Nosferatu le vampire - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Nosferatu le vampire

Nosferatu le vampire

Nosferatu, eine Symphonie des Grauens
Allemagne - 1922 - 1h40
sorti en France le 27 octobre 1922
film - film muet
de

Friedrich Wilhelm Murnau

scénario : Henrik Galeen
d'après l'oeuvre de : Bram Stoker
direction de la photographie : Fritz Arno Wagner
musique ou chansons : Galeshka Moravioff
avec : Max Schreck (comte Orlok / Nosferatu), Gustav von Wangenheim (Thomas Hutter), Alexander Granach (Knock), Greta Schröder (Ellen Hutter), Georg H. Schnell (Harding), Ruth Landshoff (Ruth, la sœur d’Harding), John Gottowt (professeur Bextrait), Gustav Botz (professeur Sievers), Max Nemetz (capitaine de l'Empusa), Wolfgang Heinz (le premier matelot), Heinrich Witte (garde de l'asile), Guido Herzfeld (un gardien), Karl Etlinger (un étudiant), Hardy von Francois (docteur), Fanny Schreck (infirmière)
séances : semaine du mercredi 26 novembre 2014
mercredi 26 jeudi 27 vendredi 28 samedi 29 dimanche 30 lundi 1er mardi 2
21:00*
séance spéciale :
* soirée "Vampires, vous avez dit..." en présence de Bruno Maïorana (auteur de bédé) - organisée en partenariat avec Hidden circle, la Nef et le Lisa, dans le cadre du festival "Le Rayon fantastique" - tarif préférentiel : 2 films = 7 € (couplé avec "A Girl walks home alone at night").

synopsis

À Wisborg en 1838, Thomas Hutter, un jeune clerc de notaire ayant fait un heureux mariage avec Ellen, doit partir pour la Transylvanie afin de vendre une propriété au comte Orlok qui désire avoir une résidence dans la ville. Après un périple sur une terre d’ombres, le jeune homme est accueilli au sein d’un sinistre château par le comte. Durant la transaction, Orlok aperçoit une miniature d’Ellen qui le fascine et décide d’acquérir le bâtiment - proche de la maison du couple - qui lui est proposé. Hutter, hôte du comte, ne tardera pas à découvrir la véritable nature de celui-ci. Alors Nosferatu cheminera vers sa nouvelle propriété, répandant dans son sillage une épidémie de peste. Ellen, bientôt en proie aux mains griffues de Nosferatu qui la convoite, laissera le comte faire d’elle sa victime et sacrifie son sang au vampire pour sauver la ville frappée par la peste...

notes de production

Il ne s’agit pas de la première adaptation filmée du roman de Bram Stoker, une première adaptation du roman intitulée Drakula (1) avait été réalisée auparavant par le cinéaste hongrois Karoly Lajthay (film considéré comme perdu).
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Drakula_hal%C3%A1la
http://www.cinemafantastique.net/Mort-de-Dracula-La.html

Le tournage a débuté en juillet 1921 et la plupart des scènes se déroulant dans la ville fictive de Wisborg ont été tournées dans les villes de Wismar et de Lübeck. On peut y voir notamment la place du marché de Wismar avec la Wasserkunst et des monuments comme l’église Heilingen-Geist-Kirche ainsi que la Wassertort. C’est au grenier à sel de Lübeck (Salzspeicher), abandonné à l’époque, que furent tournées les scènes où l’on voit la maison achetée par le comte Orlok à Wisborg. D’autres scènes ont été tournées à Lauenburg, Rostock et Sylt.
Tourné en extérieurs et dans des décors naturels (chose rare à l’époque), il donne la part belle aux décors étranges et aux créatures extraordinaires, le tout soutenu par un éclairage contrasté et des angles inédits. Un parti pris qui relève de l’expressionnisme allemand, influence prépondérante du long métrage de Friedrich-Wilhelm Murnau. Celui-ci s’est notamment inspiré du Cabinet du docteur Caligari (2) de Robert Wiene et du Golem (3) de Paul Wegener et Carl Boese.
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Cabinet_du_docteur_Caligari
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Golem_%28film,_1920%29

L’équipe de tournage se déplacera ensuite en Slovaquie, dans les Carpates pour filmer les scènes censées se dérouler en Transylvanie. Le château d’Orava va servir de décor pour le château du comte Orlok. Des lieux situés à proximité du château serviront pour le tournage comme la ville de Dolný Kubín où Hutter fait une halte lors de son voyage, la rivière Váh, où a été tourné le voyage en radeau avec les cercueils. Les Hautes Tatras serviront aussi de décor représentant la Transylvanie.

Murnau a recouru à des effets spéciaux, tels le stop-motion (comme lorsque Nosferatu sort du bateau) ou l’utilisation de l’image en négatif (lors du trajet de la calèche, quand Hutter se rend en Transylvanie). Le film est également originellement teinté. Le jaune est employé pour signifier le jour et la lumière artificielle ; le vert/bleu, la nuit ; et le rose pour le lever ou le coucher du soleil. Le film ayant été entièrement tourné de jour, ces couleurs donnent un repère visuel qui complète les indices contextuels (présence de bougies ou de lampes allumées ; indications dans les intertitres).

C’est un des premiers films d’horreur qui connut auparavant quelques transpositions théâtrales (auxquelles collabora d’ailleurs Stoker lui-même). Le long métrage fut projeté pour la première fois le 5 mars 1922 à Berlin.

En 1929, à l’occasion d’une ressortie parisienne du film, invisible depuis 1922, les surréalistes s’y rendent en grande cérémonie. Georges Sadoul (4) déclara : pendant quelques semaines, nous nous sommes répété, comme une expression pure de la beauté convulsive, ce sous-titre français : Passé le pont, les fantômes vinrent à sa rencontre.
(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Sadoul

Adapté du roman Dracula sans le consentement des ayants droit (5), certains noms et détails ont été changés. Le comte Dracula devient ainsi le comte Orlok. Le film fit l’objet d’un procès intenté par la veuve de l’écrivain, qui aboutit en 1925 à un jugement exigeant la destruction de toutes les copies illicites. Jugement qui ne fut heureusement pas appliqué ; plusieurs copies circulèrent dès les années 1930 aux États-Unis et en France.
Nosferatu n’étant pas une adaptation légale du roman Dracula de Bram Stoker, le scénariste Henrik Galeen en a gardé la trame principale mais a totalement changé le nom des personnages. Le nom Dracula (qui signifie le petit dragon) n’est ainsi jamais employé dans le film, au profit de Nosferatu (qui, en roumain, signifie lui le non-trépassé).
(5) Murnau était coutumier du fait puisque Le Crime du docteur Warren qu’il avait réalisé en 1920 était déjà une adaptation à peine déguisée du roman Docteur Jekyll et Mr. Hyde.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Crime_du_docteur_Warren
http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27%C3%89trange_Cas_du_docteur_Jekyll_et_de_M._Hyde

Le scénario prend quelques libertés par rapport à l’œuvre originelle. Tout d’abord, il y a un changement de lieu puisque l’action se passe dans la ville imaginaire de Wisborg au lieu de Londres. Les noms des personnages ont été aussi modifiés par rapport au roman : Jonathan Harker devient Thomas Hutter, Mina Murray devient Ellen, Dracula devient le comte Orlok, Renfield devient Knock. Ces modifications ont été motivées par le faible budget dont disposait le film et qui lui interdisaient le versement des droits d’auteur. Ensuite, Nosferatu se présente à Hutter sous forme d’un loup-garou (ici représenté sous la forme d’une hyène brune), s’inspirant ainsi de L’Invité de Dracula (6), premier chapitre retiré du roman original et publié sous forme d’une nouvelle quelques années plus tard. Enfin, la lumière du jour peut tuer le vampire (alors que dans le roman, Dracula se promène à Londres, en pleine journée). Néanmoins, la trame narrative est respectée.
(6) http://www.ebooksgratuits.com/html/stoker_dracula.html

Directement adapté du Dracula de Bram Stoker, les libertés apportées au scénario ne parvinrent cependant pas à empêcher le procès intenté par Florence Stoker, la veuve de l’auteur, contre Prana film (entre 1922 et 1925). En juillet 1925, les copies et les négatifs sont détruits. En octobre 1925, alors que la British film society demande à Florence Stoker de patronner un festival de cinéma à Londres, celle-ci apprend avec stupeur que Nosferatu fait partie des films programmés. Elle engage par conséquent un nouveau procès destiné à défendre ses droits sur l’œuvre de son défunt mari. En 1928, Universal pictures acquiert les droits du roman Dracula et les adaptations cinématographiques. Sur demande de Florence Stoker, la copie est expédiée aux États-Unis par la British film society pour y être détruite (1929). En 1937, après la mort de Florence Stoker, apparaissent des copies cachées (Allemagne, États-Unis, Angleterre). On assiste en 1960 puis en 1972 à une diffusion en salles de ces copies cachées. En 1984, l’œuvre intégrale est restaurée.

La version originale teintée de 1 967 m a subi de nombreuses coupes et dégradations dès les années qui ont suivi sa sortie, en raison notamment de la substitution par chaque distributeur des intertitres allemands par des cartons dans la langue de leur pays. Le film a ainsi été principalement exploité dans une version noir et blanc d’environ 1 562 m. Une première restauration a été entreprise en 1981 à l’initiative du Munich filmmuseum.
Une nouvelle version, enrichie d’une trentaine de plans sur les 522 (soit plus de 400 m de pellicule), est présentée en 1995 au festival de Cannes.
En 2005, ultime restauration à partir de la copie nitrate avec intertitres français de 1922 conservée par la Cinémathèque française, complétée par un contretype de 1939 d’une copie tchèque des années 1920 et de la version de 1930 de la Cinémathèque française.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nosferatu_le_vampire

Bien qu’inspiré d’un autre personnage, en l’occurrence le comte Dracula du roman Dracula de Bram Stoker, Nosferatu a marqué les mémoires au point de devenir lui-même une icône du cinéma. C’est ainsi que de nombreux hommages lui ont été rendus. En effet, on peut considérer Nosferatu comme un personnage à part entière, son caractère et son apparence physique étant radicalement différents de son modèle.

Nosferatu a fait l’objet d’un remake en 1978. Nosferatu, fantôme de la nuit (7), réalisé par Werner Herzog, mettait en vedette Klaus Kinski dans le rôle du vampire, mais également Isabelle Adjani. Werzog, qui s’est inspiré à la fois du roman de Bram Stoker et du film d’origine, a poussé l’hommage jusqu’à utiliser certains lieux de tournage de Nosferatu pour le tournage de son propre film. Le cinéaste tient néanmoins à se distancier de l’œuvre de Friedrich-Wilhelm Murnau. Il s’agit d’une version tout à fait nouvelle, explique-t-il. L’histoire elle-même y est très différente. mais néanmoins, je me sens encore très proche de Murnau.
(7) http://fr.wikipedia.org/wiki/Nosferatu,_fant%C3%B4me_de_la_nuit

Le réalisateur Tobe Hooper s’est inspiré de l’aspect du vampire de Murnau pour le monstre de son film, Les Vampires de Salem (8), sorti en 1979 et basé sur un roman de Stephen King.
(8) http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Vampires_de_Salem
Quasiment tous les films de Tim Burton font une référence plus ou moins explicite à ce film : scène finale de la fenêtre dans Edward aux mains d’argent (9), nom du méchant dans Batman, le défi (10) (Max Shreck, qui jouait le comte Orlok dans le film de Murnau)…
(9) http://www.citebd.org/spip.php?film432
(10) http://www.citebd.org/spip.php?film420
En 2000, E. Elias Merhige réalise une adaptation romancée du tournage du film intitulée L’Ombre du vampire (11). Il reprend notamment la légende selon laquelle l’acteur incarnant Nosferatu, Max Schreck, était un authentique vampire (rumeur amplifiée par le fait que le comédien, durant le tournage, n’était jamais visible dépourvu de son maquillage).
(11) http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Ombre_du_vampire

De nombreux artistes contemporains ont été fortement influencés par Nosferatu. Le cinéaste américain Abel Ferrara utilise ainsi un extrait du long métrage dans The King of New York (12). Un extrait passe également sur un écran de télévision dans Scream 2 (13). Dans un tout autre domaine, le groupe d’opéra-rock Queen a inséré un extrait du film dans le clip illustrant sa chanson Under pressure (14).
(12) http://fr.wikipedia.org/wiki/The_King_of_New_York
(13) http://fr.wikipedia.org/wiki/Scream_2
(14) http://fr.wikipedia.org/wiki/Under_Pressure

De nombreuses voix se sont élevées pour mettre en lumière la dimension politique et sociale de Nosferatu. Pour certains, le long métrage, tourné juste après la Première Guerre mondiale, préfigurerait ainsi les horreurs nazies à venir. Pour d’autres, Nosferatu serait au contraire une œuvre en certains points antisémite. Le débat critique fit ainsi rage lors de la sortie du film.

On n’aura compris Nosferatu qu’à la condition de le considérer sous l’angle du regard de Nosferatu lui-même ; qu’à celle de pleurer avec Renfield la mort du Maître. Car, étant allé au-delà des masques et des brumes du prétexte, Murnau avait compris qu’il ne ferait pas le film de terreur annoncé, mais un film d’amour démentiel, traversé de courants d’air glacés et plus que glacés ; aux limites du brûlant.
Pierre Philippe in Cinéma 65 n°100 (novembre 1965)

Avant de dire qu’il s’agit d’un film d’horreur ou d’un classique du cinéma muet, il serait plus juste de dire qu’il s’agit d’un film de Murnau, tant les thèmes et le style de cet auteur sont importants, présents à chaque détour de l’œuvre et magnifiés à chaque passage d’une image à une autre. Murnau était un génie avant d’être un auteur, c’est dire avec quelle certitude nous pouvons affirmer d’emblée : Nosferatu est un chef-d’œuvre...
Noël Simsolo in La Saison cinématographique 1971

Dracula au cinéma
voir fiche du film Dario Argento’s Dracula 3D
http://www.citebd.org/spip.php?film1263

Friedrich Wilhelm Murnau
Né Friedrich Wilhelm Plumpe le 28 décembre 1888 à Bielefeld (Allemagne),décédé le 11 mars 1931 à Santa Barbara (Californie).
Mobilisé dans l’aviation et huit crashs durant la Première Guerre mondiale où il n’est jamais gravement blessé, il est tué à 42 ans lors d’un accident de voiture en Californie...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Friedrich_Wilhelm_Murnau

Henrik Galeen
Né le 7 janvier 1881 à Stryï (Autriche-Hongrie, aujourd’hui en Ukraine), décédé le 30 juillet 1949 à Randolph (Vermont, Usa).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Henrik_Galeen

Bram Stoker
voir fiche du film Dario Argento’s Dracula 3D
http://www.citebd.org/spip.php?film1263

Fritz Arno Wagner
Né le 5 décembre 1884 à Schmiedefeld am Rennsteig (Thuringe), décédé le 18 août 1958 à Göttingen.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fritz_Arno_Wagner

Galeshka Moravioff
http://www.films-sans-frontieres.fr/zanzibar/galeshka_moravioff.htm

Max Schreck
Né Maximilian Schreck le 6 septembre 1879 à Berlin, décédé le 19 février 1936 à Munich.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Max_Schreck

Gustav von Wangenheim
Né Ingo Clemens Gustav Adolf Freiherr von Wangenheim le 18 février 1895 à Wiesbaden, décédé le 5 août 1975 à Berlin-est.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gustav_von_Wangenheim

Alexander Granach
Né Jessaja Granach le 18 avril 1893 en Ukraine et décédé le 14 mars 1945 à New York.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alexander_Granach

Greta Schröder
Née le 7 décembre 1891 à Düsseldorf, décédée le 13 avril 1967 à Vienne.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Greta_Schr%C3%B6der

Georg H. Schnell
Né le 11 avril 1878 à Yantai (Chine), décédé le 31 mars 1951 à Berlin.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Georg_H._Schnell

Ruth Landshoff
Née le 7 janvier 1904 à Berlin, décédée le 19 janvier 1966 à New York.

John Gottowt
Né Isidor Gesang le 15 juin 1881 à Lemberg (Autriche-Hongrie, aujourd’hui Lviv en Ukraine), décédé le 29 août 1942 à Wieliczka (Pologne).
http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Gottowt

Gustav Botz
Né le 4 août 1883 à Brême où il est décédé le 29 septembre 1932.
http://en.wikipedia.org/wiki/Gustav_Botz
http://www.imdb.com/name/nm0098774/

Max Nemetz
Né le 7 septembre 1886 à Brême, décédé le 2 juillet 1971 à Bad Herrenalb.
http://en.wikipedia.org/wiki/Max_Nemetz

Wolfgang Heinz
Né David Hirsch le 18 mai 1900 à Plzeň (République tchèque), décédé le 30 octobre 1984 à Berlin.
http://en.wikipedia.org/wiki/Wolfgang_Heinz_%28actor%29

Heinrich Witte
Né le 8 janvier 1888 à Berlin, où il est décédé le 10 septembre 1933.

Guido Herzfeld
Né le 14 août 1851 à Berlin où il est décédé le 16 novembre 1923.
http://en.wikipedia.org/wiki/Guido_Herzfeld

Karl Etlinger
Né le 16 octobre 1879 à Vienne, décédé le 8 mai 1946 à Berlin.
http://en.wikipedia.org/wiki/Karl_Etlinger

Hardy von Francois
Né Bernhard Hermann le 7 Février 1879 à Potsdam, décédé en 1956 à Berlin.
http://de.wikipedia.org/wiki/Hardy_von_Francois

Fanny Schreck
Née le 15 juillet 1877 à Ulm où elle est décédée le 1er décembre 1951.
http://de.wikipedia.org/wiki/Fanny_Schreck

extrait(s) de presse

àVoir-àLire - "Nosferatu" est le premier grand jalon dans la filmographie de Murnau, considéré, avec Fritz Lang, comme le maître de l’expressionnisme allemand...
Cinéma fantastique - Bref, en un mot comme en cent, "Nosferatu" est l'oeuvre incontournable par excellence...
Devil dead - Les années ont passé et "Nosferatu" garde toujours un certain cachet...
Les Inrocks - Qui n’aurait pas vu "Nosferatu, eine Symphonie des Grauens" (1922) de Murnau, cinéaste démesuré... est prié de réparer cette lacune sur-le-champ...
Filmosaure - Tout souillés que vous êtes par les "Twilight", "True blood", "Vampire diaries" et autres draculeries de bas étage, vous cherchez quelque chose pour vous rincer les yeux ; ça tombe bien : le "Nosferatu" de Murnau ressort aujourd’hui en salles dans une version restaurée...
Films sans frontières - Revoyant ce film aujourd'hui l'on ne peut manquer d'être atteint par ce que Bela Balazs a appelé "les courants d'air glaciaux de l'au-delà"...
Free - Le film marque la transition entre Romantisme et Expressionnisme. L'appartenance de l'œuvre de Murnau au mouvement romantique est évidente...
Ciné club de Caen - Cette présence de la nature et cette polyphonie témoignent dès "Nosferatu" d'une conception du cinéma comme art total qui ne cessera de s'amplifier à travers toute l'œuvre de Murnau.