une merveilleuse histoire du temps - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > une merveilleuse histoire du temps

une merveilleuse histoire du temps

The Theory of everything
Gb - 2014 - 2h03
sorti en France le 21 janvier 2015
film - version originale sous-titrée en français
de

James Marsh

scénario : Anthony McCarten
d'après l'oeuvre de : Jane Wilde Hawking
direction de la photographie : Benoît Delhomme
musique ou chansons : Jóhann Jóhannsson
avec : Eddie Redmayne (Stephen Hawking), Felicity Jones (Jane Wilde Hawking), Charlie Cox (Jonathan Jones), Emily Watson (Beryl Wilde), Simon McBurney (Frank Hawking), David Thewlis (Dennis Sciama), Maxine Peake (Elaine Mason), Harry Lloyd (Brian), Guy Oliver-Watts (George Wilde), Abigail Cruttenden (Isobel Hawking), Charlotte Hope (Phillipa Hawking), Lucy Chappell (Mary Hawking), Christian McKay (Roger Penrose), Enzo Cilenti (Kip Thorne), Georg Nikoloff (Isaak Khalatnikov), Alice Orr-Ewing (Diana King), Frank Lebœuf (un médecin)... ainsi que la voix artificielle de Stephen Hawking
séances : semaine du mercredi 11 novembre 2015
mercredi 11 jeudi 12 vendredi 13 samedi 14 dimanche 15 lundi 16 mardi 17
19:45*
séance spéciale :
* mar 17 à 19h45, suivi d’un débat animé par le docteur Stéphane Girardeau - soirée en partenariat avec la Mutualité française Poitou-Charentes et avec l'aide de Hidden circle - tarif unique 3,50 €

synopsis

En 1963, Stephen Hawking étudie l'astrophysique à l'université de Cambridge et fait la rencontre d'une étudiante en lettres, Jane Wilde. Alors qu'il excelle en mathématiques et en physique, il n'a pas encore défini le sujet de sa thèse, ce qui préoccupe ses amis et professeurs. C'est en assistant à une conférence du mathématicien Roger Penrose sur les trous noirs qu'il comprend que ces derniers pourraient jouer un rôle dans la naissance de l'univers, et décide d'entreprendre sa thèse sur le temps. Alors qu'il continue ses recherches, Stephen voit apparaître des troubles musculaires de plus en plus nombreux, jusqu'à ce qu'il chute violemment sur la tête. Il apprend qu'il est atteint d'une sclérose latérale amyotrophique, il ne lui reste plus qu'environ deux ans à vivre. Le diagnostic est terrible, Stephen tombe en dépression mais Jane lui confesse son amour. La jeune femme est décidée à combattre la maladie avec lui. Le couple se marie et a un enfant...

notes de production

C’est en 2004 qu’est venue à Anthony McCarten l’idée d’un scénario (1) portant sur la vie et les travaux du physicien Stephen Hawking. Il lui a ensuite fallu attendre une dizaine d’années avant de trouver un réalisateur et des producteurs intéressés par le projet. C’est James Marsh qui s’est porté volontaire pour assurer la direction du film, et le tournage commença en septembre 2013 au Royaume-Uni, notamment à Cambridge, et dura neuf semaines.
(1) il s’agit de l’adaptation des mémoires Travelling to infinity : my life with Stephen écrites en 2008 par la première femme de Hawking, Jane Wilde. Le scénariste Anthony McCarten a passé trois ans à tenter de convaincre Jane Hawking d’adapter son livre, Voyage vers l’infini, ma vie avec Stephen, au cinéma.

La vie de Stephen Hawking avait déjà été évoquée en 2004 dans Hawking (2), un téléfilm diffusé sur la chaîne Bbc, avec Benedict Cumberbatch (3) dans le rôle du scientifique. Eddie Redmayne, qui reprend ici le rôle et Cumberbatch sont de bons amis dans la vie courante.
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Hawking_(t%C3%A9l%C3%A9film)
(3) connu essentiellement pour son rôle de Sherlock Holmes dans la série Sherlock
https://fr.wikipedia.org/wiki/Benedict_Cumberbatch

Né en 1942 à Oxford, Sephen Hawking a fortement contribué à l’évolution de la science, de par ses travaux sur la cosmologie et ses essais sur la gravité quantique, qui ont permis, entre autres, d’élucider le mystère des trous noirs. Il est l’auteur d’un best-seller intitulé Une brève Histoire du temps (4), où il explique aux non avertis, des phénomènes comme le Big bang (6), dans un langage accessible. Le titre en anglais, The Theory of everything, est un clin d’œil à ce que les physiciens appellent la théorie du tout qui unifierait hypothétiquement l’ensemble des règles de la physique moderne, notamment les théories sur la gravitation (l’infiniment grand) avec celles de la physique quantique (l’infiniment petit).
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Une_br%C3%A8ve_histoire_du_temps
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Big_Bang
Sephen Hawking souffrait d’une dystrophie musculaire (5b), qui a évolué avec l’âge et qui a fini par le paralyser.
(5b) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dystrophie_musculaire
En plus de prêter sa voix au film, Stephen Hawking a également fourni à l’équipe technique sa Médaille d’Honneur ainsi que sa thèse signée comme accessoires.

Pour se préparer au rôle, Eddie Redmayne a perdu 6 kilos. Il s’est également entraîné avec un danseur pour maîtriser son corps et a rencontré des patients souffrant de la même maladie que Stephen Hawking. L’acteur s’est cependant mis en danger. En effet, il a passé des heures à distordre son corps, à tel point qu’il a altéré l’alignement de sa colonne vertébrale.
Afin de montrer de manière aussi réelle que possible l’évolution de la maladie, le maquilleur Jan Sewel a créé des prothèses pour les parties cagneuses du corps de Stephen, comme ses genoux, ses épaules et ses coudes.

La vie de Stephen Hawking fait écho au film Le Funambule (6) de James Marsh. Dans le film, tout comme le scientifique, Philippe Petit repousse les frontières du possible et les limites que le monde lui impose (il a notamment traversé sur une corde tendue entre les deux tours du World trade center (7)).
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Funambule
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/World_Trade_Center

Si Eddie Redmayne a énormément travaillé sa performance pour jouer Stephen Hawking, Felicity Jones n’est pas en reste. La jeune femme a en effet été épaulée par trois coachs, pour les inflexions de langage, la musicalité du ton de sa voix et sa façon de bouger.

Etant très connus, les producteurs du film se sont vus ouvrir les portes de la célèbre université de Cambridge, et plus précisément celles du St John’s college (8), pour le tournage d’Une Merveilleuse histoire du temps. Trinity hall (9), que Hawking a fréquenté, ne ressemblait plus assez à ce qu’il était 50 ans auparavant pour y tourner le film.
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/St_John%27s_College_(Cambridge)
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Trinity_Hall_(Cambridge)

Si les scènes de l’université ont bel et bien été tournée à Cambridge, ce n’est pas le cas de tous les lieux présentés dans le film. Ainsi, les scènes qui ont lieu à Buckingham palace (10) ont été tournées à Lancaster house (11) à Londres et au Hampton court palace (12) de Richmond sur la Tamise.
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Palais_de_Buckingham
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Lancaster_House
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Hampton_Court
La scène du bal de fin d’année, se déroulant en 1963, est tournée entre le 23 et le 27 septembre 2013 au St John’s college (8). Stephen Hawking se rendit sur le tournage et échangea quelques mots avec les deux acteurs Eddie Redmayne et Felicity Jones. Il s’agit de la dernière scène tournée en plein air, suivie le jour suivant d’une scène dans un amphithéâtre, le reste du tournage étant réalisé en studios. Le feu d’artifice visible dans cette scène a été conçu par Titanium fireworks, société qui avait été choisie pour les Jeux olympiques d’été de 2012 à Londres (13).
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeux_olympiques_d%27%C3%A9t%C3%A9_de_2012

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Frank Lebœuf, ancien footballer reconverti en acteur, participe au film où il y incarne un médecin suisse.

Bien joué, je suis fier de toi ! Stephen Hawking a félicité Eddie Redmayne, sur les réseaux sociaux, pour son Oscar du meilleur acteur et Félicitations à Eddie Redmayne d’avoir remporté un Oscar pour m’interpréter moi dans le film Une merveilleuse histoire du temps (14). Bien joué Eddie, je suis très fier de toi. -SH, dit le message, en intégralité, posté le 23 février 2015, par l’astrophysicien paralysé sur sa page Facebook.
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/87e_c%C3%A9r%C3%A9monie_des_Oscars

Le compositeur islandais Jóhann Jóhannsson a réalisé la bande originale du film, collaborant pour la première fois avec James Marsh. Le réalisateur l’avait rencontré quelques années auparavant et avait apprécié son travail. Cependant, la production était quelque peu réticente du fait du manque d’expérience de Jóhannsson dans ce domaine. Néanmoins, il avait déjà été choisi pour composer la musique du thriller acclamé par la critique Prisoners (15), par exemple. James Marsh dira du travail du compositeur : il l’a fait d’une belle manière, avec un mélange original d’instruments. (...) Pour moi, ça a rafraîchit tout le film, c’est une musique superbe et appropriée pour notre film.
(15) http://www.citebd.org/spip.php?film1187

La bande originale a été enregistrée en partie aux studios Abbey road (16) à Londres. L’album est paru le 4 novembre 2014, édité par Back lot records. Celle-ci est nommée entre autres à l’Oscar de la meilleure musique de film et remporte le Golden globe en 2015.
(16) https://fr.wikipedia.org/wiki/Studios_Abbey_Road
(17) https://fr.wikipedia.org/wiki/72e_c%C3%A9r%C3%A9monie_des_Golden_Globes
Plusieurs morceaux, non inclus dans la bande originale, sont utilisés pour différentes scènes. Notamment, le morceau Arrival of the birds du groupe The Cinematic orchestra (18) est joué lors de la scène finale qui est un retour en arrière dans le temps jusqu’au moment où Stephen rencontre Jane pour la première fois.
En France, le long-métrage connaît un succès limité...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Une_merveilleuse_histoire_du_temps
(18) https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Cinematic_Orchestra

James Marsh
voir fiche du film Shadow dancer
http://www.citebd.org/spip.php?film980

Anthony McCarten
https://fr.wikipedia.org/wiki/Anthony_McCarten

Jane Wilde Hawking
Née Beryl Jane Wilde le 29 mars 1944.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jane_Wilde_Hawking

Benoît Delhomme
https://fr.wikipedia.org/wiki/Beno%C3%AEt_Delhomme

Jóhann Jóhannsson
voir fiche du film Prisoners
http://www.citebd.org/spip.php?film1187

Eddie Redmayne
Né le 6 janvier 1982 à Londres.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Eddie_Redmayne

Felicity Jones
voir fiche du film Oh my god !
http://www.citebd.org/spip.php?film856

Charlie Cox
Né à Londres le 15 décembre 1982.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Charlie_Cox

Emily Watson
Née le 14 janvier 1967 à Londres.
Première apparition inoubliable dans Breaking the waves...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Emily_Watson

Simon McBurney
voir fiche du film Magic in the moonlight
http://www.citebd.org/spip.php?film1328

David Thewlis
voir fiche du film Queen and country
http://www.citebd.org/spip.php?film1421

Maxine Peake
http://www.imdb.com/name/nm0668845/

Harry Lloyd
Né le 17 novembre 1983 à Londres.
Il est l’arrière-arrière-arrière-petit-fils de Charles Dickens...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Harry_Lloyd

Guy Oliver-Watts
http://www.imdb.com/name/nm0647041/

Abigail Cruttenden
http://www.imdb.com/name/nm0190206/

Charlotte Hope
http://www.imdb.com/name/nm3745225/

Lucy Chappell
http://www.imdb.com/name/nm5032640/

Christian McKay
http://www.imdb.com/name/nm1605114/

Enzo Cilenti
http://www.imdb.com/name/nm0162281/

Georg Nikoloff
http://www.imdb.com/name/nm1425645/

Alice Orr-Ewing
voir fiche du film Mr. Turner
http://www.citebd.org/spip.php?film1352
http://www.imdb.com/name/nm2851789/

Frank Lebœuf
Né le 22 janvier 1968 à Marseille.
Connu essentiellement comme footballeur international français...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Frank_Leb%C5%93uf

extrait(s) de presse

Télérama - Dans l'élan d'admiration qu'il veut soulever, le film vise juste : ce qui permet à Hawking de garder du courage, c'est (aussi) son intelligence. Et c'est elle qui est célébrée, jusque dans le jeu de l'acteur Eddie Redmayne, qui sait, avec légèreté, incarner un génie pétillant.
Le Monde - ... le film vaut surtout pour l’interprétation extraordinaire des deux acteurs principaux...
àVoir-àLire - ... le film est agréable à regarder. Il sait ménager un suspense domestique plutôt bien ficelé. Et puis les scènes de crises d’Hawking sont glaçantes. C’est qu’on avait oublié ce que ça pouvait impliquer d’avoir une maladie dégénérative...
Positif - L'énergie de ce biopic de l'astrophysicien Stephen Hawking repose sur l'ébouriffante interprétation d'Eddie Redmayne, en éternel adolescent assumant un destin d'exception, et sur une mise en scène dotée d'un certain panache.
Elle - On aime les séquences tournées en Super8, et celles où le ciel étoilé entre en scène pour mieux sublimer l’histoire du couple. Un brin académique mais tellement passionnant.
Culturebox - Classique, mais rigoureux, "Une merveilleuse histoire du temps" est identifiable à un grand mélo, mais visualise une grande histoire.
Le Jdd - Si le biopic reste classique côté mise en scène et narration, impossible de ne pas verser quelques larmes devant cette histoire d’amour qui parvient à éviter les clichés et le pathos grâce à des personnages dignes, subtils et touchants.