night call - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > night call

night call

Nightcrawler
Usa - 2013 - 1h57
sorti en France le 26 novembre 2014
avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
film - version originale sous-titrée en français
de

Dan Gilroy

scénario : Dan Gilroy
direction de la photographie : Robert Elswit
musique ou chansons : James Newton Howard
avec : Jake Gyllenhaal (Lou Bloom), Rene Russo (Nina), Riz Ahmed (Rick, l'assistant de Lou), Ann Cusack (Linda), Bill Paxton (Joe Loder), Kevin Rahm (Frank Kruse), Kathleen York (Jackie), Sharon Tay (Sharon Tay, présentatrice de Kwla), Eric Lange (le caméraman), Anne McDaniels (la présentatrice météo)
séances : semaine du mercredi 28 septembre 2016
mercredi 28 jeudi 29 vendredi 30 samedi 1er dimanche 2 lundi 3 mardi 4
20:30*
séance spéciale :
* soirée-débat en présence de Rodolphe Adam, psychanalyste, et du délégué régional de l'Acf - séance à l'initiative de l'Acf (Association de la Cause freudienne aquitania), organisée dans le cadre des 46eme journées de l'ECF sur l'objet regard (www.lobjetregard.com ), en partenariat avec Hidden circle - tarif 3,50 €

synopsis

Branché sur les fréquences radios de la police, Lou parcourt Los Angeles la nuit à la recherche d’images choc qu’il vend à prix d’or aux chaînes de télé locales. La course au spectaculaire n'aura aucune limite...

notes de production

Le jeudi 14 novembre 2013, Jake Gyllenhaal se blessa sérieusement à la main sur le tournage de Night call. Il s’est gravement coupé durant une scène très intense où il a frappé un miroir qui s’est accidentellement brisé. L’acteur s’est fait poser de nombreux points de suture et était de retour deux heures plus tard pour reprendre le tournage.
Jake Gyllenhaal a perdu 9 kilos pour son rôle. Ce n’est pas la première fois que l’acteur joue avec son poids puisqu’il avait par exemple pris plusieurs kilos de muscles pour les besoins de Jarhead (1), dans lequel il campait un soldat.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Jarhead_:_La_Fin_de_l%27innocence

Le metteur en scène Dan Gilroy a fait appel à ses deux frères pour participer au projet Night call. Tony a participé à la production et John a supervisé le montage.

Jake Gyllenhaal a abandonné le rôle qu’on lui a proposé dans le dernier Disney, Into the woods (2), pour jouer dans Night call.
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Into_the_Woods_(film)

Scénariste de profession, Dan Gilroy a signé entre autres les scripts de Jason Bourne : l’héritage (3) réalisé par son frère Tony Gilroy et du film de science-fiction Real steel (4) avec Hugh Jackman. Avec Night call, le scénariste passe pour la première fois derrière la caméra.
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Jason_Bourne_:_L%27H%C3%A9ritage
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Real_Steel

C’est le compositeur James Newton Howard qui se charge de la bande originale de Night call. Ce dernier est le compositeur attitré du réalisateur M.Night Shyamalan (5) (Sixième sens, Incassable, Le Village) et a récemment signé les compositions des quatre Hunger games (6).
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/M._Night_Shyamalan
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Hunger_Games_(s%C3%A9rie_de_films)

Depuis l’échec commercial du blockbuster Prince of Persia : les sables du temps (7), l’acteur Jake Gyllenhaal semble privilégier un cinéma plus adulte et cérébral. En effet, après avoir joué dans les thrillers sombres de Denis Villeneuve (Prisoners (8) et Enemy) (9), l’acteur confirme sa nouvelle orientation de carrière avec ce rôle de journaliste cynique et immoral dans Night call.
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Prince_of_Persia_:_Les_Sables_du_temps_(film)
(8) http://www.citebd.org/spip.php?film1187
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Enemy_(film,_2013)

Dan Gilroy offre ici à son épouse Rene Russo l’un des rôles principaux de son premier film Night call. Ce n’est pas la première fois qu’ils collaborent ensemble puisque l’actrice a été à l’affiche de trois films (Mon copain Buddy (10), Freejack (11) et Two for the money) (12) dont le scénario a été signé par Dan Gilroy.
(10) http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=17045.html
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Freejack
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Two_for_the_Money

Avec Night call, Dan Gilroy a cherché à se centrer sur les médias à sensations qui capitalisent sur la violence et la criminalité régnant en ville. Le voyeurisme malsain des chaînes de télévision qui entretiennent la peur pour mieux vendre de l’espace publicitaire est un sujet qui intéresse grandement le réalisateur. Le personnage interprété par Rene Russo en est d’ailleurs l’incarnation la plus parfaite. Elle représente ces médias et dépasse constamment les bornes pour obtenir son scoop : elle n’hésite pas à violer les règles de déontologie jusqu’au point de non-retour et pousse Lou à lui rapporter les vidéos les plus trash qui soient, indique le metteur en scène.

Dan Gilroy et son équipe ont tourné Night call dans la ville de Los Angeles et la plupart du temps entre minuit et 6h du matin. Un rythme de travail extrêmement fatiguant pour l’équipe et les acteurs. Néanmoins, le comédien Jake Gyllenhaal reconnait avoir été inspiré par le fait de tourner la nuit : je me suis mis à moins réfléchir et à laisser mes émotions prendre le dessus. Je crois vraiment que nos émotions et les événements qui surviennent sur un plateau finissent par se retrouver à l’écran.

Les deux consultants Austin et Howard Raishbrook, eux aussi journalistes de l’extrême, indiquent que le personnage de Lou reste un personnage de fiction tant il transgresse les lois et reste froid vis-à-vis de la violence dont il est témoin.

Dan Gilroy et son chef opérateur Robert Elswit ont cherché à donner à la ville une identité particulière. Les deux hommes voulaient faire ressortir le côté sauvage de Los Angeles et traduire son immensité à l’écran : Robert Elswit a privilégié les objectifs grand-angle et une palette de couleurs vives pour traduire la vision de Dan Gilroy considérant Los Angeles comme une oasis dans le désert, où l’homme est un intrus.

Le film a été globalement très bien accueilli par les critiques, et ce des deux côtés de l’Atlantique. Rotten tomatoes (13) le place à 95 % sur la base de 197 critiques anglophones, avec une moyenne de 8,2 sur 10 et le consensus suivant : nerveux, doucereux et dynamisé par l’habile interprétation de Jake Gyllenhaal, Night call est un film noir à suspense apte à susciter la réflexion. La base de donnée Metacritic (14) lui donne une moyenne de 76 % d’après 45 avis.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Night_Call
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/Rotten_Tomatoes
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/Metacritic

Entretien avec Dan Gilroy
Pour commencer, d’où vient l’idée du film ? Et pourquoi avoir choisi ce sujet pour votre première mise en scène ?
J’avais entendu parler d’un homme qui, dans les années 30, prenait des photos sur des scènes de crime à New York. C’était une sorte de "nightcrawler", mais avec un appareil photo. J’arrivais pas à trouver une idée pour raconter cette histoire dans le passé, et quand je me suis installé à Los Angeles j’ai découvert ce nouveau monde avec des personnes qui font la même chose avec des caméras. De plus, comme je me sentais vraiment proche du scénario, je voulais être la personne qui transposerait cette histoire à l’écran...
http://www.clap.ch/actualite/2347/night-call-interview-ecrite-de-dan-gilroy.html

Dan Gilroy
Né le 24 juin 1959 à Santa Monica.
Il a eu l’idée d’écrire un scénario pour le projet Superman lives, réalisé par Tim Burton avec Nicolas Cage dans le rôle principal, où Lex Luthor arrivait à tuer Superman. Le film n’a jamais vu le jour...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dan_Gilroy

Robert Elswit
voir fiche du film Inherent vice
http://www.citebd.org/spip.php?film1431

James Newton Howard
Né le 9 juin 1951 à Los Angeles.
Ecrit les arrangements de plusieurs des chansons d’Elton John et aussi de Crosby, Stills, Nash and Young avant de commencer une carrière dans la musique de film...
https://fr.wikipedia.org/wiki/James_Newton_Howard

Jake Gyllenhaal
voir fiche du film Prisoners
http://www.citebd.org/spip.php?film1187

Rene Russo
Née le 17 février 1954 à Burbank.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Rene_Russo

Riz Ahmed
Né Rizwan Ahmed le 1er décembre 1982 à Londres.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Riz_Ahmed

Ann Cusack
Née le 22 mai 1961 à New York.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ann_Cusack

Bill Paxton
Né le 17 mai 1955 à Fort Worth.
C’est en travaillant pour Roger Corman comme décorateur de plateau qu’il rencontre James Cameron...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bill_Paxton

Kevin Rahm
https://fr.wikipedia.org/wiki/Kevin_Rahm

Kathleen York
https://fr.wikipedia.org/wiki/Kathleen_York

Sharon Tay
http://www.imdb.com/name/nm0851845/

Eric Lange
Né le 19 février 1973 à Hamilton (Ontario).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Eric_Lange

Anne McDaniels
http://www.imdb.com/name/nm1938310/

extrait(s) de presse

Positif - A la différence de tant de films qui font appel au voyeurisme même qu'ils dénoncent, celui-ci ne nous associe jamais à la délecation des scènes choc qu'enregistre ou qu'invente Bloom.
Télérama - Amoralité glaçante, mais drôle aussi, pour qui aime déguster l'humour très noir.
Libération - La démonstration, très classique, binaire et implacable, fait de "Night call" une affaire de morale, comme tout bon thriller.
Le Parisien - Ce premier long-métrage du scénariste Dan Gilroy ("Jason Bourne, l'héritage") est un film à l'atmosphère très sombre, ponctué de pics d'action et de courses-poursuites d'une incroyable intensité.
Mad movies - Pour un peu, on se croirait chez Michael Mann, et la férocité du trait emporte l'adhésion.
àVoir-àLire - Un film étourdissant porté par la performance stupéfiante de Jake Gyllenhaal.
Filmsactu - Cynique, décomplexé et sans boursouflure, "Night call" est un divertissement aussi grisant que tétanisant. Avec sa première réalisation, Dan Gilroy offre à Jake Gyllenhaal ce qui restera sans aucun doute l’un des rôles majeurs de sa carrière.
Fiches du cinéma - Porté par l'excellent Jake Gyllenhaal, le premier film de Dan Gilroy est une salutaire piqûre de rappel sur la déchéance de nos sociétés américanisées.