Marie Heurtin - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Marie Heurtin

Marie Heurtin

France - 2014 - 1h38
sorti en France le 12 novembre 2014
Variety piazza grande award (Jean-Pierre Améris) Festival du film Locarno 2014
film - film francophone
de

Jean-Pierre Améris

scénario : Jean-Pierre Améris, Philippe Blasband
direction de la photographie : Virginie Saint-Martin
musique ou chansons : Sonia Wieder-Atherton
avec : Isabelle Carré (soeur Marguerite), Ariana Rivoire (Marie), Brigitte Catillon (mère supérieure), Noemie Churlet (soeur Raphaëlle), Gilles Treton (monsieur Heurtin), Laure Duthilleul (madame Heurtin), Martine Gautier (soeur Véronique), Patricia Legrand (soeur Joseph), Sonia Laroze (soeur Elisabeth), Christophe Tourrette (curé de Mazière)
séances : semaine du mercredi 3 décembre 2014
mercredi 3 jeudi 4 vendredi 5 samedi 6 dimanche 7 lundi 8 mardi 9
20:50
14:00
16:15
18:30
14:00
16:15
20:50
séances : semaine du mercredi 10 décembre 2014
mercredi 10 jeudi 11 vendredi 12 samedi 13 dimanche 14 lundi 15 mardi 16
18:30
20:50
11:00
21:00

synopsis

Née sourde et aveugle, Marie Heurtin, âgée de 14 ans, est incapable de communiquer avec le reste du monde. Son père, modeste artisan, ne peut se résoudre à la faire interner dans un asile comme le lui conseille un médecin qui la juge "débile". En désespoir de cause, il se rend à l’institut de Larnay, près de Poitiers, où des religieuses prennent en charge des jeunes filles sourdes. Malgré le scepticisme de la Mère supérieure, une jeune religieuse, Sœur Marguerite, se fait fort de s’occuper du "petit animal sauvage" qu’est Marie et de tout faire pour la sortir de sa nuit...

notes de production

Cette histoire est inspirée de faits réels qui se sont déroulés en France à la fin du 19ème siècle.
Marie Heurtin (1), née en 1885 et décédée en 1921, fut un cas à part pour l’Ecole française des sourdes-muettes-aveugles de Larnay (2). C’est avec cette jeune fille que Sœur Marguerite a mis au point une méthode novatrice : celle de mettre en rapport un objet et le signe auquel il correspond, le tout de façon tactile.
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_Heurtin
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C5%93urs_oblates_de_la_Sagesse
Le pensionnat de Larnay, tenu autrefois par les Filles de la sagesse (3) continue de recevoir aujourd’hui des jeunes sourds et aveugles.
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Filles_de_la_Sagesse
Pour bien comprendre l’enjeu de son sujet, le réalisateur Jean-Pierre Améris s’est rendu à Larnay plusieurs fois durant l’écriture de son scénario, pour rencontrer des jeunes sourds-muets.

Sur neuf longs-métrages cinématographiques réalisés, Jean-Pierre Améris offre un rôle à Isabelle Carré pour la troisième fois avec Marie Heurtin. La première étant pour un téléfilm avec Maman est folle (4) et la deuxième pour Les Emotifs anonymes (5).
(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Maman_est_folle
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_%C3%89motifs_anonymes
Le scénariste Philippe Blasband s’associe pour la seconde fois au réalisateur Jean-Pierre Améris. Leur première collaboration date des Emotifs anonymes.

La jeune actrice Ariana Rivoire, qui joue Marie, est réellement sourde. De ce fait, deux interprètes de la langue des signes française étaient constamment présents lors du tournage pour lui donner les indications du metteur en scène, mais aussi pour lui permettre de communiquer avec le reste de l’équipe.

Le tournage s’effectua à la fin du mois de juillet 2013 en Rhône-Alpes au château du Passage (6), notamment. Plus tard, il se poursuivit à Montluel (7) dans l’Ain, à La Balme-les-Grottes (8) et à La Salette-Fallavaux (9) dans l’Isère, pour se terminer mi-septembre 2013.
(6) http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_du_Passage
(7) http://fr.wikipedia.org/wiki/Montluel
(8) http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Balme-les-Grottes
(9) http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Salette-Fallavaux

Jean-Pierre Améris a toujours été passionné par Helen Keller (10), jeune femme sourde et aveugle, sauvée par sa gouvernante. Les droits de son histoire étant trop chers, le réalisateur s’est intéressé à des cas similaires jusqu’à découvrir celui de Marie Heurtin.
(10) http://fr.wikipedia.org/wiki/Helen_Keller

Comme toujours dans ses films, Jean-Pierre Améris fait participer des personnes touchées réellement par ce qu’il représente à l’écran. Ainsi, pour Les Aveux de l’innocent (11), de véritables prisonniers jouaient aux côtés des acteurs. Dans Marie Heurtin, si faire jouer une sourde-aveugle était trop compliqué, l’actrice principale Ariana Rivoire est sourde.
(11) http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Aveux_de_l%27innocent

Pour interpréter Marie Heurtin, le réalisateur l’aperçoit sur un trottoir et j’ai tout de suite su que c’était elle qu’il me fallait : c’est Ariana Rivoire, elle-même pensionnaire sourde de l’Institut National des Jeunes Sourds de Chambéry (12).
L’actrice Ariana Rivoire a failli ne pas participer au tournage de Marie Heurtin. La jeune fille avait en effet oublié de s’inscrire au casting organisé par Jean-Pierre Améris dans son école. Heureusement, le réalisateur l’a remarqué et lui a fait passer une audition.
(12) http://www.injs.fr/

La communauté religieuse voulut remettre à Sœur Marguerite une médaille pour son travail auprès de Marie Heurtin. Mais celle-ci refusa, déclarant qu’elle n’avait fait que son devoir.

Bien qu’il se soit inspiré d’une histoire vraie du 19e siècle dans le monde religieux, Jean-Pierre Améris n’a pas voulu faire un film historique centré sur la religion. Il déclare : j’ai écarté toute tentation de reconstitution historique. Ce qui m’intéresse dans les films situés dans le passé, c’est leur résonance au présent. L’Histoire n’est pas mon sujet. Je voulais faire un film intemporel.

La comédienne Isabelle Carré passa six mois à apprendre le langage des signes pour paraître crédible à l’écran. Depuis la fin du tournage, l’actrice continue de la pratiquer au quotidien !

Entretien avec Jean-Pierre Améris
Quelle est la genèse du film et l’origine de votre rencontre avec Marie Heurtin ?
Au cours de mon adolescence, j’ai été très impressionné par l’histoire d’Helen Keller, cette jeune fille américaine sourde-aveugle sauvée par sa gouvernante, découverte avec le film Miracle en Alabama, d’Arthur Penn. Cette histoire m’avait bouleversé à une période où j’étais très mal dans ma peau, parce que “trop” grand et déjà très travaillé par l’histoire du corps, du monstre, la question du handicap et de la différence.
Depuis lors, Helen Keller m’a accompagné. J’ai vu tous les films et téléfilms tirés de son histoire et j’ai un jour imaginé de la raconter à mon tour. Mais Helen Keller est un monument ! Les droits étaient vertigineux. Après la déception initiale, j’ai entamé des recherches sur les sourds-aveugles. Comme sur tous mes films, j’ai commencé par une démarche documentaire. J’ai trouvé un livre de Louis Arnould, “Ames en prison”, écrit dans les années 20, une succession de portraits de sourds-aveugles, dont celui de Marie Heurtin, dont j’ignorais tout bien que son histoire soit antérieure à celle de la jeune Américaine. J’ai alors découvert qu’elle avait été accueillie dans un pensionnat tenu par des religieuses de la congrégation des “Filles de la sagesse”, à Larnay, près de Poitiers, et que cet établissement continuait de nos jours à recevoir de jeunes sourds- aveugles...

http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/marie-heurtin-drame,300180

Jean-Pierre Améris
Né le 26 juillet 1961 à Lyon.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Am%C3%A9ris

Philippe Blasband
Né le 26 juillet 1964 à Téhéran.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Blasband

Virginie Saint-Martin
http://www.imdb.com/name/nm0756738/

Sonia Wieder-Atherton
Née en 1961 à San Francisco.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sonia_Wieder-Atherton

Isabelle Carré
voir fiche du film Rendez-vous avec un ange
http://www.citebd.org/spip.php?film655

Ariana Rivoire
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ariana_Rivoire

Brigitte Catillon
Née le 20 juillet 1951.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Brigitte_Catillon

Noemie Churlet
Née le 22 novembre 1976 à Lyon.
http://fr.wikipedia.org/wiki/No%C3%A9mie_Churlet

Gilles Treton
http://www.imdb.com/name/nm0872298/

Laure Duthilleul
Née à Versailles le 14 janvier 1959.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Laure_Duthilleul

Martine Gautier
http://martinegautier.jimdo.com/

Patricia Legrand
http://fr.wikipedia.org/wiki/Patricia_Legrand

Sonia Laroze
http://www.imdb.com/name/nm0488530/

Christophe Tourrette
http://www.imdb.com/name/nm4234522/

extrait(s) de presse

L'Express - Une histoire d'amour humble, sensitive, où les mots s'apprennent du bout des doigts, par la rudesse d'une écorce, la douceur du soleil ou le fil d'un couteau...
La Croix - Le cinéaste d’origine lyonnaise a décidé de ne pas bouder son plaisir. Il fait partager au spectateur, dans la luminosité d’une campagne verdoyante, le bonheur des petites ascensions...
Le Jdd - À la vision de "Marie Heurtin", on ne peut s'empêcher de penser à l'emblématique "Miracle en Alabama" (1962), d'Arthur Penn, qui racontait sensiblement la même histoire...
Fiches du cinéma - Une œuvre humaniste et sensible, les scènes cocasses alternant avec les moments émouvants...
Studio ciné live - "Marie Heurtin" est un film sur la spiritualité. Pas de bondieuseries ici. La caméra bienveillante capte ce qui tient de la grâce et de l'inexprimable...
Le Monde - Pour adapter à l’écran cette histoire vraie qui lui tenait à cœur, Jean-Pierre Améris ("Les Emotifs anonymes") a dû relever un vrai défi de casting...
Télérama - Pour Améris, la beauté, sinon Dieu, est dans le détail...
Positif - Jean-Pierre Améris aborde cette histoire en moraliste (...) sans tomber dans le didactisme.