La Loi du marché - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > La Loi du marché

La Loi du marché

France - 2015 - 1h33
sorti en France le 20 mai 2015
Prix d'interprétation masculine (Vincent Lindon) Cannes 2015
film - film francophone
de

Stéphane Brizé

scénario : Stéphane Brizé, Olivier Gorce
direction de la photographie : Eric Dumont
avec : Vincent Lindon (Thierry), Yves Ory (le conseiller Pôle Emploi), Karine De Mirbeck (la femme de Thierry), Matthieu Schaller (le fils de Thierry), Xavier Mathieu (le collègue syndicaliste), Noël Mairot (le professeur de danse), Catherine Saint- Bonnet (la banquière), Roland Thomin (l’acheteur mobile-home), Hakima Makoudi (la femme acheteur mobile-home), Tevi Lawson (le formateur Pôle Emploi), Fayçal Addou (stagiaire formation Pôle Emploi), Dahmane Belghoul (stagiaire formation Pôle Emploi), Florence Herry-Leham (stagiaire formation Pôle Emploi), Agnès Millord (stagiaire formation Pôle Emploi), Irène Raccah (stagiaire formation Pôle Emploi), Christian Ranvier (stagiaire formation Pôle Emploi), Cyril J Rolland (stagiaire formation Pôle Emploi), Sandrine Vang (stagiaire formation Pôle Emploi), Stéphanie Hurel (agent de sécurité n°1), Soufiane Guerrab (jeune homme interpellé), Gisèle Gerwig (femme en retraite), Saïd Aïssaoui (le directeur du magasin), Rami Kabteni (agent de sécurité n°2), Eric Krop (le directeur du lycée), Françoise Anselmi (hôtesse de caisse interpellée n°1), Jean-Eddy Paul (agent de sécurité n°3), Samuel Mutlen (agent de sécurité n°4), Christian Watrin (vieil homme interpellé)Guillaume Draux (le Drh), Sakina Toilibou (hôtesse de caisse interpellée n°2)
séances : semaine du mercredi 20 mai 2015
mercredi 20 jeudi 21 vendredi 22 samedi 23 dimanche 24 lundi 25 mardi 26
14:00
18:30
20:50
18:30
20:50
18:30
21:00
11:00
14:00
18:30
21:00
11:00
14:00
18:30
20:50
18:30
20:50
18:30
séances : semaine du mercredi 27 mai 2015
mercredi 27 jeudi 28 vendredi 29 samedi 30 dimanche 31 lundi 1er mardi 2
18:30
20:50
18:30
20:50
18:30
11:00
14:00
18:30
21:00
11:00
14:00
18:30
20:50
18:30
20:50
18:30
séances : semaine du mercredi 3 juin 2015
mercredi 3 jeudi 4 vendredi 5 samedi 6 dimanche 7 lundi 8 mardi 9
16:15
20:50
21:00
16:15
16:15
20:50
18:30

synopsis

À 51 ans, après 18 mois de chômage, Thierry commence un nouveau travail qui le met bientôt face à un dilemme moral. Pour conserver son poste d’agent de sécurité, il est chargé d’espionner ses collègues de travail. Mais doit-il nécessairement tout accepter pour garder son emploi ?

notes de production

Stéphane Brizé a donné quelques indications sur la manière dont il est venu à travailler sur La Loi du marché : mes films ont toujours traité de l’intime mais sans mettre en écho l’homme et son environnement social. L’étape suivante était d’observer la brutalité des mécanismes et des échanges qui régissent notre monde en confrontant l’humanité d’un individu en situation de précarité à la violence de notre société. J’ai travaillé au scénario avec Olivier Gorce que je connais depuis longtemps mais avec lequel je n’avais jamais collaboré. Son analyse et son regard sur les thématiques sociales et politiques sont très pertinentes et il était le compagnon de route idéal pour ce projet.

Le film a la particularité d’être tourné principalement avec des acteurs non professionnels. Coralie Amédéo (1), la directrice de casting, a cherché en tout premier des personnes qui occupaient la fonction du film dans la vie. Les employés de supermarchés que l’on voit à l’écran sont donc authentiques. Un tel choix a impacté le jeu de Vincent Lindon, mais dans le bon sens du terme.
(1) http://www.imdb.com/name/nm1055024/

Il s’agit de la troisième collaboration entre le réalisateur et scénariste Stéphane Brizé, et Vincent Lindon, après Mademoiselle Chambon (2) et Quelques heures de printemps (3).
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Mademoiselle_Chambon_%28film%29
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Quelques_heures_de_printemps

A noter la présence au casting de Xavier Mathieu, leader de la CGT de l’entreprise Continental (4) qui fut très médiatisé à l’époque de la fermeture de son usine. Avant d’être inclus dans le film, il a tout de même dû passer des essais auprès de la directrice de casting.
(4) http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/09/30/continental-la-cour-d-appel-rejette-le-motif-economique-des-licenciements_4496760_3234.html

La Loi du marché vaut à Stéphane Brizé sa première sélection cannoise. Il s’agit de son 6ème long métrage, après notamment Quelques heures de printemps, Mademoiselle Chambon, Entre adultes (5), Je ne suis pas là pour être aimé (6) et Le Bleu des villes (7).
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Entre_adultes
(6) http://fr.wikipedia.org/wiki/Je_ne_suis_pas_l%C3%A0_pour_%C3%AAtre_aim%C3%A9
(7) http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Bleu_des_villes

Par soucis de réalisme, Stéphane Brizé a choisi de s’entourer d’un chef opérateur n’ayant jamais travaillé sur des fictions. Il recherchait quelqu’un capable d’être autonome avec le cadre, la mise au point et l’ouverture du diaphragme. La collaboration avec Eric Dumont s’est articulée autour de discussions concernant le point de vue de chaque scène et la manière de le traduire en cadre.

Stéphane Brizé était fasciné par le point de vue du personnage de Thierry, tout simplement central. C’est pour cela qu’il est parfois longuement filmé alors qu’il n’est pas forcément celui qui anime la scène. Le réalisateur l’a envisagé comme un boxeur qui reçoit des coups sans forcément s’attarder sur celui qui les donne. Le choix du cinémascope (8) est d’ailleurs complètement lié à cela.
(8) http://fr.wikipedia.org/wiki/CinemaScope

Le film a une portée politique. Il raconte la vie d’un homme qui a tout donné à une entreprise avant d’être mis sur la touche parce que des patrons ont décidé d’aller fabriquer le même produit dans un autre pays à la main d’œuvre moins chère. Thierry est la conséquence mécanique de l’enrichissement de quelques actionnaires invisibles. Il est un visage sur les chiffres du chômage que l’on entend tous les jours aux informations. C’est parfois juste une brève de deux lignes mais cela cache des drames absolus. Il ne s’agissait pas par contre de s’égarer dans le misérabilisme. Thierry est un homme normal dans une situation brutale, explique le réalisateur.

La Loi du marché met un point d’honneur à montrer la longue odyssée que doit entreprendre Vincent Lindon. On le voit tomber de Charybde en Scylla (9) dans la réalité brute de l’humiliation sociale qui touche les chômeurs. Son périple est entravé par de nombreuses épreuves telles que les rendez-vous à Pôle-emploi (10), les stages qui ne débouchent sur rien, la banque qui fait la morale, l’entretien d’embauche par Skype (11)... La durée de cette observation fait comprendre aux spectateurs que Thierry n’a absolument plus le choix lorsqu’il accepte son nouveau travail.
(9) http://fr.wikipedia.org/wiki/Charybde_et_Scylla
(10) http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%B4le_emploi
(11) http://fr.wikipedia.org/wiki/Skype

Afin de ne pas sombrer dans la représentation caricaturale des gens travaillant dans les supermarchés, Stéphane Brizé a rencontré de nombreux professionnels dont le travail est d’éviter le vol à l’étalage. Toutefois, il a pris quelques libertés en exagérant l’abus de pouvoir du directeur qui licencie ses employés à la moindre petite erreur.

Stéphane Brizé est un réalisateur qui sait pertinemment ce qu’il veut. Dès le début de l’écriture, le projet était très défini et il a rapidement fait part de son désir de tourner avec une équipe légère et des acteurs non professionnels. Il a d’ailleurs proposé à Christophe Rossignon (12) et Vincent Lindon de coproduire le projet avec eux, non seulement en s’imposant un budget limité, mais en mettant la majeure partie des trois salaires en participation tout en payant l’équipe au tarif normal. Une telle opportunité est rare dans ce métier, et cela lui a permis d’insuffler une cohérence d’ensemble. Fond, forme et cadre de financement se font écho. Ce choix ambitieux prouve qu’il existe une autre manière de faire des films à un moment où l’industrie du cinéma se questionne profondément sur ses mécanismes de financement.
(12) http://fr.wikipedia.org/wiki/Christophe_Rossignon

Avant de s’engager sur le film et avant même de tourner, aucun acteur (professionnel ou pas) n’a pu lire intégralement le scénario. Chaque jour, les comédiens découvraient les situations qu’ils allaient devoir jouer : une méthode qui avait certainement pour but de jouer sur leurs émotions brutes.

C’est par la plus grande porte que le cinéaste français Stéphane Brizé fait ses premiers pas dans un festival d’envergure : en compétition officielle du 68ème Festival de Cannes... Comme souvent chez Brizé, il sera question du poids de la société et de la résistance des corps dans La Loi du marché. À noter que si Vincent Lindon est un habitué de la Croisette - de Un Homme amoureux (13) à Pater (14), celui-ci n’y a pour autant jamais remporté de prix.
(13) http://fr.wikipedia.org/wiki/Un_homme_amoureux
(14) http://www.citebd.org/spip.php?film687
Tout a été mis en œuvre pas Stéphane Brizé pour rendre La Loi du marché plus vrai que nature. Son chef opérateur, Eric Dumont, vient du documentaire. Tandis que tous les acteurs accompagnant Vincent Lindon sont des comédiens amateurs. On retrouve notamment parmi eux Xavier Mathieu, l’ex leader CGT de Continental. Enfin, aucun acteur n’a pu lire le scénario au cours du tournage puisque Stéphane Brizé ne leur dévoilait leurs répliques qu’au jour le jour. Un dispositif singulier qui pourrait séduire le jury.
Rappelons que jusqu’à présent, Stéphane Brizé s’était largement servi de plan-séquences à la Haneke (15) pour dramatiser ses films. Un système efficace qui poussait toutefois l’intrigue au bord d’un abîme. Peut-être, cette fois-ci, aura-t-il trouvé davantage d’autonomie, et chassé ces quelques tics.
(15) http://www.citebd.org/spip.php?film933
http://www.avoir-alire.com/la-loi-du-marche-bapteme-cannois-pour-stephane-brize-qui-retrouve-lindon

Stéphane Brizé
Né le 18 octobre 1966 à Rennes.
http://fr.wikipedia.org/wiki/St%C3%A9phane_Briz%C3%A9

Olivier Gorce
http://www.imdb.com/name/nm0329825/

Vincent Lindon
voir fiche du film Augustine
http://www.citebd.org/spip.php?film881

Xavier Mathieu
Né le 15 mai 1965.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Xavier_Mathieu

extrait(s) de presse

Le Nouvel obs - Stéphane Brizé a réalisé un film à nul autre pareil, moderne, puissant, engagé (...). Pour dire la vie telle qu’elle est, il n’y a que le cinéma, ce cinéma-là plus encore que les autres, quand un Brizé, un Lindon, des inconnus inoubliables s’en emparent.
Le Parisien - Lindon est exceptionnel dans ce film coup de poing, au budget dérisoire (1,2 M€) tourné façon cinéma vérité, avec des interprètes non professionnels. Sa performance le hisse dans les candidats sérieux au prix d'interprétation.
àVoir-àLire - Poursuivant sa veine documentaire, Stéphane Brizé décrit la cruauté de la société et la difficulté de retrouver du travail avec férocité. Un regard sagace plein d’empathie jamais diminué par une mise en scène un peu poussive.
Libération - Vincent Lindon est très fort (...) et, pour le coup, les nombreux non-professionnels qui l’entourent ne sont jamais traités comme de simples faire-valoir.
Critikat - Il y a quelque chose des "Délits flagrants" de Raymond Depardon, mais Brizé achève alors surtout de démontrer son obsession infecte pour les scènes d’humiliation, ces avilissements dont il se plait à faire l’exhibition, et qui n’ont rien d’une main tendue à la condition prolétaire, bien au contraire (...).
Télérama - "La Loi du marché" est un film sur ces humiliés et ces offensés. Sur un système qui les pousse à s'humilier. Qui s'autorise à les offenser. C'est un film de combat. Une tragédie ordinaire.
Arte - Brizé dresse un constat accablant d’un système où chaque homme est un pion dans un vaste échiquier et obéit aux ordres qu’il reçoit.