Prisoners - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Prisoners

Prisoners

Usa - 2013 - 2h33
sorti en France le 9 octobre 2013
interdit aux moins de 12 ans
film - version originale sous-titrée en français
de

Denis Villeneuve

scénario : Aaron Guzikowski
direction de la photographie : Roger Deakins
musique ou chansons : Jóhann Jóhannsson, Dana Niu, Rossano Galante, Ben Foster
avec : Hugh Jackman (Keller Dover), Jake Gyllenhaal (l'Inspecteur Loki), Viola Davis (Nancy Birch), Maria Bello (Grace Dover), Terrence Howard (Franklin Birch), Melissa Leo (Holly Jones), Paul Dano (Alex Jones), Dylan Minnette (Ralph Dover), Zoe Borde (Eliza Birch), Erin Gerasimovich (Anna Dover), Kyla Drew Simmons (Joy Birch), Wayne Duvall (capitaine Richard O'Malley), Len Cariou (père Patrick Dunn), David Dastmalchian (Bob Taylor), Brad James (officier Carter), Anthony Reynolds (officier Wedge), Robert Treveiler (policier scientifique), Sandra Ellis Lafferty (Mme Milland), Todd Truley (inspecteur Chemelinksi)
séances : semaine du mercredi 15 janvier 2014
mercredi 15 jeudi 16 vendredi 17 samedi 18 dimanche 19 lundi 20 mardi 21
11:00*
14:00
16:30
20:30
séance spéciale :
* Festival Télérama / Afcae du 15 au 21 janvier 2014. En échange du Pass, complété de vos noms et adresses, une carte valable pour 2 personnes durant toute la durée de la manifestation vous sera remise à la caisse du cinéma. Sur présentation de cette carte, tous les films du festival Télérama / Afcae sont au tarif de 3 euros la place (par personne). Tarif unique 3 euros pour tous grâce au Pass (valable pour 2 personnes) à découper dans le magazine Télérama des 8 et 15 janvier 2014 - séances Ciné passion 16 au Club de Barbezieux le 16 à 20h30, le 18 à 14h00, le 20 à 18h15, le 21 à 20h30.

synopsis

Dans la banlieue de Boston, deux fillettes de 6 ans, Anna et Joy, ont disparu. Le détective Loki privilégie la thèse du kidnapping suite au témoignage de Keller, le père d’Anna. Le suspect numéro 1 est rapidement arrêté mais est relâché quelques jours plus tard faute de preuve, entrainant la fureur de Keller. Aveuglé par sa douleur, le père dévasté se lance alors dans une course contre la montre pour retrouver les enfants disparus. De son côté, Loki essaie de trouver des indices pour arrêter le coupable avant que Keller ne commette l’irréparable… Les jours passent et les chances de retrouver les fillettes s’amenuisent…

notes de production

Le réalisateur québécois Denis Villeneuve revient avec Prisoners, 3 ans après le multi-récompensé Incendies (1) sorti en 2011.
(1) film présenté au cinéma de la Cité lors du Festival Télérama / Afcae 2012.
http://www.citebd.org/spip.php?film540

Le projet a été proposé en 2009 à Mark Wahlberg et Christian Bale pour jouer les rôles principaux et à Bryan Singer côté réalisation. Puis, les noms de Michael Fassbender et de Leonardo DiCaprio ont été mentionnés pendant un moment pour incarner Keller Dover . Le casting définitif composé de Hugh Jackman et Jake Gyllenhaal n’a été bouclé qu’à la fin de l’année 2012.

Un temps évoqué pour interpréter le rôle de Keller Dover, Mark Wahlberg n’a pas coupé les ponts avec le projet lorsqu’il a décliné l’offre puisqu’il est devenu l’un des quatre producteurs exécutifs de Prisoners.

Il s’agit du deuxième film où Denis Villeneuve a confié un rôle principal à Jake Gyllenhaal. Avant Prisoners, ils ont travaillé ensemble pour An enemy (2), l’adaptation du roman L’autre comme moi (3) de José Saramago, qui raconte l’histoire d’un homme confronté à son sosie parfait. Bien que filmé après, Prisoners est le premier à sortir au cinéma.
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Enemy_%28film,_2013%29
(3) http://www.librairiepantoute.com/livre.asp?id=bwugisdobfpeju&/l-autre-comme-moi/jose-saramago/9782020612968

Le long-métrage de Denis Villeneuve a remporté des critiques favorables lors de sa projection au Festival de Toronto 2013 (Tiff). Le réalisateur en a également profité pour présenter son autre film, An enemy porté par Jake Gyllenhaal.

Le thème de l’enlèvement d’un enfant et de la vengeance du père qui tente de se faire justice lui-même a déjà été traité plusieurs fois au cinéma, comme par exemple dans le film québécois intitulé Les Sept jours du talion (4) réalisé par Daniel Grou, où un médecin retrouve et torture le violeur et assassin de sa fille unique.
(4) Il est vraisemblable que les personnes qui ont découvert ce film lors du festival du film francophone 2010 ne l’ont pas oublié.
http://www.citebd.org/spip.php?film449

Denis Villeneuve travaillait sur An enemy lorsqu’il a reçu le scénario de Prisoners. En lisant l’histoire, il a immédiatement pensé à l’acteur pour interpréter l’inspecteur Loki.

Pour se glisser dans la peau de Keller Dover, le père protecteur, Hugh Jackman a fait des recherches sur le survivalisme (un terme qui désigne le mode de vie d’individus voulant se préparer à une hypothétique catastrophe). Son personnage étant un ancien alcoolique, l’acteur s’est également renseigné sur l’alcoolisme, ainsi que sur les effets du manque de sommeil prolongé.

Le titre Prisoners se rapporte d’ordinaire au système carcéral, mais pour Denis Villeneuve, il s’agit plutôt d’un état d’esprit. Il explique : chaque personnage du film est, d’une manière ou d’une autre, prisonnier des circonstances, de ses propres démons ou de la peur. Chacun doit faire face à un emprisonnement qui lui est propre, et va devoir se battre pour retrouver la liberté.

Lorsque le réalisateur a reçu le scénario de Prisoners, il a cherché à étoffer l’histoire en commençant par enrichir les personnages : bien sûr, il s’agit d’un film noir qui traite d’un sujet difficile, mais il est également profond, et je savais qu’il serait plus facile pour les spectateurs de se mettre à la place des personnages s’ils leur semblaient réalistes.

Denis Villeneuve a confié les rênes du scénario à Aaron Guzikowski, pour que celui-ci développe la trame et les protagonistes. Guzikowski explique comment il a procédé : au départ, mon intention n’était pas d’écrire une histoire aussi sombre. Tout est parti d’une banale impression, celle que l’on ressent lorsqu’on égare quelque chose d’aussi trivial que ses clés de voiture ou son téléphone portable, de cette légère panique qui nous étreint lorsqu’on est persuadé d’avoir laissé quelque chose à un endroit et qu’on ne l’y trouve plus. Mais ça, c’était avant que j’aie des enfants… Une fois père, j’ai à nouveau essayé d’imaginer cette sensation, sauf que cette fois-ci j’ai pensé à mon enfant, et j’ai ressenti quelque chose de complètement différent. Comment l’esprit humain réagit-il face à cela ? Dans quelle mesure est-on transformé ? Peut-on transgresser toutes les limites ?

Le scénario de Prisoners aborde le thème sensible de la disparition d’un enfant du point de vue des familles et d’un point de vue extérieur. Jake Gyllenhaal, qui incarne l’inspecteur en charge du dossier, déclare : le film pose des questions très difficiles sur ce que nous serions prêts à faire pour ceux que l’on aime tout en examinant les différentes réactions des habitants d’une petite ville face à un tel événement, notamment celle d’un policier dont certains pensent qu’il fait partie de la solution et d’autres du problème.

L’acteur Paul Dano incarne dans Prisoners le troublant Alex Jones, rapidement soupçonné d’être le bourreau. Ce personnage énigmatique apparaît à la fois comme le méchant et la victime de l’histoire. Habitué aux rôles décalés, l’interprète ne s’en lasse pas : Alex est un garçon complexe. (…) il est plutôt mystérieux, ce qui, pour un acteur, offre un vaste champ d’exploration.

Le tournage de Prisoners a débuté en janvier 2013 dans la banlieue Est d’Atlanta et les environs de Stone Mountain dans l’état de Géorgie. L’équipe du film s’est installée à Stanton Woods, une ville voisine de Conyers pour la transformer en ville fictive dans le film.

Afin de conserver l’atmosphère angoissante de ce drame, Patrice Vermette, le chef décorateur, a préféré opter pour des couleurs discrètes plutôt qu’éclatantes. Il déclare : pour l’intérieur des Birch, nous avons utilisé les tons de bleu, gris et vert pâle, tandis que pour celui des Dover nous avons choisi des teintes de brun, d’ocre et de rouge foncé.

Jóhann Jóhannsson a été chargé de la composition de la bande-son du film. Sur demande du réalisateur, il a réalisé des morceaux accentuant le parcours émotionnel des personnages. Jóhannsson a donc décidé d’associer un orchestre, avec de nombreux bois et instruments à cordes, à deux instruments moins connus : les ondes Martenot, précurseur du synthétiseur, et le cristal Baschet, qui produit des sons à partir des vibrations de cylindres de verre. Le compositeur déclare : ce mélange génère une musique délicate, lisse et froide qui souligne la tension du film.

Denis Villeneuve
voir fiche du film Incendies
http://www.citebd.org/spip.php?film540

Aaron Guzikowski
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-255506/filmographie/

Roger Deakins
Né le 29 mai 1949 à Torquay (comté de Devon).
http://www.citebd.org/spip.php?film372
http://fr.wikipedia.org/wiki/Roger_Deakins

Jóhann Jóhannsson
Né en 1969 à Reykjavik.
http://fr.wikipedia.org/wiki/J%C3%B3hann_J%C3%B3hannsson

Hugh Jackman
Né le 12 octobre 1968 à Sydney (Australie).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hugh_Jackman

Jake Gyllenhaal
Né le 19 décembre 1980 à Los Angeles.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jake_Gyllenhaal

Viola Davis
Née le 11 août 1965 à Saint Matthews (Caroline du Sud).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Viola_Davis

Maria Bello
Née le 18 avril 1967 à Norristown (Pennsylvanie).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Maria_Bello

Terrence Howard
Né le 11 mars 1969 à Chicago.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Terrence_Howard

Melissa Leo
Née le 14 septembre 1960 à New York.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Melissa_Leo

Paul Dano
Né le 19 juin 1984 à New York.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Dano

Dylan Minnette
Né le 29 décembre 1996 à Evansville.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dylan_Minnette

extrait(s) de presse

Mad movies - Villeneuve signe là l'un des thrillers les plus saisissants de ces dernières années, en plus d'offrir des rôles en or massif à ses acteurs.
Paris match - Depuis "Zodiac" de David Fincher et "Mystic River" de Clint Eastwood (...) nous n’avions plus ressenti ce trouble au cinéma, ce moment où le ventre se noue et où la gorge s’assèche quand notre morale se confond avec le combat de personnes enragées contre le destin et le Mal absolu.
Le Nouvel obs - Le ciel gris est un miroir des eaux moralement troubles où barbote ce thriller, quelque part entre Zodiac, Mystic River et Le Silence des agneaux. Grand film.
àVoir-àLire - Après Incendies, Denis Villeneuve marque son arrivée dans le circuit hollywoodien avec Prisoners, un thriller psychologique sombre et angoissant. Une entrée remarquable donc...
Ecran large - Littéralement acclamé par William Friedkin himself, Prisoners est bel et bien un long-métrage d'envergure, sorte d'entrée en force de son réalisateur dans le circuit miné de la production hollywoodienne, bousculant le genre si codifié du film policier.
La Croix - [Denis Villeneuve] metteur en scène prometteur maîtrise les ingrédients du genre, usants pour les nerfs du spectateur, et y injecte la part d’humanité qui, trop souvent, fait défaut, sans sombrer dans le pathos larmoyant ou les bons sentiments.
Le Jdd - Dans une atmosphère hivernale et une ambiance à la "Seven", le réalisateur ne lâche pas plus ses personnages que ses spectateurs. Saisissant, poignant, suffocant.
Télérama - Saisir le visage du mal ou du bien, l'exact moment de leur apparition, c'est l'obsession majeure du film.