familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN

accueil > à l'affiche au cinéma > a war

a war

Krigen
Danemark - 2015 - 1h54
sorti en France le 1er juin 2016
film - version originale sous-titrée en français
de

Tobias Lindholm

scénario : Tobias Lindholm
direction de la photographie : Magnus Nordenhof Jønck
musique ou chansons : Sune Rose Wagner
avec : Pilou Asbæk (Claus Michael Pedersen), Tuva Novotny (Maria Pedersen), Dar Salim (Najib Bisma), Søren Malling (Martin R. Olsen), Charlotte Munck (Lisbeth Danning), Dulfi Al-Jabouri (Lutfi Hassan), Alex Høgh Andersen (Anders), Jakob Frølund (Terkel Sand)
séances : semaine du mercredi 31 août 2016
mercredi 31 jeudi 1er vendredi 2 samedi 3 dimanche 4 lundi 5 mardi 6
16:15
20:30
20:30
18:30
11:00*
14:20
18:45
16:30
20:30*
séance spéciale :
* samedi 11h00 matinale 3.50 €
* lundi 20h30 dernière séance

synopsis

Le commandant Claus M. Pedersen et ses hommes sont affectés dans une province d’Afghanistan, tandis qu’au Danemark, sa femme, Maria, tente de faire face au quotidien et d’élever seule leurs trois enfants. Au cours d’une mission de routine, les soldats sont la cible d’une grave attaque. Pour sauver ses hommes, Claus va prendre une décision qui aura de lourdes conséquences pour lui, mais également pour sa famille…

notes de production

Je n’ai jamais été soldat. Je n’ai jamais fait la guerre. Je n’ai fait que l’observer, à travers les informations télévisées et au cinéma. C’est pourquoi, lorsque j’ai décidé de réaliser A War, j’ai voulu m’entourer de gens qui avaient vécu la guerre : des soldats danois et des talibans, leurs proches, et des réfugiés. Il fallait que je comprenne la complexité et la logique du conflit, non pas pour établir une quelconque vérité sur la guerre, car je ne pense pas qu’une telle vérité existe, mais pour raconter l’histoire des êtres humains pris dans le tourbillon des combats. Car eux existent, et pour moi, A War raconte leur histoire.
Tobias Lindholm (juillet 2015)

Les films danois centrés sur la thématique du conflit en Afghanistan (1) sont nombreux depuis 2001, comme en témoignent Brothers de Susanne Bier (2), Everything will be fine de Christoffer Boe (3) ou encore le documentaire Armadillo (4) de Janus Metz.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_d%27Afghanistan_(2001-2014)
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Brothers_(film,_2004)
(3) http://www.abusdecine.com/critique/everything-will-be-fine
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Armadillo_(film)
Plusieurs membres du casting du long métrage de Tobias Lindholm sont de vrais militaires danois qui ont réellement servi en Afghanistan (1).

Le metteur en scène et scénariste Tobias Lindholm retrouve pour la quatrième fois Pilou Asbæk après R (5), Hijacking (6) et 9. april (7). A noter que le comédien a intégré la saison 6 de la série culte Game of thrones (8) par le biais du personnage du sanguinaire guerrier Euron Greyjoy.
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/R_(film)
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Hijacking_(film)
(7) http://www.senscritique.com/film/9_April/12204100#
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Saison_6_de_Game_of_Thrones

Le tournage s’est déroulé dans la capitale danoise Copenhague (9) ainsi que dans la province turque de Konya (10).
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Copenhague
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Konya_(province)

A War a été sélectionné à la 88ème cérémonie des Oscar (11) dans la catégorie du meilleur film étranger, mais la précieuse statuette a été remportée par le film hongrois de László Nemes Le Fils de Saul (12).
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/88e_c%C3%A9r%C3%A9monie_des_Oscars
(12) http://www.citebd.org/spip.php?film1609

Le film de Tobias Lindholm a été produit par Nordisk film (13) et DR tv, mais reçut également 8 millions de couronnes danoises (1.2 million $ soit un peu plus d’un million €) du Danish film institute (14).
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/Nordisk_Film
(14) https://en.wikipedia.org/wiki/Danish_Film_Institute

Comme il l’a fait avec le film de prise d’otage Hijacking (6) et le film de prison R (5), ses deux premiers longs métrages, Tobias Lindholm s’attaque ici avec A War une fois de plus à un genre cinématographique très étatsunien, à savoir le film de guerre.

Contrairement à des films sur le Vietnam tels que Voyage au bout de l’enfer (15) et Apocalypse now (16) qui dénoncent l’absurdité de la guerre, Tobias Lindholm ne livre pas de message politique avec A War. Son objectif n’est pas de déterminer si le conflit en Afghanistan (1) était juste ou pas, mais de mettre en lumière les conséquences de la guerre sur tous ses acteurs. Il s’agit de comprendre et non de condamner...
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/a-war,347414-note-141168
(15) http://www.citebd.org/spip.php?film641
(16) https://fr.wikipedia.org/wiki/Apocalypse_Now

Entretien avec Tobias Lindholm
Comment vous est venue l’idée de faire une trilogie sur des "hommes désespérés dans de petites pièces" ?
En fait, l’idée est née d’un malentendu : lors d’un entretien téléphonique avec un reporter américain, parce que la connection était mauvaise, j’ai apparemment répondu oui quand il m’a demandé si c’était une trilogie. En vérité, cela faisait des années que j’avais décidé que je ferais un film sur la participation de l’armée danoise au conflit en Afghanistan (1), mais je cherchais un angle. Finalement, en 2012, j’ai lu un article sur un officier qui disait, avant de partir en Afghanistan pour la deuxième fois, qu’il avait moins peur de mourir au combat que d’être poursuivi devant un tribunal militaire à son retour, et j’ai su que je tenais mon sujet !
http://cineuropa.org/ff.aspx?t=ffocusinterview&l=fr&tid=2890&did=298325

Tobias Lindholm
voir fiche du film La Chasse
http://www.citebd.org/spip.php?film939
https://fr.wikipedia.org/wiki/Tobias_Lindholm

Magnus Nordenhof Jønck
http://www.imdb.com/name/nm1454821/

Sune Rose Wagner
Né le 7 octobre 1973 à Sønderborg (Danemark).
Fonde avec la chanteuse et musicienne Sharin Foo le groupe The Raveonettes qui connaît un succès mondial...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sune_Rose_Wagner

Pilou Asbæk
Né le 2 mars 1982 à Copenhague.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pilou_Asb%C3%A6k

Tuva Novotny
Née Tuva Moa Matilda Karolina Novotny Hedström le 21 décembre 1979 à Stockholm.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Tuva_Novotny

Dar Salim
voir fiche du film Submarino
http://www.citebd.org/spip.php?film478
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dar_Salim

Søren Malling
voir fiche du film Royal affair
http://www.citebd.org/spip.php?film993
https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%B8ren_Malling

Charlotte Munck
Née le 2 décembre 1969 à Aarhus (Danemark).
http://www.imdb.com/name/nm0612675/

Dulfi Al-Jabouri
http://www.imdb.com/name/nm3874296/

Alex Høgh Andersen
http://www.imdb.com/name/nm5405979/

extrait(s) de presse

àVoir-àLire - Une chronique réaliste soutenue par des comédiens saisissants dirigés par un réalisateur brillant. Voilà quelques bonnes raisons de s’arrêter sur ce film non belliqueux et convaincant.
Le Nouvel obs - Comme dans ses films précédents, Lindholm ne charge personne, ne défend aucune cause. Il laisse le spectateur, vous, moi, avec ses incertitudes, sa liberté, son inconfort. Il y a là une démarche de dignité, une question de hauteur.
Première - "A War" n’est pas un film sur les bons et les méchants (il peut en donner l’impression) mais l’observation fine des dérèglements d’une institution, et par ricochet d’une cause et d’une adhésion à cette cause, à l’échelle d’un individu.
Fiches du cinéma - Après “Hijacking”, Tobias Lindholm livre un drame sobre et subtil, qui ne sombre jamais dans la facilité.
Cinéma teaser - Dans la famille des cinémas qui n'ont pas besoin de s'agiter pour taper juste, le Danemark s'impose encore une fois et "A War" est un cas d'école.
La Croix - Retenu parmi les cinq films étrangers en lice pour les Oscars, ce long métrage danois livre un regard fort sur des hommes engagés dans un conflit armé et pris dans des enjeux contradictoires.
Télérama - En nous faisant entrer dans un conflit moral inextricable, le cinéaste avance son argument le plus fort : les guerres lointaines reviennent avec les hommes qui les ont menées. Elles ne ­finissent jamais.
Positif - Voilà un tableau précis d'une guerre neuve et singulière. Est-il exact ? Impossible de le savoir ici, mais il a la solidité d'une observation attentive et minutieuse (...). Mais l'intention stylistique et morale (...) est différente : dépeindre cette guerre comme une série de situations où nul ne peut assigner à rien ni à personne, pas même à soi, le lieu qui lui revient (...).