Gaby baby doll - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Gaby baby doll

Gaby baby doll

France - 2014 - 1h28
sorti en France le 17 décembre 2014
film - film francophone
de

Sophie Letourneur

scénario : Sophie Letourneur, Anne-Louise Trividic
direction de la photographie : Jeanne Lapoirie
musique ou chansons : Yong-jin Jeong, Benjamin Biolay
avec : Lolita Chammah (Gaby), Benjamin Biolay (Nicolas), Félix Moati (Vincent), Pascal Joyeux (Pascal), Benasser Kandoussi (Ness), Jean-François Ducrot (Jeannot), Dorothée Lécuyer (Dorothée), Frédéric Comaille (le cafetier), Guillemette Coutellier (Guigui), Camille Genaud (Claire), Laetitia Goffi (Stéphanie), Emmanuel Rabita (Manu)
séances : semaine du mercredi 17 décembre 2014
mercredi 17 jeudi 18 vendredi 19 samedi 20 dimanche 21 lundi 22 mardi 23
14:00
18:30
18:30
21:00
11:00
16:30
21:00
11:00
14:00
18:30
16:30
18:30
18:30
14:00
séances : semaine du mercredi 24 décembre 2014
mercredi 24 jeudi 25 vendredi 26 samedi 27 dimanche 28 lundi 29 mardi 30
16:30
14:00
16:30
14:00
16:30
séances : semaine du mercredi 31 décembre 2014
mercredi 31 jeudi 1er vendredi 2 samedi 3 dimanche 4 lundi 5 mardi 6
14:00
16:30
14:00

synopsis

Gaby, on ne devrait pas la laisser seule la nuit. Or, c'est justement ce que fait Vincent, son petit ami, pour mettre son amour à l'épreuve. Elle a pourtant du mal à contrarier sa nature et, a vite fait d'épuiser la patience des gars du village. Mais cette histoire abrite un autre personnage: Nicolas, gardien du château, et c'est vers cet expert en solitude, que Gaby choisit de se tourner - quitte à le détourner de son cher chemin...

notes de production

C’est la seconde fois que Camille Genaud joue dans un film de Sophie Letourneur, puisqu’elle était à l’affiche des Coquillettes (1).
Une grande partie du tournage a eu lieu dans le château de Serres, dans les Hautes-Alpes.
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Coquillettes

Contrairement à ses autres films (notamment La Vie au ranch) (2), la figure du groupe chère à la réalisatrice est ici mise à mal puisque Gaby, au départ entourée de ses amis, se retrouve livrée à elle-même. La cinéaste se défend d’avoir voulu prendre à contre-pied les attentes du public et déclare : je n’ai pas cherché à inscrire ce film dans un rapport aux autres films. Gaby baby doll a été écrit très naturellement, de façon nécessaire. Je ne tente pas d’aller contre ce qu’on peut attendre de moi.
(2) http://www.citebd.org/spip.php?film505

Si chacun des films de Sophie Letourneur est motivé par le travail sur la forme, ils regroupent tous des expériences personnelles qui ont touché la réalisatrice. Elle raconte : je pense qu’à chaque fois, c’est la forme, le travail de la matière qui me donne envie de faire un film. Un travail particulier sur le son, le récit, ou l’image, puis en dessous s’infiltre ce qu’il est temps que je travaille profondément... Manue Bolonaise (3) était une expérience de dispositif d’atelier avec des élèves de sixième et aussi la projection d’une trahison que j’ai vécue. (…) Chaque film est une sorte de catharsis qui m’emmène dans le fond et dans la forme.
(3) http://www.shellac-altern.org/films/281
http://www.festivalcinemabrive.fr/2006/programmation/competitionfrancophone/manuebolonaise.php

Pour écrire son scénario, Sophie Letourneur s’est accordée une grande part d’improvisation, reprenant les mots de son frère, Philippe Letourneur et de ses amis.

Même si beaucoup de scènes ont été tournées en extérieur, Sophie Letourneur est restée fidèle à son envie première d’obtenir un effet factice dans son film. Si les décors sont naturels, la réalisatrice a conservé une part d’étrange qui dénaturalise la nature.

La réalisatrice a fait preuve d’une extrême précision dans le choix de ses cadres. Son objectif était de faire de chaque plan fixe une sorte de peinture. Sophie Letourneur s’est ainsi inspirée des tableaux de Vermeer (4) et Bellini (5), mais également de dessins animés, notamment japonais.
(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Johannes_Vermeer
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Giovanni_Bellini

Habituée à diriger des acteurs inconnus ou débutants, Sophie Letourneur a dérogé à sa règle en choisissant pour les rôles principaux de son film Benjamin Biolay et Lolita Chammah.

Pour la musique de son film, Sophie Letourneur a fait appel à Yongjin Jeong, un compositeur sud-coréen (qui a travaillé pour le réalisateur coréen Hong Sang-soo) (6). C’est par skype que la réalisatrice et le musicien ont travaillé sur la bande-son du film. Benjamin Biolay a également participé à la bo avec l’écriture de Gaby baby doll, chanson du générique de fin.
(6) http://www.citebd.org/spip.php?film984

Sophie Letourneur
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sophie_Letourneur

Anne-Louise Trividic
http://fr.wikipedia.org/wiki/Anne-Louise_Trividic

Jeanne Lapoirie
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeanne_Lapoirie

Yong-jin Jeong
http://www.imdb.com/name/nm1601764/

Benjamin Biolay
Né le 20 janvier 1973 à Villefranche-sur-Saône.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Benjamin_Biolay

Lolita Chammah
Née le 1er octobre 1983 à Paris.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lolita_Chammah

Félix Moati
voir fiche du film Hippocrate
http://www.citebd.org/spip.php?film1297

Guillemette Coutellier
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/331791/guillemette-coutellier

Camille Genaud
http://www.imdb.com/name/nm4629815/

Laetitia Goffi
http://www.imdb.com/name/nm2703301/

extrait(s) de presse

Film de culte - Le résultat, surprenant et attachant, confirme la sensibilité à part de sa réalisatrice.
L'Express - C’est drôle, c’est beau, c’est romantique, c’est nostalgique, c’est poétique, j’ai rigolé et j’ai pleuré. J’ai adoré.