projection-débat : sous les bulles, l’autre visage du monde de la bande (...) - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
musée : pour préserver l’intégrité des œuvres, une température de 20° est requise au sein des espaces d’exposition, aussi prévoyez une petite laine pour passer une agréable visite dans nos murs !
accueil > votre visite > au programme > événements et rendez-vous > archives des rendez-vous de la Cité > archives 2013 des rendez-vous de la Cité > projection-débat : sous les bulles, l’autre visage du monde de la bande (...)

projection-débat : sous les bulles, l’autre visage du monde de la bande dessinée

vendredi 1er février 2013 de 18h30 à 20h30, cinéma de la Cité, salle Nemo

En avant-première exclusive, la Cité présente le documentaire de Maiana Bidegain. Une enquête inédite dans l’univers de la bande dessinée franco-belge pour en découvrir la réalité économique contrastée, à travers ses différents acteurs. Entre success stories et angoisses face à un secteur en pleine mutation, face à la concurrence des comics et surtout des mangas, un monde se révèle, beaucoup plus féroce et fragile que l’on aurait pu l’imaginer. Projection suivie d’un débat sur la situation de la bande dessinée aujourd’hui, en présence de Maiana Bidegain et des principaux protagonistes du film.

sous les bulles, l’autre visage du monde de la bande dessinée


documentaire, 52 min.
de Maiana Bidegain et Joël Callède

projection débat
vendredi 1er février 2013 de 18h30 à 20h30 (salle Nemo)
autre projection
samedi 2 février à 10h30 (salle Laloux)
la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image
cinéma de la Cité
vaisseau mœbius
60 avenue de Cognac
Angoulême

le sujet
Enquête inédite dans l’univers de la bande dessinée franco-belge pour en découvrir la réalité économique contrastée, à travers ses différents acteurs. Entre « success stories » et angoisses face à un secteur en pleine mutation, face à la concurrence des comics et surtout des mangas, un monde se révèle, beaucoup plus féroce et fragile que l’on aurait pu l’imaginer.
Que sait le grand public sur le fonctionnement de ce segment de l’industrie du livre à l’aura si populaire ? En fait, bien peu de choses.
C’est quoi, au jour le jour, une vie d’ auteur de bande dessinée ?
Combien gagne un auteur sur la vente d’un livre ?
Quelle est la part des autres acteurs de la chaîne du livre dans ce prix ?
Combien de livres un libraire doit-il vendre pour pouvoir se payer un salaire ?
Quid à l’heure du numérique ?

les acteurs
Sous les bulles pose à ses interlocuteurs (auteurs, éditeurs, libraires, lecteurs également) les questions qui gênent, auxquelles ils ont accepté de répondre sans langue de bois :
- Fabien Velhmann
Scénariste (repreneur de Spirou) et représentant du Syndicat des Auteurs de BD : avec lui, nous découvrons la réalité au jour le jour de nombre d’auteurs,et les principales problématiques qui préoccupent la profession face à l’avenir. Il nous fait en particulier découvrir le combat actuel engagé par le regroupement des auteurs de BD, à l’intérieur du SNAC, syndicat national des auteurs compositeurs, « L’appel du numérique », visant à une renégociation des pourcentages des droits d’auteurs sur les ventes des œuvres numériques. Un combat qui rejoint celui de beaucoup d’auteurs, bien au-delà du champ de la bande dessinée, et qui n’a pas encore clairement été abordée par les politiques.
- Jean Van Hamme
Scénariste, auteur des incontournables séries XIII, Largo Winch, Thorgal, Lady S, etc…, mais également plusieurs années directeur d’édition chez Dupuis, Van Hamme nous parle des relations parfois conflictuelles entre auteurs et éditeurs. Riche de ses trente ans de carrière, Van Hamme a souvent été considéré comme l’auteur commercial par excellence, et de ce fait « snobé » par la critique. Il jette à son tour son regard perçant sur la production actuelle.
Lui qui a toujours géré d’une main de fer ses contrats (et les royalties sur les produits dérivés de ses séries), comment voit-il les combats du Syndicat des auteurs de BD, autour de l’appel du numérique ?
L’action collective est-elle une cause perdue dans le milieu de la culture, dans une société de marché ?
- Marko
Dessinateur de BD depuis près de 10 ans, il publie cette année trois albums, Les Godillots, chez Bamboo et La Conteuse des glaces et Les Enfants de l’ombre, chez Dargaud, en partenariat avec le magazine Géo. Il adore son métier, et parle avec franchise de ses conditions de travail.
- Joël Callède
Scénariste de plus de trente albums, dont Haute sécurité, Damoclès, XIII Mystery, dans la bande dessinée depuis plus de 12 ans.
- Gilles Ratier
Journaliste, auteur du rapport annuel sur l’état de la production de la BD franco-belge, c’est lui qui depuis plusieurs années tire la sonnette d’alarme sur la crise qui semble guetter le marché de la bande dessinée. Quel est le rôle selon lui des majors, ces neuf maisons d’éditions qui se partagent plus de 60% du marché ?
- Frédéric Vidal
Rédacteur en chef de Casemate magazine, spécialiste de la bande dessinée, il est passionné de BD franco-belge particulièrement, et avec son magazine, un des seuls « critiques ». Il nous apporte des éléments sur l’évolution du marché de la bande dessinée, passé en quelques années de la presse BD, à celui d’un marché d’albums. Pour lui, les combats dans le milieu de la bande dessinée sont les mêmes que ceux de tous les autres secteurs de la culture.

Et bien d’autres encore...