phoenix - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > phoenix

phoenix

Allemagne - 2014 - 1h38
sorti en France le 28 janvier 2015
Prix international de la meilleure critique de film Festival international du film de Saint-Sébastien 2014
film - version originale sous-titrée en français
de

Christian Petzold

scénario : Christian Petzold, Harun Farocki
d'après l'oeuvre de : Hubert Monteilhet
direction de la photographie : Hans Fromm
musique ou chansons : Stefan Will
avec : Nina Hoss (Nelly Lenz), Ronald Zehrfeld (Johnny Lenz), Nina Kunzendorf (Lene Winter), Trystan Pütter, Michael Maertens (le médecin), Imogen Kogge (Elisabeth), Felix Römer (le violoniste), Uwe Preuss (le manager du club), Frank Seppeler (Alfred), Daniela Holtz (Sigrid), Kathrin Wehlisch (Monika), Michael Wenninger (Walther), Claudia Geisler (Frederike)
séances : semaine du mercredi 11 mars 2015
mercredi 11 jeudi 12 vendredi 13 samedi 14 dimanche 15 lundi 16 mardi 17
16:15
séances : semaine du mercredi 18 mars 2015
mercredi 18 jeudi 19 vendredi 20 samedi 21 dimanche 22 lundi 23 mardi 24
20:45
18:30
11:00
20:30
séances : semaine du mercredi 20 janvier 2016
mercredi 20 jeudi 21 vendredi 22 samedi 23 dimanche 24 lundi 25 mardi 26
18:30*
14:00*
21:00*
16:30*
séance spéciale :
* Festival Télérama / Afcae du 20 au 26 janvier 2016. En échange du Pass, complété de vos noms et adresses, une carte valable pour 2 personnes durant toute la durée de la manifestation vous sera remise à la caisse du cinéma. Sur présentation de cette carte, tous les films du festival Télérama / Afcae sont au tarif de 3,50 € la place (par personne). Tarif unique 3,50 € pour tous grâce au Pass (valable pour 2 personnes) à découper dans le magazine Télérama des 13 et 20 janvier 2016
* Festival Télérama / Afcae du 20 au 26 janvier 2016. En échange du Pass, complété de vos noms et adresses, une carte valable pour 2 personnes durant toute la durée de la manifestation vous sera remise à la caisse du cinéma. Sur présentation de cette carte, tous les films du festival Télérama / Afcae sont au tarif de 3,50 € la place (par personne). Tarif unique 3,50 € pour tous grâce au Pass (valable pour 2 personnes) à découper dans le magazine Télérama des 13 et 20 janvier 2016

synopsis

Allemagne, automne 1945. Nelly Lenz, une jeune femme juive, rentre à Berlin avec son amie Lene, qui la ramène chez elle après sa détention dans un camp de concentration. Si Nelly a échappé à la mort au camp, elle n’en a pas moins souffert de graves séquelles sur le corps et au visage. Une opération de reconstruction faciale lui permet de remédier à ses blessures, mais ses traits en sont transformés. Lene, qui travaille à l’Agence juive et qui fait tout son possible pour que Nelly aille mieux, entame des recherches dans les archives pour découvrir le sort des proches de Nelly...

notes de production

L’intrigue du film est basée sur le roman policier Le Retour des cendres (1) d’Hubert Monteilhet et sur la nouvelle Ein Liebesversuch d’Alexander Kluge (2). De plus, le film Phoenix comporte les influences des films Sueurs froides (3) d’Alfred Hitchcock et Les Yeux sans visage (4) de Georges Franju. Il utilise le motif de l’homme qui veut façonner une femme à l’image de la défunte aimée et qui ne se rend compte que très tardivement que celle-ci est la véritable personne.
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Retour_des_cendres
Roman déjà adapté au cinéma par Jack Lee Thompson (1965) : Le Démon est mauvais joueur (Return from the Ashes) avec Maximilian Schell, Samantha Eggar, Ingrid Thulin, Herbert Lom. http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=47628.html
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Alexander_Kluge
Intitulé Une Expérience d’amour, il s’agit du récit d’une expérience menée par les nazis qui consistait à stériliser une femme juive avec des rayons. Les nazis placent ensuite la femme avec son amant dans une pièce et attendent qu’ils fassent l’amour pour vérifier par la suite qu’elle est bien stérile. Cependant, les amants refusent de se toucher et sont exécutés. Christian Petzold était fasciné par cette insoumission et par le fait que cet échec des nazis est en réalité une victoire de l’amour.
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Sueurs_froides
(4) http://www.citebd.org/spip.php?film499

La photo que Johnny donne à Nelly pour qu’elle change son apparence afin de lui ressembler est un portrait de l’actrice Hedy Lamarr (5).
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Hedy_Lamarr

C’est la cinquième fois que le metteur en scène Christian Petzold dirige la comédienne Nina Hoss dans l’un de ses films. Leur collaboration avait débuté en 2003 avec le drame psychologique Wolfsburg (6).
(6) http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Ombre_de_l%27enfant

Le réalisateur Christian Petzold retrouve avec Phoenix l’équipe de son précédent film Barbara (7). En plus de la comédienne Nina Hoss, le cinéaste collabore une nouvelle fois avec le scénariste Harun Farocki et avec le chef opérateur Hans Fromm.
(7) http://www.citebd.org/spip.php?film824

Au début du film, des soldats américains demandent brutalement au personnage de Nina Hoss d’enlever les bandages qu’elle a sur le visage. En effet, les recherches qu’a effectuées le réalisateur lui ont fait découvrir qu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, de nombreux nazis se faisaient passer pour des blessés pour pouvoir fuir le pays et ainsi échapper aux Américains.

Le tournage a duré 36 jours à raison de 8 heures de travail quotidiennes.

Aux antipodes du film à grand spectacle, le réalisateur Christian Petzold a choisi de jouer la carte de la sobriété. Si certains décors de reconstitution de la Seconde Guerre mondiale se sont révélés très onéreux, le cinéaste n’a choisi de les montrer que quelques secondes : c’est ça, la véritable richesse. Le danger, c’est de montrer trop longtemps ce qui coûte cher, déclare-t-il.

Speak low, la chanson principale du film qui revient à plusieurs reprises, est une interprétation de Kurt Weill (8) de 1943. Elle provient de la comédie musicale One Touch of Venus (9) avec Ava Gardner. Le réalisateur Christian Petzold l’a choisie car c’était l’histoire d’un Pygmalion qui veut épouser une femme. C’était la chanson parfaite, précise-t-il.
(8) http://fr.wikipedia.org/wiki/Kurt_Weill
(9) http://fr.wikipedia.org/wiki/Un_caprice_de_V%C3%A9nus

Entretien avec Christian Petzold
D’où est venue l’idée initiale de "Phoenix" ?
En 1986, grâce à Harun Farocki, mon co-scénariste, j’ai lu le roman d’Hubert Monteilhet, "Le Retour des cendres". Dans l’histoire de Monteilhet, il est question d’une femme médecin française qui a survécu à Auschwitz et qui se fait refaire le visage dans une clinique en Suisse avant de revenir à Paris. Le roman est écrit sous la forme d’un journal intime, une forme littéraire très française. Harun et moi on s’est dit : une vraie histoire, enfin. Mais on ne pensait pas pouvoir le faire en Allemagne. Quand j’ai réalisé Barbara en 2012, Harun a regardé les premières images avec moi et en voyant la prestation de Nina Hoss et Ronald Zehrfeld, il m’a dit : ah, c’est vraiment un couple d’amoureux. C’est eux que tu peux envoyer dans ce voyage atroce. Et c’est comme ça qu’on a commencé à travailler sur l’histoire...
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/phoenix-drame,318225-note-122002

Christian Petzold
voir fiche du film Barbara
http://www.citebd.org/spip.php?film824

Harun Farocki
Né le 9 janvier 1944 à Neutitschein, décédé le 30 juillet 2014.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Harun_Farocki

Hubert Monteilhet
Né le 10 juillet 1928 à Paris.
Son premier polar, Les Mantes religieuses (1960), a séduit par l’originalité de l’intrigue, la liberté du ton et l’amoralité des personnages...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hubert_Monteilhet

Hans Fromm
voir fiche du film Barbara
http://www.citebd.org/spip.php?film824

Stefan Will
voir fiche du film Barbara
http://www.citebd.org/spip.php?film824

Nina Hoss
voir fiche du film Barbara
http://www.citebd.org/spip.php?film824

Ronald Zehrfeld
Né à Berlin-Est le 15 janvier 1977.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ronald_Zehrfeld

Nina Kunzendorf
Née le 10 novembre 1971 à Mannheim.
http://www.imdb.com/name/nm0475365/

Trystan Pütter
http://www.imdb.com/name/nm2012595/

Michael Maertens
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-222579/filmographie/

Imogen Kogge
Née le 8 février 1957 à Berlin.
http://www.imdb.com/name/nm0463130/

extrait(s) de presse

àVoir-àLire - Petzold reforme le couple de Barbara pour un "Vertigo" après Auschwitz en donnant le rôle moteur au personnage féminin. Brillant et mieux encore.
Critikat - Christian Petzold s’attaque avec finesse à un sujet des plus délicats : le retour à Berlin d’une déportée d’Auschwitz.
Fiches du cinéma - Vertigineuse évocation de l'Allemagne d'après-guerre et d'un pardon impossible.
Positif - Avec "Phoenix" [Christian Petzold] accomplit un nouveau coup de maître, d'autant plus magistral qu'il est l'un des très rares films allemands à montrer les conséquences immédiates de l'Holocauste.
Femme actuelle - [Nina Hoss] se révèle très émouvante et convaincante dans ce rôle de femme à la recherche d’un amour perdu. Les doutes, la suspicion, les révélations brutales, la convoitise, la trahison : tous les ingrédients du drame amoureux prennent un sens fort dans le contexte singulier de l’après-guerre.
La Croix - Épaulé par son actrice fétiche, Christian Petzold renoue avec son thème de prédilection – la lutte d’une femme pour sa renaissance – pour un résultat aussi sombre que troublant.
Le Jdd - Au-delà de toute vraisemblance, il impressionne par la force et la singularité de son suspense, servi par des acteurs et une mise en scène au cordeau.
Telerama - Le réalisateur met en scène cette renaissance comme un récit surnaturel, à la manière de Jacques Tourneur, entre angoisse et mélancolie.