caché - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > caché

caché

France, Autriche, Allemagne, Italie - 2005 - 1h57
sorti en France le 5 octobre 2005
Festival du film francophone Angoulême 2016 : "bijoux de famille" consacré aux "films du Losange"
interdit aux moins de 12 ans
film - film francophone
de

Michael Haneke

scénario : Michael Haneke
direction de la photographie : Christian Berger
musique ou chansons : Ralph Rieckermann
avec : Juliette Binoche (Anne Laurent), Daniel Auteuil (Georges Laurent), Lester Makedonsky (Pierrot Laurent), Annie Girardot (la mère de Georges), Maurice Bénichou (Majid), Nathalie Richard (Mathilde), Bernard Le Coq (Jacques), Daniel Duval (Pierre), Denis Podalydès (Yvon), Aïssa Maïga (Chantal), Caroline Baehr (infirmière), Christian Benedetti (père de Georges), Philippe Besson (invité à la télé), Loïc Brabant (officier de police numéro 2), Jean-Jacques Brochier (invité à la télé), Paule Daré (personne à l'orphelinat), Louis-Do de Lencquesaing (propriétaire de la librairie), Annette Faure (la mère de Georges, jeune), Hugo Flamigni (Georges enfant), Peter Stephan Jungk (écrivain), Diouc Koma (cycliste), Marie Kremer (Jeannette), Nicky Darbot (le chauffeur de l'orphelinat), Malik Nait Djoudi (Majid enfant), Marie-Christine Orry (femme de ménage), Mazarine Pingeot (invitée à la télé), Julie Recoing (assistante de Georges), Karla Suárez (romancière), Laurent Suire (officier de police numéro 1), Jean Teulé (invité à la télé), Walid Afkir (fils de Majid)
séances : semaine du mercredi 24 août 2016
mercredi 24 jeudi 25 vendredi 26 samedi 27 dimanche 28 lundi 29 mardi 30
13:00*
séance spéciale :
* dim 28 à 13h00 - espace Franquin

synopsis

Georges Laurent, journaliste, anime une émission littéraire sur une chaîne de télévision. Il vit paisiblement dans une maison à Paris. Cette tranquillité se fissure le jour où sa femme Anne et lui reçoivent une première cassette vidéo anonyme à leur domicile. Leur maison est filmée en plan fixe depuis la rue d'en face, la rue des Iris ; leur famille est observée de manière anonyme et volontairement inquiétante...

notes de production

Je dis souvent qu’il est toujours plus agréable de travailler dans un de mes films que de les regarder.
Michael Haneke

Le tournage s’est déroulé à Paris (notamment au n° 49 de la rue Brillat-Savarin et depuis la rue des Iris) (1) et à Vienne (2). La scène finale qui donne la clé d’explication du film (qui en réalité n’explique rien mais ne fait qu’ajouter une interrogation supplémentaire) est tournée sur le parvis de l’ École nationale de chimie physique et biologie (3) de Paris, rue Pirandello.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Rue_Brillat-Savarin
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Vienne_(Autriche)
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cole_nationale_de_chimie_physique_et_biologie_de_Paris

Mazarine Pingeot apparaît subrepticement comme une des invitées lors de l’émission de Georges Laurent. Fille longtemps cachée de Mitterrand (4), sa présence est un clin d’œil au titre du film. Elle peut aussi évoquer mais de manière beaucoup moins directe les débuts de la guerre d’Algérie (5) (le thème sous-jacent du film) à travers l’action de son père, François Mitterrand, alors ministre de l’Intérieur en 1954 puis Garde des Sceaux de 1956 à 1957.
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Mitterrand
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_de_la_guerre_d%27Alg%C3%A9rie

Dans la chambre de Pierrot, on peut voir des affiches des films Perdus dans l’espace (6), Matrix reloaded (7), In hell (8), Les Chroniques de Riddick (9) et Van Helsing (10).
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Perdus_dans_l%27espace_(film)
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Matrix_Reloaded
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/In_Hell
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Chroniques_de_Riddick
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Van_Helsing_(film)

Ce film se présente, entre autres, comme un contrechamp (11) de la téléréalité (12) (ce qui poursuit la critique de la télévision chère à Michael Haneke), en ce qu’il en expose la version réaliste et violeuse - au sens propre - d’intimité (et exhibitionniste dans sa version télévisée).
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Champ-contrechamp
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9l%C3%A9r%C3%A9alit%C3%A9
Il traite aussi du sentiment de culpabilité ; culpabilité du personnage principal en particulier, et culpabilité des Français en général, vis-à-vis des événements de 1961 (13) et du traitement des immigrés.
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_du_17_octobre_1961
L’ultime scène, et plus particulièrement le générique de fin, donne une clé de compréhension du film, avec la rencontre et une discussion (dont la teneur est insaisissable pour le spectateur) entre le fils de Majid et Pierrot Laurent, à la sortie du lycée de ce dernier. Les deux fils se rencontrent sans qu’il soit possible de déterminer s’ils font connaissance ou se connaissent déjà et s’ils sont (l’un ou l’autre ou les deux) responsables de l’envoi des cassettes vidéos. La scène laisse volontairement planer un doute à ce sujet, puisque Haneke, qui a bien écrit un dialogue à faire jouer aux deux acteurs, l’a rendu inaudible et n’en a révélé le contenu à personne. Au bout du compte, aucune explication, satisfaisante ou pas, n’est donnée au spectateur qui reste sur ses interrogations.

quelques prix
- prix de la mise en scène Cannes 2005 (14)
- prix Fipresci (prix du cinéma européen 2005) (15) : meilleur film, meilleur acteur (Daniel Auteuil), meilleur réalisateur (Michael Haneke), meilleur montage (Michael Hudecek et Nadine Muse)
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_de_Cannes_2005
(15) https://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_du_cin%C3%A9ma_europ%C3%A9en_du_meilleur_film
et oublis
- le film est sélectionné pour représenter l’Autriche à l’Oscar du meilleur film en langue étrangère à la 78e cérémonie des Oscar (16). Il fut disqualifié, selon le règlement de l’époque, le film sélectionné doit être majoritairement tourné dans la langue officielle du pays représenté. La disqualification de Caché déclencha la polémique, cette règle linguistique fut supprimée l’année suivante (et Haneke prendra sa revanche avec Amour (17) en 2013 (18), représentant l’Autriche mais intégralement tourné en français).
(16) https://fr.wikipedia.org/wiki/78e_c%C3%A9r%C3%A9monie_des_Oscars
(17) http://www.citebd.org/spip.php?film933
(18) https://fr.wikipedia.org/wiki/85e_c%C3%A9r%C3%A9monie_des_Oscars
- en compétition pour la 31e cérémonie des César (19), Caché repart bredouille tandis que De battre mon cœur s’est arrêté rafle la mise.
(19) https://fr.wikipedia.org/wiki/31e_c%C3%A9r%C3%A9monie_des_C%C3%A9sar

Le huitième long métrage du cinéaste autrichien Michael Haneke semble partager a priori peu d’affinités, tant avec la fable anticipatrice à demi convaincante du Temps du loup (20) porté par les questions pourtant fondamentales du désastre historique, de la loi communautaire, de la figure du réfugié et du mythe messianique, qu’avec l’insolite et audacieux accouplement du rigorisme et de l’outrance de La Pianiste (21) adapté du récit éponyme de Elfriede Jelinek dont la philosophie esthétique était bornée par celle de Wilhelm Reich (22) et de Theodor W. Adorno (23), et renouerait alors plutôt et bienheureusement avec la sécheresse clinique et constative de ses premiers films autrichiens. Citons notamment Benny’s video (24) avec lequel Caché entretient plus d’un rapport puisque les deux films ont en commun les thèmes entrecroisés de la filiation problématisée et du refoulement mal négocié, de l’amnésie aménagée et de l’indépassable question de la responsabilité (autrement dit, les récits respectifs de ces deux films ouvrent les généalogies contrariées de leurs personnages sur le plan historique de leur inscription diégétique). Si, depuis que Michael Haneke travaille en France (depuis Code inconnu (25) et sur invitation de l’actrice Juliette Binoche que l’on retrouve au générique de Caché avec des budgets plus confortables, son cinéma a perdu en ascétisme formel marqué par l’esthétique de Robert Bresson (26) et en distanciation critique digne du cinéma de Chantal Akerman (27), il a en revanche gagné en souplesse dramaturgique et narrative en accordant plus d’espace à ses personnages parce qu’aussi les acteurs qui les interprètent appartiennent au gratin de l’actorat français (Isabelle Huppert notamment, présente au générique de La Pianiste (21) comme du Temps du loup (20)...
http://www.cadrage.net/films/cache.htm
(20) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Temps_du_loup
(21) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Pianiste
(22) https://fr.wikipedia.org/wiki/Wilhelm_Reich
(23) https://fr.wikipedia.org/wiki/Theodor_W._Adorno
(24) https://fr.wikipedia.org/wiki/Benny%27s_Video
(25) https://fr.wikipedia.org/wiki/Code_inconnu
(26) https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Bresson
(27) https://fr.wikipedia.org/wiki/Chantal_Akerman

Entretien entre Michael Haneke et Benjamin Stora
A l’origine de Caché se trouve tout simplement mon désir d’écrire un rôle pour Daniel Auteuil ! La deuxième raison, tient à une envie, vieille de plusieurs années, de mettre en scène un adulte confronté aux conséquences d’un acte, un acte négatif, commis dans son enfance. Et de voir comment, adulte, il se dépêtre de ce conflit.
Mais le catalyseur fut un documentaire diffusé par Arte (réalisé par Benjamin Stora, (28) sur les manifestations d’octobre 1961 (13). J’ai été choqué par les massacres, mais plus encore par le silence qui, pendant quarante ans, a entouré ces événements. Jamais, je n’aurais pensé possible une telle attitude de la part de la France... Mais je n’ai pas eu la prétention de réaliser un film sur cette guerre, car je ne suis pas un spécialiste ; je n’en connais pas les détails historiques. Tout au plus ai-je lu quelques ouvrages et vu, lors de leur sortie, des films comme Le Petit soldat (29) de Jean-Luc Godard...

http://www.univ-paris13.fr/benjaminstora/limage/318-entretien-entre-michael-haneke-et-benjamin-stora-in-lhebdomadaire-la-vie-4-octobre-2005-a-propos-du-film-qcacheq
(28) https://fr.wikipedia.org/wiki/Benjamin_Stora
(29) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Petit_Soldat

Michael Haneke
voir fiche du film Amour
http://www.citebd.org/spip.php?film933

Christian Berger
Né le 13 janvier 1945 à Innsbruck.
Directeur de la photo très fidèle à l’œuvre de Haneke...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_Berger

Ralph Rieckermann
Né le 8 août 1962 à Lübeck.
Ex-bassiste du groupe allemand de hard rock Scorpions...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ralph_Rieckermann

Juliette Binoche
voir fiche du film Sils Maria
http://www.citebd.org/spip.php?film1289

Daniel Auteuil
Né le 24 janvier 1950 à Alger.
Connaît la consécration, aux côtés d’Yves Montand, Gérard Depardieu et Emmanuelle Béart, grâce à son interprétation d’Ugolin dans le diptyque Jean de Florette et Manon des sources mis en scène par Claude Berri...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Auteuil

Annie Girardot
Née le 25 octobre 1931 à Paris où elle est décédée le 28 février 2011.
Impressionné par le talent d’Annie Girardot, Visconti lui propose dans la foulée un rôle dans son film Rocco et ses frères. La prestation est unanimement saluée et le film fait d’elle une star, aux côtés d’autres débutants tels que Alain Delon...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Annie_Girardot

Maurice Bénichou
Né le 23 janvier 1943 à Tlemcen (Algérie).
C’est Marcel Maréchal qui l’encourage à monter sur les planches...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_B%C3%A9nichou

Nathalie Richard
voir fiche du film Jeune & jolie
http://www.citebd.org/spip.php?film1089

Bernard Le Coq
Né le 25 septembre 1950 au Blanc (Indre).
Inoubliable Théo dans le Van Gogh de Maurice Pialat...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Le_Coq

Daniel Duval
Né le 28 novembre 1944 à Vitry-sur-Seine et décédé à Paris le 9 octobre 2013.
C’est avec Le Voyage d’Amélie qu’il passe pour la première fois derrière la caméra...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Duval

Denis Podalydès
voir fiche du film Les Conquérants
http://www.citebd.org/spip.php?film1143

Aïssa Maïga
voir fiche du film Aujourd’hui
http://www.citebd.org/spip.php?film1032

Caroline Baehr
http://www.imdb.com/name/nm0046295/

Christian Benedetti
https://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_Benedetti

Philippe Besson
Né à Barbezieux-Saint-Hilaire (Charente) le 29 janvier 1967.
Une rupture amoureuse et la lecture de récits d’anciens combattants de la Première Guerre mondiale l’incite à écrire son premier roman...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Besson

Loïc Brabant
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lo%C3%AFc_Brabant

Jean-Jacques Brochier
Né le 28 décembre 1937 à Lyon et décédé le 29 octobre 2004 à Paris.
Journaliste français et rédacteur en chef du Magazine littéraire...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Jacques_Brochier

Paule Daré
http://www.imdb.com/name/nm0201855/

Louis-Do de Lencquesaing
voir fiche du film Je vous souhaite d’être follement aimée
http://www.citebd.org/spip.php?film1658

Annette Faure
http://www.imdb.com/name/nm1910446/

Peter Stephan Jungk
Né le 19 décembre 1952 à Santa Monica.
Écrivain de langue allemande installé à Paris...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Peter_Stephan_Jungk

Diouc Koma
Né Dioucounda Koma le 30 août 1980 à Bamako.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Diouc_Koma
http://www.citebd.org/spip.php?film256

Marie Kremer
voir fiche du film Chez nous c’est trois !
http://www.citebd.org/spip.php?film1087

Malik Nait Djoudi
http://www.imdb.com/name/nm2079013/

Marie-Christine Orry
voir fiche du film L’Enquête
http://www.citebd.org/spip.php?film1396

Mazarine Pingeot
Née Mazarine Marie Pingeot le 18 décembre 1974 à Avignon.
Administratrice de l’Institut François-Mitterrand, auteure de nombreux romans,elle est également chroniqueuse culture...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mazarine_Pingeot

Julie Recoing
http://www.imdb.com/name/nm2074072/

Karla Suárez
Écrivaine cubaine, née à La Havane, Cuba, en 1969.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Karla_Su%C3%A1rez

Laurent Suire
http://www.imdb.com/name/nm0837652/

Jean Teulé
Né le 26 février 1953 à Saint-Lô.
Romancier et auteur de bande dessinée français...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Teul%C3%A9

Walid Afkir
https://fr.wikipedia.org/wiki/Walid_Afkir

extrait(s) de presse

Le Monde - Ce film splendide et vertigineux est riche de réflexions sur les blessures d'enfance à jamais béantes, la solitude face aux démons intérieurs, les ravages du secret dans un couple, la manière dont la culpabilité ronge un individu, la revanche du refoulé.
Télérama - Son talent [Mickael Haneke] est d'instiller dans ces engrenages sophistiqués un malaise élémentaire, pour ne pas dire primaire, qui prend aux tripes autant qu'à la tête. (...) Pas plus que des précédents, on ne sortira de ce film en faisant des bonds sur le trottoir. Des questions restent en suspens, (...). Et pourtant, tout semble avoir été montré, sinon dit.
Positif - "Caché" (...) est à bien des égards un objet paradoxal, l'aboutissement de ses [de Michael Haneke] recherches formelles et thématiques, en même temps que son film le plus accessible.
Première - Haneke nous balade, nous manipule, nous plonge dans le malaise. C'est désagréable et fascinant. Passionnant de bout en bout.
Courte focale - Déjà bien remplie, la filmographie de Michael Haneke est d’une telle richesse que cela en devient parfois vertigineux, et chroniquer l’un de ses films reviendrait aussi à parler indirectement des autres, tant les correspondances sont assez flagrantes...
Critikat - Si le cinéma a pu jadis être aveugle face à l’Histoire, ainsi que l’ont signalé Serge Daney et Jean-Luc Godard, Michael Haneke rappelle dans "Caché" que le cinéma se doit aujourd’hui de révéler le passé au présent et, plus encore peut-être, d’aider à une « transfiguration » du présent.
Fin de partie - Michael Haneke est un cinéaste hautement retors. Souvent accusés – à tort – d’être sursignifiants, ses films, du "Septième continent" au "Temps du loup", se prêtent toujours à de multiples niveaux d’analyse dont le spectateur n’est jamais exclu. Sa dernière réalisation, "Caché", en est magistral exemple...
àVoir-àLire - Un beau cauchemar et un très grand film, opaque et terrible, sur les angoisses humaines et les maux de la société actuelle...