conférence : écritures visuelles de l’histoire, dessiner la seconde guerre (...) - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > votre visite > au programme > événements et rendez-vous > archives des rendez-vous de la Cité > archives 2016 des rendez-vous de la cité > conférence : écritures visuelles de l’histoire, dessiner la seconde guerre (...)

conférence : écritures visuelles de l’histoire, dessiner la seconde guerre mondiale

samedi 30 janvier 2016 à 11h, cinéma de la Cité

Pour sa sixième séance, le cycle de rencontres "Écritures visuelles de l’Histoire"se tient exceptionnellement à Angoulême, durant le Festival international de la bande dessinée. Cette séance intitulée Dessiner la seconde guerre mondiale : quels enjeux en 1944 et en 2015 ?, comprend deux moments : l’intervention de Jean-Pierre Mercier à propos de La Bête est morte ! de Calvo et Dancette, puis une table ronde avec les créateurs de Les années noires, Angoulême 1940-1944  : Eric Wantiez, scénariste, Gérard Benguigui, président de l’association des juifs d’Angoulême et de la Charente et délégué régional de Yad Vashem ainsi que d’autres intervenants.

les écritures visuelles de l’histoire dans la bande dessinée

Le séminaire et cycle de rencontres Les écritures visuelles de l’histoire dans la bande dessinée a pour vocation d’analyser la manière dont les arts graphiques produisent et diffusent des écritures visuelles de l’histoire. En s’intéressant aux pratiques plurielles des auteurs et dessinateurs et en les mettant en perspective, les enjeux du séminaire se situent entre une rencontre pluridisciplinaire et une définition des contours théoriques et méthodologiques de l’histoire visuelle.

Dans la continuité d’une première année de discussions et de rencontres diverses (avec David Vandermeulen, Séra, Kris, Pascal Ory...), la deuxième année de séminaire a pour ambition d’élargir les champs d’investigations et de mêler, une fois de plus, les approches et les points d’ancrages disciplinaires. Si la première année s’est intéressée globalement à la posture des historiens face aux productions de bande dessinée ou aux pratiques directes des auteurs et dessinateurs confrontés au problème de dessiner un passé invisible et par définition hérité visuellement,cette deuxième année se veut plus expérimentale en mettant de côté la confrontation binaire de l’historien et du dessinateur.

voir le programme du séminaire

écritures visuelles de l’histoire dans la bande dessinée

dessiner la seconde guerre mondiale : quels enjeux en 1944 et en 2015 ?
samedi 30 janvier 2016 à 11h
accès à la salle sur présentation du pass FIBD
cinéma de la Cité
121, rue de Bordeaux
Angoulême