les mondes de jano - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > votre visite > au programme > expositions temporaires > archives des expositions > archives des expositions 2013 > les mondes de jano

les mondes de jano

du 31 janvier au 3 février 2013

Figure incontournable de la scène « rock et BD » qui fit les beaux jours du magazine Métal Hurlant dans les années 1980, primé à Angoulême en 1990, Jano est de retour avec une exposition carte blanche.

Avec son complice Tramber rencontré sur les bancs des Beaux-Arts de Paris, Jano a imaginé dès la fin des années 1970 Les Aventures de Kebra, une série animalière et banlieusarde qui mettait en scène toute une faune de loubards en galère, confrontés aux gardiens de l’ordre public et à l’amende face à des bandes de motards cruelles et despotiques. Le rat Kebra et son inénarrable parler 9-3 avant l’heure ont réjoui les lecteurs B.D., l’éphémère hebdomadaire des éditions du Square puis, très vite, de Métal Hurlant, mensuel électrique des Humanoïdes Associés. Aux côtés de Lucien, des Closh et de Phil Perfect, Kebra incarnait à sa manière une forme d’exotisme : un loser total, le pendant punk de ses coreligionnaires dessinés, se faisant régulièrement voler sa Vespa pourrie et tabasser dans les concerts au fin fond de sa morne banlieue…

© JanoQuand plus tard le duo Tramber et Jano s’est séparé, ce dernier a commencé à délaisser son zonard de héros pour parcourir la planète et entamer d’autres aventures graphico-animalières. Au fil du temps, il a créé une ribambelle de personnages : Keubla, alter ego africain de Kebra ; Kémi, un rat de brousse plutôt débrouillard ; Gazoline, la panthère sexy, dont les aventures SF ont été couronnées par le Prix du meilleur album lors de la 17ème édition du Festival d’Angoulême, en 1990 ; et plus récemment, les dérives d’une armada de bestioles à la recherche des Indes, sur le bateau de Santa Sardinha…

C’est cet univers singulier et attachant qu’évoquera Les Mondes de Jano, sous la forme d’une exposition carte blanche laissée au créateur de Kebra. Les planches de bande dessinée y occuperont bien sûr une place de choix. Mais les illustrations extraites de ses carnets de voyages devraient également y figurer en bonne place – l’Inde, l’Afrique, le Brésil sont au nombre de ses passions –, ainsi que l’ensemble des dessins préparatoires à Mojo Blues, projet de long métrage animé consacré à la figure légendaire du bluesman Robert Johnson.

Une sélection de créations en volume pourrait également s’intégrer à l’ensemble : ustensiles et bijoux en bois de renne, masques composites inspirés des arts premiers ou instruments de musique plus ou moins aléatoires imaginés par le dessinateur au fil des années. Sans oublier ses plus récentes créations : fraîchement installé dans le Finistère, Jano récupère régulièrement sur ses plages objets, rejets, rebuts, épaves et fragments maritimes divers qu’il ré-assemble dans d’étranges compositions baptisées « Fortunes de mer ». Exotique un jour…

les mondes de jano

du 31 janvier au 3 fevrier 2013
Cité internationale de la bande dessinée et de l’image
Vaisseau Mœbius, niveau un

production 9eArt+
commissariat Jano

© Jano

© Jano

© Jano

© Jano

© Jano

© Jano

© Jano

© Jano

© Jano

© Jano

© Jano

© Jano

© Jano