black book - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
musée : pour préserver l’intégrité des œuvres, une température de 20° est requise au sein des espaces d’exposition, aussi prévoyez de vous couvrir pour passer une agréable visite dans nos murs !
accueil > à l'affiche au cinéma > black book

black book

Zwartboek
Pays-Bas - 2006 - 2h25
sorti en France le 29 novembre 2006
copie 35mm
film - version originale sous-titrée en français
de

Paul Verhoeven

scénario : Gerard Soeteman, Paul Verhoeven
d'après l'oeuvre de : Hélène Moszkiewiez
direction de la photographie : Karl Walter Lindenlaub
musique ou chansons : Anne Dudley
avec : Carice van Houten (Rachel Stein / Ellis de Vries), Sebastian Koch (Ludwig Müntze), Thom Hoffman (Hans Akkermans), Halina Reijn (Ronnie), Waldemar Kobus (Günther Franken), Derek de Lint (Gerben Kuipers), Dolf de Vries (le notaire Smaal), Christian Berkel (le général Käutner), Peter Blok (Van Gein), Michiel Huisman (Rob), Ronald Armbrust (Tim Kuipers), Frank Lammers (Kees), Matthias Schoenaerts (Joop), Johnny de Mol (Theo), Xander Straat (Maarten), Diana Dobbelman (Mme Smaal), Pieter Tiddens (Herman), Jack Vecht (Mr. Stein), Jacqueline Blom (Mrs. Stein), Seth Kamphuijs (frère Max), Gijs Naber (Cas), Rixt Leddy (Anny), Michiel de Jong (David), Lidewij Mahler (Linda), Dirk Zeelenberg (Siem)
séances : semaine du mercredi 3 mai 2017
mercredi 3 jeudi 4 vendredi 5 samedi 6 dimanche 7 lundi 8 mardi 9
18:30*
séance spéciale :
* ciné mardi - en partenariat avec Hidden circle - tarif 3,50 €

synopsis

La Haye, sous l'occupation allemande. Lorsque sa cachette est détruite par une bombe, la belle chanteuse Rachel Stein tente, avec un groupe de Juifs, de gagner la Hollande Méridionale, déjà libérée. Mais une patrouille allemande les intercepte dans le delta du Biesboch. Tous les réfugiés sont abattus ; seule Rachel échappe au massacre. Elle rejoint alors la Résistance et, sous le nom d'Ellis de Vries, parvient à infiltrer le Service de Renseignements allemand et à se lier avec l'officier Mûntze. Séduit, celui-ci lui offre un emploi...

notes de production

Un carnet noir (black book) a bel et bien existé : il renfermait les noms des traîtres et des collaborateurs qui aidaient les Allemands à tuer ou capturer des Résistants pendant la Deuxième Guerre Mondiale. Le scénariste Gerard Soeteman a beacoup lu à son sujet : ce fameux "petit livre noir" était tenu par Mr de Boer, un avocat de la Haye qui fut abattu dans la Goudenregenstraat juste après la guerre. On n’a jamais retrouvé ses assassins. Durant l’Occupation, de Boer s’était efforcé d’aboutir à un accord entre le commandement allemand à la Haye et la Résistance, afin de limiter les effusions de sang. Chaque fois que les Résistants liquidaient des gens, les Allemands prenaient des otages dans la rue et les fusillaient sur le champ, raconte Paul Verhoeven.

Pour Black book, Paul Verhoeven a tenu à apporter un ton moins héroïque que dans un de ses précédents films, Le Choix du destin (1). Le réalisateur souligne l’approche plus nuancé de ce nouveau film sur la guerre : j’y vois une approche moins héroïque, plus authentique de cette période. Je voulais en montrer les ambigüités et les demi-teintes, en évitant tout manichéisme. Black book est réaliste et provocant. Personne n’avait encore montré comment nous traitions nos prisonniers en 1945.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Soldier_of_Orange

Le personnage de Rachel a été construit selon plusieurs témoignages recueillis par les deux scénaristes. Le parcours de Rachel représente donc plusieurs souffrances qui sont arrivées sous l’Occupation : à la lecture du scénario, je doutais parfois qu’autant de drames puissent s’abattre sur Rachel en si peu de temps. Mais Paul et Gerard m’ont confirmé que tout cela s’était réellement produit. J’ai entrepris à cette époque certaines recherches sur les Résistantes, mais les ai écourtées, parce que je n’étais pas censée jouer une figure historique. Il m’était permis d’incarner Rachel à ma façon, quitte à ce que le réalisateur corrige parfois le tir. C’est ce genre de challenge qui rend si passionnant le travail d’acteur, confie l’actrice Carice Van Houten.

L’actrice Carice Van Houten admet qu’elle avait quelques craintes à être dirigée par Paul Verhoeven au vu des making-of de tournage de Turkish delices (2) et du Choix du destin (1) : c’était atroce ! Les actrices devaient travailler 24 heures d’affilées et ne recevaient qu’une cuillérée de Muesli (3) lorsqu’elles risquaient de tomber d’inanition ! Mais finalement le tournage s’est très bien passé, et l’actrice s’est sentie accompagnée par le réalisateur tout au long du parcours du personnage, même lors des scènes les plus dures : le meilleur exemple étant l’épisode où l’on me jette un baquet d’excréments. Je détestais cette idée et la trouvais humiliante. A la fin de la scène, Paul Verhoeven s’est tout de suite rapproché de moi, alors que rien ne l’y obligeait, pour me réconforter et patauger avec moi dans cette mare nauséabonde. J’ai trouvé cela formidable. Quel meilleur signe de son amour, de sa sympathie, pour nous ?
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Turkish_D%C3%A9lices
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Muesli

Bien que Paul Verhoeven soit retourné aux Pays-Bas pour ce film, il ne s’est pas tellement écarté des grosses productions comme il avait l’habitude d’en faire aux Usa : dans le contexte Hollandais, Black book est une énorme production, d’une grande complexité. On n’a pas ici l’habitude de travailler à cette échelle, et cela crée parfois des difficultés. Heureusement il a pu s’appuyer sur le producteur San Fu Maltha (4) qui a trouvé de nombreux coproducteurs étrangers. Cette histoire méritait d’être racontée, elle éclaire des aspects méconnus de la Seconde Guerre Mondiale. Autre raison : mon grand-père a fait partie de la Résistance, confie le producteur.
(4) https://en.wikipedia.org/wiki/San_Fu_Maltha

Le tournage a été réalisé du 25 août 2005 au 19 décembre 2005 aux Pays-Bas, précisément à Hardenberg, à Giethoorn, à La Haye, à Delft, à Dordrecht, et en Israël.

Mêlant plusieurs faits authentiques pour aboutir à un scénario cohérent, Verhoeven et son co-scénariste parviennent à retranscrire l’atmosphère de l’époque et l’ambiance qui régnait au sein de la population... Et ce "fameux petit livre noir" n’est qu’un instantané inédit des atrocités dont un peuple est capable en temps de guerre ou de dictature, une preuve, s’il en était besoin, de la facilité avec laquelle certains citoyens peuvent approuver des lois injustes. L’un dans l’autre, qu’il explore le passé comme dans Black book, ou le futur comme dans Starship troopers (5), Verhoeven le fait toujours de la même façon : en se référant au présent. On ne négocie pas avec les terroristes, lance un dignitaire nazi, phrase bien entendu formulée par l’actuel Président étatsunien suite aux événements du 11 septembre (6). Même de retour en Hollande, c’est encore les Usa et leur politique actuelle que dissèque le cinéaste, à travers cette réplique déjà reprise ironiquement par George A. Romero dans son Land of the dead (7). Les résistants assimilés à des terroristes, le gouvernement étatsunien assimilé au gouvernement national socialiste ? Verhoeven n’a pas encore digéré son escapade étatsuniene, et ce Black book est un doigt profondément enfoncé dans la gorge qui lui permet de vomir sa haine. Tout le monde (il serait trop facile de réduire la charge aux seuls Usa) en prend pour son grade, et la frontière entre le bien et le mal, l’un contaminant l’autre, se brouille inlassablement. Chez Verhoeven, le peuple en guerre et l’État qui le gouverne, ne peuvent échapper à une exacerbation des instincts les plus bestiaux, les plus inhumains...
http://www.filmdeculte.com/cinema/film/Black-Book-1697.html
(5) http://www.citebd.org/spip.php?film1625
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Attentats_du_11_septembre_2001
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Territoire_des_morts

Mécontent de Hollow man (8) et des projets qui lui étaient proposés à Hollywood, où sa situation était devenue délicate depuis le désastre commercial de Showgirls (9), Verhoeven décide que le moment était venu de rentrer en Europe et de se consacrer à un film plus personnel et ambitieux qui lui permettrait de renouer avec la veine historique et romanesque de Soldier of Orange (1), avec une approche du sujet aussi audacieuse et provocante que possible. Ce sera Black book, qui scelle aussi les retrouvailles avec le vieux complice de ses débuts, Gerard Soeteman, qui avait accumulé une vaste documentation sur l’occupation nazie de la Hollande depuis l’écriture de Soldier of Orange (1)...
http://www.arte.tv/sites/olivierpere/2016/09/16/black-book-de-paul-verhoeven/
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Hollow_Man_:_L’Homme_sans_ombre
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Showgirls

Grâce à la renommée internationale de son réalisateur, ce film a pu sortir dans 34 pays à travers le monde, un exploit pour un film néerlandais. Le film sera d’ailleurs un carton là-bas même s’il n’atteindra pas son seuil de rentabilité, la principale difficulté résidant dans le fait qu’il ait été principalement tourné en néerlandais et en allemand. Ainsi, l’exploitation internationale sera large mais peu rentable. Par la suite, Paul Verhoeven mettra encore plus de temps à retrouver un projet viable si ce n’est sur l’expérimental Tricked (10), sorti cette année en dvd en France et dont le mode de fabrication très risqué s’est révélé bien trop long et dispendieux à gérer (un scénario écrit au fur et à mesure par des internautes, chacun fournissant environ 5 pages afin de former une intrigue cohérente. Oui, c’était la vraie idée de base). Depuis, le Hollandais Violent a été attaché à un projet sur Conan mais il planche surtout sur une adaptation d’un roman de Philippe Djian : Oh ! (11). A suivre en 2016 a priori.
http://thisismymovies.over-blog.com/2014/05/black-book-2006-de-paul-verhoeven.html
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Tricked
(11) http://www.citebd.org/spip.php?film1685

Ce film permet à Verhoeven de signer un magnifique portrait de femme. Là aussi, il échappe à toute caractérisation facile : même si Rachel est souvent dans la position de victime, elle se fait aussi manipulatrice. Comme le personnage de Jennifer Jason Leigh dans La Chair et le sang (12), elle représente une forme d’innocence souillée, avilie par le contact de la guerre et de la monstruosité...
https://www.cineseries-mag.fr/black-book-film-de-paul-verhoeven-critique-61029/
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Chair_et_le_Sang_(film)

Entretien avec Paul Verhoeven
Êtes-vous heureux d’avoir pu tourner à nouveau aux Pays-Bas ?
Je suis surtout content d’avoir pu réaliser ce projet sur lequel Gerard Soeteman et moi travaillions depuis vingt ans. Nous avons longtemps buté sur des problèmes d’écriture, sans arriver à faire fonctionner cette histoire. L’idée de base a toujours été la même : un groupe de juifs est trahi et tué en tentant de franchir le delta du Biesboch et le personnage central se lance à la poursuite du traître. Originellement, notre protagoniste était un homme, ce qui posait un problème : comment lui faire infiltrer de façon crédible le commandement allemand ? Gerard a trouvé la solution il y a trois ans : faire de notre héros une femme. Toutes nos scènes se sont mises en place du même coup...
http://www.cinemotions.com/Black-book-tt22606/interviews/interview-8174

Paul Verhoeven
voir fiche du film Elle
http://www.citebd.org/spip.php?film1685

Gerard Soeteman
http://www.imdb.com/name/nm0812121/

Hélène Moszkiewiez
https://en.wikipedia.org/wiki/Helene_Moszkiewiez

Karl Walter Lindenlaub
Né le 19 juin 1957 à Brême (Allemagne).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Karl_Walter_Lindenlaub

Anne Dudley
voir fiche du film Elle
http://www.citebd.org/spip.php?film1685

Carice van Houten
voir fiche du film Ingrid Jonker
http://www.citebd.org/spip.php?film832

Sebastian Koch
Né le 31 mai 1962 à Karlsruhe (Allemagne).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sebastian_Koch

Thom Hoffman
Né Thomas Antonius Cornelis Ancion à Wassenaar (Pays-Bas) le 3 mars 1957.
http://www.imdb.com/name/nm0389109/

Halina Reijn
voir fiche du film Blind
http://www.citebd.org/spip.php?film1460
http://www.imdb.com/name/nm0717603/

Waldemar Kobus
http://www.imdb.com/name/nm0462201/

Derek de Lint
voir fiche du film Insensibles
http://www.citebd.org/spip.php?film986

Dolf de Vries
http://www.imdb.com/name/nm0904093/

Christian Berkel
voir fiche du film Dalton Trumbo
http://www.citebd.org/spip.php?film1674

Peter Blok
Né Peter Stephanus Blok le 7 avril 1960 à La Haye.
http://www.imdb.com/name/nm0088860/

Michiel Huisman
Né le 18 juillet 1981 Amstelveen (Pays-Bas).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Michiel_Huisman

Ronald Armbrust
http://www.imdb.com/name/nm2033932/

Frank Lammers
voir fiche du film Bullhead
http://www.citebd.org/spip.php?film812
http://www.imdb.com/name/nm0483576/

Matthias Schoenaerts
voir fiche du film Maryland
http://www.citebd.org/spip.php?film1511

Johnny de Mol
http://www.imdb.com/name/nm0596394/

Xander Straat
http://www.imdb.com/name/nm0833011/

Diana Dobbelman
http://www.imdb.com/name/nm0229585/

Pieter Tiddens
http://www.imdb.com/name/nm1667035/

Jack Vecht
http://www.imdb.com/name/nm0891623/

Jacqueline Blom
http://www.imdb.com/name/nm0088897/

Seth Kamphuijs
http://www.imdb.com/name/nm0436931/

Gijs Naber
http://www.imdb.com/name/nm0618574/

Rixt Leddy
http://www.imdb.com/name/nm0496421/

Michiel de Jong
http://www.imdb.com/name/nm0209009/

Lidewij Mahler
http://www.imdb.com/name/nm0536993/

Dirk Zeelenberg
http://www.imdb.com/name/nm0954194/

extrait(s) de presse

Le Monde - "Black book" un spectacle d'une intelligence et d'une audace remarquables, l'un des meilleurs - si ce n'est le meilleur - ouvrages du sulfureux Batave.
Paris match - Avec une virtuosité époustouflante, Paul Verhoeven nous emporte dans une aventure rocambolesque où les clichés liés aux films de guerre sont contournés.
Libération - "Black book" se révèle un récit d'aventures historiques des plus classiques, mais aussi des plus brillants, où rebondissements souvent imprévisibles et morceaux de bravoure se succèdent pendant près de deux heures et demie.
àVoir-àLire - (...) Paul Verhoeven signe un grand film lumineux et ténébreux qui sonde l'ambiguïté des bonnes intentions.
Mad movies - (...) s'il évoque des épisodes atroces de la Seconde Guerre (...) "Black book" sait, avant tout, rester un grand film d'espionnage et une magnifique histoire d'amour (...) un ravissement pour tout mordu de cinoche.
Télérama - L'ensemble compose un style unique, et reflète un appétit de cinéma qui fait plaisir à voir.
Le Jdd - Classique et maîtrisé sur la forme, un récit puissant au service de quelques vérités dérangeantes.
Les Inrocks - Un thriller d'espionnage à l'ancienne, proche des productions d'avant-guerre de Hitchcock ou de Michael Powell.