Casanova variations - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Casanova variations

Casanova variations

The Giacomo variations
Portugal, France, Autriche, Allemagne - 2014 - 1h58
sorti en France le 19 novembre 2014
film - version originale sous-titrée en français
de

Michael Sturminger

scénario : Markus Schleinzer, Michael Sturminger
direction de la photographie : André Szankowski
musique ou chansons : Wolfgang Amadeus Mozart
avec : John Malkovich (Giacomo Casanova), Veronica Ferres (Elisa), Florian Boesch (Giacomo II), Miah Persson (Elisa II), Kate Lindsey (Belline), Anna Prohaska (Caterina), Barbara Hannigan (Sofia), Kerstin Avemo (Leonilda), Lola Naymark (Cécile), Victória Guerra (Sophie), Maria João Bastos (Lady Doctoresse), Fanny Ardant (Lucrecia)
séances : semaine du mercredi 3 décembre 2014
mercredi 3 jeudi 4 vendredi 5 samedi 6 dimanche 7 lundi 8 mardi 9
18:30
21:00
16:15
16:15
18:30
séances : semaine du mercredi 10 décembre 2014
mercredi 10 jeudi 11 vendredi 12 samedi 13 dimanche 14 lundi 15 mardi 16
18:15
20:50

synopsis

Casanova a accepté la proposition du duc de Waldstein : il est bibliothécaire du château de Dux, en Bohême. En fin de vie, il s’est mis à y écrire ses Mémoires. C’est là qu’il reçoit la visite d’Elisa von der Recke, qui s’intéresse de près à son manuscrit. Casanova ne reconnaît pas dans les traits de cette femme pleine de charme une jeune fille qu’il avait séduite jadis et qui avait voulu mourir pour lui. Pour le fameux libertin, l’arrivée d’Elisa est à la fois stimulante, l’occasion de se lancer un nouveau défi (celui de la conquérir), et menaçante (il s’interroge sur la motivation de la voyageuse). Vient-elle pour se faire confier le texte et le publier ? Est-elle poussée par la curiosité, inquiète de ce qu’il a pu livrer de leur liaison ? A-t-elle l’intention de lire le texte convoité afin de s’en inspirer pour écrire elle-même une biographie à charge, comme elle le fit pour Cagliostro dans un ouvrage ayant rencontré un réel succès ? Elisa suscite à la fois chez son hôte un sursaut de vie insouciant et la lassitude lucide d’un corps fatigué qui craint la mort.

notes de production

Le cinéma, le théâtre, l’opéra, la musique et la littérature sont tout autant de moyens utilisés afin d’évoquer le symbole de l’hédonisme (doctrine philosophique selon laquelle la recherche du plaisir constituent l’objectif de l’existence) dans Casanova variations.

Les folles aventures de Giacomo Girolamo Casanova (1), voyageur, violoniste, érudit, charlatan, escroc, espion, bretteur, exorciste, mais aussi poète, sont racontées dans Histoire de ma vie (2). Ce livre de 4 000 pages a été publié par l’éditeur allemand Brockhaus (3) en 1824, et traduit en français par Jean Laforgue (4). Une édition originale du livre a été publiée en 1960, mais il a fallu attendre 2013 pour pouvoir posséder une version complète et fidèle du manuscrit d’origine.
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Giacomo_Casanova
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_ma_vie_%28Casanova%29
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Friedrich_Arnold_Brockhaus
(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Laforgue_%281782-1852%29

Viva la liberta ! C’est le cri que lance John Malkovich lorsqu’il s’écroule sur scène au tout début du film. Alors que l’orchestre s’arrête de jouer, nombreux sont ceux qui ne savent pas si c’est son personnage ou Malkovich lui-même qui a une attaque. Une cantatrice déguisée en infirmière arrive et transforme la scène en Commedia dell’arte (5) : le film prend donc toutes les libertés possibles et imaginables pour faire vivre Casanova.
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Commedia_dell%27arte

Michael Sturminger aime changer de genre et s’imposer de nouveaux défis. A travers Casanova variations, il a eu envie de faire vivre une nouvelle expérience aux spectateurs. Le réalisateur s’explique : nous allons capter du Théâtre pour le Cinéma d’une manière presque documentaire, pour renforcer l’impression que tout se passe à l’instant, que rien n’est mis en scène, que c’est la vraie vie qui regarde la scène depuis les coulisses (…) Les chanteurs se mêleront aux acteurs, les décors du théâtre façonneront, les costumes transformeront, les voix enchanteront et, par-dessus tout, sonnera la musique la plus légère, la plus profonde, la plus intelligible qui soit.

Le réalisateur de Casanova variations reconnait une grande ressemblance entre ces trois hommes qui ont marqué l’histoire à leur manière. Il commente : le lien entre Casanova, Mozart et Da Ponte est évident dans la mesure où, non seulement ils se connaissaient, mais ils vivaient chacun en homme libre et artiste indépendant. Sans ressources stables, l’insécurité existentielle était leur quotidien, pourtant ils se sentaient à égalité avec l’aristocratie. En effet, bien qu’ils ne soient pas issus de la noblesse, ils revendiquaient leur totale liberté.

Michael Sturminger a travaillé durant trois ans sur le projet The Giacomo variations, regroupant la version théâtre et cinéma des aventures de Casanova.
John Malkovich, Michael Sturminger et Martin Haselböck (organiste Autrichien) ont déjà travaillé ensemble : c’était en 2010 sur la pièce de théâtre The Infernal comedy (6).
(6) http://www.anaclase.com/content/the-infernal-comedy-la-com%C3%A9die-infernale

Ce n’est pas la première fois que John Malkovich joue son propre rôle au cinéma : il l’avait déjà fait en 1999 dans Dans la peau de John Malkovich (7).
(7) http://fr.wikipedia.org/wiki/Dans_la_peau_de_John_Malkovich

Casanova au cinéma
- 1927
Casanova
de Alexandre Volkoff avec Ivan Mozzhukhin (8), Suzanne Bianchetti...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Casanova_%28film,_1927%29
- 1947
Les Aventures de Casanova
de Jean Boyer avec Georges Guétary, Jacqueline Gauthier, Gisèle Préville...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Aventures_de_Casanova
- 1948
Le Cavalier mystérieux
de Riccardo Freda avec Vittorio Gassman, María Mercader, Yvonne Sanson...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Cavalier_myst%C3%A9rieux
- 1969
Casanova, un adolescent à Venise
de Luigi Comencini avec Leonard Whiting , Claudio De Kunert , Maria G. Buccella...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Casanova,_un_adolescent_%C3%A0_Venise
- 1965
Casanova 70
de Mario Monicelli avec Marcello Mastroianni, Virna Lisi, Michèle Mercier...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Casanova_70
- 1976
Le Casanova de Fellini
de Federico Fellini avec Donald Sutherland, Tina Aumont, Cicely Browne...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Casanova_de_Fellini
- 1977
Treize femmes pour Casanova
de Franz Antel avec Tony Curtis, Jean Lefebvre, Gérard Jugnot...
- 1991
Le Retour de Casanova
de Edouard Niermans avec Alain Delon, Fabrice Luchini, Elsa Lunghini...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Retour_de_Casanova
- 2005
Casanova
de Lasse Hallström avec Heath Ledger, Sienna Miller, Jeremy Irons...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Casanova_%28film,_2005%29
Casanova
de Sheree Folkson avec Rose Byrne, David Tennant, Peter O’Toole...
http://series-addict.forumouf.com/t514-casanova
- 2011
Casanova, histoire de ma vie
documentaire de Hopi Lebel
http://www.lesfilmsdici.fr/fr/films-projets/4969-casanova-histoire-de-ma-vie.html
- 2013
Histoire de ma mort
de Albert Serra avec Vicenç Altaió, Lluís Serrat, Noelia Rodenas...
http://www.capricci.fr/histoire-mort-2013-albert-serra-233.html
(8) alors âgé de 37 ans, Ivan Mosjoukine fut le premier homme à incarner Casanova au cinéma. Il marqua les esprits grâce à sa prestation pleine d’humour et d’autodérision.

Le projet The Giacomo variations m’occupe depuis plus de 3 ans. En version théâtre, il visait déjà à dépasser les frontières du genre. La version film, Casanova variations, que nous vous présentons est pour moi et mes partenaires artistiques l’aboutissement ultime de cette expérience hors du commun. Ce projet est un mélange de cinéma, musique, théâtre, littérature et histoire qui pille les plus grands chefs-d’œuvre de l’Opéra - à savoir Le Nozze di Figaro (9), Don Giovanni (10) et Così fan tutte (11) - ainsi que le trésor immense que Giacomo Casanova nous a légué avec son manuscrit autobiographique de 5000 pages.
Le lien entre Casanova, Mozart et Da Ponte est évident dans la mesure où, non seulement ils se connaissaient, mais ils vivaient chacun en homme libre et artiste indépendant. Sans ressources stables, l’insécurité existentielle était leur quotidien, pourtant ils se sentaient à égalité avec l’aristocratie. […] Le scénario fait de la liberté un véritable leitmotiv. En tant que réalisateur, j’ai voulu imprimer cette revendication à la liberté sur la structure du film. D’où mon désir de changer sans cesse de genre et de transposer des œuvres canonisées dans un autre contexte, de les employer comme matériaux sous une nouvelle forme.
Michael Sturminger
(9) http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_nozze_di_Figaro
(10) http://fr.wikipedia.org/wiki/Don_Giovanni
(11) http://fr.wikipedia.org/wiki/Cos%C3%AC_fan_tutte

Entretien avec John Malkovich
De la même façon qu’il est Hemingway quand il incarne l’écrivain devant l’objectif de Sandro Miller, il est Casanova sous l’œil de Sturminger. Se sent-il donc le moindre point commun avec le libertin italien ? La question semble le surprendre tant, pour lui, tout repose sur la force de l’interprétation.
Le personnage ne m’intéresse pas spécialement, c’est une sorte de gigolo infantile. De temps en temps, il peut être très profond. Sa force, c’est qu’il a vu et vécu plus que les autres dans son siècle.
Mais, tout de même, cette première scène, près de l’opéra de Lisbonne, où Casanova - Malkovich confie qu’il aime dans la vie ses variations, et qu’il ne conçoit le temps qu’au présent, n’est-ce pas un peu lui ? (Il sourit).
Micky [Michael Sturminger, ndlr] se souvient d’une soirée où je lui aurais dit que je ne me souvenais jamais de ce que j’avais fait la veille, cela ne m’intéresse pas. Hier, c’est le passé. Je ne me souviens d’ailleurs pas lui avoir dit ça, mais c’est vrai...
http://next.liberation.fr/cinema/2014/11/17/john-malkovich-le-prince-malko_1144804

Michael Sturminger
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=190270.html

Markus Schleinzer
http://fr.wikipedia.org/wiki/Markus_Schleinzer

André Szankowski
http://www.commeaucinema.com/personne/andre-szankowski,189384

Wolfgang Amadeus Mozart
Né le 27 janvier 1756 à Salzbourg, décédé le 5 décembre 1791 à Vienne.
Disparu à trente-cinq ans, il laisse une œuvre importante (six cent vingt-six œuvres répertoriées). Selon le témoignage de ses contemporains, il était un virtuose au piano, comme au violon...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Wolfgang_Amadeus_Mozart

John Malkovich
Né le 9 décembre 1953 à Christopher (Illinois).
Avec plus de 70 films à son actif, c’est sans doute sa voix qui caractérise le mieux cet acteur...
http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Malkovich

Veronica Ferres
Né le 10 juin 1965 à Solingen.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Veronica_Ferres

Florian Boesch
Né le 17 mai 1971 à Sarrebruck.
http://de.wikipedia.org/wiki/Florian_Boesch

Miah Persson
Née le 27 mai 1969 à Örnsköldsvik (Suède).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Miah_Persson

Kate Lindsey
http://fr.wikipedia.org/wiki/Kate_Lindsey

Anna Prohaska
Née en 1983.
http://www.deutschegrammophon.com/html/special/prohaska-sirene/album-french.html
http://en.wikipedia.org/wiki/Anna_Prohaska

Barbara Hannigan
http://en.wikipedia.org/wiki/Barbara_Hannigan
http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2013/05/28/le-genie-plastique-de-barbara-hannigan_3419796_3208.html

Kerstin Avemo
Née le 27 octobre 1973 à Stockholm.
http://en.wikipedia.org/wiki/Kerstin_Avemo

Lola Naymark
voir fiche du film Au fil d’Ariane
http://www.citebd.org/spip.php?film1265

Victória Guerra
http://pt.wikipedia.org/wiki/Vict%C3%B3ria_Guerra

Maria João Bastos
Née le 18 juin 1975 à Lisbonne.
http://pt.wikipedia.org/wiki/Maria_Jo%C3%A3o_Bastos
http://www.imdb.com/name/nm1120597/

Fanny Ardant
Née Fanny Marguerite Judith Ardant le 22 mars 1949 à Saumur.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fanny_Ardant

extrait(s) de presse

Fiches du cinéma - Un hymne à la liberté, usant de modes d'expression artistiques en abîmes pour évoquer le symbole de l'hédonisme. Malkovich y est magistral.
Télérama - Illusions, mensonges, tromperies, inceste se mêlent dans cette intrigue déraisonnable, en même temps que les écrits de Casanova, libertins et graves, se fondent dans la sublime musique de Mozart.
àVoir-àLire - Si cette nouvelle lecture de la vie et de l’œuvre de Casanova présente un intérêt certain de par l’audace de sa mise en scène...
La Croix - John Malkovich, en grande forme, est sur tous les fronts en Casanova vieillissant, mais aussi en comédien qui s’amuse dans les coulisses des réputations qui courent sur lui.
Le Monde - Tout cela, qui est un peu dingue et pédant pourrait facilement devenir agaçant (ça l’est parfois) mais parvient aussi à enserrer le spectateur au cœur d’un spectacle total et non dénué d’un charme un peu bizarre et tenace. C’est du Mozart quand même !
Le Nouvel obs - "Casanova variations" avec John Malkovitch : un essai filmique hybride, grivois et drôle...
Les Inrocks - Le pudding est parfois indigeste, virant opéra-bouffe lourdingue, mais, Mozart aidant, le film réussit de belles envolées de fantaisie et d’humour.
L'Express - Si le film est inégal, et qu'on en perd parfois le fil, son audace virevoltante fait plaisir et invite à la gaieté.