cabu (jean cabut, dit) - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > nos ressources > ressources documentaires > actualités de la bd > archives des actualités de la bande dessinée > archives des actualités de la bande dessinée 2015 > archives des actualités de la bande dessinée - janvier 2015 > cabu (jean cabut, dit)

disparition

cabu (jean cabut, dit)

(1938-2015)

Jean Cabut, dit Cabu, né à Châlons-sur-Marne en 1938. Il publie son premier dessin à 16 ans dans L’Union de Reims et ne cessera plus dès lors de collaborer à des dizaines de titres, d’Hara Kiri à Jours de France en passant par Pilote, Libération, Le Canard Enchaîné... L’expérience de la guerre d’Algérie en fait un antimilitariste convaincu, attaqué de multiples fois en justice par la Grande muette. Ce passionné de vieilles voitures, cet inconditionnel de Charles Trenet et du jazz hot a dessiné Le Grand Duduche, lycéen fleur bleue amoureux transi de la fille du proviseur, mais aussi le « beauf’ », concentré de tout ce qu’il abhorrait chez les « français moyens ». Caricaturiste extraordinaire, dessinateur d’une élégance et d’une prolixité bluffantes, il a été un des pionniers du reportage dessiné autant qu’un cartooniste à la verve vengeresse. Graphiquement, il se situe dans la tradition du dessin de presse « fin de siècle », marqué par Caran d’Ache, Jossot, mais aussi Searle et Maurice Henry. Sa bibliographie compte des dizaines de titres.
Sa disparition dans l’attaque armée dont a été victime la rédaction de Charlie Hebdo, laisse un vide qui ne sera jamais comblé dans le monde des dessinateurs de presse.