les tueurs - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > les tueurs

les tueurs

ciné répertoire
The Killers
Usa - 1947 - 1h45
sorti en France le 3 avril 1947
Prix Edgar-Allan-Poe du meilleur film 1947
film - version originale sous-titrée en français
de

Robert Siodmak

scénario : Anthony Veiller, Richard Brooks, John Huston
d'après l'oeuvre de : Ernest Hemingway
direction de la photographie : Elwood Bredell
musique ou chansons : Miklós Rózsa
avec : Burt Lancaster (Pete Lunn, le Suédois), Ava Gardner (Kitty Collins), Edmond O'Brien (James Reardon), Albert Dekker (Jim Colfax), Sam Levene (inspecteur Sam Lubinsky), Virginia Christine (Lilly Harmon Lubinsky), Vince Barnett (Charleston), Jeff Corey (Blinky Franklin), Jack Lambert ("Dum Dum" Clarke), Charles McGraw (Al, le second tueur), William Conrad (Max, le premier tueur), Queenie Smith (Mary Ellen Daugherty), Phil Brown (Nick Adams), Donald MacBride (R.S. Kenyon), Charles D. Brown (Packy Robinson), Harry Hayden (George), Bill Walker (Sam), Gino Corrado (chef du restaurant), Howard Freeman (chef de police Brentwood), Vera Lewis ("Ma" Hirsch), Charles Middleton (fermier), John Miljan (Jake "the Rake")
séances : semaine du mercredi 15 février 2017
mercredi 15 jeudi 16 vendredi 17 samedi 18 dimanche 19 lundi 20 mardi 21
20:45*
séance spéciale :
* aspect du film noir (2) : présenté par Fabien Nury (scénariste de bande dessinée) - en partenariat avec l’Eesi et Hidden circle - tarif 3,50 €

synopsis

Deux tueurs à gages arrivent à la nuit tombée dans la petite ville de Brentwood (New Jersey) pour assassiner un dénommé Pete Lunn, alias Swede, un ancien boxeur au passé mystérieux qui travaille actuellement dans la station service de la bourgade. Après être entrés dans un diner et avoir menacé son propriétaire et deux autres personnes, les tueurs parviennent jusqu'à la chambre d'hôtel de Swede. Ce dernier, étendu sur son lit, n'a aucune intention de s’enfuir et attend sa dernière heure. Il sera abattu par une rafale de balles dans la nuit noire. On apprendra plus tard qu’Ole "Swede" Andreson avait souscrit une assurance-vie. Un enquêteur, Jim Reardon, chargé par la compagnie d’assurance de faire la lumière sur cette affaire, va être entraîné, grâce aux nombreux témoignages recueillis, dans les ramifications d’une sombre histoire criminelle dont le centre de gravité se révèlera être une jeune femme, Kitty Collins, aussi belle que dangereuse et manipulatrice...

notes de production

Les Tueurs est une nouvelle adaptée d’Ernest Hemingway (1). Ce premier recueil de nouvelles, en compte 14 dans lesquelles on retrouve un certain nombre de thèmes majeurs qu’il devait développer plus tard : Les méfaits de la guerre , les rapports difficiles entre les hommes et les femmes, le sport.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Tueurs_(nouvelle)

Pour Ernest Hemingway, le film de Robert Siodmak est la meilleure adaptation jamais tournée d’une de ses œuvres :
- L’Adieu aux armes
de Frank Borzage (Usa 1932)
https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Adieu_aux_armes_(film,_1932)
- Terre d’Espagne
de Joris Ivens (Hollande 1937)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Terre_d’Espagne_(film)
- Pour qui sonne le glas
de Sam Wood (Usa 1943)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pour_qui_sonne_le_glas_(film)
- Le Port de l’angoisse
de Howard Hawks (Usa 1944)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Port_de_l%27angoisse
- L’Affaire Macomber
de Zoltan Korda (Usa 1947)
https://fr.wikipedia.org/wiki/L’Affaire_Macomber
- La Belle de Paris
de Jean Negulesco (Usa 1950)
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Belle_de_Paris
- Trafic en haute mer
de Michael Curtiz (Usa 1950)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Trafic_en_haute_mer
- Les Neiges du Kilimandjaro
de Henry King (Usa 1952)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Neiges_du_Kilimandjaro_(film,_1952)
- Les Tueurs
de Andreï Tarkovski, Alexandre Gordon, Marika Beiku (Russie 1956)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Tueurs_(film,_1956)
- L’Adieu aux armes
de Charles Vidor (Usa 1957)
https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Adieu_aux_armes_(film,_1957)
- Le Soleil se lève aussi
de Henry King (Usa 1957)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_soleil_se_l%C3%A8ve_aussi_(film,_1957)
- Le Vieil Homme et la mer
de John Sturges (Usa 1958)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Vieil_Homme_et_la_Mer_(film,_1958)
- Aventures de jeunesse
de Martin Ritt (Usa 1962)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Aventures_de_jeunesse
- A bout portant
de Don Siegel (Usa 1964)
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%80_bout_portant_(film,_1964)
- L’Ile des adieux
de Franklin J. Schaffner (Usa 1977)
https://fr.wikipedia.org/wiki/L’%C3%8Ele_des_adieux
- Le Vieil Homme et la mer
de Alexandre Petrov (Russie 1999)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Vieil_Homme_et_la_Mer_(film,_1999)
- The Garden of eden
de John Irvin (Gb 2008)
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=102003.html

C’est Don Siegel (2) qui devait diriger la mise en scène du film, mais le producteur Mark Hellinger (3) demanda à Robert Siodmak, déjà connu pour des films policiers comme Les Mains qui tuent (4) ou Le Suspect (5), de le remplacer. Don Siegel tournera cependant The Verdict (6) la même année et prendra sa revanche presque 20 ans plus tard avec A bout portant (7), le remake de ce film avec Lee Marvin, Angie Dickinson, John Cassavetes, Ronald Reagan.
(2) http://www.citebd.org/spip.php?film1250
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Mark_Hellinger
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Mains_qui_tuent
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Suspect_(film,_1944)
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Verdict_(film,_1946)
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%80_bout_portant_(film,_1964)

Le scénario d’Anthony Veiller, assisté de John Huston et Richard Brooks, se concentre sur le pourquoi de la résignation de la victime, qui préoccupe un détective engagé par une compagnie d’assurance. L’utilisation de flash-back, dans la structure narrative rappelle Citizen Kane (8) d’Orson Welles, tourné cinq ans plus tôt.
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Citizen_Kane

Premier film pour Burt Lancaster arrivé en janvier 1946 à Hollywood (9), qui n’a aucune formation artistique, à part le théâtre à l’armée, et premier grand rôle pour Ava Gardner qui se solde par un succès immédiat.
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Hollywood
C’est la première fois que Burt Lancaster et Ava Gardner se rencontre sur un tournage. Ils vont par la suite se retrouver deux fois, en 1964 dans Sept jours en mai (10), puis en 1976 dans Le Pont de Cassandra (11).
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Sept_jours_en_mai
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Pont_de_Cassandra
Burt Lancaster et Edmond O’Brien se retrouvent en 1962 dans Le Prisonnier d’Alcatraz (12) de John Frankenheimer.
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Prisonnier_d’Alcatraz
Edmond O’Brien et Ava Gardner se retrouvent en 1954 dans La Comtesse aux pieds nus (13) de Joseph L. Mankiewicz.
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Comtesse_aux_pieds_nus

Dans une des dernières scènes du film, où Edmond O’Brien s’arrange pour rencontrer Ava Gardner, à la sortie d’une boite de nuit, on peut s’apercevoir que l’affiche Sir Arthur presents..., reprend le nom du propre monteur du film Arthur Hilton (14).
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/Arthur_Hilton

En plus du scénariste officiel Anthony Veiller, deux prestigieux réalisateurs ont participé au scénario sans pouvoir être crédité en raison de leurs contrats avec d’autres studios. Le premier, John Huston a réalisé entre autres Le Faucon maltais (15) et Le Trésor de la sierra madre (16) tous deux avec Humphrey Bogart et c’est au deuxième, Richard Brooks, que l’on doit La Chatte sur un toit brûlant (17) avec Elizabeth Taylor.
(15) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Faucon_maltais_(film,_1941)
(16) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Tr%C3%A9sor_de_la_Sierra_Madre
(17) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Chatte_sur_un_toit_br%C3%BBlant_(film)

- un des serveurs du bar s’appelle Hemingway ;
- la première dizaine de minutes du film est fidèle à la nouvelle d’Hemingway, la suite est totalement imaginée par les scénaristes Anthony Veiller et John Huston. Ainsi le personnage de l’agent d’assurance est inexistant chez Hemingway ;
- des scènes du film ont été utilisées par Carl Reiner pour son film Les Cadavres ne portent pas de costard (18) sorti en 1982 ;
(18) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_cadavres_ne_portent_pas_de_costard
- la musique du film a resservi pour la série tv Dragnet (19).
(19) https://fr.wikipedia.org/wiki/Badge_714
- il y a eu une version radiophonique (1949 - 30 mn) des Tueurs. Une adaptation radio mise en images avec Burt Lancaster et Shelley Winters (20) dans les rôles titres.Par rapport à la version cinéma, l’intrigue a été modifiée et des personnages ont disparu. Mais l’émission demeure aujourd’hui une pièce rare : des images du film sont projetées pendant que se déroule l’action sonore...
(20) http://www.citebd.org/spip.php?film1012

Les origines du Film noir (21), ou du moins l’apparition de ses marqueurs formels à Hollywood, peuvent être relevés - de façon certes un peu arbitraire - dans des productions telles que Rebecca d’Alfred Hitchcock (22), Le Faucon maltais de John Huston (15), La Clé de verre de Stuart Heisler (23) ou même Citizen Kane d’Orson Welles (8) (film qui a son importance ici). Le genre finit par s’épanouir véritablement dans ses fondements esthétiques et moraux au tournant de l’année 1944 avec les sorties de Phantom lady de Robert Siodmak (4), Assurance sur la mort de Billy Wilder (24), Laura d’Otto Preminger (25), Le Port de l’angoisse de Howard Hawks (26), La Femme au portrait de Fritz Lang (27) ou encore Adieu, ma jolie d’Edward Dmytryk (28). On observe que Siodmak fut parmi les tout premiers cinéastes à inscrire le genre dans ses bases, à ouvrir donc une nouvelle voie dans le cinéma hollywoodien, lui l’émigré allemand d’origine polonaise et naturalisé américain par son père. A ce sujet, l’influence des réalisateurs et des directeurs de la photographie européens germaniques, émigrés aux Usa, est évidemment fondamentale dans l’avènement du Film noir (21), ils ont vécu "de l’intérieur" la naissance du mouvement expressionniste (29) jusqu’à son apogée en 1933. D’ailleurs, Siodmak, Wilder (30), Ulmer (31), Zinnemann (32), précurseurs ou serviteurs du Film noir (21), étaient de l’aventure Les Hommes le dimanche (33), film conçu par un groupe de jeunes artistes cinéphiles en Allemagne en 1929 - le monde est petit...
http://www.dvdclassik.com/critique/les-tueurs-siodmak
(21) https://fr.wikipedia.org/wiki/Film_noir
(22) https://fr.wikipedia.org/wiki/Rebecca_(film,_1940)
(23) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Cl%C3%A9_de_verre_(film)
(24) https://fr.wikipedia.org/wiki/Assurance_sur_la_mort
(25) https://fr.wikipedia.org/wiki/Laura_(film,_1944)
(26) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Port_de_l’angoisse
(27) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Femme_au_portrait
(28) https://fr.wikipedia.org/wiki/Adieu,_ma_belle
(29) https://fr.wikipedia.org/wiki/Expressionnisme
(30) http://www.citebd.org/spip.php?film1679
(31) https://fr.wikipedia.org/wiki/Edgar_George_Ulmer
(32) https://fr.wikipedia.org/wiki/Fred_Zinnemann
(33) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Hommes_le_dimanche

Robert Siodmak
Né le 8 août 1900 à Dresde et décédé le 10 mars 1973 à Locarno.
La montée du nazisme le pousse à l’exil, tout d’abord à Paris, puis vers Hollywood...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Siodmak

Anthony Veiller
Né à New York le 23 juin 1903, décédé à Hollywood le 27 juin 1965.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Anthony_Veiller

Richard Brooks
Né Ruben Sax le 18 mai 1912 à Philadelphie et décédé le 11 mars 1992 à Beverly Hills.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Brooks_(r%C3%A9alisateur)

John Huston
Né le 5 août 1906 à Nevada (Missouri) et décédé le 28 août 1987 à Middletown (Rhode island).
Boxeur amateur dans les années 1920, il a commencé sa carrière en 1930 en tant que scénariste pour Samuel Goldwyn...
https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Huston

Ernest Hemingway
Né le 21 juillet 1899 à Oak Park (Illinois), décédé le 2 juillet 1961 à Ketchum (Idaho).
Son style d’écriture, caractérisé par l’économie et la litote, a influencé le roman du XXe siècle...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ernest_Hemingway

Elwood Bredell
Né le 6 août 1884 à Londres où il est décédé le 22 mai 1976.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Elwood_Bredell

Miklós Rózsa
voir fiche du film Le Voleur de Bagdad
http://www.citebd.org/spip.php?film1629

Burt Lancaster
voir fiche du film L’Ultimatum des trois mercenaires
http://www.citebd.org/spip.php?film1170

Ava Gardner
Née Ava Lavinia Gardner le 24 décembre 1922 à Grabtown (Caroline du nord), décédée le 25 janvier 1990 à Londres.
C’est avec le film Les Tueurs qu’elle commence à attirer les regards...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ava_Gardner

Edmond O’Brien
voir fiche du film Le Voyage fantastique
http://www.citebd.org/spip.php?film1554

Albert Dekker
voir fiche du film En quatrième vitesse
http://www.citebd.org/spip.php?film1830

Sam Levene
Né Samuel Levine en Russie (lieu indéterminé) le 28 août 1905, décédé à New York le 28 décembre 1980.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sam_Levene

Virginia Christine
Née Virginia Christine Kraft le 5 mars 1920 à Stanton (Iowa), décédée le 24 juillet 1996 à Brentwood1 (Californie).
Elle jouera quelques années plus tard dans À bout portant de Don Siegel, remake des Tueurs...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Virginia_Christine

Vince Barnett
Né le 4 juillet 1902 à Pittsburgh (Pennsylvanie) et décédé le 10 août 1977 à Encino (Californie).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vince_Barnett

Jeff Corey
voir fiche du film L’Opération diabolique
http://www.citebd.org/spip.php?film1381

Jack Lambert
voir fiche du film En quatrième vitesse
http://www.citebd.org/spip.php?film1830

Charles McGraw
voir fiche du film Les Oiseaux
http://www.citebd.org/spip.php?film1787

William Conrad
Né le 27 septembre 1920 à Louisville (Kentucky) et décédé le 11 février 1994 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/William_Conrad

Queenie Smith
Née le 8 septembre 1898 à New York, décédée le 5 août 1978 à Burbank (Californie).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Queenie_Smith

Phil Brown
http://www.imdb.com/name/nm0114436/

Donald MacBride
Né le 23 juin 18891 à New York et décédé le 21 juin 1957 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Donald_MacBride

Charles D. Brown
Né le 1er juillet 1887 à Council Bluffs (Iowa), décédé le 25 novembre 1948 à Hollywood.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_D._Brown

Harry Hayden
Né le 8 novembre 1882 en Nouvelle-Écosse, décédé le 24 juillet 1955 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Harry_Hayden

Bill Walker
http://www.imdb.com/name/nm0907553/

Gino Corrado
Né Gino Corrado Liserani le 9 février 1893 à Florence, décédé le 23 décembre 1982 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Gino_Corrado

Howard Freeman
Né Howard Schoppe Freeman le 9 décembre 1899 à Helena (Montana), décédé le 11 décembre 1967 à New York.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Howard_Freeman

Vera Lewis
Née Vera Mackey le 10 juin 1873 à New York, décédée le 8 février 1956 à Los Angeles.
Débute au cinéma en 1915 et contribue jusqu’en 1947 à 185 films étatsuniens...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vera_Lewis

Charles Middleton
http://www.imdb.com/name/nm0585481/

John Miljan
Né Jovan Miljanovic le 9 novembre 1892 à Lead City (Dakota du sud), décédé le 24 janvier 1960 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Miljan

extrait(s) de presse

Arte - Tous les ingrédients sont réunis pour aboutir à un chef-d’œuvre absolu du genre...
Critikat - Attention chef d’œuvre !
Le Monde - Le film est un grand classique du film noir. Femme fatale, traitrises, hold-up, querelles autour du butin, tous les éléments constitutifs du genre sont présents.
àVoir-àLire - Du noir de chez noir, fort et prégnant.
Mon cinéma à moi - C’est sans aucun doute le « film noir » le plus intéressant de Robert Siodmak, aussi passionnant par son sujet que par sa construction...
Ciné-club de Caen - Si Les tueurs demeure néanmoins l'un des fleurons du film noir il le doit à Burt Lancaster dont c'est la première apparition à l'écran et surtout à Ava Gardner qui incarne ici l'une des plus fascinantes femmes fatales du cinéma...
Mondociné - Un chef d’oeuvre du film noir, réalisé par un Robert Siodmak au sommet de son talent. Construction inspirée du "Citizen Kane" d’Orson Welles, mise en scène de génie, distribution magique… Fascinant.
Cinémaniac - Un film incontournable, une leçon de film noir, un choc !