appel d’urgence - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > appel d’urgence

appel d’urgence

Miracle mile
Usa - 1988 - 1h27
sorti en France le 31 janvier 1990
compétition festival du film de Sundance 1990 - compétition festival international du film fantastique Avoriaz 1990.
film - version originale sous-titrée en français
de

Steve De Jarnatt

scénario : Steve De Jarnatt
direction de la photographie : Theo van de Sande
musique ou chansons : Tangerine dream
avec : Anthony Edwards (Harry Washello), Mare Winningham (Julie Peters), John Agar (Ivan Peters, le grand-père de Julie), Lou Hancock (Lucy Peters, la grand-mère de Julie), Mykelti Williamson (Wilson), Kelly Jo Minter (Charlotta, la sœur de Wilson), Kurt Fuller (Gerstead), Denise Crosby (Landa), Robert DoQui (Fred, le cuisinier), O-Lan Jones (la serveuse), Claude Earl Jones (Harlan), Alan Rosenberg (Mike), Danny De La Paz (le travesti), Earl Boen (l'homme ivre devant le café), Diane Delano (l'hôtesse de l'air), Raphael Sbarge (Chip), Peter Berg (musicien dans l'orchestre), William Schallert (un client du café), Lucille Bliss (la vieille femme du café)
séances : semaine du mercredi 14 juin 2017
mercredi 14 jeudi 15 vendredi 16 samedi 17 dimanche 18 lundi 19 mardi 20
20:30*
séance spéciale :
* séance suivie d'une rencontre avec Steve De Jarnatt - en partenariat avec "Hidden circle" - tarif 3,50 €
séances : semaine du mercredi 28 juin 2017
mercredi 28 jeudi 29 vendredi 30 samedi 1er dimanche 2 lundi 3 mardi 4
16:30
16:30
16:30*
séance spéciale :
* dimanche 16h30 dernière séance

synopsis

La soirée d'Harry Washello vient de très mal débuter. Une panne impromptue d'électricité l'a empêché de se réveiller à l'heure et il vient de rater son premier rendez-vous avec une jeune femme dont il est tombé amoureux. Plus tard, dans une cabine téléphonique, il intercepte par erreur un appel. A l'appareil, un mystérieux individu affirme qu'un missile nucléaire va s'abattre sur Los Angeles. Harry ne sait pas trop s'il doit prendre au sérieux cette information, qui pour lui ressemble tout juste à un véritable délire. Mais, très rapidement, il comprend que la catastrophe est inévitable...

notes de production

Tourné à la fin des années 1980, alors que la guerre froide (1) touchait à son terme, le film se distingue en montrant des gens tentant désespérément de fuir une attaque nucléaire imminente dont ils ont été informés par hasard, alors même que les autres films traitant de l’apocalypse nucléaire traitent plutôt du thème des conséquences de l’explosion sur les survivants.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_froide

Le film débute sur une banale histoire d’amour entre deux personnes tout aussi banales. Ce n’est qu’au bout d’une vingtaine de minutes, lorsque Harry reçoit l’appel téléphonique, que le ton du film bascule soudainement. D’abord choqué par ce qu’il vient d’entendre (on lui annonce qu’une guerre nucléaire vient de commencer), Harry est partagé entre l’idée d’être victime d’une farce et l’urgence de fuir si ce qu’on lui a dit est vrai.

En racontant ce qu’il a entendu aux clients du café, Harry est rapidement conforté par une femme d’affaires qui a des relations en haut lieu et qui confirme que plusieurs de ses connaissances semblent avoir soudainement fui le pays. Dès lors, la plupart des clients filent vers l’aéroport sans plus attendre, tandis que d’autres demeurent sceptiques et font comme si de rien n’était.

Mais Harry tient avant tout à sauver la femme de sa vie, rencontrée quelques heures plus tôt. Débute alors une odyssée nocturne au cours de laquelle Harry va se retrouver malgré lui ballotté au gré des évènements, essayant désespérément de partir en hélicoptère vers l’aéroport. Son errance n’est pas sans rappeler celle de Paul dans After hours (2).
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/After_Hours_(film)

Miracle mile passe en préproduction durant trois ans jusqu’à ce que De Jarnatt ne décide de racheter le script pour la somme de 25 000 $. Après l’avoir réécrit, le studio lui propose de le racheter pour la somme de 400 000 $. De Jarnatt refuse. Lorsqu’il le présente à d’autres studios, ceux-ci sont embarrassés par le mélange entre histoire d’amour et guerre nucléaire, sans oublier un dénouement pessimiste. C’est d’ailleurs ce script peu conventionnel qui attire l’acteur Anthony Edwards. Finalement, De Jarnatt obtient un budget de 3,7 millions de dollars du producteur John Daly de la Hemdale film corporation.
Le script fut également pressenti pour constituer l’un des sketches du film La Quatrième dimension (3).
Le tournage eut lieu du 13 avril au 4 juin 1987 en extérieurs à Los Angeles.
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Quatri%C3%A8me_Dimension_(film)

Le titre original du film vient du quartier de Miracle mile (4) à Los Angeles où se déroule toute l’action et dans lequel se trouvent de nombreux buildings, l’un d’entre eux (celui de la compagnie d’assurance-vie Mutual benefit life, surmonté d’un héliport) servant de point central au film.
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Miracle_Mile
Dans les premières minutes, on aperçoit d’abord le musée Page où se rencontrent Harry et Julie, puis La Brea Tar Pits (5) à l’extérieur du musée où ils font plus ample connaissance. Ils se rendent ensuite dans un restaurant de la chaîne Marie Callender, juste à côté du musée, où Harry achète tous les homards vivants pour les relâcher ensuite sur les quais de Santa Monica.
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Brea_Tar_Pits
Puis on aperçoit Harry jouer du trombone dans un concert de charité en plein air pour sauver l’auditorium Pan-Pacific (6), que l’on aperçoit brièvement. Le bâtiment était abandonné depuis 1972 et sera détruit l’année suivante dans un incendie.
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Auditorium_Pan-Pacific

La quasi-totalité du film se déroule entre Wilshire boulevard et Fairfax Avenue.
L’un des lieux principaux du film est le Johnie’s coffee shop restaurant situé au 6101 Wilshire bd où travaille Julie et où Harry reçoit l’appel téléphonique. Fondé en 1955 (il s’appelait alors Romeo’s times square, l’établissement est fermé depuis 2000 mais peut être loué pour des tournages, et est parfois ouvert au public. Il apparaît notamment dans les films Reservoir dogs (7), American history X (8) et The Big Lebowski (9).
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Reservoir_Dogs
(8) http://www.citebd.org/spip.php?film861
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Big_Lebowski

Les acteurs, bien que peu connus du grand public, se sont distingués par ailleurs dans d’autres rôles :
- Anthony Edwards (Harry) était alors connu pour son rôle de Goose dans Top gun (10), et est devenu ensuite célèbre pour son rôle du Dr Mark Greene dans la série télévisée Urgences (11).
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Top_Gun_(film)
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Urgences_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e)
- Mare Winningham (Julie) a été nominée pour l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour le film Georgia (12) aux côtés de Jennifer Jason Leigh.
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Georgia_(film,_1995)
- Mykelti Williamson (Wilson) se distinguera en 1994 par son rôle du soldat Bubba dans le film Forrest Gump (13).
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/Forrest_Gump
- Denise Crosby (Landa) sera remarquée en 1989 dans Simetierre (14), adaptation du roman éponyme de Stephen King. Elle est la petite-fille du chanteur Bing Crosby.
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/Simetierre_(film)
- John Agar (Ivan Peters) débuta sa carrière sous la direction de John Ford (15) à la fin des années 1940, alors qu’il était l’époux de Shirley Temple (16) avant de divorcer et d’épouser la danseuse Loretta Combs (17).
(15) http://www.citebd.org/spip.php?film1442
(16) https://fr.wikipedia.org/wiki/Shirley_Temple
(17) http://www.imdb.com/name/nm0012854/

La bande originale comporte de nombreux morceaux au synthétiseur du groupe allemand Tangerine dream, offrant une sonorité typique des années 1980. Ce groupe a composé de nombreuses bandes originales de films, parmi lesquels Risky business (18), Charlie (19) ou Legend (20).
(18) https://fr.wikipedia.org/wiki/Risky_Business
(19) https://fr.wikipedia.org/wiki/Charlie_(film,_1984)
(20) https://fr.wikipedia.org/wiki/Legend_(film,_1985)
Le réalisateur américain Steve De Jarnatt supervisa le travail de Tangerine dream, se rendant lui-même à Berlin dans le studio d’enregistrement du groupe afin de s’assurer que leur musique soit conforme à ses attentes.

L’affiche utilisée lors de la sortie en salles montre Harry dans la rue au petit matin, au milieu des voitures, alors que la panique gagne toute la ville. Un champignon atomique est incrusté dans la scène. L’accroche est : There are 70 minutes to the end of the world. Where can you hide ? (Il reste 70 minutes avant la fin du monde. Où se cacher ?).
Pour la sortie en vidéo, une affiche différente fut utilisée. Elle montre Harry et Julie dans une cabine téléphonique, avec un symbole de radioactivité sur la vitre de cabine, et au-dehors les voitures et le champignon qui figuraient déjà sur l’affiche cinéma.
Les spectateurs européens ont pu voir une séquence absente du montage étatsunien : juste avant le générique final, une animation montrait deux diamants fusionner.

Le film a été présenté en compétition au 18ème festival international du film fantastique d’Avoriaz.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_international_du_film_fantastique_d%27Avoriaz_1990

On aurait dû se douter que Miracle mile était plus qu’une simple série B (21) fomentée pour combler une étagère de vidéoclub. Des signes avant-coureurs auraient dû nous mettre la puce à l’oreille. Bien avant la réalisation à la fin des années 80, le script écrit par Steve De Jarnatt a traîné pendant une décennie dans les tiroirs de Hollywood, considéré par le prestigieux American film comme l’un des dix meilleurs scénarios non encore portés à l’écran. Consciente d’avoir quelque chose de précieux entre les mains, Warner bros. (22) ne voulait pas d’un novice comme Steve De Jarnatt à la réalisation et préférait qu’un mec comme Steven Spielberg (23) s’occupe de l’adaptation. Miracle mile stagne en préproduction durant trois ans...
http://www.chaosreigns.fr/207-miracle-mile-steve-de-jarnatt-1988/
(21) https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9rie_B
(22) https://fr.wikipedia.org/wiki/Warner_Bros.
(23) http://www.citebd.org/spip.php?film542

Appel d’urgence fait partie de ce genre de film qui vous projette littéralement dans l’histoire qu’il conte avec passion, à la manière du mythique Zombie (24). Le suspense de De Jarnatt jongle constamment avec les nerfs, les tripes et le cœur du spectateur qui n’attendra qu’une chose : que les deux héros puissent enfin décoller de cet enfer au plus vite.
De Jarnatt s’amuse avec des personnages insolites et singuliers, jamais méchants, qu’il éparpille dans son film : des grands-parents séparés mais qui s’aiment encore et toujours, deux routiers gras et dragueurs, une fausse hôtesse bien cruche, un travesti je-m’en-foutiste, un culturiste gay (incarné par cette grosse gueule de Brian Thompson !!)…
Par sa dernière scène terrible mais poétique, par sa magnifique introduction sur fond d’évolution humaine et de rencontre amoureuse rythmée par le score sublime des Tangerine dream, par son angoisse et son efficacité, par son intelligence, Appel d’urgence ne ressemble au final à aucun autre film et éblouit par sa magie, une magie qui n’est peut-être pas présente à chaque instant, mais qui semble bien là, nichée dans cette histoire d’amour sur fond d’apocalypse.
http://www.horreur.com/?q=nid-2685/appel-d-urgence-miracle-mile-1988-steve-de-jarnatt
(24) https://fr.wikipedia.org/wiki/Zombie_(film)

Steve De Jarnatt
https://fr.wikipedia.org/wiki/Steve_De_Jarnatt

Theo van de Sande
voir fiche du film The Hole
http://www.citebd.org/spip.php?film929

Tangerine dream
voir fiche du film Le Solitaire
http://www.citebd.org/spip.php?film841

Anthony Edwards
Né le 19 juin 1962 à Santa Barbara.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Anthony_Edwards

Mare Winningham
Née Mary Megan Winningham le 16 mai 1959 à Phoenix.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mare_Winningham

John Agar
Né le 31 janvier 1921 à Chicago, décédé le 7 avril 2002 à Burbank.
https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Agar

Lou Hancock
Née le 25 février 1924 à Fort Worth, décédée le 1er décembre 1995 à Burbank.
http://www.imdb.com/name/nm0359393/

Mykelti Williamson
Né le 4 mars 1957 à Saint-Louis.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mykelti_Williamson

Kelly Jo Minter
Née le 24 septembre 1966 à North Trenton (New Jersey).
http://www.imdb.com/name/nm0591702/

Kurt Fuller
Né le 16 septembre 1953 à San Francisco.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Kurt_Fuller

Denise Crosby
Née le 24 novembre 1957 à Hollywood.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Denise_Crosby

Robert DoQui
voir fiche du film Robocop
http://www.citebd.org/spip.php?film1568

O-Lan Jones
voir fiche du film Miss Peregrine et les enfants particuliers
http://www.citebd.org/spip.php?film1839

Claude Earl Jones
http://www.imdb.com/name/nm0427779/

Alan Rosenberg
http://www.imdb.com/name/nm0742165/

Danny De La Paz
http://www.imdb.com/name/nm0209336/

Earl Boen
Né le 7 novembre 1945 à New York.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Earl_Boen

Diane Delano
Née le 29 janvier 1957 à Los Angeles.
http://www.imdb.com/name/nm0216392/

Raphael Sbarge
Né le 12 février 1964 à New York.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Raphael_Sbarge

Peter Berg
http://www.imdb.com/name/nm0000916/

William Schallert
voir fiche du film L’Aventure intérieure
http://www.citebd.org/spip.php?film1847

Lucille Bliss
Née le 31 mars 1916 à New York, décédée le 8 novembre 2012 à Costa Mesa (Californie).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucille_Bliss

extrait(s) de presse

Mad movies - (...) sans doute l'un des films les plus terrifiant traitant de l'holocauste nucléaire...
Sens critique - Un film apocalyptique qui ne paie pas de mine pour son budget très réduit...
Télé loisirs - Malgré un budget plus que modeste, Steve De Jarnatt signe un remarquable suspense, à l'excellente interprétation.
Another whisky for mister bukowski - A Voir ABSOLUMENT…
Chaos reigns - (...) thriller d’anticipation paranoïaque... sans peine le meilleur film du réalisateur Steve de Jarnatt...
le critiqueur fou - (...) un film si original qu’il en devient indispensable...
àVoir-àLire - (...) l’un des plus grands films de science-fiction et d’anticipation des années 80, tout simplement !
Invisible light - "Miracle mile" fut un éclair de génie dans la carrière de son réalisateur, dont ce sera hélas le dernier film...