nie chongrui - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > la Cité > la maison des auteurs > résidents et anciens résidents > les anciens résidents > nie chongrui

nie chongrui

en résidence de décembre 2013 à février 2014

L’artiste chinois Nie Chongrui est issu d’une grande famille de la dynastie des Qing, qui vécut entre le 17ème et le 19ème siècle dans la province de Hunan, près de la fameuse montagne Hengshan. Nie est né en Inde en 1943, où son père occupe un poste à la Banque Centrale. En 1946 la famille rentre en Chine et s’installe à Shanghai jusqu’en 1952 où le père est muté dans une compagnie d’Import-export à Pékin. Nie montre, très tôt, des aptitudes pour les Beaux-Arts et le dessin. Grâce à ses bons résultats, il est directement envoyé au 35ème Lycée de Pékin où un cours de beaux-arts est dispensé. Dès 16 ans, il sait qu’il veut étudier dans une école supérieure de beaux-arts. Les mouvements sociaux de 1962, qui suspendent les examens, ne le lui permettent pas. Il s’inscrit alors dans une école de beaux-arts pour amateurs. En 1964, il peut participer à l’examen d’entrée à l’École Centrale de beaux-arts et d’artisanat de Pékin mais échoue. Son père décède la même année.
Sous la pression économique, il commence à travailler dans la VIème Compagnie Nationale d’Architecture de Pékin, en tant que simple ouvrier jusqu’en 1979.
En pleine Révolution Culturelle, la plupart des artistes professionnels sont envoyés à la campagne pour vivre avec les paysans – la classe des travailleurs. Mais un ouvrier-artiste comme Nie appartient déjà à la classe prolétarienne, il peut enfin exercer ses qualités artistiques. La manufacture de diapositives de Pékin recrute à ce moment-là des artistes professionnels pour lancer une campagne de propagande sur le modèle de Wang Xueli, un ouvrier exemplaire. C’est une chance pour Nie d’y entrer en 1979.
Pendant 16 ans, et profitant de son temps libre, Nie parvient à créer et à faire éditer ses bandes dessinées en lianhuanhua (petit format traditionnel chinois) et ses illustrations dans des magazines tels que Reviens, Roland ! Énigmes du Monde, Pavlov, Rayons X et Roentgen.
À la fermeture de la manufacture, en 1995, Nie travaille pour un cabinet d’architecture de Pékin. Cette expérience de deux ans sera l’occasion d’acquérir une solide technique qu’il pourra mettre en pratique dans son œuvre.
Entre 1997 et 2003, Nie occupe le poste d’éditeur aux Éditions des Beaux-Arts du Peuple de Pékin. Pendant cette période, il fait publier ses propres œuvres dans le magazine Roi du Dessin, une publication de la maison d’édition, parmi lesquelles : Fils d’un marchand et Nie Xiaoqian (1996), Glissements de Terrain et La Dignité (1997), Hoh Xil (1998), En route, on part en voyage de survie en plein air ! (1999). Il produit également des dessins pour le magazine Dessins pour enfants et les manuels pédagogiques de l’enseignement national.
En 2003, il quitte les Éditions des Beaux-arts du Peuple de Pékin pour se consacrer un temps à la peinture.
À partir de 2006, il devient dessinateur professionnel chez Beijing Total Vision. Il commence par adapter les fameuses Chroniques de l’étrange de Pu Songling (1640-1715). Son premier album dessiné, Fils d’un marchand, est édité en France par les éditions XiaoPan.
En 2010 parait le premier tome de la série Juge Bao aux éditions Fei, en collaboration avec le scénariste français Patrick Marty. Aujourd’hui quatre tomes sont déjà sortis en France, et la série est traduite en italien, par l’éditeur Coconino Presse, en néerlandais par les éditions Xtra et en américain par Archaïa.

bibliographie

Paru en Chine
- En route, on part en voyage de survie en plein air !, éditions des Beaux-Arts du peuple de Pékin, 1999.
- Hoh Xil, éditions des Beaux-Arts du peuple de Pékin, 1998.
- La dignité, éditions des Beaux-Arts du peuple de Pékin, 1997.
- Glissements de Terrain, éditions des Beaux-Arts du peuple de Pékin, 1997.
- Nie Xiaoqian, éditions des Beaux-Arts du peuple de Pékin, 1996.
- Le Fils du marchand, éditions des Beaux-Arts du peuple de Pékin, 1996.

Paru en France
- Juge Bao et l’Impératrice oubliée (tome 6), scénario Patrick Marty, éditions Fei, 2014.
- Juge Bao et les larmes de Bouddha (tome 5), scénario Patrick Marty, éditions Fei, 2013.
- Juge Bao et l’auberge maudite (tome 4), scénario Patrick Marty, éditions Fei, 2012.
- Juge Bao et la belle empoisonnée (tome 3), scénario Patrick Marty, Les éditions Fei, 2011.
- Juge Bao et le roi des enfants (tome 2), scénario Patrick Marty, éditions Fei, 2010.
- Juge Bao et le phœnix de jade (tome 1),scénario Patrick Marty, éditions Fei 2010.
- La Belle du temple hanté, éditions Xiao Pan, 2007.
- Le Fils du marchand, éditions Xiao Pan, 2006.