la nuit du chasseur - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > la nuit du chasseur

la nuit du chasseur

ciné môme
The Night of the hunter
Usa - 1955 - 1h33
accessible aux enfants à partir de 8 ans
film - version originale sous-titrée en français
de

Charles Laughton

scénario : James Agee, Charles Laughton
d'après l'oeuvre de : Davis Grubb
direction de la photographie : Stanley Cortez
musique ou chansons : Walter Schumann
avec : Robert Mitchum (révérend Harry Powell), Shelley Winters (Willa Harper), Lillian Gish (Rachel Cooper), Billy Chapin (John Harper), Sally Jane Bruce (Pearl Harper), James Gleason (Birdie Steptoe), Peter Graves (Ben Harper)
séances : semaine du mercredi 3 avril 2013
mercredi 3 jeudi 4 vendredi 5 samedi 6 dimanche 7 lundi 8 mardi 9
14:00*
14:30
séance spéciale :
* film inscrit au dispositif "Ecole et cinéma" tarif unique 3,5 € à toutes les séances

synopsis

Dans les années 1930, lors d'un court séjour en prison, le pasteur Harry Powell a comme compagnon de cellule Ben Harper, un homme désespéré qui, pour sauver sa famille, a commis un hold-up et assassiné deux hommes. Powell cherche à faire dire à Harper où se trouvent les 10 000 dollars dérobés, mais celui-ci ne cède pas. Le prêcheur fanatique se rend chez la veuve de Harper, qui a été pendu. Willa Harper ne tarde pas à épouser l'homme d'Église, ne voulant pas voir que ce dernier ne désire qu'une chose : faire avouer à ses enfants, John et Pearl, l'emplacement du magot...

notes de production

Le prologue céleste, où une vieille femme dans la nuit étoilée commente la Bible à des enfants, installe une atmosphère (la candeur irréaliste d’un conte de fées biblique) tout en désamorçant l’enjeu narratif du long épilogue où le prêcheur Harry Powell (Robert Mitchum) rôde autour de la maison de Rachel Cooper (Lillian Gish), à la recherche du trésor. Avant même que l’histoire ne commence, la communauté enfantine rassemblée autour de la mère est en sécurité, hors d’atteinte du danger qui rôde en contrebas. Lorsque la barque des enfants endormis s’échoue dans l’herbe, un mouvement de caméra ascendant découvre la voûte étoilée du ciel. […] Film sur la fin de l’innocence (l’adieu au monde avant la distinction du bien et du mal), l’expérience d’un désenchantement, d’un temps à jamais révolu, que seul l’amour du cinéma, de ses récits en ombres imagées, peut mélancoliquement réchauffer. Le cinéma a besoin du mal pour être aimé afin que l’homme ressente en lui cet exil de l’enfance, ce souvenir d’une terreur indicible dont il demeure inconsolé. Sans cette appréhension renouvelée du spectre de la mauvaise rencontre pas de vrai désir de cinéma.
extrait du point de vue du Cahier de notes sur...
écrit par Charles Tesson
http://www.enfants-de-cinema.com/2011/films/nuit-du-chasseur.html

Charles Laughton projetait de réaliser un script intitulé Les Nus et les morts. Le producteur et le directeur de la photographie devaient être les mêmes et Spencer Tracy, Montgomery Clift et Burt Lancaster devaient y jouer. Mais l’échec commercial de La Nuit du chasseur marqua irrémédiablement l’abandon de ce projet, et ce fut Raoul Walsh qui s’en empara.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Nus_et_les_Morts

Peter Graves, qui joue ici le petit rôle du père truand des enfants, deviendra autrement plus célèbre une décennie plus tard, en incarnant Jim dans la série télévisée Mission impossible.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mission_impossible

La Nuit du chasseur dépeint une Amérique rurale hors du temps (alors que l’histoire est sensée se dérouler lors de la dépression des années 30), proche de celle de David Wark Griffith. Le film est un hommage évident à son cinéma, en partie à travers l’actrice Lilian Gish, qui fut son égérie et une des plus grandes actrices américaines du muet.

Robert Mitchum a 35 ans au moment du tournage. Il consolide ici sa statuaire : solitaire, paupières lourdes, sourire ambigu, poitrine massive et timbre de voix mémorable. L’année suivante, en 1956, son arrestation et son emprisonnement pour détention de marijuana, loin de briser son aura, va au contraire asseoir un peu plus sa légende.

Le traitement du noir et blanc oscille entre expressionnisme (l’ombre de Robert Mitchum envahissant la chambre des enfants) et réalisme (les scènes de Shelley Winters avec ses enfants). La photo est l’oeuvre de Stanley Cortez qui travailla aussi avec Orson Welles sur La Splendeur des Amberson.
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Splendeur_des_Amberson

La Nuit du chasseur est certes le seul film de Charles Laughton, mais pas son unique expérience de la réalisation. Six ans auparavant, alors qu’il jouait l’inspecteur Jules Maigret dans L’Homme de la tour Eiffel, l’acteur en réalisa une partie sans être crédité. Le producteur Irving Allen était le réalisateur originellement prévu pour ce film franco-américain. Mais après seulement trois jours de tournage, Charles Laughton menaça de quitter le projet si Burgess Meredith n’en prenait pas les commandes. Laughton dirigea quant à lui les scènes où Meredith jouait.
http://www.notrecinema.com/communaute/v1_detail_film.php3?lefilm=17228

Ce film fit l’objet d’un remake en 1991 pour la télévision. Contrairement au film qui épousait le point de vue des enfants, le téléfilm se concentre sur le personnage du précheur incarné par Richard Chamberlain. Tout le monde s’accorde à dire que cette nouvelle mouture, Le Missionnaire du mal, dirigée par David Greene ne parvient aucunement à égaler l’original.
http://lesjeudisdelangoisse.chez-alice.fr/Angoisse/Html/Mission/Le%20Missionnaire%20du%20Mal.html

Les critiques ont classé La Nuit du chasseur parmi les plus grands films de tous les temps : 71ème dans la liste des 500 Greatest films of all time du magazine Empire.
Ce film fait partie de la liste du Bfi des 50 films à voir avant d’avoir 14 ans établie en 2005 par le British film institute, intégrant même le top 10 de cette liste.

C’est Robert Mitchum qui aurait dirigé les enfants dans le film, Charles Laughton n’ayant pas particulièrement d’affection pour eux.
Plus tard, Mitchum aurait dit de La Nuit du chasseur que c’était, parmi les films dans lesquels il a joué, son favori.
Laughton a proposé le rôle du révérend Powell à Gary Cooper, qui l’a refusé. Mitchum a quant à lui été auditionné pour le rôle.
Robert Mitchum était ouvertement méprisant avec Shelley Winters sur le tournage. Il voulait que Laughton utilise le corps de l’actrice pour la scène où l’on retrouve la voiture dans le lac.
En octobre 2009, Pierre Fablet sort The Night of the hunter project, un Cd dans lequel il réinterprète la musique du film.

Charles Laughton
Né le 1er juillet 1899 à Scarborough (Gb), naturalisé américain en 1950, et décédé le 15 décembre 1962 à Hollywood.
D’un physique peu engageant, il utilise souvent ce trait dans son jeu d’acteur (Quasimodo)...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Laughton

James Agee
Né James Rufus Agee le 27 novembre 1909 à Knoxville, décédé le 16 mai 1955 à New York.
Son reportage sur la condition des métayers blancs du sud de l’Alabama suscite une certaine réprobation...
http://fr.wikipedia.org/wiki/James_Agee

Davis Grubb
Né le 23 juillet 1919 à Moundsville et décédé le 24 juillet 1980 à New York.
Il se destine d’abord à la peinture, mais des problème de daltonisme lui font préférer l’écriture...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Davis_Grubb

Stanley Cortez
Né Stanislas Krantz le 4 novembre 1908 à New York et décédé le 23 décembre 1997 à Hollywood.
Travaille comme assistant jusqu’en 1936, puis passe chef opérateur pour Universal pictures sur des séries B...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Stanley_Cortez

Walter Schumann
Né le 8 Octobre 1913 à New York, décédé le 21 Août 1958 à Rochester.
http://en.wikipedia.org/wiki/Walter_Schumann

Robert Mitchum
Né le 6 août 1917 à Bridgeport (Connecticut) et décédé le 1er juillet 1997 à Santa Barbara.
Il est l’un des acteurs emblématiques du film noir depuis sa première apparition à l’écran...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Mitchum

Shelley Winters
Née Shirley Schrift le 18 août 1920 à Saint-Louis (Missouri) et décédée le 14 janvier 2006 à Beverly Hills.
Elle débute sur les planches comme amateur dans de petits théâtres tout en occupant des emplois subalternes...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Shelley_Winters

Lillian Gish
Née le 14 octobre 1893 à Springfield (Ohio) et décédée le 27 février 1993 à New York.
Une des stars féminines les plus marquantes du cinéma muet (avec Mary Pickford et Gloria Swanson)...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lillian_Gish

Billy Chapin
Né William McClellan Chapin le 28 décembre 1943 à Los Angeles.
Tourna dans nombre de séries tv, notamment Mon amie Flicka...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Billy_Chapin

Sally Jane Bruce
Née le 2 décembre 1948 à Los Angeles.
Après son seul rôle au cinéma dans La Nuit du chasseur, elle fit carrière comme institutrice...
http://en.wikipedia.org/wiki/Sally_Jane_Bruce

James Gleason
Né le 23 mai 1882 à New York, et décédé le 12 avril 1959 à Woodland Hills.
http://fr.wikipedia.org/wiki/James_Gleason

Peter Graves
Né Peter Aurness le 18 mars 1926 à Minneapolis et décédé le 14 mars 2010 à Los Angeles.
Surtout célèbre pour avoir interprété Jim Phelps, le cerveau des opérations dans la série Mission impossible...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Peter_Graves

extrait(s) de presse

Il était une fois le cinéma - Coup d'essai, coup de maître. Charles Laughton réussit à inscrire son premier long-métrage au panthéon des chefs-d'oeuvres cinématographiques. Chapeau bas.
L'Express - D'où vient le culte, ce statut d'oeuvre incontestée? C'est l'un des films favori de tout le monde mais personne ne peut dire quand il est sorti de l'obscurité. C'est un mystère.
Télérama - “La Nuit du chasseur”, unique film de Charles Laughton, est-il un conte pour enfants “cauchemardesque” ou un “petit film très agréable” ?
Cinéfil - Un noir et blanc de toute beauté et une ambiance de traque qui signe un des films noirs les plus inquiétants qui soient....
Filmosphère - Un film noir ou un conte ? C’est un peu tout à la fois et c’est pourquoi le film est si fascinant...
Critikat - Sous son apparente féerie, ce conte adapté du roman de Davis Grubb est d’une noirceur rarement égalée...
Le Passeur critique - La voix de Lilian Gish, bienfaitrice et sauveuse d’enfants, clôturera ce chef d’œuvre sur un monologue dont l’achèvement amènera au paroxysme du conte...
Dvd classik - Le film de Laughton va plus loin qu’un simple conte pour enfants porté par ses images oniriques. Il fait partie de ces œuvres qui exposent que la vérité de la nature se trouve à l’opposé de l’endroit où la majorité est certaine de la trouver...