les mille et une nuits : le désolé - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > les mille et une nuits : le désolé

les mille et une nuits : le désolé

As Mil e uma noites - volume 2, O desolado
Portugal, France, Allemagne, Suisse - 2015 - 2h11
sorti en France le 29 juillet 2015
film - version originale sous-titrée en français
de

Miguel Gomes

scénario : Miguel Gomes, Mariana Ricardo, Telmo Churro
direction de la photographie : Sayombhu Mukdeeprom
avec : Crista Alfaiate, Chico Chapas, Gonçalo Waddington, Joana de Verona, Teresa Madruga
séances : semaine du mercredi 16 septembre 2015
mercredi 16 jeudi 17 vendredi 18 samedi 19 dimanche 20 lundi 21 mardi 22
16:30*
séance spéciale :
* dim 20 à 16h30 : Le meilleur de la Quinzaine des réalisateurs Cannes 2015 - en partenariat avec le Gncr (Groupement national des cinémas de recherche) - tarif unique 3,50 €

synopsis

Où Schéhérazade raconte comment la désolation a envahi les hommes : « Ô Roi bienheureux, on raconte qu'une juge affligée pleurera au lieu de dire sa sentence quand viendra la nuit des trois clairs de lunes. Un assassin en fuite errera plus de quarante jours durant dans les terres intérieures et se télétransportera pour échapper aux gendarmes, rêvant de putes et de perdrix. En se souvenant d'un olivier millénaire, une vache blessée dira ce qu'elle aura à dire et qui est bien triste ! Les habitants d’un immeuble de banlieue sauveront des perroquets et pisseront dans les ascenseurs, entourés de morts et de fantômes, mais aussi d’un chien qui… ». Et le jour venant à paraître, Schéhérazade se tait...

notes de production

Les Mille et une nuits (persan : هزار و یک شب Hezār o yek šab , arabe : ألف ليلة وليلة Kitāb ʾAlf Laylah wa-Laylah, litt. Le Livre de mille nuits et une nuit) est un recueil anonyme de contes populaires en arabe, d’origine persane et indienne. Il est constitué de nombreux contes enchâssés et de personnages mis en miroir les uns par rapport aux autres...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Mille_et_Une_Nuits
Abordé au cinéma par Pier Paolo Pasolini (1974).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Mille_et_Une_Nuits_%28film,_1974%29

C’est le retour de Miguel Gomez à la Quinzaine après Ce cher mois d’août (1) en 2008, selon Edouard Waintrop, délégué général de la Quinzaine des réalisateurs.
(1) http://www.citebd.org/spip.php?film4
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ce_cher_mois_d%27ao%C3%BBt

Pour nourrir son film, le réalisateur Miguel Gomes a constitué une équipe de journalistes chargées de recueillir des informations. Le long métrage se préparant dans le plus grand secret, leurs recherches et collaborations se sont faites dans le cadre de ce qu’ils ont appelé le Comité central.

Il raconte : le Comité central vote les propositions d’investigation des journalistes ; informés des priorités du Comité central, les journalistes négocient avec la production la manière de se rendre sur le terrain (ils leur demandent de l’argent) ; le Comité reçoit des journalistes de nouvelles informations qui résultent de l’investigation et avec celles-ci va tenter de forger une fiction (avec ou sans scénario) qui convient pour servir de conte à Schéhérazade (2) ; dans le plus petit nombre de jours possible, l’équipe de production terrorisée doit garantir les acteurs, planifier les essais, trouver les décors et engager l’équipe technique pour que ce conte puisse être filmé.
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Sh%C3%A9h%C3%A9razade

Les Mille et une nuits est un film en trois parties, dont chacune sort séparément. Un défi pour le réalisateur étant donné la polémique autour de son œuvre.

Parmi les membres du casting des Mille et une nuits, certains acteurs ont déjà tourné ensemble dans le film Mystères de Lisbonne (3) de Raul Ruiz.
(3) http://www.citebd.org/spip.php?film563

Le producteur du film Luis Urbano (4) a prévu de sortir le film au moment des élections portugaises, sans doute pour faire réagir un pays qui traverse aujourd’hui une grave crise.
(4) http://www.imdb.com/name/nm2245654/

Au cours de ses recherches pour nourrir son film, le réalisateur et son équipe ont été confrontés à des témoignages poignants, révélateurs de la grande misère qui sévit aujourd’hui au Portugal.
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/les-mille-et-une-nuits-volume-1-l-inquiet,339686

Parmi tous les témoignages recueillis, l’un d’eux a particulièrement attiré Miguel Gomes. Quelques mois avant le début de ses recherches, un couple s’est suicidé dans un immeuble de Santo Antonio de Cavaleiros. Malgré la dimension morbide et obscène, il a choisi de tourner dans ce lieu : nous allons filmer l’histoire des suicidés, mais aussi d’autres histoires qui se sont passées ici et qui ont été vécues par leurs voisins. L’immeuble devient un personnage raconté par ses habitants.

L’une des sources d’inspirations de Miguel Gomes pour Les Mille et une nuits a été le film Melo (5) d’Alain Resnais.
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9lo_%28film,_1986%29

L’un des personnages du film est un chien appelé Lucky, l’un des plus célèbres dans l’industrie cinématographique espagnole. Il a notamment joué dans Les Fantômes de Goya (6) de Milos Forman.
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Fant%C3%B4mes_de_Goya

Miguel Gomes
voir fiche du film Tabou
http://www.citebd.org/spip.php?film954
https://fr.wikipedia.org/wiki/Miguel_Gomes_%28r%C3%A9alisateur%29

Mariana Ricardo
voir fiche du film Tabou
http://www.citebd.org/spip.php?film954
http://www.imdb.com/name/nm0723114/

Telmo Churro
http://www.imdb.com/name/nm1703853/

Sayombhu Mukdeeprom
voir fiche du film Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)
http://www.citebd.org/spip.php?film477
http://www.imdb.com/name/nm1178928/

Crista Alfaiate
http://www.imdb.com/name/nm2843100/

extrait(s) de presse

àVoir-àLire - Gomes s’empare d’une mythologie pour en créer une nouvelle, furieusement contemporaine, prouvant encore une fois quel grand cinéaste il est devenu.
Critikat - Gomes bouscule dans les grandes largeurs les habitudes de spectateurs (dont ceux qui ont pu aimer "Tabou"), les déplaçant sans cesse à travers des formes et des registres, entre les volumes et à l’intérieur d’eux-mêmes.
Culturopoing - "Le Désolé" culmine dans ce qui est peut-être l'un des plus beaux épisodes du projet : celui de l'immeuble de Santa Antonio dos Cavaleiros, de ses habitants, et de son bon génie, le chien Dixie... (...) Se trouve résumée là presque toute l'essence du projet des "Mille et une nuits", un récit qui ouvre sur tous, qui les englobe tous, réalité documentaire et fables, indémêlées.
Fiches du cinéma - Avec ce deuxième volume à la fois hétérogène et compact, sombreusement pessimiste et radieusement humain, Gomes plonge au coeur de la dimension cauchemardesque de son sujet.
Le Jdd - Humour, émotion, trouvailles poétiques, miracles cinématographiques : le bonheur, ici, est dans la déroute d’un monde illisible et détraqué, devenu injuste mais pas infécond ni forcément hostile.
Le Monde - Une juste distribution, voilà peut-être le mot d’ordre, comme la seule et unique logique de ces "Mille et une nuits" : appliquer à l’échelle de ses personnages ce beau principe démocratique, qui semble faire défaut partout ailleurs.
Première - Boulimie narrative, toujours, cette fois en trois temps, (...) le tout clos en beauté par les aboiements de Dixie. Vecteur d’amour dans une tour de banlieue, l’animal permet à Gomes d’appliquer son goût du merveilleux et du baroque à la morose matière documentaire.
Telerama - A l'anémie de la crise, "Les Mille et une nuits" oppose un animisme malicieux et bienfaisant.