creative control - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
musée : pour préserver l’intégrité des œuvres, une température de 20° est requise au sein des espaces d’exposition, aussi prévoyez de vous couvrir pour passer une agréable visite dans nos murs !
accueil > à l'affiche au cinéma > creative control

creative control

Usa - 2016 - 1h37
sorti en France le 9 novembre 2016
film - version originale sous-titrée en français
de

Benjamin Dickinson

scénario : Benjamin Dickinson, Micah Bloomberg
direction de la photographie : Adam Newport-Berra
musique ou chansons : Drazen Bosnjak
avec : Benjamin Dickinson (David), Nora Zehetner (Juliette), Dan Gill (Wim), Alexia Rasmussen (Sophie), Jay Eisenberg (Hollis), Meredith Hagner (Becky), Gavin McInnes (Scott), Austin Ku (Teddy), Sonja O'Hara (Lauren), Jessica Blank (Lucy), Jake Lodwick (Gabe), H. Jon Benjamin (Gary Gass), Jon Watts (directeur commercial), Robert Bogue (l'acteur), Geneva Carr (client), Jamie Dolan (homunculus creative), Inna Muratova (danseuse), David Gelles (Bobby), Desi Domo (étudiant yoga), Johnny Serret (jeune clochard), Odette Warder (actrice), Paul Manza (Govindas / Brett), Mary Goggin (femme triste), Elizabeth Jasicki (producteur photo), Emily Davis (Emily), Deshane Granger (agent pub), Taryn Hoffman (invité fête), Himanshu Suri (Reny), Caty Nicholson (styliste)
séances : semaine du mercredi 1er mars 2017
mercredi 1er jeudi 2 vendredi 3 samedi 4 dimanche 5 lundi 6 mardi 7
21:00*
séance spéciale :
* ciné fantastique : "avenir proche !" - film couplé avec "L'Aventure intérieure" - tarif préférentiel : 2 films = 7 € - soirée présentée avec Hidden circle

synopsis

New York, futur proche, David, jeune cadre branché, prépare le lancement de lunettes révolutionnaires qui confondent réel et virtuel : la réalité augmentée. Mais lors de la phase test, tout commence à se brouiller entre sa vie publique, privée et imaginaire...

notes de production

Creative control a été en partie financé grâce à une campagne Kickstarter (1), notamment mise en place pour boucler le budget lié aux effets spéciaux. Ainsi, plus de 30 000 $ ont pu être collectés.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Kickstarter

Creative control est le second long-métrage du cinéaste indépendant américain Benjamin Dickinson après First winter (2). Originaire de l’Illinois, il s’installe à New York en 1999 pour étudier le cinéma à la NYU. Après ses études, avec quelques amis d’université, il crée Waverly Films dans un entrepôt à Brooklyn. Il réalise des clips pour LCD Soundsystem, The Rapture, Juan Maclean, Q-Tip, Reggie Watts… Ainsi que des pubs pour Google, MTV, Guitar Hero… En 2012, son premier long métrage, First winter (2), est présenté au festival de Tribeca.
(2) http://www.imdb.com/title/tt2294619/

Creative control explore le thème de la réalité augmentée et surfe sur la vague des longs-métrages de SF étudiant l’idée que le virtuel prenne le dessus sur le réel. Le sujet fait penser à Her (3) de Spike Jonze, dans lequel Joaquin Phoenix tombait amoureux d’une intelligence artificielle avec la voix de Scarlett Johansson.
(3) http://www.citebd.org/spip.php?film1216

Benjamin Dickinson a tenu à intégrer au casting des personnalités connues du monde comme Reggie Watts, Gavin MacInnes, co-fondateur de Vice, Heems du groupe Das Racist (4) ou Jake Lodwick, fondateur de Vimeo (5) : si j’ai accès à des gens dans notre monde, pourquoi devrais-je engager des acteurs pour les imiter ? Ce que je suis en train de faire est donc relié à ce qui se passe en ce moment, ou au monde qui sera notre futur dans cinq minutes, explique le cinéaste.
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Das_Racist
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Vimeo

Avec Creative control, Benjamin Dickinson a voulu dénoncer un certain fascisme technologique de plus en plus insidieux : pour moi, la technologie est neutre ; ni bonne, ni mauvaise. Mais je vois des signaux alarmants dans la culture de la technologie. Si vous regardez les publicités Microsoft (6) pour leurs lunettes de réalité augmentée HoloLens (7), vous trouverez une vidéo adorable sur Youtube (8) avec une musique inspirante, des visages souriants, suggérant un monde qui s’améliore. Mais réfléchissez à ce que vous pouvez faire avec les HoloLens (7) ! Cette culture me semble proche de celle de Truman show (9) dans son utopie, et c’est terrifiant. Je sens que nous progressons dans un étrange fascisme technologique, où l’on voudrait vivre sans défaut humain, ou plutôt avec des défauts qui auraient été conçus volontairement. La vision HoloLens (7) paraît prématurée et un peu effrayante avec sa vision, type Aldous Huxley (10), d’une société de plaisir où nous ne devons jamais rien vivre de négatif, confie le réalisateur.
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Microsoft
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Microsoft_HoloLens
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/YouTube
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Truman_Show
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Aldous_Huxley

Benjamin Dickinson explique son choix de l’utilisation du noir et blanc sur le film : nous n’utilisons pas beaucoup la couleur dans Creative control. À partir du moment où l’avatar de Sophie [Alexia Rasmussen] est introduit, elle commence à apparaître en couleur. Il y a aussi un peu de couleur dans l’interface utilisateur Augmenta, même si cela se voit à peine. C’était pour moi un choix esthétique intéressant pour montrer à quel point la technologie peut nous sembler plus réelle que la réalité, combien notre monde virtuel semble plus coloré et attrayant que la vie éveillée. Donc, la réalité est en noir et blanc et la folie en couleur. C’est en majorité pour cette raison que nous avons opté pour le noir et blanc, précise le metteur en scène.

Entretiens avec Ben Dickinson
Qui est David, le protagoniste de "Creative control", et à quoi fait-il face ?
David est une personne anxieuse qui n’est pas en phase avec ses émotions et qui ne sait pas comment communiquer avec sa petite amie. Il est intelligent, mais il a également un problème d’addiction, qui ne fait qu’empirer au cours du fi lm. Ce n’est pas un homme spirituel, et il ne se connait pas lui-même très bien. D’une manière un peu tordue, c’est un romantique, mais il existe dans cette culture de la paranoïa et de l’ambition - il travaille très dur, mais il ne sait pas vraiment pourquoi. Au fond, c’est un homme honnête de la classe moyenne, qui a atterri dans un système qui ne fonctionne pas pour lui, mais auquel il ne connaît pas d’alternative...
https://static1.squarespace.com/static/541ed122e4b0bb0e9918231e/t/57dc165d579fb3ea4670b78d/1474041517456/depliant_creativec_imprim.pdf
Pensez-vous que "Creative control" puisse être considéré comme un film de genre ?
Une des choses les plus stimulantes aujourd’hui, c’est qu’il est possible de transgresser les règles. Je pense que Creative control a des facettes de plusieurs genres. C’est de la science-fiction, une comédie noire, une romance, une satire sociale et plus encore un film italien des années 1960 (oui, c’est un genre en soi, à mes yeux). Pour être tout à fait honnête, je suis lassé du genre pur et dur, parce qu’il est de plus en plus complexe de proposer une expérience unique en respectant la mécanique d’un genre donné. Nous avons vu trop de films très calibrés pour qu’ils nous surprennent encore...
http://www.bande-a-part.fr/cinema/entretiens/feffs-rencontre-benjamin-dickinson-cinema-a-lheure-tragedies-2-0/

Benjamin Dickinson
http://www.imdb.com/name/nm2196568/

Micah Bloomberg
http://www.imdb.com/name/nm2562465/

Adam Newport-Berra
http://www.imdb.com/name/nm2794420/

Drazen Bosnjak
http://www.imdb.com/name/nm1803969/

Nora Zehetner
Née le 5 février 1981 à El Paso (Texas).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Nora_Zehetner

Dan Gill
http://www.imdb.com/name/nm2872012/

Alexia Rasmussen
http://www.imdb.com/name/nm3083352/

Jay Eisenberg
http://www.imdb.com/name/nm4833579/

Meredith Hagner
http://www.imdb.com/name/nm2993517/

Gavin McInnes
http://www.imdb.com/name/nm2448354/

Austin Ku
http://www.imdb.com/name/nm2457760/

Sonja O’Hara
http://www.imdb.com/name/nm1673908/

Jessica Blank
http://www.imdb.com/name/nm1264624/

H. Jon Benjamin
http://www.imdb.com/name/nm0071304/

Jon Watts
http://www.imdb.com/name/nm1218281/

Robert Bogue
http://www.imdb.com/name/nm0091931/

Geneva Carr
http://www.imdb.com/name/nm1417931/

Jamie Dolan
http://www.imdb.com/name/nm6155517/

Inna Muratova
http://www.imdb.com/name/nm6266147/

David Gelles
http://www.imdb.com/name/nm4426602/

Desi Domo
http://www.imdb.com/name/nm5082079/

Johnny Serret
http://www.imdb.com/name/nm3020303/

Odette Warder
http://www.imdb.com/name/nm4440577/

Paul Manza
http://www.imdb.com/name/nm4961176/

Mary Goggin
http://www.imdb.com/name/nm1223931/

Elizabeth Jasicki
http://www.imdb.com/name/nm0419173/

Emily Davis
http://www.imdb.com/name/nm4223018/

Deshane Granger
http://www.imdb.com/name/nm4671387/

Taryn Hoffman
http://www.imdb.com/name/nm6105153/

Himanshu Suri
http://www.imdb.com/name/nm5474788/

Caty Nicholson
http://www.imdb.com/name/nm4798971/

extrait(s) de presse

Bande à part - Tous connectés, tous ensemble et tous seuls, pourrait être le leitmotiv de ce premier film à l’étonnante maturité ; une œuvre froide et calculée qui annonce toutefois un grand talent.
Le Nouvel obs - uelque part entre "Her" et "Manhattan", un mélange de comédie et de techno-SF, tourné en noir et blanc. C’est brillant, inquiétant. Et amusant. Bref, une jolie petite réussite.
Télérama - Filmé en noir et blanc sur des musiques de Bach ou de Haendel, cet univers technologique a du style. Mais ce qui séduit le plus dans ce film américain joliment bricolé, c'est la bonne vieille comédie de l'amour.