tant qu’on a la santé - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > tant qu’on a la santé

tant qu’on a la santé

France - 1966 - 1h17
sorti en France le 25 février 1966
film - film francophone
de

Pierre Étaix

scénario : Pierre Étaix, Jean-Claude Carrière
direction de la photographie : Jean Boffety
musique ou chansons : Jean Paillaud, Luce Klein
avec : Pierre Étaix, Denise Péronne, Simone Fonder, Sabine Sun, Véra Valmont, Françoise Occipinti, Claude Massot, Dario Meschi, Emile Corya, Roger Trapp, Alain Janey, Bernard Dimey, Robert Blome, Emile Coryn, Luc Delhumeau, Annie Savarin
séances : semaine du mercredi 30 mars 2016
mercredi 30 jeudi 31 vendredi 1er samedi 2 dimanche 3 lundi 4 mardi 5
10:00*
séance spéciale :
* dans le cadre du festival du film court, en présence de Odile Etaix - tarif 2,50 €

synopsis

Après que sa fiancée ait rompu leur fiançailles suite à un malentendu, Pierre se fait conseiller par son docteur de partir en voyage afin de récupérer. Il part à la campagne pour faire du camping sauvage mais il est rapidement sommé par un gendarme de rejoindre un camping communautaire. Pierre voulait justement éviter cela pour avoir le plus de tranquillité possible...

notes de production

Pendant plus de vingt ans, et à la suite d’imbroglios juridiques peu compréhensibles du grand public, Pierre Etaix et Jean-Claude Carrière, ami et collaborateur de toujours du cinéaste, se sont vus interdire l’exploitation des cinq films qu’ils ont coécrits au cinéma, à savoir Le Soupirant (1), Yoyo (2), Tant qu’on a la santé, Le Grand amour (3) et Pays de cocagne (4). Héros d’une proscription d’une rare ampleur pour un cinéaste en France, la ténacité du combat de Pierre Etaix a alors été secondée par une intervention salutaire du festival de Cannes en 2007 (5) : son film-référence, Yoyo, avait alors été projeté, illégalement, dans le cadre de Cannes classics (6) permettant de rouvrir un débat quelque peu oublié. En 2010, le Festival de Cannes est à nouveau l’occasion d’offrir une nouvelle médiatisation au cinéaste, désormais maître de l’exploitation de ses films, par une rétrospective dans laquelle la version remastérisée du Grand amour sert de figure de proue au lancement de la nouvelle vie qui attend l’intégralité des films de Pierre Etaix, restaurés et en salles à partir du 7 juillet 2010.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Soupirant
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Yoyo_(film)
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Grand_Amour
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Pays_de_cocagne_(film)
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_de_Cannes_2007
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Cannes_Classics

La plupart des grands burlesques se sont façonnés un personnage "type" déclinable tout au long de leur filmographie. Chaplin (7) a incarné Charlot, Keaton (8) a pris les traits de Malec et Harry Langdon (9) ceux de Harry. Pierre Etaix, qui se rêve héritier de ses prestigieux ainés, incarnera Pierre, un Pierrot mélancolique, personnage rêveur aussi maladroit avec les êtres de chair et de sang qu’avec les objets inanimés...
Pensé en scope et couleurs, Tant qu’on a la santé sera tourné en noir et blanc pour des raisons budgétaires .L’ambition d’Etaix et de Carrière demeure néanmoins intacte. Les deux complices poursuivent leur entreprise de distanciation ironique puisque, dés le début du générique, le spectateur se retrouve renvoyé à son propre statut. Il fait face à un rideau de théâtre dessiné, tandis que des voix-off attribuées aux spectateurs commentent ce qu’il passe à l’écran, poussant des soupirs d’exclamation, lançant des suppliques pour que le projectionniste fasse le point ou priant pour que le film se révèle drôle.
(7) http://www.citebd.org/spip.php?film1136
(8) http://www.citebd.org/spip.php?film728
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Harry_Langdon
Le premier sketch de Tant qu’on a la santé permet aux auteurs de se frotter à un genre de films situé aux antipodes du burlesque : le film d’épouvante. Insomnie raconte le calvaire d’un insomniaque confronté à un livre mettant en scène des vampires. Le sketch fait des allers retours entre la chambre de l’insomniaque et le récit issu de sa lecture. Une lecture souvent perturbée par ce qu’il se passe dans son environnement immédiat. Le lecteur relit par inadvertance un passage déjà lu ? Voilà que sur l’écran les images se répètent. Il tient son livre à l’envers ? Les personnages se déplacent désormais les pieds au plafond et la tête en bas, etc. Avec ce sketch, Etaix se donne les moyens de s’amuser autant que de s’affirmer définitivement comme un grand formaliste, en s’appropriant les codes d’un cinéma qui ne lui est pourtant pas familier. Insomnie appartient bel et bien au genre comique. Mais la beauté spectrale de ses images renvoie davantage aux chefs-d’œuvre plastiques d’un Murnau (10) ou d’un Browning (11).
(10) http://www.citebd.org/spip.php?film1346
(11) http://www.citebd.org/spip.php?film706
Dans le second sketch, le bien nommé Le Cinématographe (12), Etaix et Carrière persistent sur la voie de la distanciation spectatorielle. Ils remplacent le lecteur par un spectateur de cinéma et vont jusqu’à abattre symboliquement le quatrième mur séparant le public du film. Pierre prend les traits d’un individu qui a dû donner des cauchemars à Etaix au moment de la sortie de Yoyo. Voilà un spectateur qui pénètre dans la salle tandis que le film est en cours. Mais cette fois-ci Etaix se venge : il entreprend d’empêcher Pierre d’assister à la projection ou tout du mois de perturber sa séance. Dans l’espace clos de la salle, ouvreuses, spectateurs, sièges, etc. se liguent contre le pauvre Pierre.
Quand, enfin, Pierre s’assied, c’est pour assister aux réclames. Notre regard fusionne alors avec le sien et nous voilà happés par l’écran, transformés pour l’occasion en spectateurs d’un pastiche des publicités de l’époque. Ce second sketch opère la jonction entre les deux obsessions d’Etaix : la distanciation spectatorielle et la critique de la société de consommation.
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Cin%C3%A9matographe
Le sketch suivant, qui donne son titre au film, fait d’ailleurs la part belle aux nuisances inhérentes à la vie dans la grande ville. Comme si, depuis Heureux anniversaire, le quotidien du citadin n’avait fait qu’empirer. Il faut fuir la ville pour la campagne. Mais le citadin y trouvera-il le calme recherché ? Pas sûr, comme le démontre le sketch qui clos le film, une partie de campagne hilarante dans la grande tradition du burlesque des premiers temps.
http://www.dvdclassik.com/critique/tant-qu-on-a-la-sante-etaix

Pierre Étaix
Né le 23 novembre 1928 à Roanne.
Dessinateur et gagman sur le film Mon oncle de Tati dont il réalise l’affiche...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_%C3%89taix

Jean-Claude Carrière
voir fiche du film Syngué sabour, pierre de patience
http://www.citebd.org/spip.php?film1007

Jean Boffety
Né le 7 juin 1925 à Chantelle (Allier) et décédé le 25 juin 1988 à Paris.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Boffety

Jean Paillaud
http://www.imdb.com/name/nm0656780/

Luce Klein
https://fr.wikipedia.org/wiki/Luce_Klein

Denise Péronne
Née Denise Perronne le 22 septembre 1920 à Porrentruy (Suisse) où elle est décédée le 1er septembre 1978.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Denise_P%C3%A9ronne

Sabine Sun
Née le 15 avril 1940 à Antibes.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sabine_Sun

Véra Valmont
Née le 31 janvier 1934 à Argenteuil.
https://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9ra_Valmont

Françoise Occipinti
http://www.imdb.com/name/nm2860345/

Claude Massot
http://www.imdb.com/name/nm0557540/

Dario Meschi
http://www.imdb.com/name/nm0581793/

Emile Corya
http://dvdtoile.com/Filmographie.php?id=152864

Roger Trapp
Né le 18 septembre 1932 à Paris.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Roger_Trapp

Alain Janey
Né le 28 février 1926 à Nice et décédé le 11 décembre 1998 à Paris.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Janey

Bernard Dimey
Né Bernard Georges Lucide Dimey le 16 juillet 1931 à Nogent et décédé le 1er juillet 1981 à Paris.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Dimey

Robert Blome
Né le 25 avril 1905 à Bruxelles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Blome

Emile Coryn
http://www.imdb.com/name/nm0181702/

Luc Delhumeau
http://www.imdb.com/name/nm0217127/

Annie Savarin
https://fr.wikipedia.org/wiki/Annie_Savarin

extrait(s) de presse

Il était une fois le cinéma - La douceur d'un Hulot, la placidité d'un Buster Keaton, l'élégance d'un Max Linder et le coeur d'artichaut d'un Charlot... Pierre Etaix est un mélange de tout cela, mis au service d'un cinéma naïf, hilarant et parfois grinçant qui revient enfin sur nos écrans. À découvrir d'urgence.
Les Inrocks - Un clown-cinéaste qui n’a visiblement pas l’intention de donner à pleurer sur son sort.
Critikat - Pierre Étaix, le cinéaste qui était invisible...