ultimo tango - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > ultimo tango

ultimo tango

Un Tango más
Allemagne, Argentine - 2015 - 1h25
sorti en France le 25 mai 2016
documentaire - version originale sous-titrée en français
de

German Kral

scénario : German Kral
direction de la photographie : Jo Heim, Felix Monti
musique ou chansons : Gerd Baumann, Luis Borda
avec : María Nieves (elle-même), Juan Carlos Copes (lui-même)
séances : semaine du mercredi 7 décembre 2016
mercredi 7 jeudi 8 vendredi 9 samedi 10 dimanche 11 lundi 12 mardi 13
18:30*
séance spéciale :
* dernier tango à la Cité : séance suivie d’une démonstration tango - tarif unique (film + animation) = 8.50 €

synopsis

Quand Juan Carlos Copes et María Nieves se sont retrouvés pour ce film-hommage, ils n’avaient presque plus dansé ensemble depuis leur séparation à la fin des années 1990. Quand ils se sont vus pour la première fois, Maria était la plus belle du quartier et Juan Carlos, un comble, ne savait pas danser. Ils ont fini par enflammer les salles du pays avant que la jalousie maladive de Maria eut raison de leur couple...

notes de production

Ultimo tango s’inscrit dans le prolongement de El Ultimo aplauso (1), le précédent film réalisé par German Kral qui était également un documentaire musical. Cela étant, le metteur en scène argentin précise que les deux films sont différents sur le fond et la forme : d’une part, Ultimo tango raconte avant tout une histoire d’amour. D’autre part, mon caméraman Jo Heim et moi-même avons conçu en amont ce film pour le cinéma, idée à laquelle nous nous sommes rattachés tout au long du tournage.
(1) http://www.eldocumentaldelmes.com/es/doc/el-ultimo-aplauso-5/

L’Argentin German Kral a développé une passion pour le tango lorsqu’il est arrivé à Berlin qui est, après Buenos Aires, la première ville au monde où l’on danse le plus le tango. Il s’était rendu en Allemagne il y a quelques années pour y étudier le cinéma. Le réalisateur explique : un ami argentin m’attendait à l’aéroport et m’a accueilli chez lui. Il avait une cassette de Roberto Goyeneche (2), un célèbre chanteur de tango, qui interprétait "Naranjo en flor" (3) ("L’oranger en fleur"), un morceau magnifique. Les paroles étaient les suivantes : "primero hay que saber sufrir, después amar, después partir y al fin andar sin pensamiento..." ("il faut d’abord savoir souffrir, puis savoir aimer, puis savoir partir, et enfin s’en aller sans penser…") Ces vers m’ont donc profondément touché. C’est à ce moment-là que je suis tombé amoureux du tango...

Au début du projet, María Nieves et Juan Carlos Copes n’avaient presque plus dansé ensemble depuis leur séparation à la fin des années 1990. German Kral explique que les diriger tous les deux, pour qu’à la fin du film ils s’élancent l’un vers l’autre et adoptent la position de l’enlacement, a constitué une tâche titanesque : pour pouvoir tourner cette scène, il aura fallu trois années de discussions, boire d’innombrables cafés avec Juan Copes, essuyer plusieurs refus, endurer des maux de tête, passer des nuits sans dormir. J’ai même reçu une lettre assassine de l’avocat de Juan Copes et de sa femme… Mais je n’ai pas baissé les bras. Jusqu’à la fin du tournage, nous ne savions pas si cette scène pourrait se faire. L’épouse de Juan Copes a finalement donné son accord. Je suis sincèrement heureux et reconnaissant envers Juan Carlos Copes et María Nieves d’avoir bien voulu coopérer. Si l’un d’entre eux n’avait pas été présent, le film s’en serait nettement appauvri.
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Roberto_Goyeneche
(3) https://www.youtube.com/watch?v=HUs8HNeTlD8

German Kral voulait tout d’abord tourner le film en 3D du fait de Pina (4) réalisé par Wim Wenders qui l’a beaucoup inspiré. Il est ainsi allé voir ce dernier (qui l’a toujours soutenu depuis ses études à l’École supérieure de cinéma et de télévision de Munich) et lui a montré un film-annonce qu’il avait tourné en 3D en lui demandant s’il pouvait produire le film. Wenders lui a alors dit de trouver des acteurs capables de jouer l’histoire de Juan et Maria et la transformer en un récit plus vrai que nature.
(4) http://www.citebd.org/spip.php?film654

C’est à ce moment que Kral a pensé que le film ne devait pas être uniquement composé de chorégraphies et d’entretiens, mais devait aussi contenir des discussions entre María, Juan et les danseurs. Il confie : je suis donc doublement reconnaissant envers Wim Wenders : pour son soutien en tant que producteur exécutif d’une part, et pour son conseil éclairé d’autre part !

Au cours des dernières années, le tango a connu un nouvel essor non seulement en Argentine, mais dans le monde entier. En Finlande, en Italie, en France, en Russie, au Japon, en Turquie et aux États-Unis, ce style chorégraphique est extrêmement présent. Régulièrement, des centaines de milliers de personnes pratiquent cette danse. En Allemagne également, outre les écoles classiques, on compte plus d’une centaine d’écoles de tango où des milliers d’adeptes sont portés par l’engouement pour cette danse.
Pourquoi le tango fascine-t-il autant ? Que recherchent les danseurs dans la dramaturgie intérieure de ce style chorégraphique ? Est-ce l’éventail de toutes les passions humaines qui s’y reflètent ? Est-ce parce qu’il permet de se dévouer à son partenaire sans renoncer à sa propre individualité ? Est-ce la recherche d’une intensité émotionnelle souvent absente de la vie courante ? Ou bien est-ce la posture fière de cette danse qui vient braver la souffrance de l’existence ?
Ultimo tango (5) creuse ces questions au fil du parcours mouvementé du célèbre couple de danseurs María Nieves et Juan Carlos Copes, en retraçant l’histoire du tango. Le film montre ainsi comment la danse des gens pauvres a conquis le monde depuis l’Argentine.
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/ultimo-tango,348607-note-140731
(5) http://www.bodegafilms.com/wp-content/uploads/UTIMO-TANGO-DP-WEB.pdf

Entretien avec German Kral
Quand et comment avez-vous entendu parler de María Nieves et de Juan Carlos Copes pour la première fois ? Quel rôle jouaient-ils en tant que stars du tango dans votre environnement ?
Je connais Juan Carlos Copes et María Nieves depuis que je suis enfant. Ils formaient le couple phare du tango en Argentine. On les voyait partout : à la télévision, au théâtre, dans les journaux… Dès qu’il s’agissait de tango, c’était le couple référence...
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/ultimo-tango,348607-note-140733

German Kral
https://fr.wikipedia.org/wiki/German_Kral
http://www.imdb.com/name/nm0469378/

Jo Heim
http://www.imdb.com/name/nm0374204/

Felix Monti
http://www.imdb.com/name/nm0599983/

Gerd Baumann
http://www.imdb.com/name/nm0062215/

Luis Borda
http://www.imdb.com/name/nm1024008/

María Nieves
Née le 6 septembre 1938 à Buenos Aires.
https://en.wikipedia.org/wiki/Mar%C3%ADa_Nieves

Juan Carlos Copes
Né le 31 mai 1931 à Buenos Aires.
https://en.wikipedia.org/wiki/Juan_Carlos_Copes

extrait(s) de presse

Femme actuelle - Un bouleversant partenariat amoureux mais surtout artistique où l'amour du tango passe avant tout...
Le Nouvel obs - Alternent ainsi les souvenirs et les passages musicaux, réglés par le réalisateur, German Kral, né en Argentine mais ayant fait ses études de cinéma en Allemagne. Ce qui explique que Wim Wenders soit le producteur de ce film émouvant, dont l’image est toujours magnifique et dont les confidences de María Nieves, désormais seule, serrent le cœur.
La Voix du nord - Coproduit par Wim Wenders, ce fiévreux panorama des passions humaines est reparti récemment du festival 2 Valenciennes avec le prix des étudiants.
Télérama - Passionnant quand il explore la complexité (et la perversité) de la relation entre Nieves et Copes, le film l'est moins quand il ­orchestre la « rencontre », un rien arti­ficielle, entre deux jeunes danseurs d'aujourd'hui et le duo mythique qu'ils sont censés incarner dans des scènes reconstituées...
La Croix - Maria Nieves et Juan Carlos Copes ont formé l’un des couples les plus mythiques de l’histoire du tango. Ce documentaire retrace leur histoire avec originalité...
àVoir-àLire - Quand amour, gloire et beauté se transforment en aigreur, haine et dépendance. Un docu-fiction qui choisit de faire la part belle aux querelles conjugales d’un couple de danseurs autrefois célèbres...
Critique ouverte - On est bouleversé par ce film qui n’est pas seulement un long métrage sur la danse, mais surtout une leçon de vie...
Abus de ciné - Touchant et sensuel, un hommage éclatant au tango...