Oh boy ! - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Oh boy !

Oh boy !

Allemagne - 2012 - 1h28
Lola d'or (prix du meilleur film, du meilleur réalisateur, du meilleur scénario, du meilleur acteur pour Tom Schilling, de la meilleure musique de film et du meilleur second rôle masculin pour Michael Gwisdek)
film - version originale sous-titrée en français
de

Jan Ole Gerster

scénario : Jan Ole Gerster
musique ou chansons : The Major minors, Cherilyn MacNeil
avec : Tom Schilling (Niko Fisher), Friederike Kempter (Julika Hoffmann), Marc Hosemann (Matze), Katharina Schüttler (Elli), Justus Von Dohnanyi (Karl Speckenbach), Andreas Schröders (le psychologue), Arnd Klawitter (Phillip Rauch), Martin Brambach (Jörg)
séances : semaine du mercredi 5 juin 2013
mercredi 5 jeudi 6 vendredi 7 samedi 8 dimanche 9 lundi 10 mardi 11
14:00
18:00
19:55
21:45
18:00
19:55
21:45
19:55
21:30
14:00
18:00
19:55
21:45
14:30
16:15
18:30
18:00
19:55
21:45
18:00
19:55
21:45
séances : semaine du mercredi 12 juin 2013
mercredi 12 jeudi 13 vendredi 14 samedi 15 dimanche 16 lundi 17 mardi 18
19:55
19:55
21:45
16:00
19:55
16:30
19:55
19:55
séances : semaine du mercredi 19 juin 2013
mercredi 19 jeudi 20 vendredi 21 samedi 22 dimanche 23 lundi 24 mardi 25
16:00
19:55
19:55
19:55
16:00
19:55
16:30
19:55
19:55

synopsis

Niko, Berlinois presque trentenaire, éternel étudiant et rêveur incorrigible, s’apprête à vivre les vingt-quatre heures les plus tumultueuses de son existence : sa copine se lasse de ses indécisions, son père lui coupe les vivres et un psychologue le déclare « émotionnellement instable ». Si seulement Niko pouvait se réconforter avec une bonne tasse de café ! Mais là encore, le sort s'acharne contre lui...

notes de production

Premier film de Jan Ole Gerster, a fait l’ouverture du festival du film allemand à Paris. Le film a également été récompensé dans plusieurs autres festivals. Il a reçu le Prix du public et le Prix spécial du jury au festival d’Angers, le Prix du scénario au Festival International de Karlovy Vary en République Tchèque. Tom Schilling, l’acteur interprétant Niko, a obtenu le Prix d’interprétation au Festival International du film d’Oldenbourg en Allemagne du Nord. Enfin, au Festival International du Film de Marrakech, Oh boy ! a reçu le Prix du jury.
Le prix du Film allemand (Deutscher filmpreis) est la récompense allemande la plus importante attribuée à un film. À l’instar des César français, il couronne les meilleurs films, acteurs, réalisateurs et techniciens du cinéma allemand. La cérémonie se tient chaque année en avril à Berlin...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_du_Film_allemand

Jan Ole Gerster a réalisé des films publicitaires et des clips vidéos. Lors du tournage de Good bye, Lenin !, il a été l’assistant personnel du réalisateur Wolfgang Becker. Oh boy ! est son premier long métrage. A ce sujet, il explique : les premières fois sont toujours magiques. C’est la même chose avec les films. Très jeune, le désir de faire des films est apparu. Je ne réalisais pas la différence entre regarder des films et en faire. Pour moi, regarder des films était et reste aujourd’hui encore une échappatoire à la réalité, alors qu’en réaliser m’oblige à m’y confronter.

C’est une histoire personnelle, même si je n’en suis pas au point de dévoiler ma vie privée, explique Jan Ole Gerster. En ce qui concerne le choix de tourner en noir et blanc, le réalisateur nous explique ceci : c’est venu par instinct, et je suis très conscient de ne pas être le premier cinéaste à filmer ainsi une ville ! Mais le noir et blanc instaure une sorte de distance, ce qui m’a encouragé à écrire à partir d’éléments très personnels. Le fait de s’écarter d’un certain naturalisme laisse aussi le choix au spectateur de s’identifier ou non avec le personnage, d’être en position d’observateur ou de partager son expérience.

Oh Boy ! rappelle les films de la Nouvelle vague avec, notamment, la jeune fille que l’on voit dans la première scène du film qui a une coupe de cheveux à la garçonne, rappelant l’actrice américaine Jean Seberg dans le film A bout de souffle (1). A ce propos, le réalisateur explique que cela n’est qu’une coïncidence.
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%80_bout_de_souffle

Le metteur en scène et scénariste Jan Ole Gerster a commencé sa carrière au cinéma de manière peu commune. Après avoir vu que, pour tous les films qu’il a récemment aimés, la maison de production était la même, il a décidé d’envoyer une candidature spontanée à cette société (X filme). N’obtenant pas de réponse, il a appelé sans relâche jusqu’à ce que quelqu’un finisse par lui répondre. Il a alors travaillé pour eux pendant deux ans sur différents postes (assistant, notamment sur certains films de Tom Tykwer comme La Princesse et le guerrier (2) et Heaven) (3).
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Princesse_et_le_Guerrier
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Heaven_%28film,_2002%29

Pour diriger Tom Schilling, qui interprète Niko, Jan Ole Gerster lui a répété que son personnage avait la faculté de reconnaître les personnes phony, c’est à dire hypocrites. Ce terme était souvent employé par un des personnages de L’Attrape-coeurs (4) de l’écrivain américain J.D. Salinger, livre préféré du réalisateur.
(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Attrape-c%C5%93urs

Le film fait la part belle à la musique jazz. Jan Ole Gerster ne voulait pas de compositeurs de bandes originales. Il désirait s’entourer de purs musiciens. Un peu à la manière du Lauréat (5) avec le duo Simon et Garfunkel ou de Dead man (6) avec le chanteur Neil Young.
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Laur%C3%A9at
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dead_Man

La plupart des personnages sont des comédiens inconnus, voisins du réalisateur. Certains sont de grandes personnalités allemandes. Quant à Tom Schilling, qui joue Niko, il ne devait à l’origine pas avoir le rôle en raison de son allure trop juvénile. En devenant père, son aspect enfantin a disparu, ce qui lui a permis d’être engagé. A noter que l’acteur et le réalisateur sont des amis de longue date.

Entretien avec an Ole Gerster
Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire des films ?
Comme la plupart des cinéastes, j’ai d’abord été un fan de cinéma avant d’en faire, et ce depuis l’enfance. Ça s’est fait étape par étape : au départ, je ne savais pas vraiment ce que faisait le réalisateur, je n’étais jamais allé sur un tournage. Ma mère ayant remarqué mon intérêt pour le cinéma, m’a acheté des livres sur les techniques de réalisation...
http://www.sortiedusine.org/2012/10/13/entretien-avec-jan-ole-gerster-le-principe-de-plaisir/

Jan Ole Gerster
Né en 1978 à Hagen (Rhénanie-du-Nord-Westphalie).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jan_Ole_Gerster

Tom Schilling
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-34775/filmographie/

Friederike Kempter
Née le 30 novembre 1979 à Stuttgart.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Friederike_Kempter

Marc Hosemann
http://www.cinemotions.com/Marc-Hosemann-nm339783

Katharina Schüttler
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-31337/filmographie/

Justus Von Dohnanyi
http://www.cinemotions.com/Justus-von-Dohnanyi-nm36101

Arnd Klawitter
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-243530/filmographie/

Martin Brambach
http://www.cinemotions.com/Martin-Brambach-nm260337

extrait(s) de presse

Le Passeur critique - Largement sombre, la tragi-comédie excelle à dépeindre la société allemande et égratigne au passage toutes les classes...
Atalante cinéma - Un premier film plein de charme, dont la construction en scénettes parfois hilarantes pourrait faire penser de prime abord à l’univers de Woody Allen...
My cinema motion - Jan Ole Gerster signe avec « Oh Boy » un premier film d’excellente facture, un nouveau talent sur lequel il faudra sans nul doute compter à l’avenir.
Cahiers du cinéma - Un certain charme opère, non seulement grâce à la facture soignée de l'image mais aussi à une observation du quotidien imprégnée d'un discret burlesque lunaire et de touches satiriques...