apollinaire 13 films-poèmes - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > apollinaire 13 films-poèmes

apollinaire 13 films-poèmes

ciné môme
France - 2016 - 0h42
sorti en France le 28 septembre 2016
accessible à partir de 8 ans
film d'animation - film francophone
de

collectif

voix : Sylvain Despretz, Pascal Greggory, Yolande Moreau, Thibault Vinçon
séances : semaine du mercredi 28 septembre 2016
mercredi 28 jeudi 29 vendredi 30 samedi 1er dimanche 2 lundi 3 mardi 4
14:00*
15:10
16:15
17:20
14:30
16:00
17:00
14:30
16:00
17:00
séance spéciale :
* enfant 3,50 € - adulte accompagnant 6,00 € (à toutes les séances)
séances : semaine du mercredi 5 octobre 2016
mercredi 5 jeudi 6 vendredi 7 samedi 8 dimanche 9 lundi 10 mardi 11
14:00*
15:10
16:15
17:20
14:30
16:00
17:00
14:30
16:00
17:00*
séance spéciale :
* enfant 3,50 € - adulte accompagnant 6,00 € (à toutes les séances)
* dimanche 17h00 dernière séance

synopsis

La collection "En sortant de l’école" poursuit sa route hors des sentiers battus pour une 3ème saison. Portée par la vision artistique de 14 jeunes réalisateurs tout juste diplômés, elle prend la main des spectateurs pour un petit voyage en poésie buissonnière et navigue de nouveau dans le XXème siècle pour mettre en lumière les poèmes de celui qui inventa le mot « surréaliste » : Guillaume Apollinaire...

notes de production

La collection En sortant de l’école poursuit sa route hors des sentiers battus. Portée par la vision artistique de 14 jeunes réalisateurs tout juste diplômés, elle prend la main des spectateurs pour un petit voyage en poésie buissonnière… Après avoir rendu hommage à deux poètes surréalistes, Jacques Prévert (En Sortant de l’école (1) et Robert Desnos (Le Salsifis du Bengale et autres poèmes de Robert Desnos (2), la troisième saison navigue de nouveau dans le XXème siècle pour mettre en lumière les poèmes de celui qui inventa le mot surréalisme (3) : Guillaume Apollinaire (4).
(1) http://www.citebd.org/spip.php?film1334
(2) http://www.citebd.org/spip.php?film1561
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Surr%C3%A9alisme
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Guillaume_Apollinaire

Pour cette troisième saison, 13 poèmes de ce grand poète du XXe siècle prennent vie au gré de 13 courts métrages d’animation. Le Pont Mirabeau, Je me souviens de mon enfance, Saltimbanques… : autant de poèmes aux interprétations figuratives réalisées par de jeunes talents de l’animation française sélectionnés parmi une centaine de projets de jeunes diplômés de plus de 25 écoles françaises d’animation.
Guillaume Apollinaire (4) était amoureux des arts plastiques, jusqu’à inventer le terme de calligramme (5) et à écrire et dessiner des dizaines de ces poèmes-images. Animer ses poèmes pour les montrer aux enfants, et à tous, était donc une belle évidence. La puissance de ses poèmes a inspiré 13 films d’animation extraordinaires, auxquels tous les enfants seront sensibles, et certains ne manqueront pas de bouleverser les grands aussi... Près d’un siècle après sa mort, ce poète de la modernité, dont les talents étaient multiples, trouve ainsi un écho contemporain d’une magnifique fidélité.
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Calligramme
La diversité des techniques est une des clés de voûte de cette collection : stop motion, anime traditionnelle, banc-titre, papier découpé, 2D numérique, 3D…
La collection a également donné la chance à 42 jeunes professionnels de se frotter au difficile exercice de l’adaptation : scénariser un poème, le dépasser sans le trahir, donner corps à sa métaphore tout en s’adressant à un jeune public, être artistiquement ambitieux dans les contraintes d’un budget et d’un calendrier exigeants, se confronter à l’univers d’autres créateurs sont autant d’écueils qu’ils ont dû éviter.
L’appel à projets pour la saison 4, consacrée à Paul Eluard (6), a été lancé en janvier 2016.
http://www.francetelevisions.fr/ensortantdelecole_saison3
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_%C3%89luard

À toutes les dingotes et à tous les dingos
de Augustin Guichot (France 2016, 3′, Emca)
Un homme au bord du dernier souffle, appelé par la musique, reprend vie pour une ode à la fête...

Automne
de Hugo de Faucompret (France 2016, 3′, Les Gobelins)
Un homme et son boeuf arpentent les routes au gré des saisons, témoins de leurs caprices et de leurs surprises...

Carte postale
de Fabienne Wagenaar (France 2016, 3′, La Poudrière)
Une femme attend des nouvelles de son homme, parti à la guerre. Elle imagine sa vie jusqu’à l’arrivée d’une carte postale...

Fusée-signal
de Caroline Cherrier (France 2016, 3′, Les Gobelins)
Un soldat blessé est transporté à l’arrière d’une ambulance. A la lumière d’une fusée éclairante, son voyage se transforme en une expérience troublante...

Je me souviens de mon enfance
de Marie de Lapparent (France 2016, 3′, Emca)
Au cours d’une fête, un homme se laisse glisser dans un souvenir d’enfance. Il va vivre une tempête dans un verre d’eau !

Le Bestiaire ou Cortège d’Orphée
de Florent Grattery (France 2016, 3′, Ensad)
Durant son voyage, le poète partage avec nous les méandres de la création à travers le portrait puissant de cinq animaux...

Le Coin
de Charlie Belin (France 2016, 3′, La Poudrière)
Ils attendent dans la rue qu’on leur donne du travail, du pain, un regard. Mais ils ne nous attendent pas pour chercher à être heureux...

Le Pont Mirabeau
de Marjorie Caup (France 2016, 3′, La Poudrière)
Une plongée abstraite dans l’eau de ce poème qui mêle les amours perdues au flot des souvenirs émouvants...

Le Repas
de Emilie Phuong (France 2016, 3′, Les Gobelins)
Deux frères se retrouvent pour un repas un peu spécial qui les plonge dans le souvenir d’une belle après-midi de leur enfance...

Mutation
de Loïc Espuche (France 2016, 3′, La Poudrière)
Un homme part à la guerre. De bouleversements en métamorphoses, le conflit le change en grands cris Eh ! oh ! ah...

Saltimbanques
de Mengshi Fang et Wen Fan (France 2016, 3′, Emca)
La troupe des musiciens arrive au village et bouleverse joyeusement, musicalement, l’ordre établi. Quelle fête !

Un Oiseau chante
de Mathieu Gouriou (France 2016, 3′, Les Gobelins)
Le chant d’un oiseau accompagne et réchauffe la vie d’un soldat plongé dans la vie des tranchées...

Ville et cœur
de Anne-Sophie Raimond (France 2016, 3′, La Poudrière)
Quand le cœur du poète bat au rythme de la ville, virevolte avec les girouettes, la vie jaillit en feu d’artifice...