a perfect day (un jour comme un autre) - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > a perfect day (un jour comme un autre)

a perfect day (un jour comme un autre)

Espagne - 2015 - 1h46
sorti en France le 16 mars 2016
Quinzaine des réalisateurs Cannes 2015
film - version originale sous-titrée en français
de

Fernando León de Aranoa

scénario : Fernando León de Aranoa, Diego Farias
d'après l'oeuvre de : Paula Farias
direction de la photographie : Alex Catalan
musique ou chansons : Arnau Bataller
avec : Benicio Del Toro (Mambrú), Tim Robbins (B), Mélanie Thierry (Sophie), Olga Kurylenko (Katya), Fedja Stukan (Damir), Eldar Residovic (Nikola), Sergi López (Goyo), Nenad Vukelic (grand-père de Nicolas), Frank Feys (agent des Nations Unies), Morten Suurballe (autre agent des Nations Unies), Antonio Franic (soldat avec un drapeau)
séances : semaine du mercredi 16 mars 2016
mercredi 16 jeudi 17 vendredi 18 samedi 19 dimanche 20 lundi 21 mardi 22
18:30
20:35
18:30
20:35
18:30
21:00
11:00*
14:00
18:30
21:00
11:00*
14:00
18:30
20:35
18:30
20:35
20:35
séance spéciale :
* matinale 3,50 €
séances : semaine du mercredi 23 mars 2016
mercredi 23 jeudi 24 vendredi 25 samedi 26 dimanche 27 lundi 28 mardi 29
18:30
20:40
18:30
20:40
18:30
21:00
18:30
21:00
18:30
20:40
18:30
20:40
20:40
séances : semaine du mercredi 30 mars 2016
mercredi 30 jeudi 31 vendredi 1er samedi 2 dimanche 3 lundi 4 mardi 5
16:15
16:15*
séance spéciale :
* dernière séance

synopsis

Un groupe d’humanitaires est en mission dans une zone en guerre : Sophie, nouvelle recrue, veut absolument aider ; Mambru, désabusé, veut juste rentrer chez lui ; Katya, voulait Mambru ; Damir veut que le conflit se termine ; et B ne sait pas ce qu'il veut...

notes de production

Ne pas confondre avec A Perfect day (1) de Joana Hadjithomas et Khalil Joreige dont l’action se situe au Liban.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/A_Perfect_Day_(film)

Vu le sujet, ce film aurait pu s’appeler La Corde (2). Mais finalement Un Jour parfait (A Perfect day) est plus adéquat (et moins hitchcockien) pour définir ce Mash (3) en Bosnie (4).
Gilles Marchal
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Corde
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/MASH_(film)
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Bosnie_(r%C3%A9gion)

À la frontière entre l’Éthiopie (5) et la Somalie (6), une experte en logistique australienne nous a un jour raconté que son travail était comparable à celui de ces trois catégories de personnes : les missionnaires, les mercenaires, les martiens. Soit il s’agit de personnes qui viennent de débarquer et qui veulent sauver le monde, soit d’humanitaires professionnels qui sont là depuis des années, soit encore de personnes ballotées d’une guerre à l’autre depuis tellement longtemps qu’elles ne trouvent plus leur place nulle part. Le film les évoque toutes les trois.
Ces gens, qui mènent une guerre à l’intérieur d’une autre au quotidien. La guerre entre la volonté et le découragement, entre le bon sens et l’absurde. Leur guerre, et l’espoir et l’humour comme remparts contre la tragédie.
Le film n’a d’autre genre que la vie elle-même. Comme une poupée russe (7), il s’agit d’un drame à l’intérieur d’une comédie, à l’intérieur d’un road-movie (8), à l’intérieur d’un film de guerre.
Mais une chose est sûre. S’il s’agissait de musique, ce serait du rock punk (9). Rapide, direct, âpre, ce film, comme une course contre la montre, n’a pas de temps à perdre. Il est comme les humanitaires : dur, résistant, intuitif, rapide, direct. Ici, il n’y a pas de temps pour la réflexion, la culpabilité ou le travail de deuil. Il n’y a pas de temps pour la compassion ou les larmes. Il n’y a de temps que pour l’action.

Fernando León de Aranoa
http://www.lepublicsystemecinema.fr/wp-content/uploads/2015/05/DP-A-PERFECT-DAY-VF.pdf
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89thiopie
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Somalie
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Poup%C3%A9e_russe
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Road_movie
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Punk_rock

A Perfect day est un film adapté du roman Dejarse llover de Paula Farias. Fernando Leon de Aranoa a entendu parler de ce livre pour la première fois lors du tournage de son documentaire dans le nord de l’Ouganda (10) avec des membres de Médecins sans frontières (11). Le réalisateur a tout de suite été admiratif devant la simplicité de l’intrigue et la profondeur que l’histoire dégage. Il s’est donc inspiré de ce roman pour son long-métrage, mais aussi de ses propres souvenirs au sein des Balkans (12).
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ouganda
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9decins_sans_fronti%C3%A8res
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Balkans

Lors de ses précédents films, Fernando Leon de Aranoa a déjà eu l’occasion de travailler aux côtés d’humanitaires dans des pays en guerre. La première fois, le réalisateur et son équipe les ont filmé couvrant la guerre en Bosnie (13) avec deux betacams (14).
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_Bosnie-Herz%C3%A9govine
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/Betacam

Lorsque Fernando Leon de Aranoa a accompagné des groupes d’humanitaires pendant leurs missions, il a trouvé leur travail difficile et peu commun. Il s’est donc dit que leur histoire devait être racontée pour partager leur quotidien avec les spectateurs. Dans son film, A Perfect day, le réalisateur n’a pas fait que s’appuyer sur le fait qu’ils sauvent des vies, mais sur le fait qu’ils sont toujours là en cas de besoin et qu’ils font de leur mieux pour aider.

Dans A Perfect day, il y a beaucoup de personnages principaux et aucun d’entre eux n’est plus important que les autres. La plupart des comédiens étaient donc présents sur le plateau, mais Fernando Leon de Aranoa a rarement pu répéter avec eux.

Le film a en partie été tourné en altitude, dans une région montagneuse difficile d’accès. Fernando Leon de Aranoa explique : c’était un tournage très exigeant sur le plan physique pour chacun, techniciens et comédiens. Mais leurs efforts à tous se voient à l’écran : le travail humanitaire n’a rien de confortable. Le climat est extrêmement changeant en altitude, ce qui a rendu notre tâche plus difficile encore. Le tournage du long-métrage a commencé le 17 mars 2014.

A Perfect day se déroule dans un pays en guerre, le sujet est donc sensible, mais Fernando Leon de Aranoa a décidé de privilégier l’humour tout en gardant un côté sombre. Le réalisateur confie : il s’agit d’un drame à l’intérieur d’une comédie, à l’intérieur d’un road-movie, à l’intérieur d’un film de guerre. C’est pour cela que l’irrationnel est sans doute le plus redoutable ennemi de notre film. L’humour est inhérent au drame, et je ne peux pas imaginer l’un sans l’autre.

Le but de Fernando Leon de Aranoa était d’éviter de reconstituer un paysage gris et monochrome, un décor typique pendant la guerre. Le réalisateur a surtout voulu apporter de l’humour et du dynamisme. Il a donc réussi à trouver un juste milieu, il explique : ces immenses paysages qui s’étendent à perte de vue deviennent des espaces oppressants, confinés. Tout comme la journée pendant laquelle se déroule l’histoire, le film prend des tonalités plus sombres, plus claustrophobiques. Plus tard, le soleil se lève à nouveau et le film retrouve, grâce à la lumière, l’énergie dont il a besoin.

En plus des acteurs très connus comme Benicio del Toro, Mélanie Thierry et Tim Robbins, Fernando Leon de Aranoa a aussi tourné avec des acteurs bosniaques, serbes et croates. Ils se sont tous très bien entendus sur le plateau et n’ont pas hésité à trinquer en buvant un petit verre après le tournage.

Le réalisateur du long-métrage a directement proposé à Benicio del Toro d’interpréter le rôle de Mambrú. Il est le responsable de l’équipe d’humanitaires et c’est lui qui maintient l’équilibre du groupe.

A Perfect day de Fernando Leon de Aranoa a été sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs (15) du festival de Cannes 2015 (16).
(15) https://fr.wikipedia.org/wiki/Quinzaine_des_r%C3%A9alisateurs
(16) http://www.quinzaine-realisateurs.com/la-selection-2015-h507.html

Avant A Perfect day et son prestigieux casting, Fernando Leon de Aranoa n’avait collaboré qu’avec un seul acteur mondialement connu qui n’est autre que Javier Bardem. Il a joué dans son troisième long-métrage, Les Lundis au soleil (17), qui raconte l’histoire de trois amis essayant de retrouver un travail après la fermeture du chantier naval il y a cinq ans.
(17) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Lundis_au_soleil

Entretien avec Fernando León de Aranoa
Vous vous plaisez à mélanger les genres dans "A Perfect day"  ?
C’est quelque chose qui me suit depuis mes vingt ans. C’est vrai, vous avez raison, ce film est une comédie à l’intérieur d’un drame, dans un road movie, lui-même imbriqué dans un film de guerre. Quatre genres en un. Essentiellement, c’est un drame, bien qu’on y trouve beaucoup de comédie, et c’est un road movie car les personnages vont et viennent sans s’arrêter. Je me sens à l’aise quand il n’y a pas de genre défini : la vie ne correspond pas à un genre particulier, et réduire nos histoires à un genre revient à les simplifier. En tant que spectateur, j’ai du mal avec les films qui se cantonnent uniquement à un genre, ce ne sont pas ceux qui me plaisent le plus...
http://www.cinespagne.com/interviews/2597-fernando-leon-de-aranoa-a-perfect-day

Fernando León de Aranoa
Né le 26 mai 1968 à Madrid.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fernando_Le%C3%B3n_de_Aranoa

Paula Farias
http://www.imdb.com/name/nm1369071/

Alex Catalan
voir fiche du film La Isla mínima
http://www.citebd.org/spip.php?film1492

Arnau Bataller
http://www.imdb.com/name/nm1703899/

Benicio Del Toro
voir fiche du film Jimmy P. (psychothérapie d’un indien des plaines)
http://www.citebd.org/spip.php?film1134

Tim Robbins
Né le 16 octobre 1958 à West Covina (Californie).
Réalisateur de trois films (Bob Roberts, Broadway 39ème rue et La Dernière marche), son rôle dans Mystic river lui vaut l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Tim_Robbins

Mélanie Thierry
voir fiche du film Je ne suis pas un salaud
http://www.citebd.org/spip.php?film1520

Olga Kurylenko
Née Olga Kostyantynivna Kurylenko le 14 novembre 1979 à Berdiansk (Ukraine).
Son rôle de James Bond girl dans Quantum of solace la propulse sur le devant de la scène internationale...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Olga_Kurylenko

Fedja Stukan
voir fiche du film Au pays du sang et du miel
http://www.citebd.org/spip.php?film774
http://www.imdb.com/name/nm1426138/

Sergi López
voir fiche du film Geronimo
http://www.citebd.org/spip.php?film1363

Nenad Vukelic
http://www.imdb.com/name/nm2101030/

Frank Feys
http://www.imdb.com/name/nm0275513/

Morten Suurballe
Né le 8 mars 1955 à Copenhague.
http://www.imdb.com/name/nm0840436/

Antonio Franic
http://www.imdb.com/name/nm4470796/

extrait(s) de presse

France tv info - Comédie aux allures de drame ou drame déguisé en comédie, le film montre clairement les limites de l'engagement humanitaire...
Mondociné - (...) "A Perfect day" est une réussite totale à l’équilibre magistral, doublée d’une grosse surprise. Un coup de cœur à ne pas manquer !
àVoir-àLire - (...) La réussite de ce "jour parfait" émane donc d’un alliage juste entre comique et dramatique, légèreté et gravité, saveurs mélangées d’ici et de là-bas, mais aussi et surtout, d’une confrontation à la notion d’utopies qu’il faut parfois savoir abandonner...
Le Journal des sorties - (...) comment résister à l’incroyable numéro d’acteur de Benicio Del Toro et Tim Robbins ? Définitivement à voir.
Action parallèle - Le résultat est un film intelligent, qui sait trouver un bon équilibre entre la comédie et le drame, en respectant dans les deux cas les protagonistes, un groupe humanitaire, et les victimes de guerre. Sans aucun doute le réalisateur a écrit un des meilleurs scénarios de cette année cinématographique...