les frais d'entretiens du domaine dont ils ont la charge, d'organiser un spectacle son et lumière. Pendant les répétitions, commence une série de morts mystérieuses...

notes de production

Commencé sous le titre Le Château du mystère en septembre 1960 au Château de la Bretesche (1), puis mi-octobre au château de Goulaine (2), le film constitue la dernière des trois collaborations de l’acteur Pierre Brasseur avec le réalisateur Georges Franju.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_la_Bretesche
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Goulaine

Tourné en 1961, soit juste après Les Yeux sans visage (3), Pleins feux sur l’assassin est basé sur un scénario original de Boileau-Narcejac. Rythmé par la musique entêtante de Maurice Jarre, le film nous propose de nous plonger dans une énigme tortueuse et surtout dans une ambiance étrange, développant un curieux humour à froid et volontiers absurde. L’histoire prend à bien des occasions un tournant surréaliste, développant au fil des minutes une poésie sombre et macabre. Les personnages, comme autant de fantômes, arpentent des paysages bucoliques et déserts, et même s’il est certes moins réussi et hypnotique que les meilleurs films de son auteur, on trouvera des passerelles évidentes entre Pleins feux sur l’assassin et le reste de son œuvre (notamment cette obsession des oiseaux). Plus important encore, Pleins feux sur l’assassin est un film que l’on n’oublie pas, et qui restera à coup sûr ancré quelque part dans la tête du spectateur pendant très longtemps : une qualité devenue rare aujourd’hui, à une époque où chaque film en chasse un autre sans jamais marquer de façon durable l’imaginaire de celui qui le voit…
http://www.critique-film.fr/test-blu-ray-pleins-feux-sur-lassassin/
(3) http://www.citebd.org/spip.php?film499

Dans ce film peu connu de Franju, on notera d’abord le nom de Robert Thomas (4) qui est l’auteur de la pièce 8 femmes en noir (5) qui a donné naissance au film (connu aussi sous le titre La Nuit des suspectes (6)) de Victor Merenda (7) sur lequel Frédéric Dard (8) a travaillé. Pleins feux sur l’assassin repose du reste sur le même principe éculé des Dix petits nègres (9) d’Agatha Christie. Robert Thomas aurait écrit les dialogues avec Boileau-Narcejac dont nous avons rencontré le nom très souvent en explorant la cinématographie de Frédéric Dard et celle supposée être de lui. Le film a été produit par Jules Borkon (10) qui avait été le producteur de Les Salauds vont en enfer (11), Toi le venin (12) et Les Yeux sans visage (3)...
Mais à côté de ça, on retrouve des traces du savoir-faire de Franju. Par exemple dans son attention aux animaux. C’est le cheval qui n’est pas bien traité, et ce sont surtout les oiseaux qui ont un comportement très particulier. Bien avant Hitchcock et son film Birds (13), Franju filme des oiseaux agressifs, Jeanne sera renversée dans les escaliers par un hibou, et des corbeaux se suicident en apparence dans la haute tour du château. Peut-être que Franju avait lu l’ouvrage de Daphné du Maurier ? Ce savoir-faire est très présent aussi dans cette manière de filmer les escaliers en colimaçon. Franju tente aussi de donner un peu de légèreté et de l’humour : par exemple l’ecclésiastique qui fait de la radiesthésie, ou encore l’enterrement très rythmé et presque joyeux accompagné par la chanson de Brassens, Les Funérailles d’antan (14). Mais on ne peut pas dire que ce soit dans ce registre qu’il soit le plus à l’aise. C’est d’ailleurs le seul film de Franju qui va dans ce sens. La très belle photo est signée Marcel Fradetal, un vieux complice de Franju avec qui il a travaillé sur pas moins de 4 longs métrages, dont le magnifique Judex (15), et 7 courts métrages...
http://alexandreclement.eklablog.com/pleins-feux-sur-l-assassin-georges-franju-1961-a128176920
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Thomas
(5) http://www.toutdard.fr/book/8-femmes-en-noir/
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Nuit_des_suspectes
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%ADctor_Merenda
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Dard
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dix_petits_n%C3%A8gres
(10) http://www.imdb.com/name/nm0096934/
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_salauds_vont_en_enfer
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Toi,_le_venin
(13) http://www.citebd.org/spip.php?film1787
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Fun%C3%A9railles_d%27antan
(15) https://fr.wikipedia.org/wiki/Judex_(film,_1963)

œuvres de Boileau-Narcejac portées à l’écran
1955
Les Diaboliques de Henri-Georges Clouzot
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Diaboliques
1957
Les Louves de Luis Saslavsky
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Louves_(film)
1958
Sueurs froides de Alfred Hitchcock
http://www.citebd.org/spip.php?film1807
1959
Un Témoin dans la ville de Édouard Molinaro
https://fr.wikipedia.org/wiki/Un_t%C3%A9moin_dans_la_ville
1960
Les Magiciennes de Serge Friedman
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Magiciennes_(film,_1960)
Meurtre en 45 tours de Étienne Périer
https://fr.wikipedia.org/wiki/Meurtre_en_45_tours
1962
Maléfices de Henri Decoin
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mal%C3%A9fices_(film)
1969
Maldonne de Sergio Gobbi
https://fr.wikipedia.org/wiki/Maldonne_(film)
1986
Les Louves (téléfilm) de Peter Duffell
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Louves_(t%C3%A9l%C3%A9film,_1986)
1991
Body parts de Eric Red
https://fr.wikipedia.org/wiki/Body_Parts
1992
Les Eaux dormantes de Jacques Tréfouël
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Eaux_dormantes
1996
Diabolique de Jeremiah S. Chechik
https://fr.wikipedia.org/wiki/Diabolique_(film)
Les Victimes de Patrick Grandperret
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Victimes_(film)
2011
La Vie en miettes (téléfilm) de Denis Malleval
2012
Comme un homme de Safy Nebbou
https://fr.wikipedia.org/wiki/Comme_un_homme_(film)
2012
La Main passe (téléfilm) de Thierry Petit
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_main_passe_(t%C3%A9l%C3%A9film,_2012)

Georges Franju
voir fiche du film Les Yeux sans visage
http://www.citebd.org/spip.php?film499

Pierre Boileau, Thomas Narcejac
voir fiche du film Les Yeux sans visage
http://www.citebd.org/spip.php?film499

Marcel Fradetal
Né à Villefranche-sur-Saône le 19 avril 1908 et décédé à Vanves le 5 novembre 1995.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Marcel_Fradetal

Maurice Jarre
voir fiche du film Mad Max : au-delà du dôme du tonnerre
http://www.citebd.org/spip.php?film1579

Georges Brassens
Né à Sète, le 22 octobre 1921 et décédé à Saint-Gély-du-Fesc le 29 octobre 1981.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Brassens

Pierre Brasseur
voir fiche du film Les Yeux sans visage
http://www.citebd.org/spip.php?film499

Pascale Audret
Née le 12 octobre 1935 à Neuilly-sur-Seine, décédée le 17 juillet 2000 à Cressensac.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pascale_Audret

Jean-Louis Trintignant
voir fiche du film Amour
http://www.citebd.org/spip.php?film933

Jean Babilée
Né Jean-René-Albert-William Gutmann le 3 février 1923 à Paris où il est décédé le 30 janvier 2014.
Danseur, chorégraphe et acteur, ce sont les lois adoptées par le gouvernement de Vichy sous l’occupation nazie qui l’incitent à prendre pour pseudonyme le nom de sa mère...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Babil%C3%A9e

Dany Saval
Née Danielle Nadine Savalle le 5 janvier 1942 à Paris.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dany_Saval

Marianne Koch
voir fiche du film Pour une poignée de dollars
http://www.citebd.org/spip.php?film1896

Philippe Leroy-Beaulieu
Né le 15 octobre 1930 à Paris.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Leroy_(acteur)

Jean Ozenne
Né Jean Marcel Ozenne le 13 février 1898 à Paris où il est décédé le 27 janvier 1969.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Ozenne

Georges Rollin
Né (selon les sources, le 6 avril 1909 ou 6 avril 1912) à Pont-à-Mousson, décédé le 3 mars 1964 à Paris.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Rollin

Gérard Buhr
Né le 8 mai 1928 à Strasbourg et décédé le 8 janvier 1988 à Paris.
Connu aussi comme auteur de plusieurs romans noirs sous le pseudonyme de Victor Harter...
https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9rard_Buhr

Serge Marquand
Né le 12 mars 1930 à Marseille et décédé à Paris le 4 septembre 2004.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Serge_Marquand

Maryse Martin
Née Maria Bourintein le 14 décembre 1906 à Paris où elle est décédée le 18 mai 1984.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Maryse_Martin

Lucien Raimbourg
Né le 14 septembre 1903 à Villeneuve-Saint-Georges et décédé le 20 février 1973 à Paris.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucien_Raimbourg

Robert Vattier
Né le 2 octobre 1906 à Rennes et décédé le 9 décembre 1982 à Nanterre.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Vattier

extrait(s) de presse

Libération - Jean-Louis Trintignant et Dany Saval forment un couple adorable de jeunes enquêteurs...
L'Oeil sur l'écran - Franju exploite bien les lieux, le château devenant un protagoniste à part entière...
Sens critique - Scénario original de Boileau et Narcejac, messieurs "Diaboliques" et "Vertigo", ça en jette au générique. Georges Franju c'est pas mal non plus, alors pourquoi ne pas directement parler de chef d'œuvre ?
Vodkaster - Petits meurtres en bonne société. La pire des crasses, mais toujours avec la plus grande des classes. Franju est un orfèvre en atmosphère...
Dvdfr - Frisson garanti avec le célèbre duo Boileau-Narcejac à l’écriture...
Accueil - Dans un film choral, la distribution doit être soignée. Ici les acteurs sont bons, car Franju dirigeait toujours très bien...
Télé loisirs - Sans être le film le plus abouti de Franju, cet amusant jeu de massacre réserve suffisamment de surprise pour séduire.