la révolution justin green - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > votre visite > au programme > expositions temporaires > archives des expositions > archives des expositions 2012 > art spiegelman : le musée privé > la révolution justin green

la révolution justin green

de Binky Brown à Maus

« La première fois que j’ai vu les planches de Binky Brown rencontre la Vierge Marie (…), elles m’ont ouvert la porte d’une autre dimension. J’étais frappé de stupeur, comme les visiteurs de l’Armory Show de 1913 l’ont été quand le nu de Duchamp descendit son escalier pour la première fois. Une façon nouvelle de voir et de penser était en train d’émerger sous mes yeux (…). J’étais fasciné par la volonté troublante de partager des hontes très intimes… »
C’est par ces mots qu’Art Spiegelman a rendu compte de l’impact qu’eut sur lui la découverte du récit de son collègue dessinateur Justin Green Binky Brown meets The Holy Virgin Mary, dans lequel Binky Brown, alter ego de l’auteur, affronte la religion et ses propres névroses. Spiegelman eut immédiatement l’impression que Green venait d’« inventer un genre ».
Le caractère fondateur, séminal, de cette histoire, est confirmé par le fait que Robert Crumb et Spiegelman lui-même, tous deux familiers de Green, allaient à leur tour s’atteler immédiatement à leurs premiers récits autobiographiques, qui paraîtraient, eux aussi, en 1972. La publication quasi simultanée des pages réalisées par ces trois auteurs participant du mouvement underground marqua l’irruption de la confession intime dans la bande dessinée, le début de l’annexion, par le Neuvième Art, du vaste territoire des écritures du Moi, dont, quelques années plus tard, Maus allait s’imposer comme l’un des fleurons.

Né en 1945, Justin Green fut une figure importante du mouvement underground, collaborant à des titres tels que Arcade, Young Lust ou Bijou Funnies.
Dans les années 80, il était devenu peintre d’enseignes ; il fit son retour à la bande dessinée au cours de la décennie suivante. Il est l’auteur de deux séries mensuelles : Musical Legends pour Tower Records Pulse Magazine et Sign Games pour Sign of the Times.
Justin Green vit à Cincinnati et est marié à la dessinatrice Carol Tyler.
Binky Brown rencontre la Vierge Marie est paru en mai 2011 aux éditions Stara (traduction Harry Morgan). Le livre comporte une introduction par Art Spiegelman, ainsi qu’une longue postface écrite par Justin Green.

acheter le livre de Justin Green : Binky Brown rencontre la Vierge Marie. Stara / 19€.