L’Homme qui plantait des arbres - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > L’Homme qui plantait des arbres

L’Homme qui plantait des arbres

ciné môme
Canada - 1987 - 0h30
sorti en France le 16 mai 1990
Oscar 1987 du meilleur court métrage d'animation Grand prix Annecy 1987
accessible aux enfants à partir de 5 ans
film d'animation - film francophone
de

Frederic Back

scénario : Frederic Back
d'après l'oeuvre de : Jean Giono
musique ou chansons : Denis L. Chartrand, Normand Roger
voix : Philippe Noiret
séances : semaine du mercredi 4 décembre 2013
mercredi 4 jeudi 5 vendredi 6 samedi 7 dimanche 8 lundi 9 mardi 10
14:00
15:15
11:00
14:00
15:15
11:00
14:30
15:45

synopsis

Un voyageur s'égare dans un coin de Haute-Provence. Il rencontre un berger solitaire qui patiemment, en secret, reboise la montagne en semant des glands. Les années passent, le pays désertique se transforme en terre promise...

notes de production

Je trouve ça extrêmement malheureux que la finance ait pris autant d’importance à un moment crucial où tous les efforts devraient être déployés pour protéger la Terre.
Frédéric Back

précédé de
Crac !
Canada 1981, 15’
Oscar 1982 du meilleur court métrage d’animation
Prix spécial du jury Annecy 1981
C’est l’histoire de la vie d’un rocking-chair, traversant les époques et passant de main en main, et aussi une évocation des transformations et des évolutions technologiques et industrielles du Canada...
Dans ce dessin animé, chaque image est un tableau. Les styles très divers qui se succèdent peuvent se rapprocher tantôt de l’impressionnisme, de Marc Chagall, ou encore de certains humoristes comme Jean-Jacques Sempé. Ce court métrage donne un aperçu de possibilités techniques et artistiques encore peu exploitées dans le dessin animé grand public.

Grâce à l’ Oscar emporté par Crac !, Frédéric Back réalise son rêve de porter à l’écran le merveilleux récit L’homme qui plantait des arbres de Jean Giono. La portée environnementale du message et la richesse de la philosophie exprimée dans ce texte concentrent des préoccupations déjà abordées dans ses films précédents. La semence d’arbre que plante le berger est le symbole de toutes nos actions, bonnes ou mauvaises qui, à long terme, ont des conséquences que nous avons peine à imaginer. À nous de penser et d’agir en fonction de ce que nous espérons pour l’avenir, et de laisser si possible, un monde plus beau, plus prometteur qu’à notre arrivée.

L’Homme qui plantait des arbres est une nouvelle de langue française écrite en 1953 par l’écrivain français Jean Giono pour faire aimer à planter des arbres, selon ses termes. Il s’agit de l’histoire, présentée comme authentique, du berger Elzéard Bouffier, personnage pourtant de fiction, qui fait revivre sa région, localisée en Haute Provence, entre 1913 et 1947, en plantant des arbres.
Écrite à la suite d’une commande du magazine américain Reader’s digest, la nouvelle a eu un retentissement mondial. Elle est aujourd’hui considérée comme un manifeste à part entière de la cause écologiste. Beaucoup de personnes ont cru que le personnage d’Elzéard Bouffier avait vraiment existé, croyance sur laquelle Giono n’a pas manqué de jouer.
La nouvelle véhicule de nombreux messages : écologiques, humanistes et même politiques. L’histoire d’Elzéard Bouffier est en effet considérée dans la littérature écologiste comme une parabole de l’action positive de l’homme sur son milieu et de l’harmonie qui peut s’ensuivre.
http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Homme_qui_plantait_des_arbres

Racontée sans emphase par la voix chaleureuse de Philippe Noiret, l’histoire de L’Homme qui plantait des arbres retrace le long chemin d’un berger solitaire qui défie guerre et adversité pour persévérer dans son idéal : créer sur terre une forêt infinie. Back dessine en rond, utilise très peu de contrastes de couleur ; de ses décors de filles et de fleurs émanent des parfums merveilleux, et une sensualité panthéiste...
Lorenzo Codelli in Positif n° 322 (décembre 1987)

L’Homme qui plantait des arbres est de ces films dont on va se demander longtemps : qu’est-ce qui fait que l’on parle de lui comme d’une toile de maître ?
Pascal Vimenet in Animatographe n° 3

Frederic Back
Né le 8 avril 1924 à Sarrebruck.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Back

Jean Giono
Né le 30 mars 1895 à Manosque où il est décédé le 9 octobre 1970.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Giono

Philippe Noiret
Né le 1er octobre 1930 à Lille et décédé le 23 novembre 2006 à Paris.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Noiret

extrait(s) de presse

Sens critique - Frédéric Back nous éblouit avec ce superbe hommage à la nature, où il a si bien mis en image le texte de Jean Giono...