joe hill - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > joe hill

joe hill

ciné répertoire
Usa, Suède - 1970 - 1h50
sorti en France le 8 décembre 1971
Prix du jury Cannes 1971
film - version originale sous-titrée en français
de

Bo Widerberg

scénario : Bo Widerberg
direction de la photographie : Peter Davidsson, Jörgen Persson
musique ou chansons : Stefan Grossmann
avec : Thommy Berggren (Joe Hill), Kelvin Malave (le "Renard"), Cathy Smith (Cathy, le fermière au père handicapé), Anja Schmidt (Lucia, l'italienne amatrice d'opéra), Evert Andersson (Blackie, le vagabond vétéran), Hasse Persson (Paul, le frère de Joe), Joel Miller (Ed Rowan), Robert Faeder (George), David Moritz (David), Richard Weber (Richard)
séances : semaine du mercredi 13 avril 2016
mercredi 13 jeudi 14 vendredi 15 samedi 16 dimanche 17 lundi 18 mardi 19
18:30*
16:15*
séance spéciale :
* Festival Play it again (2ème édition) organisé en partenariat avec l’Adfp (Association des distributeurs de films de patrimoine) - tarif unique 3,50 €

synopsis

En 1902, le cœur chargé d'espérances, Joe et Paul Hill débarquent aux États-Unis. Mais ils découvrent bien vite qu'ici aussi sévissent pauvreté et inégalité sociale. Si Paul choisit de quitter New York, en revanche Joe, amoureux d'une jeune Italienne, y demeure encore quelque temps. Sentimentalement malheureux, Joe finit pourtant par rejoindre son frère sur la route de l'Ouest américain. Durant cette traversée, il se rallie à la cause des syndicat d'extrême-gauche. Il sera plus tard accusé, à tort semble-t-il, par les autorités administratives de l'Utah des meurtres du boucher John Morrison et son fils. Joe Hill sera exécuté et son affaire connaîtra un retentissement international...

notes de production

Le film s’inspire largement de la vie du troubadour ambulant et militant syndical d’origine suédoise Joe Hill (1), connu aussi sous le nom de Joseph Hillström, qui immigra aux Usa en 1902 avec son frère Paul.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Joe_Hill_%améric28syndicaliste%29
Ne pas confondre avec Joe Hill (2) (Joseph Hillstrom King, fils de Stephen King), écrivain de fantastique et d’horreur américain.
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Joe_Hill_%28%C3%A9crivain%29

Ce film dénonce les inégalités sociales aux Usa, et il est un hymne aux valeurs de solidarité. Il fait partie d’une vague de films qui, à l’époque, mettaient en lumière les luttes sociales à travers des figures emblématiques, comme Sacco et Vanzetti (3), d’autres martyrs de l’injustice étatsunienne.
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Sacco_et_Vanzetti_%28film%29

La date de re-sortie du film de Bo Widerberg n’a pas été choisie au hasard puisqu’il s’agit du centenaire de la mort de Joe Hill. Le militant a été assassiné le 18 novembre 1915 par un peloton d’exécution dans la cour de la prison d’Etat. Il avait été accusé d’avoir tué un épicier de Salt lake city (4) et a donc ensuite été condamné à mort.
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Salt_Lake_City

Dans Joe Hill, à part Thommy Berggren, les autres acteurs sont tous amateurs et la plupart d’entre eux ne font qu’une seule apparition.

Pour écrire son scénario, Bo Widerberg a étudié beaucoup de documents sur Joe Hill et de journaux retraçant l’histoire du militant et son exécution. Malheureusement, le réalisateur n’a pas pu accéder aux videos du premier procès car elles ont toutes été perdues. Il a alors essayé de reconstruire ce qu’il s’est passé pendant l’inscription.

Joe Hill a reçu le prix du jury au festival de Cannes en 1971 (5). 44 ans après, le long-métrage de Bo Widerberg a fait son retour à Cannes dans la sélection Cannes classics (6).
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_de_Cannes_1971
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Cannes_Classics

Joe Hill est le film auquel les personnages assistent dans Après mai (7), d’Olivier Assayas sorti en 2012.
(7) http://www.citebd.org/spip.php?film940

Joan Baez chanta Joe Hill en 1969 à Woodstock (8) (I dreamed I saw Joe Hill last night, alive as you and me soit J’ai rêvé que j’ai vu Joe Hill la nuit passée, aussi vivant que vous et moi).
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_de_Woodstock
(8) http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20151114.OBS9472/joe-hill-un-protest-singer-au-temps-du-far-west.html

Bo Widerberg
Né le 8 juin 1930 à Malmö (Suède), décédé le 1er mai 1997 à Ängelholm.
C’est en s’inspirant des procédés de production de la Nouvelle vague qu’il cherche à offrir une alternative au cinéma d’Ingmar Bergman...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bo_Widerberg

Jörgen Persson
Né le 10 septembre 1936 à Helsingborg.
https://fr.wikipedia.org/wiki/J%C3%B6rgen_Persson_(directeur_de_la_photographie)

Stefan Grossmann
https://fr.wikipedia.org/wiki/Stefan_Grossman

Thommy Berggren
Né à Mölndal le 12 août 1937.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Thommy_Berggren

extrait(s) de presse

Télérama - La chanson est à écouter et le film à découvrir d'urgence.
Critikat - Seule aventure américaine du Suédois (et ce hors de Hollywood), ce film vient conforter le versant du réalisme social âpre que le réalisateur a travaillé dans d’autres œuvres...
France culture - Retraçant la vie du poète et militant qui a inspiré Woody Guthrie, Pete Seeger, Bob Dylan ou encore Joan Baez, ce film engagé brille par l’esprit protestataire et fraternel qui le porte, et par sa beauté lumineuse...
Les Inrocks - Bo Widerberg, cousin fantasque et naturaliste d’Ingmar Bergman. Beaucoup plus pop, Widerberg était, lui, en prise directe avec son temps, les bouillantes années 60-70. Cinéaste engagé, il a illustré comme Ken Loach diverses luttes politiques...
Culturopoing - Migration, misère, injustice, combat social, souffrance au travail, chanson engagée, le film se trouve d’une étonnante actualité qu’illustre l’image de ces migrants aux yeux noircis, cachés par les essieux. Une actualité qu’il interroge et éclaire sans oublier sa guitare sèche.
Le Monde diplomatique - La réponse de Joe est toujours humaine : il exige du pain, oui, mais aussi des roses. Car la beauté du film saisit ensemble le désir de justice et le désir de vie, bien plus fortement qu’aucun exposé didactique.
Ligue des droits de l'homme - Cette biographie d’un militant légendaire saisit ensemble le désir de justice et le désir de vie, bien plus fortement qu’aucun exposé didactique. En ce sens c’est une introduction indispensable à tout débat sur les questions posées.
Jeune cinéma - Bo Widerberg : si vous voulez savoir sur quelles prémices, j’ai établi mon scénario, eh bien...