planche du mois : la fleur au fusil, de jacques tardi - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
accueil > votre visite > au programme > événements et rendez-vous > archives des rendez-vous de la Cité > archives 2014 des rendez-vous de la cité > planche du mois : la fleur au fusil, de jacques tardi

planche du mois : la fleur au fusil, de jacques tardi

en février 2014 au musée de la bande dessinée

Chaque mois, le musée de la bande dessinée met à l’honneur une planche tirée de sa prestigieuse collection, l’occasion pour le visiteur de (re)découvrir une œuvre emblématique de l’histoire du 9ème art ou au contraire injustement méconnue. Ce mois-ci c’est une planche extraite de La Fleur au fusil, une des premières bandes dessinées marquantes de JacquesTardi sur la guerre de 14-18 qui est ainsi proposé aux visiteurs du musée durant tout le mois de février. Cet hommage fait écho à l’exposition Tardi et la Grande Guerre, que le Festival international de la bande dessinée consacre à ce grand auteur et qui est présentée à la Cité jusqu’au 9 mars.

La boucherie de 14-18 a inspiré à Jacques Tardi des chefs d’œuvre terribles comme La Véritable histoire du soldat inconnu, C’était la guerre des tranchées ou plus récemment Putain de guerre !, mais elle est également la toile de fond de plusieurs autres récits, à commencer par la série Adèle Blanc-Sec, dont l’action prend place avant, pendant et après le conflit.
La courte histoire La Fleur au fusil est une des premières bandes dessinées importantes de Tardi sur le premier conflit mondial. Ce récit de dix pages a paru dans Pilote en 1974. Il met en scène Lucien Brindavoine, qu’on a découvert dans un récit précédent (Adieu Brindavoine) en aventurier involontaire et idéaliste, et que l’on retrouve en uniforme quelque part sur le front. Dépassé par les circonstances, confronté aux destructions, aux cadavres et aux agonisants, l’horreur de la situation agit sur lui comme une révélateur et il se lève pour enjoindre aux soldats des deux côtés de cesser de se battre…
La planche que nous présentons ce mois-ci se situe précisément au moment où Brindavoine appelle les combattants à baisser les armes.

la planche du mois de février 2014

La Fleur au fusil de Jacques Tardi
(collection du musée de la bande dessinée)
la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image
musée de la bande dessinée
quai de la Charente
Angoulême